Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2021 3 23 /06 /juin /2021 08:40

Saint-Varent  Le 14 mai 2021

Vous le savez, toute la démarche du Parti Communiste Français, pour les régionales comme pour les départementales est de se prononcer et d’agir, pour que face aux dangers de droite et d’extreme-droite, la gauche et les progressistes se rassemblent partout où cela est possible pour y faire échec et construire des politiques régionales et départementales de progrès social, solidaire et environnemental. Ce sont les raisons pour lesquelles j’ai donné mon accord de principe à la sollicitation des responsables du Parti communiste régional de Nouvelle Aquitaine de rejoindre la liste d’union de la gauche et de le représenter pour les Deux SEVRES, au sein d’une liste conduite par le Parti Socialiste. 
Les dangers de droite et d’extrême-droite ne sont pas des vues de l’esprit. Les derniers sondages connus doivent alerter tous les progressistes. Si la liste d’union de gauche de Alain Rousset est donnée à 25 % le RN le talonne à 24 % et la droite macroniste à 19 %. Cela confirme la nécessité de renforcer l’union pour garder la région à gauche. Je regrette au passage que la FI ait choisit l’isolement et le rejet au lieu de rassembler et construire, au mépris du danger. 
Les discussions qui ont eu lieu avec la direction départementale socialiste, le chef de file communiste, auxquelles participaient les communistes thouarsais, actaient un accord d’une présence en milieu de liste départementale, ce qui avait du sens. Malheureusement, la démarche unitaire et rassembleuse n’a pas été confirmée, et nous le regrettons, par ceux qui tiennent toutes les cartes en main. La relégation du candidat communiste en queue de liste en nous assignant un rôle de supplétif est insensée, tout comme l’intransigeance du PS à le confirmer. J’en prends acte et, dans ces conditions, je regrette d’annoncer qu’il m’est impossible de maintenir  ma candidature. 
 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2021 3 23 /06 /juin /2021 07:57



 

Les communistes de la région de nouvelle aquitaine se félicitent d’avoir contribué à placer en tête la liste d’ Alain Rousset à laquelle ils participent pour lutter contre les inégalités sociales, contre le changement climatique et pour un développement des services publics et la transition écologique. 
Toutes les forces démocratiques doivent se retrouver ensemble au 2e tour pour écarter définitivement droite et extrême-droite et promouvoir une politique sociale, écologique et démocratique.
J’appelle à un sursaut démocratique, à la mobilisation la plus large possible pour le second tour du scrutin qui sera décisif pour la vie de nos concitoyens. Au nom des communistes des Deux-Sevres restés fidèles à la stratégie de rassemblement et d’ union à gauche j’appelle tous les électeurs communistes, progressistes et de sensibilité écologiste du département à voter dimanche prochain pour la liste de gauche conduite par Alain Rousset. 

Bruno Fornaciari

secrétaire PCF du Thouarsais 

 

---------------------------------------------------------------

l'article de la Nlle République

"Régionales: le PC thouarsais pour "un sursaut démocratique".

"Les communistes de la région Nouvelle Aquitaine se félicitent d'avoir contribué à placer en tête la liste d'Alain Rousset à laquelle ils participent, indique Bruno Fornaciari, secrétaire du Parti Communiste en Thouarsais. Toutes les forces démocratiques doivent se retrouver au 2e tour pour écarter la droite et l'extrême-droite. J'appelle à un sursaut démocratique, à la mobilisation la plus large possible en faveur de la liste d'Alain Rousset."

------------------------------------------------------------------------------------

 

On remarquera que la Nlle République donne une information tronquée qui laisse entendre que les communistes thouarsais  sont avant tout des électoralistes. Elle élude les raisons politiques pour lesquelles nous appelons à voter Rousset, liste "à laquelle ils participent pour lutter contre les inégalités sociales, contre le changement climatique et pour un développement des services publics et la transition écologique".  Qu'elle utilise les guillemets de façon erronée et tronque donc la citation et lui donne un sens premier qui ignore l'essentiel.  Elle passe sous silence » " l’appel au nom communistes du départements restés fidèles à la stratégie d'union à gauche" l'appel aux électeurs de gauche et se sensibilité écologique,et "à se mobiliser pour faire gagner le développement des services publics et la lutte contre le réchauffement climatique et les inégalités sociales..."bref les raisons politiques  de notre présence sur la liste Rousset. 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 10:24

Pour défendre et promouvoir les libertés et le progrès social et démocratiques contre les idées d'extrême-droite, le PCF appelle à les mettre en échec et les forces de gauche et le mouvement social, tous les progressistes, à engager la contre-offensive pour répondre véritablement aux problèmes du pays, à la source de la crise et des idées d'extrême-droite qui prospèrent avec la politique de Macron aujourd'hui et des gouvernements précédents, depuis plusieurs décennies.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 09:24
 
Peut être une image de 2 personnes
 
 
 
On n'oublie pas
Jean-Paul Piérot - l'Humanité:
"Il y a quarante quatre ans dans la nuit du 4 au 5 juin 1977, l'ouvrier verrier Pierre Maître était assassiné à Reims par des nervis du patronat. Journées d'hommage et de débats organisées par la CGT.
Une rue déserte longeant une voie ferrée et des usines qui se succèdent dans la banlieue nord de Reims. À l'entrée des Verreries mécaniques champenoises, les VMC, un groupe d'ouvriers tient le piquet de grève. Dimanche 5 juin 1977 vient à peine de poindre. Les épouses et les enfants des grévistes qui ont passé la soirée autour du brasero ont regagné depuis longtemps la maison. Puis il y eut vers minuit ce premier incident : cinq hommes, venus de l'usine Citröen qui jouxte les VMC, ont tenté en vain d'arracher la banderole de la CGT. Peu après 1 heure du matin, une voiture approche, ralentit devant l'usine. Les vitres sont abaissées. Deux occupants. Les coups de feu claquent. Trois hommes s'effondrent. Deux gravement blessés : Serge Vermeulen et Raymond Richard. Le troisième, Pierre Maître, trente-sept ans, reçoit une balle en pleine tête. Il décédera quelques heures plus tard. La volonté de tuer était manifeste. On retrouvera 17 impacts de balles...
un syndicat « jaune », cerbère du patronat
Les membres du commando, arrêtés peu après, sont tous des membres de l'encadrement de Citroën et de la CFT (Confédération française du travail), faux syndicat et vrai outil de répression antisyndicale, que le grand patronat et la droite ont tenté d'implanter dans les entreprises dans les années soixante et soixante-dix. L'industrie automobile - à l'exception de Renault, alors Régie nationale - a réussi à créer des réseaux CFT, se confondant souvent avec l'encadrement. Pressions, flicages, mouchardages, provocations, menaces, tabassages de militants syndicaux (en 1975 à Aulnay-sous-Bois, en 1976 à Levallois)... Les nervis sévissent chez Citröen, Peugeot, Simca-Chrystler, Berliet, Ford... Le pouvoir giscardien soutient l'organisation, au point de lui accorder une place au Conseil économique et social... Les hommes de la CFT sont en effet souvent les mêmes qui assurent les missions musclées pour le compte des partis de droite. Le chef du commando et auteur des coups de feu, Claude Leconte, est membre du SAC (Service d'action civique) fondé par Charles Pasqua. Leconte a été envoyé à Reims en 1973 pour briser une grève dans l'usine Citroën. Lui et ses sbires allaient chercher des travailleurs immigrés dans leurs foyers et les emmenaient au travail sous la menace. Depuis, il dirige un groupe d'hommes de main, opérant non seulement chez Citroën mais prêtant main-forte aux patrons d'autres entreprises rémoises. Le dirigeant de la CGT Marcel Caille, dans ses deux livres les Truands du patronat puis l'Assassin était chez Citröen (Éditions sociales), a décrypté le fonctionnement de ce syndicat « jaune », cerbère du patronat contre la CGT principalement. L'activité du groupe, avait démontré Marcel Caille, était directement pilotée depuis le quai de Javel, la direction parisienne de Citröen. La voiture, une GS verte métallisée, que conduisait Henri Mangematin, le principal complice de Leconte, était immatriculée à Paris. Le tueur avait une voiture de fonction.
le maire solidaire des grévistes
Quant aux revendications des salariés des VMC, celles-ci portaient sur les salaires et le treizième mois. La direction de la société, dont le membre du conseil d'administration le plus influent était un certain... Maurice Papon, fait preuve d'une brutalité inouïe, clairement provocatrice et appuyée par le préfet. Elle annonce le licenciement de deux délégués syndicaux CGT pour avoir provoqué « des cessations de travail inopportunes ». Les gardes mobiles sont envoyés contre les grévistes. La police charge un meeting au cours duquel le nouveau maire de Reims, Claude Lamblin, vient d'exprimer la solidarité de la municipalité avec les salariés. Deux mois plus tôt en effet, aux élections municipales, la cité des sacres avait choisi la gauche et un maire communiste. La pilule était dure à avaler pour la bourgeoisie rémoise, au terme de près de deux décennies de règne de Jean Taittinger. Alors, beaucoup sont tentés de faire croire qu'un communiste à l'hôtel de ville serait source de désordre. L'Union patronale rémoise s'en prend aux « méthodes contraignantes de certains syndicats » et accuse « les municipalités à dominante communiste d'avoir entretenu un climat d'agressivité dans la région ». C'est un total renversement des rôles, auquel réplique René Andrieu dans l'Humanité : « Autrement dit, si un jeune ouvrier est mort abattu de sang-froid par une équipe d'hommes de main, c'est moins la faute des tueurs que la sienne propre d'avoir commis le crime d'adhérer au syndicat CGT. C'est aussi - il suffisait d'y penser - la faute du suffrage universel, coupable d'avoir élu une majorité de gauche dirigée par notre camarade Claude Lamblin. (...) La vérité, c'est que les coups viennent toujours du même côté. (...) Les tueurs se situent à l'autre bord. »
fin de la violence patronale
La riposte la plus cinglante vint de la population elle-même, défilant par dizaines de milliers au lendemain de la mort de Pierre Maître et lors de ses obsèques, en présence d'Henri Krasucki, secrétaire général de la CGT. Des arrêts de travail ont lieu dans toute la France. La direction des VMC s'est vue contrainte d'accepter les revendications et de réintégrer les deux délégués. Le crime de Reims entraîna la fin de la CFT, qui pour se faire oublier se mua en CSL (Confédération des syndicats libres), elle-même dissoute en 2001. Leconte fut condamné à vingt ans de réclusion criminelle, Mangematin à sept ans. Aujourd'hui, l'adresse des VMC, c'est rue Pierre-Maître, la municipalité de gauche de l'époque ayant décidé que la rue porterait désormais le nom de l'ouvrier assassiné. Une époque prenait fin, celle de la violence patronale assumée par des milices déguisées en syndicats. Trente ans après, les pressions « managériales », selon la novlangue patronale, et les exigences des actionnaires ont pris d'autres formes. Les dangers qui menacent le droit de grève et le droit syndical prennent avec l'actualité politique une nouvelle acuité."
Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 07:24
Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 07:23
Partager cet article
Repost0
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 05:18

DROITS ET LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES : DECLARATION DU PCF THOUARSAIS

 

le 12 juin, affirmons les droits et libertés pour une republique sociale et démocratique

 

Notre pays vit un moment particulièrement dangereux et préoccupant.

 

Exploitant les peurs qu'a aggravées l'épidémie de Covid-19, les replis que provoquent les licenciements et la précarité, les divisions d'une société que ravagent les reculs de la République et la casse des services publics, l'insécurité qui mine le vivre-ensemble et le terrorisme islamiste qui endeuille régulièrement la nation, le pouvoir macronien et la droite se livrent une surenchère calamiteuse avec l'extrême droite. Ils alimentent les divisions de la société française en remettant en cause les libertés publiques, en concentrant toujours plus les pouvoirs institutionnels et économiques, en criminalisant les militant·e·s syndicaux et associatifs et en nourrissant les assignations identitaires qui favorisent le racisme et l'antisémitisme, la stigmatisation de secteurs entiers de la population en raison de leurs origines, religions, de leur genre ou de leur orientation sexuelle.

 

Cette surenchère a un objectif : désigner des boucs-émissaires aux difficultés des Françaises et des Français. Ainsi, sont épargnés ceux qui sont à la tête de grandes fortunes, de multinationales, des banques et assurances qui dirigent la société tout entière et qui ont vu leur fortune augmenter de 170 milliards d'euros sur la seule dernière année. Et pour qu'ils continuent d'accumuler des profits, ils s'en prennent aux droits des privé·e·s d'emploi avec la réforme régressive de l'assurance-chômage, aux droits de tou·te·s les salarié·e·s, affaiblissent la culture si essentielle à l'émancipation de chacun·e, intensifient leurs attaques contre de grandes conquêtes populaires, creusent les inégalités, à commencer par les inégalités femmes-hommes.

 

À singer les thèmes démagogiques mis en avant par l'extrême droite depuis de nombreuses années, c'est elle  et ses représentations politiques qui en profitent et c'est la démocratie et nos libertés que l'on met en péril. Au point que des généraux en retraite et des appels fascisants se permettent  aujourd'hui d’en appeler à la remise en ordre musclée de la France par une intervention de l'armée. 

Il est temps de dire « stop » à ces dérives et d'emprunter un tout autre chemin pour relever le défi des jours heureux. 

 

Pour mettre en échec leur offensive contre les libertés et les droits sociaux, le Parti communiste français appelle les forces de gauche et le mouvement social, tou·te·s les progressistes, à engager la contre-offensive pour répondre véritablement aux problèmes du pays. 

 

Oui, nos concitoyennes et concitoyens ont le droit à la tranquillité et à la sécurité, tant au travail que  la tranquillité publique dans nos villes et villages que remettent en question les trafics, la délinquance, les incivilités de toute sorte. Cela nécessite à la fois une Justice qui ne saurait être l'objet d'un procès en laxisme et qui soit dotée de réels moyens et une Police nationale exerçant ses missions de service public au plus près de la population, dont les agressions sont inadmissibles et dont l’action ne soit plus entachée et  dénaturée par les violences de certains policiers. OUI, il faut  s'attaquer simultanément, aux racines de la violence, aux politiques capitalistes qui génèrent le désordre et  favorisent privilèges et la loi du plus fort, détruisent les liens sociaux et creusent sans fin les inégalités, entretiennent les discriminations et le racisme pour tirer les droits de toutes et à leur minimum.

 

Ainsi, le combat pour la sécurité et la tranquillité publique est inséparable de la promotion des droits et des libertés, de la cité à l'entreprise. Il est inséparable d'une grande ambition démocratique au sein des institutions, des services publics et des lieux de travail. C'est le sens de la mobilisation des communistes pour défendre les principes aujourd’hui menacés de la République, dans la perspective d’une nouvelle République sociale et démocratique, laïque, écologiste, féministe et antiraciste.

Il est impératif de s'attaquer au chômage, à la précarité, aux salaires indignes de celles et ceux qui produisent les richesses du pays, à l'austérité, au démantèlement de nos services publics, à l'affaiblissement de l'école publique, à la ghettoïsation des quartiers populaires, au recul de notre souveraineté industrielle ou sanitaire, à l'abaissement de la citoyenneté.

 

Cela implique une autre utilisation de l'argent public, des banques et des entreprises et de nouveaux droits d'intervention de la cité à l'entreprise des citoyen·ne·s et des salarié·e·s.

 

Pour balayer les manœuvres de diversion qui visent à faire oublier l'essentiel au pays, ce sont ces questions que les communistes ont l'ambition de remettre au centre du débat public. 

La République doit être synonyme de sécurisation de toutes les dimensions et de tous les âges de la vie.

C'est sur ces bases que le PCF THOUARSAIS appelle à participer à la journée de manifestations du 12 juin en faveur des libertés.

 

le 5 juin 2021

Partager cet article
Repost0
26 mai 2021 3 26 /05 /mai /2021 07:51


A l’attention de Bruno Bonin secrétaire, des camarades du bureau et du comité fédéral, des communistes des Deux-Sèvres

Il y a une dizaine de jours maintenant, la commission de médiation que nous avions saisie, a rendu son avis. C’est avec satisfaction qu’il préconise, eu égard aux statuts, que les camarades du thouarsais requérants recouvrent leurs droits et devoirs de communistes ainsi que leurs qualités d’adhérents effectifs, objets du recours.

Cet avis, n’est pas optionnel et doit faire l’objet d’une mise en œuvre au plus tôt. Nous sommes prêts.

Nous attendons donc de recevoir nos cartes d’adhérents et nous mettre à jour de nos cotisations, les informations concernant l’activité fédérale, les invitations à participer aux initiatives et aux discussions pour les élaborer et les mettre en œuvre dans le cadre les orientations politiques définie par nos congrès nationaux comme tous les communistes des Deux-Sèvres.

Comme a été notre attitude constante depuis plusieurs années, nous sommes favorables à ouvrir des discussions avec la direction fédérale  sur tous les sujets de désaccords pour y trouver les solutions adaptées, afin de recouvrer la sérénité et la fraternité qui doit régner entre nous.

Nous en profitons pour vous informer que nous nous sommes réunis encore tout récemment et que nous sommes favorables, compte tenu de la situation dans le thouarsais qui connaît une recomposition politique (députation, municipale et communauté de communes à Thouars en faveur de la droite et LREM) des risques d’élection ou de réélection de conseillers départementaux de droite, à la présentation de hcandidatures de rassemblement de la gauche pour les départementales. Nous souhaitons nous adresser au PS et à LFI pour présenter ensemble ces candidatures progressistes. Nous pensons que Ernest Levindré pour ce qui concerne le PCF serait un bon candidat (8,42% en 2011). Nous attendons l’avis de la fédération et mieux encore un soutien à cette démarche anti droite  de rassemblement à gauche.

Enfin, s’agissant des régionales, nous nous étions prononcés à Thouars, comme la majorité des communistes de la Région Nouvelle-Aquitaine, pour la constitution d’une liste commune avec le PS, qui permettrait l’élection de plusieurs conseillers  régionaux  communistes, et le retour de notre parti dans l’espace institutionnel pour y déployer toutes nos propositions qui pourront ainsi être mises en débat.

Nous souhaitons que notre fédération s’inscrive dans la bataille régionale à l’instar des autres fédérations de la région, comme y invite nos statuts.

C’est la raison pour laquelle j’ai répondu favorablement à la sollicitation qui m’a été faite de participer à la constitution de la liste communiste régionale pour y manifester la présence du PCF départemental.

Je ne fais pas de ma candidature personnelle un impératif intangible. Je suis prêt à la retirer, le cas échéant, pour une éventuelle autre candidature de votre choix, qui répondrait mieux à vos critères.

Vous souhaitant bonne réception de la présente 

Recevez, chers camarades, mes salutations communistes.

Bruno Fornaciari
Secrétaire de la section Thouarsaise du PCF
 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 04:36

Saint Varent Le 1er Mai 2021

 

Bruno Fornaciari

9 chemin de volbine 

79330 Saint Varent

                                                                                                   Fédération du PCF 79

                                                                                                    rue des Fossés

                                                                                                     79 000 NIORT

 

Bonjour,

 

Comme le stipule les articles 4.1 et 4.2 des statuts du PCF, « tous les adhérents sont invité-e-s à participer aux débats préparatoires à la décision »… »Seuls les adhérent-e-s depuis plus de 3 mois à la date du scrutin, à jour de leurs cotisation, peuvent participer au vote »

Le récent avis de la commission de médiation et de règlement des conflits que nous avions saisi stipule également : « la fédération ne peut pas écarter ces camarades. Ils doivent recouvrer leurs droits d’adhérents.

  • Nous demandons à la fédération des Deux-Sèvres que la remise de la carte aux camarades mentionnés (Bruno Fornaciari, Joel Grellier, Ernest Levindre, René Pineau)  effectuée, que les moyens leurs soient donnés de contribuer à l’activité du PCF sur leur territoire ( matériel, reversement de la part de cotisation à leur section, information sur les initiatives…)
  • Nous demandons (la commission) que chaque partie en présence respecte la lettre et l’esprit des statuts…
  • Pour conclure, l’article 24 des statuts stipule « que les conclusions de la commission s’appliquent et doivent être respectés par tous »

C’est en vertu de toutes ces considérations que je vous adresse ci joint ma cotisation par chèque représentant 3 mois de cotisation ainsi que mon bulletin de vote sous enveloppe anonyme pour le vote des adhérents des 7, 8 et 9 mai 2021 concernant le choix de candidature pour les Présidentielle de 2022.

Vous en souhaitant bonne réception

 

Recevez, chers camarades, mes salutations communistes

 

Bruno Fornaciari

 

PS : N’ayant pas reçu de matériel de vote j’adresse par courrier postal les enveloppes des camarades comprenant 

  • chèques de mise à jour les cotisations

   -  bulletin de vote sous enveloppe anonyme cachetée

Partager cet article
Repost0
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 10:10

le 1er mai des "fatalsPicard"

Partager cet article
Repost0

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre