Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 18:59

Activités Sociales de l’énergie : Résultat de l’élection des administrateurs des CMCAS

VENDREDI, 28 NOVEMBRE, 2014

Communiqué de la CCAS (Caisse Centrale d’Activités Sociales) et du Comité de coordination des CMCAS (Caisses mutuelles complémentaires et d’action sociale)

En participant à 67,53 % à l’élection des membres des Conseils d’Administration des CMCAS, le personnel des IEG a réaffirmé sa volonté de décider de l’avenir et du contenu de ses Activités Sociales. 180 793 agents, actifs et inactifs, se sont exprimés, soit 28 854 voix supplémentaires par rapport à 2009.

88 830 salariés (soit 61,50 %) et 91 963 retraités (soit 74,50 %) ont pris part à ce vote. Cette expression indique clairement la volonté d’égalité de traitement inscrite dans l’article 1 du Statut national du personnel des Industries électrique et gazière.

Les résultats nationaux sont les suivants :
CGT 50,55 %
CFDT 19,44 %
CFE-CGC 17,41 %
FO 11,14 %
CFTC 1,20 %
Autres 0,27 %

Ces résultats démontrent que le projet proposé par les Activités Sociales pour répondre aux besoins des électriciens et gaziers constitue un outil moderne et pertinent. Dans une société dont le modèle économique s’essouffle, où l’individualisme devient banal, où la tentation du rejet de l’autre est forte, ils consolident l’originalité de notre modèle social et tout ce que nous avons su construire ensemble, dans la diversité et le pluralisme.
En s’appuyant sur la confiance renouvelée de plusieurs générations d’Électriciens et Gaziers, nous répondons aux besoins de chacun dans le souci constant des valeurs qui font notre force : solidarité, dignité et justice.

Chacun peut prendre toute sa place dans la construction de ses Activités Sociales ; chacun doit y prendre toute sa place : assemblées de SLVie, CMCAS, convoyages, encadrements en centre de tourisme, rencontres bénéficiaires sont les lieux privilégiés pour l’expression et l’échange dans la proximité, pour l’écoute au quotidien.

Nous sommes engagés auprès des électriciens et gaziers pour soutenir des droits légitimes : droit aux vacances, droit à la santé, à une restauration de qualité, droit aux loisirs, au sport, à la culture, sans oublier les autres dimensions de notre intervention (assurances, international, lien social dans la proximité).
Notre modèle c’est aussi la force de l’engagement citoyen et syndical. Un engagement pluraliste dont l’expression, définie au travers de ce vote, doit être la règle de vie au sein de nos organismes.

Nous remercions l’ensemble des élus, professionnels et militants qui ont permis par leur engagement de construire et porter nos projets. Nous souhaitons la bienvenue aux 25 000 nouveaux votants des IEG et les invitons à se joindre à nous pour construire, faire grandir et étendre nos Activités Sociales et faire ainsi la preuve que le syndicalisme est une idée moderne.
Ensemble, continuons d’innover

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La CGT reste le principal syndicat de la RATP

AFP 28 NOVEMBRE 2014 À 18:33

Le score de la centrale s'est toutefois nettement tassé aux élections professionnelles, tandis que la CFDT est FO sont tombées sous le seuil de représentativité.

La CGT reste le premier syndicat de la RATP, malgré un important recul aux élections professionnelles, devant l’Unsa et Sud, alors que la CFDT et FO ont perdu leur représentativité, selon les premiers résultats publiés vendredi.

Quelque 44 600 salariés de la RATP (métro, bus, tramway, une partie des RER A et B) étaient appelés aux urnes jeudi pour renouveler leurs délégués du personnel. Le vote portait aussi sur les élus des onze comités départementaux économiques et professionnels (CDEP), qui assument à la RATP le rôle des comités d’établissement. Avec 28 880 votants, la participation s’est élevée à 65%.

La CGT reste la première instance représentative du personnel avec 30,4% des voix, loin devant l’Unsa (22,1%), qui recule de 3,6 points, et Sud (15,3%), qui en gagne 1,2. Cependant, le syndicat contestataire enregistre une baisse de 3,5 points par rapport au précédent scrutin de décembre 2010. Les grands perdants restent la CFDT et FO, qui n’ont plus la représentativité acquise quatre ans plus tôt d’une courte tête avec respectivement 10,12% et 10,06%. La chute est lourde pour la CFDT, qui s’écroule à 5,1% et se voit même dépassée par le SAT RATP (5,2%). Force ouvrière échoue de très peu (9,6%) sous le seuil des 10%, au-delà duquel un syndicat est représentatif.

A l’inverse, la CFE-CGC, syndicat proche des cadres, réalise un bond de plus de 4 points, passant à 9,3%. Dans le collège dédié à l’encadrement, son score atteint 32,7%, contre 18,3% quatre ans plus tôt. Le SAP RATP arrive en dernière position avec 3% des suffrages exprimés. Les 24 représentants du comité d’entreprise (12 titulaires, 12 remplaçants) seront ensuite élus par les nouveaux membres des comités départementaux économiques et professionnels. La date du vote n’est pas encore connue, a précisé l’entreprise à l’AFP.

Si les élections permettent de répartir les sièges dans les instances de représentation du personnel, elles offrent en outre une photographie des forces en présence dans le cadre des négociations sur les accords d’entreprise. Pour être valides, ces accords doivent être signés par un ou plusieurs syndicats ayant atteint au moins 30% des suffrages exprimés au premier tour. A l’inverse, un accord peut être bloqué par des syndicats totalisant 50% des voix.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SYNDICATS - JUSTICE SOCIALE
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre