Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 10:11

Bourse : 39 milliards d'euros distribués aux actionnaires du CAC 40


Les quarante plus grosses entreprises cotées à la Bourse de Paris vont distribuer, globalement en 2015, une moindre part de leurs bénéfices à leurs actionnaires. 38,9 Mds d'euros seront versés à ces derniers, contre 39,2 en 2014.


ILLUSTRATION. Sur l'exercice 2014, ce sont 49,3% de leurs bénéfices que les groupes du CAC 40 vont verser à leurs actionnaires, contre 54,4 % pour 2013 et même 56,3 % pour 2012.


Pour la première fois depuis trois ans, les entreprises du CAC40 vont consacrer une moindre part de leurs bénéfices à la rémunération de leurs actionnaires. Selon les prévisions des analystes de FactSet, révélées par Les Echos, en 2015, les quarante plus grosses sociétés cotées à la Bourse de Paris devraient verser à leurs actionnaires 38,9 milliards d'euros de dividendes.




CAC 40 : les grands patrons gagnent en moyenne 2,25 millions d'euros par an

Cela représente 49,3% des bénéfices durant l'exercice 2014, nettement moins que ce que les grands groupes avaient choisi de distribuer les deux années précédentes : 54,4 % pour 2013 et même 56,3 % pour 2012.


Reste qu'en valeur absolue, la baisse est minime. En 2014, ce sont 39,2 milliards d'euros qu'ont perçus les actionnaires, soit à peine 1% de plus que ce qui sera distribué en 2015. Et ce chiffre reste supérieur aux années précédentes (36,9 Mds€ pour 2011, 37,5 pour 2012).


De plus, si globalement le taux de distribution baisse à l'échelle du CAC 40, toutes ces entreprises n'ont pas choisi cette voie. Selon FactSet, elles seraient même une majorité (26 sur 40) à augmenter, même si c'est souvent très légèrement, la part de bénéfice qu'elles versent à leurs actionnaires. Ainsi, Airbus, qui devrait afficher des résultats florissants, et la Société générale notamment devraient particulièrement les dorloter.


Plus généralement, le secteur bancaire européen devrait se montrer plus généreux que ces dernières années, où la crise financière avait amené plusieurs établissement à fermer le robinet des dividendes. Et malgré de grosses incertitudes liées à la chute des cours du pétrole, Total devrait rester le plus gros payeur sur l'exercice 2014. A l'inverse, les plus forts reculs de dividendes sont attendus chez Vivendi et GDF Suez. Cette dernière, qui affichait le plus fort rendement cette année (6,18% à la mi-décembre) malgré une perte en 2013, a été contrainte de rectifier sa politique, à un moment où la visibilité à long terme sur le secteur de l'énergie n'est plus assurée.


Principale explication de ce recul : actant un ralentissement de la crise, les entreprises françaises veilleraient à conserver dans leurs caisses de quoi se défendre face à d'éventuelles attaques d'investisseurs, voire même à s'armer pour elles-mêmes procéder à des acquisitions.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans economie finance bourse
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre