Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 08:42

Comme à Béziers (FN), le Maire UMP de Villejuif efface l’Histoire. Le parvis Georges Marchais disparait.

Monsieur le Maire,

Ainsi donc nous voici réunis ici ce soir pour tenter d’effacer 24 ans de vie des Villejuifois en débaptisant le parvis Georges Marchais. N’en doutons pas, c’est un acte identificateur de votre conception de la démocratie, des usages et valeurs de la République et du travail de mémoire.

C’est d’autant plus symbolique de votre façon de penser et d’agir rétrograde, à contre-courant de l’histoire, que votre délibération qui divise les villejuifois, intervient le jour même où se tourne la dernière page de la guerre froide avec l’annonce du rétablissement des relations diplomatiques entre les USA et Cuba et la fin programmée du blocus américain autour de l’île caribéenne mis en place il y a plus de 50 ans.

Déguisés en « Union citoyenne », vous niez que des citoyens aient pu élire durant 4 mandats un député communiste. Cela vous déplait tant que vous n’hésitez pas – au moment où notre peuple souffre – à concentrer toute votre énergie sur ce qui semble être votre priorité.

Dont acte ! Vous êtes donc de la famille de ceux qui repeignent les monuments en bleu quand ils gagnent une élection, débaptisent une rue, extirpent de la vue publique tout ce qui fait l’histoire et l’intelligence des Hommes.

Une nouvelle fois vous faites la démonstration de votre sectarisme et de votre méconnaissance de Villejuif et de l’histoire en général.

Puisque vous voulez effacer la mémoire des villejuifois, laissez-moi vous instruire un peu.

Vous instruire d’abord sur le lieu et le nom de Georges Mathé.

Apprenez que Georges Mathé était un homme de droite, un gaulliste et Georges Marchais était un communiste. Ils ont travaillé main dans la main ensemble pour faire de Paul Brousse ce grand hôpital où la recherche et les soins sont de pointe. Peu de temps avant de décéder, Georges Mathé rendait hommage à ses deux amis : Jacques Chirac et Georges Marchais. L’un et l’autre avaient joué un rôle important pour soutenir, développer et porter une haute conception du service public de la recherche.

Georges Mathé et Georges Marchais entretenaient une relation faîte de respect et d’amitié née d’engagements en commun pour Paul Brousse, d’une conception de la France et de son indépendance dans tous les domaines.

Vous instruire ensuite sur les Villejuifois et leur député.

Sachez que je n’ai pas connu comme adulte Georges Marchais. Mais il fait partie de la mémoire commune, et donc de la mienne, nourrie de ces histoires que les Villejuifois aiment à raconter. Ils en sont fiers. Elu puis réélu à 6 reprises, pendant 24 ans son opiniâtreté à défendre une population qu’il aimait et respectait tant, en veillant particulièrement au sort réservé aux plus humbles, avait fait de lui un homme politique populaire, un élu respecté de tous.

La liste serait trop longue s’il fallait citer toutes les actions engagées durant ces 24 années mais les Villejuifois, que vous méprisez au point de les inviter à aller vivre loin d’ici, gardent en mémoire les batailles pour l’emploi, celles pour les services publics, singulièrement pour défendre et promouvoir les hôpitaux, celles encore pour le métro ou pour le droit à la sécurité avec notamment l’exigence d’un commissariat de plein exercice sur notre commune. (contrairement à ce que vous prétendiez précédemment)

Ce sont également les luttes contre les saisies et les expulsions locatives. Nous nous souvenons nous que la première saisie empêchée physiquement en France eut lieu à la Cité Alexandre Dumas en novembre 76 sous l’impulsion et en présence de Georges Marchais. Elle fut le point de départ d’une vaste bataille contre les saisies, les expulsions locatives, les coupures d’eau et d’électricité.

Ces luttes restent d’actualité malheureusement aujourd’hui et le seront certainement de plus en plus avec la politique d’exclusion sociale que vous comptez mener pour changer la population de Villejuif.

Comment ne pas faire ce parallèle, Monsieur le Maire, entre votre volonté d’offrir Villejuif aux spéculateurs de l’immobilier et votre volonté de décrocher la plaque d’un député qui a toujours combattu les forces de l’argent ?

Monsieur le Maire,

Messieurs et mesdames les Villejuifois

Il est de tradition dans notre République d’honorer après leur disparition les élus de la Nation qui se sont dévoués à l’intérêt général. Ainsi, en son temps, le Maire communiste que fut Pierre-Yves Cosnier n’eut aucune réticence à donner à une des places les plus passantes de Villejuif le nom de Charles de Gaulle, pourtant d’une sensibilité politique radicalement opposée à la sienne.

Alors, si vous voulez, Monsieur Le Bohellec, persister dans cette voie du déshonneur, vous n’êtes pas au bout de vos peines.

La liste est très longue, dans notre ville, des rues, édifices, équipements qui portent le nom de personnalités issues des forces progressistes ayant impulsé une politique de réalisations sociales, humaines, démocratiques :

Paul Vaillant-Couturier, Marie-Claude Vaillant-Couturier, Salvador Allende, Louis Dolly, Georges Le Bigot, Auguste Delaune, Nelson Mandela etc.

Eux sont l’honneur de notre ville, beaucoup de Villejuifois le reconnaissent, quelles que soient par ailleurs leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses.

En apprenant votre volonté révisionniste, déjà les messages affluent de France et d’ailleurs. Comme ce message de l’African National Congress qui s’émeut du sort que vous voulez réserver à celui qui, en France, fut l’un des tous premiers à se joindre à Marie-Claude Vaillant-Couturier, initiatrice de la lutte pour la libération de Nelson Mandela et contre l’apartheid. Nelson Mandela rendra d’ailleurs hommage à Georges Marchais dans un message lors des ses obsèques en 1997.

Il n’est pas trop tard, Monsieur Le Bohellec, pour que vous remisiez votre sectarisme au fin fond de votre boîte à provocations anti-démocratiques. Respectez les Villejuifois ! Respectez leur histoire ! Respectez les hommes et les femmes qu’ils ont démocratiquement élus pour les représenter !

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans hommage - souvenir villejuif PCF
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre