Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 21:12

A.Tsipras: Et maintenant un mandat fort pour un gouvernement SYRIZA.

A l’occasion de la présentation à la Chambre de Commerce et d’Industrie des propositions programmatiques de SYRIZA pour le tourisme, Alexis Tsipras s’est félicité de l’avancement de la date de l’élection présidentielle en qualifiant l’accélération actuelle de l’évolution politique en Grèce de «grande victoire du peuple et de la démocratie» puisque «ce sont le peuple et les citoyens qui obligent la coalition gouvernementale à ce repli et à la fuite vers l’avant».

Mesdames et Messieurs,

chers invités

Je remercie de la part de SYRIZA les représentants des institutions productives, des organismes professionnels et syndicaux, les représentants des partis et aussi les ambassades pour leur participation à cette manifestation.

Une manifestation qui loin d’être de nature introvertie, elle est ouverte à tous car elle a pour objet la présentation des propositions programmatiques de notre parti pour le tourisme, – qui est une des industries les plus fructueuses pour la reconstruction de l’économie grecque – l’échange des idées et l’enrichissement du débat.

Mais cette rencontre est marquée par sa date. Elle a lieu un jour après l’acte suicidaire du gouvernement d’avancer les dates de l’élection présidentielle.

Un jour donc après la reconnaissance par toutes les parties qu’il y a une impasse politique.
L’accélération de la procédure de l’élection présidentielle par un Parlement délégitimé et incapable d’assurer le large consensus exigé par le législateur pour l’élection du Président de la Démocratie, équivaut de fait à l’accélération de la mise en œuvre du recours au.

Et enfin, nous savons maintenant que le 29 Décembre termine l’action destructrice du gouvernement bipartite des mémorandums.
Et la nouvelle année apportera la souveraineté populaire et un mandat fort pour un gouvernement de salut social autour de SYRIZA.

L’accélération de la procédure électorale qui était depuis longtemps réclamée par l’opposition et refusée par le gouvernement comme facteur supposé d’instabilité politique et d’incertitude, elle est devenue hier initiative du gouvernement par nécessité et non pas par choix.

Car sa politique est arrivée à des impasses destructeurs.
Car l’opposition de la société à cette politique s’est genéralisée.
Ce sont le peuple et les citoyens qui obligent la coalition gouvernementale à ce repli et à la fuite vers l’avant.

Et de ce point de vue, l’accélération de l’évolution politique est une grande victoire du peuple et de la démocratie.
Lors des élections qui sont à venir s’opposeront donc, distinctement, deux projets politiques alternatifs pour notre pays:
D’un côté il y aura le projet de M. Samaras, qui veut statufier le Mémorandum, comme le laissent apparaître son courrier électronique à l’adresse de la troïka, et les révélations sur ses intentions concernant les caisses d’assurance, les coupes budgétaires et les nouvelles taxes.

Et de l’autre côté il y aura le projet politique de SYRIZA, qui a été déjà exposé à Thessalonique et qui sera appliqué sereinement et méthodiquement dès le premier jour de la nouvelle gouvernance.

Le mensonge était le fondement et l’outil de la politique intérieure et extérieure de M. Samaras.
Mais le mensonge a les jambes courtes.

Il mentait à ses partenaires en les laissant croire qu’il disposait de 180 voix au Parlement qui lui permettraient de continuer sa descente infernale.

Il mentait aussi au peuple en déclarant qu’il avait obtenu un accord sur le règlement de la dette.

Et maintenant il est obligé d’admettre qu’il n’a ni l’un ni l’autre.

Et naturellement il n’a pas osé de présenter les mesures qu’il a promis de faire voter par le Parlement.

Mais ses courriers électroniques [adressés à la Troïka] ne sont pas restés cachés et les engagements de M. Samaras à la Troïka ont vu la lumière du soleil.
Et c’est ainsi que nous sommes passés de la fameuse «sortie du tunnel mémorandaire » aux « ténèbres profondes ».

Et maintenant, M. Samaras est contraint de trouver pour le vote des mesures préalables [réclamées par la Troïka] 180 et non plus 151 voix au Parlement.

Car cest bien cela l’objectif des trois votes successifs au Parlement.

L’élection d’un nouveau Président n’est pas le seul enjeu du vote parlementaire. M. Samaras demande aussi le vote combiné des mesures préalables réclamées par la Troïka et des nouvelles qui accompagnent la poursuite du Mémorandum et qui vont de pair avec la perspective de la continuité du mandat du gouvernement actuel.

Mais à ce propos je veux adresser un message bien clair.

L’année 2014 est différente de 2012.

Le terrorisme ne passe plus et tourne en ridicule les apeurés qui tentent à leur tour d’apeurer le peuple.

Le droit d’un peuple à sa dignité est inaliénable et il ne peut pas être laissé à la discrétion des marhés.

Et surtout pas à la discrétion des marchés qui de toute façon tournent leur dos à la Grèce.

Certains doivent enfin le comprendre.

Notre peuple qui subi depuis quatre ans vainement des sacrifices injustes, il ne redoute et n’est effrayé que d’ une chose:
De la poursuite du martyre des nouvelles mesures, des coupes supplémentaires dans les retraites, des taxes aberrantes comme l’ ENFIA, du chômage, de la désintégration sociale.
Et il a raison d’avoir cette crainte parce que les mesures préalables exigées et acceptées par M. Samaras ne se cachent plus.
M. Samaras ne peut pas bluffer les électeurs une deuxième fois avec un agenda caché.
Il n’ a plus de contes de fées à raconter. Qui a pu oublier ses vantardises de 2012 et de son illustre « renégociation »?
Ainsi donc, l’enjeu principal de cet affrontement électoral est le vote des mesures préalables exigées par la Troïka et les dilemmes sont les suivants:

– Pour ou contre la hausse de la TVA sur les médicaments?

  • Pour ou contre un mécanisme de réduction automatique des pensions de retraite?

  • Pour ou contre la libération des licenciements?

  • Pour ou conte le retour de lock-out?
  • Pour ou contre la suppression de la Prestation de la Solidarité Sociale pour les Retraités (EKAS)?

Le vote des parlementaires le 17, 23 et 29 décembre portera en premier lieu sur ces questions.

Amies et amis,

Je profite de l’occasion de cette assemblée d’appeler à la vigilance démocratique tous les Grecs qui ont supporté et continuent de supporter le lourd coût de la politique actuelle .
Pour inviter tous les citoyens à transformer leur opposition aux mémorandums, et aux accords impudents du gouvernement actuel par courrier électronique en force subversive et solidaire.
Le peuple grec devra choisir prochainement celui qui mènera les négociations cruc
iales.

Qui protégera mieux ses intérêts, qui libérera le pays de la tutelle étouffante et destructrice des créanciers?
Ceux qui nous ont amené à la situation actuelle?
Ou SYRIZA qui se bat pour le changement démocratique, pour la justice sociale, et pour la résistance nationale à la transformation de la Grèce à une filiale de l’entreprise des grands intérêts?
Notre peuple a fait un grand pas avec ses combats.
Dans les prochaines semaines il sera appelé à compléter son action en bouleversant les dessins gouvernementaux et mémorandaires.
En donnant à SYRIZA une grande et incontestable majorité combative qui lui permettra de mettre en œuvre son programme et de franchir tous les grands obstacles que nous connai
ssons d’avance.

Je suis convaincu que la nouvelle année sera une période de changement, d’espoir et d’optimisme en Grèce et en Europe.

Je suis convaincu que la nouvelle année sera celle du changement, de l’espoir et de l’optimisme en Grèce et en Europe.

Traduction:Vassiliki Papadaki

See more at: http://left.gr/news/al-tsipras-apo-evea-thetiki-exelixi-i-epispeysi-eklogis-ptd-pame-gia-kyvernisi-koinonikis#sthash.ifOtNMIC.f5rzjVvo.dpuf

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans INTERNATIONAL GRECE
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre