Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 21:37

L’abécédaire de Charb…

PROPOS RECUEILLIS PAR MARION D’ALLARD ET CAROLINE CONSTANT

JEUDI, 8 JANVIER, 2015

L'HUMANITÉ

Autoportrait Le 1er juillet 2011, notre ami se livrait à l’Humanité en vingt-six cases qu’il illustra pour l’occasion. Extraits.

comme… Charlie Hebdo. Charlie, c’est une grosse verrue plutôt jolie sur le visage de la presse française. Une verrue qui donne un sens. C’est ma raison de vivre, ça fait dix-neuf ans que j’y suis et j’espère y rester encore au moins autant. C’est pour moi le seul journal libre dans tous les sens du terme. Un journal qui ne vit pas de publicité et qui refuse d’en vivre. Et, quelles que soient les époques, je n’y ai jamais été censuré. Les comptes ont été très mauvais les deux dernières années. Si les lecteurs nous achètent on vit, si les lecteurs ne nous achètent pas on meurt. Les journaux capitalistes qui donnent des leçons sur le respect de la loi du marché survivent grâce à la recapitalisation des gros actionnaires. La moindre grippe peut nous emporter. C’est un journal de liberté absolue, mais la liberté n’est pas rentable. Et comme on est un peu atypiques, on ne bénéficie pas des réseaux médiatiques. Les patrons de presse partent en vacances à Marrakech ensemble et nous, nous ne sommes quasiment plus repris dans les revues de presse. Tout le monde connaît Charlie Hebdo, mais tout le monde ne sait pas que ça existe encore. C’est ça qui est incroyable ! comme… église(s). C’est traditionnellement la cible privilégiée du Charlie Hebdo. À une époque, ça se résumait à l’Église catholique, parce qu’elle était omniprésente et omnipotente. Et puis, au fil de l’actualité, ça a été aussi l’islam. À la suite de l’histoire des caricatures de Mahomet, on a eu un procès avec trois associations musulmanes, mais on oublie de dire qu’on a eu treize procès avec l’extrême droite catholique ! Si on avait perdu le procès des caricatures, on peut être sûrs que ça aurait fait jurisprudence et que le blasphème serait devenu un délit en France ! C’est au-delà du rire ! On défend la laïcité, mais en réalité, on est un journal d’athées militants. Je suis pour les signes ostentatoires. Quand il y a marqué « con » sur la personne d’en face, au moins je gagne du temps. comme… féminisme. Je me suis déjà imaginé être une femme en France. Aujourd’hui, je n’ai pas envie, et plein de femmes doivent se dirent la même chose ! C’est étonnant que la situation de la femme ait si peu évolué depuis des siècles ! Longtemps les féministes ont prêché dans le désert. Leur situation ne changeait pas beaucoup, mais au moins elles avaient l’occasion de s’exprimer sans qu’on leur tape sur la gueule. Aujourd’hui, certaines n’osent même plus se dire féministes, parce que ça fait ringard, un peu Mamie Nova. comme… l’Humanité. C’est le seul journal pour lequel je travaille, en dehors de Charlie, de manière régulière. Pas parce que j’ai un besoin délirant d’argent, ni de reconnaissance. Mais parce que c’est le journal qui, quand j’arrête de faire l’andouille dans Charlie, traduit le mieux mes idées. Et si un jour l’Huma devait disparaître, ce serait une catastrophe ! Je lis tous les journaux, et l’information est souvent traitée d’une même façon neutre d’un titre à l’autre, de Libération au Figaro. L’Humanité, c’est un journal de combat. Ça me fait chier, les difficultés dans lesquelles se trouve l’Humanité ! La presse est chère, car elle est chère à produire. La liberté, ça se paie. comme… révolution. Je l’attends. C’est le saut dans l’inconnu le plus total. Peu d’organisations arrivent avec un programme révolutionnaire assumé. La révolution, on ne sait pas quand ça va arriver, ni où ça va. On regarde les pays arabes, on les comprend et on les applaudit. Mais nous n’arrivons pas à faire chez nous ce qu’ils font chez eux. D’ailleurs, on ne dit plus le mot « révolution » tout court. On dit « révolutions arabes »… La droite a fait son boulot de contre-offensive.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans pluralisme charlie hebdo
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre