Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 10:29

Les retraités dans la rue le 17 mars

l

Le symbole est suffisamment exceptionnel pour être significatif : sept organisations syndicales départementales de retraités (Solidaires, FSU, FO, FGR, CGT, CFTC et CFE CGC) seront ensemble à Tulle, le mardi 17 mars, à 15 heures, pour dénoncer la situation inquiétante de nombreux retraités.
Non, les retraités ne sont pas des nantis qui partent tous en voyages organisés et dont les revenus sont supérieurs à la moyenne... Les représentants syndicaux réunis hier, pour présenter les revendications «presque unitaires» (il manque comme «à l’accoutumé» l’Unsa et la CFDT) veulent démentir les idées reçues (qui arrange bien les gouvernements successifs pour faire passer la pilule).
Les exemples s’accumulent (chez nos proches) : untel obligé de vendre sa maison ne pouvant plus faire face à l’augmentation des dépenses contraintes, comme les augmentations du chauffage, de l’alimentation, et des prélèvements spécifiques (CASA, disparition de la demi part parent isolé, fiscalisation de la majoration pour trois enfants, augmentation de la TVA, modification de l’assiette de la CSG...). «Certains retraités qui ne payaient pas d’impôt sont aujourd’hui imposables et cela entraîne d’autres taxes, foncières, d’habitation... Ne pouvant plus faire face, certains ont recours aux crédits à la consommation. De nombreux dossiers de sur-endettement touchent les retraités».
Depuis 2013, les pensions de retraites n’ont pas été revalorisées. La part qui reste «pour vivre» diminue. «Beaucoup se privent de nouvelles lunettes, de prothèses auditives ou de mutuelle santé. Ils prennent des mutuelles à bas coût qui ne remboursent pas tout : en cas de pépin c’est dramatique».
«On voit aussi des gens qui retirent leurs parents des Epadh, car ils ne peuvent plus payer. La charge repose sur les enfants qui sont aussi parents». Certains se souviennent «il y a quinze ans, on voyait à la télé, aux états-Unis, des retraités devoir travailler pour s’en sortir, aujourd’hui, c’est arrivé en France.»
Ici, le constat est unanime, comme la décision de ce rassemblement, qui se déroulera mardi 17 mars prochain à Tulle. L’unité réjouit les syndicalistes. «Comme les gouvernements ne veulent pas s’attaquer aux riches et à la finance, ils comptent nous dépouiller de ce qui nous reste et pour lequel on s’est battu, en espérant que l’on ne bougera pas, que l’on se laissera faire. C’est là où ils se trompent, nous serons nombreux et unis le 17 mars !»
Les retraités veulent qu’en 2015, «soit porté un coup d’arrêt aux politiques rétrogrades d’austérité. «Les moyens existent de financer nos revendications comme les cotisations impayées par les employeurs (20 milliards d’euros)». Un rendez-vous a été demandé au préfet de Tulle, à 16h30, «on attend sa réponse».
Un co-voiturage au départ de Brive est lancé : rendez-vous à 14h sur le parking du Teinchurier et 14h15 aux Trois Provinces. La manifestation débutera à 15h, à la Cité administrative.

Murielle Babin Dupuy

En chiffres
10% des retraités en-dessous du seuil de pauvreté
7% des retraités de 60 à 69 ans, ont été obligés d’avoir recours à un emploi (ce chiffre à doubler de 2006 à 2012)
En 2015, l’état veut réduire 50 milliards d’e les prestations sociales.

Les revendications
Retour de la revalorisation annuelle et rattrapage des 30 mois, indexation sur l’évolution des salaires, retour à la retraite à 60 ans, rétablissement de la demi part fiscale, exonération fiscale des majorations familiales et mise en place d’une vraie réforme fiscale, amélioration des pensions de réversion, développement du service publique, prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité sociale, suppression de la CASA, participation au Conseils départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans RETRAITES
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre