Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 08:16

01/07/2016

La NOUVELLE RÉPUBLIQUE

La gauche se lézarde le PCF tente un reformatage

Alors que le malaise grandit au PS, le Parti communiste appelle à des discussions sans préalable avec ceux qui contestent la ligne gouvernementale.

La semaine dernière, c'est le secrétaire de la section PS de Niort, Hermann Cadiou, qui démissionnait pour cause de désaccord avec la ligne gouvernementale. Et hier celui de la section de Chauray, pour les mêmes raisons : Christian Loustaunau s'en prend sans ménagement (lire ci-contre) à la politique Hollande-Valls. Dans le même temps, la section deux-sévrienne d'Europe Écologie-Les Verts annonçait en début de semaine sa rupture avec l'appareil du PS.

Les fissures apparues en interne ces derniers mois de ce côté-ci de l'échiquier politique, se transforment en lézardes de plus en plus béantes. C'est dans ce contexte qu'hier, la fédération départementale du Parti communiste a appelé à un rassemblement de tous ceux qui, à gauche, condamnent la politique gouvernementale. Le PCF veut reprendre langue avec EELV, toutes les composantes du Front de gauche, Nuit debout mais aussi Nouvelle Donne et ceux que Bruno Bonin, son secrétaire départemental, appelle « les socialistes en colère ». « Il n'y a pas de raison que les gens ne se réunissent pas pour discuter ensemble à partir du moment où ils partagent les mêmes valeurs », déclare-t-il.
Concrètement, le PCF suggère un événement « festif et convivial » à la rentrée pour discuter sans préalable « d'un nouveau Front populaire » à l'échelle des Deux-Sèvres. En ligne de mire, l'élaboration d'un « programme commun départemental ». Parmi les pistes de travail : la santé, la culture, l'éducation populaire, l'agriculture, les services publics.

" Je n'appelle pas ça de l'opportunisme "

Le PCF, en embuscade, ne cherche-t-il pas à récupérer à son profit le chaos ambiant ? Bruno Bonin se défend de tout calcul du genre : « Ne pas vouloir laisser les choses en l'état, alors que tout est en train d'exploser, je n'appelle pas ça de l'opportunisme. Ce n'est pas de l'opportunisme de vouloir éviter que tout cela se termine par la victoire de l'extrême-droite », tandis que Sébastien Coutant renchérit : « On peut plutôt parler d'une clarification ».
Pas question de confondre les calendriers, jure le PCF : il n'est pas demandé à ceux que la démarche intéresse de s'enrôler dans l'écurie Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle. « On est dans le temps de la reconstruction. C'est un temps long qui va au-delà de 2017. » Les militants PS tentés par cette main tendue n'auront pas non plus à déchirer la carte de leur parti comme on va à Canossa. Juste à manifester leur désapprobation de la ligne gouvernementale. En théorie, cela peut faire du monde.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si l'on peut se féliciter de "l'ouverture" du PCF 79 sur "tous ceux qui, à gauche" sont en désaccord avec la politique gouvernementale, pour construire un rassemblement populaire, les limites d'une telle réalisation seront vite atteinte, si, dans le même temps la FD du PCF se considère comme une écurie présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. On remarquera au passage que les différentes options qui se succèdent au PCF 79 peuvent donner le tournis à qui n'est pas un observateur attentif. De plus croit-on au 23 rue des Fossés à Niort qu'un cartel d'organisation (encore que cela ne concerne que de personnalités socialistes qui agissent en leur nom propre) que c'est dans la réunionnite que les choses peuvent se résoudre. Le PCF 79 n'a-t'il lui-même pas d'idées propres et de propositions sur la santé et les services publics à mettre en débat ?

Il reste que pour l'heure, la loi El Khomri, le Brexit, le TAFTA, la politique gouvernementale, la Vie ou la 1ere République sont parmi les préoccupations qui s'expriment et qui font débat. Une majorité de français est hostile à la loi travail et dès le 5 juillet prochain, une 12e manifestation est organisée par l'intersyndicale, manifestation à laquelle appelle, depuis le début, reparti communiste français.

L'heure n'est pas à se ranger derrière un sauveur, mais de tout faire pour faire échouer cette loi de régression sociale qui en appelle d'autres.

Le 37e congrès des communistes qui s'est tenu début juin a lancé une grande initiative pour donner la parole au peuple et écrire avec lui un pacte d'engagements communs à 500 000 voix. Avec le questionnaire "QUE DEMANDE LE PEUPLE" mis à la disposition des communistes, combien de rencontres, de discussions avec plusieurs centaines voire de milliers de personnes allons nous être capables d'organiser ? Et la FD 79 est-elle prête à s'engager elle aussi pour sceller un engagement commun qui pourrait être acté par une votation citoyenne à l'automne et construire des candidatures communes aux législatives et à la Présidentielle ?

Et d'ailleurs, quelque soit le candidat et à fortiori le Président élu, nous aurons besoin de députés pour faire valoir ou mettre en oeuvre le cas échéant, les engagements communs.

L'heure n'est pas à se rallier à qui que ce soit, il est à construire, dans les luttes, au parlement comme le font les élus communiste et du front de gauche et dans les têtes les conditions d'une victoire politique et électorale.

Pressés, certains le sont d'enjamber le débat populaire des solutions pour se ranger derrière ou autour d'un candidat qui à lui seul résoudrait les problèmes. Cette conception du pouvoir personnel est à mille lieues des exigences populaires. Les récentes et puissantes manifestations contre la loi travail, les rassemblements de"Nuits debouts" les prises de positions d'intellectuels, d'économistes contre l'austérité, contre l'Europe de la finance etc...dégagent de potentialités que les communistes du 79 peuvent mettre à profit pour relancer leur militantisme et leurs actions auxquelles ils s'emploient à rassembler un maximum de contributeurs.

Notre 37ème congrès a envoyé le signe de communistes unis pour rassembler et construire un projet politique de gauche porté par un front populaire et citoyen. Une unité leur permettant de travailler ensemble sans effacer les opinions différentes, voire divergentes.

D'ailleurs à ce propos, on peut s'étonner que la FD 79 cherche à rassembler la gauche, alors qu'elle refus la diversité en son sein en refusant de remettre la carte 2016 à certains communistes et de les intégrer aux débats et à l'action.

Je termine par une citation de Pierre Laurent dans son discours de clôture du congrès : « J’entends déjà tous les sceptiques me dire, mais c’est trop tard. Cette idée elle est bonne mais on n’y arrivera pas. Je sais tous les obstacles réels qui existent. Jean-Luc Mélenchon va dire qu’il avance, quoi qu’il arrive, qu’il n’a pas de temps à perdre avec toutes ces discussions. Arnaud Montebourg prépare aussi son retour. Les écologistes se demandent comment faire entendre leur voix. Et beaucoup d’autres rêvent de concourir au moins dans une primaire ». « Mais à tous ceux qui sont venus ce week-end en répondant à notre invitation, je dis : Arrêtons ce gâchis. Non il n’est pas trop tard. Soyons conscients de nos responsabilités. La droite et l’extrême droite menacent. L’affaire est grave. La France que nous aimons peut le payer très cher. François Hollande et Manuel Valls emmènent la gauche au suicide. Tout ne peut pas attendre l’après 2017" »

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79 PCF THOUARSAIS
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre