RECIDIVE

 

 

 

Alors qu’il est candidat à Marseille et que les communistes des Bouches du Rhône ont décidé de ne pas présenter de candidat sur la circonscription en question, Jean-Luc Mélenchon trouve le moyen devant des millions de téléspectatrices et téléspectateurs de mentir deux fois.

 

En prétendant que le SMS publié par moi et qu’il a envoyé à Pierre Laurent avant le 4 Mai, a été transmis à la presse par Pierre Laurent, il ment. Il ment sciemment.

 

Pour deux raisons ;

 

Premièrement Pierre Laurent ne peut tout simplement pas avoir transmis à la presse un SMS adressé à lui ; ceci est contraire à toute éthique politique et en particulier à l’éthique communiste.

 

Deuxièmement, Pierre Laurent est un homme courageux et s’il a quelque chose à transmettre à la presse il le fait sous son nom, pas au travers d’un « écho de la savane ».

 

Les raisons pour lesquelles  j’ai pris seul la responsabilité de publier le texte de ce SMS seront explicitées plus bas. 

 

Ensuite Jean-Luc Mélenchon se retranche derrière un soi-disant « extrait » d’une Publication certes officielle mais confidentielle par son public, à savoir « Communistes » , encart périodique du PCF  accepté par le quotidien l’Humanité ( Janvier 2017)  . 

 

C’est la fable dont s’affuble M Bompard directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon ;  je ne vais pas chercher à savoir qui influence l’autre mais je leur indique et pour M. Bompard c’est la seconde fois , que cet extrait est correct mais sorti néanmoins de tout contexte, ce qui en fait une falsification pure et simple ; les actes officiels du PCF se trouvent sur son site ; si M Bompard et/ou Jean-Luc Mélenchon ne veulent pas se donner la peine de les consulter , c’est infiniment regrettable et ne peut manquer d’interroger sur leur sérieux politique .

 

En janvier 2017, un Conseil National du PCF fait suite au vote des communistes relatif à son positionnement pour l’élection présidentielle ; le Conseil National y débat de deux questions que le PCF considère liées en effet ; la Présidentielle et les Législatives.

 

C’est dans le cadre de la discussion relative à l’élection présidentielle et face à des interrogations persistantes au sein de cette instance , que Pierre Laurent rappelle, ce qui n’est en rien une nouveauté , « qu’il n’y a pas d’accord avec France Insoumise et qu’il n’y en aura pas » ; le vote des communistes , même si c’est à une faible majorité, est sans équivoque ; ils et elles ont voté pour « soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon  dans une campagne autonome , constructive et critique » .

 

La direction du PCF a eu des contacts avec des représentants de France Insoumise avant la réunion du Conseil National ; elle en a eu avant le Conférence Nationale de Novembre ; France Insoumise a constamment fait de sa Charte une condition préalable à tout accord ; et je le répète à ce moment, entre les deux formations seule la question de la Présidentielle est abordée et pour cause. La condition préalable mise par France Insoumise est inacceptable pour le PCF. Un billet de ce blog explique longuement pourquoi.

 

https://blogs.mediapart.fr/tchapaiev/blog/210117/la-charte-de-france-insoumise-et-le-pcf

 

( J’ajoute que France Insoumise aussi lie à sa façon Présidentielle et Législatives et justement sa Charte rend tout accord impossible y compris là-dessus , mais chaque chose en son temps )

 

Au Conseil National de Janvier 2017 les Législatives ne sont abordées que sur des aspects de principe : d’abord, il faut mettre le PCF en ordre de bataille très tôt, ce qui suppose la recherche du maximum de candidatures possibles dans les circonscriptions en cherchant partout les possibilités d’accord avec toutes les forces disponibles. Il n’a jamais été question de présenter partout des candidatures PCF -FDG mais le PCF doit y être prêt.

 

Recourir à cette phrase « Il n’y a pas d’accord avec France Insoumise et il n’y en aura pas » qui date de Janvier 2017 dans les circonstances indiquées pour prétendre légitimer le SMS qui annonce une rupture politique avec un parti qui a mené campagne pour Jean-Luc Mélenchon est une malhonnêteté absolue. Indépendamment du verbatim lequel est suffisamment connu pour que je n’y revienne pas.

 

A l’émission d’hier, jean-Luc Mélenchon – lequel n’a pas démenti son SMS, et pour cause-, a donc menti à nos compatriotes par deux fois .

 

J’explique brièvement la genèse de mon acte ; j’ai voté et fait voter pour le candidat soutenu par le PCF et on ne trouvera pas un seul billet de Blog qui ne le rappelle pas.

 

Mais il se trouve qu’après des tentatives répétées d’avoir un accord dans une circonscription, accord sans enjeu électif je le précise, mais pour faire face à la droite et à l’extrême droite   la réponse nous fut donnée – nous, c’est-à-dire la Section du PCF concernée- , sous la forme d’un échange entre membres de France Insoumise avec le SMS en préambule ; ceci nous fut communiqué le 4 mai ; il en résultait que les dirigeants de France Insoumise connaissaient la teneur de ce SMS alors qu’ils « négociaient » à Paris sur un accord législatif .

 

Pour moi c’était trop ; trop de duplicité, trop d’insultes déversées au plus haut niveau politique vis-à-vis de la direction du PCF.

 

J’attendis. On ne pouvait pas savoir si finalement on aboutirait à un accord fût-il minimal ou non ; je ne voulais pas risquer de faire avorter une chance fût -elle infime. Puis je découvris que sur tous les médias c’était Pierre Laurent qui était désigné comme le grand coupable    d’une rupture dont j’avais la preuve qu’elle avait été organisée de haute main par …Jean-Luc Mélenchon. 

 

Je pris alors la décision de publier le texte intégral du SMS sur ma page Facebook. Mon avenir est derrière moi ; je ne cherche pas une notoriété inepte d’autant que j’eusse aimé des millions de fois l’obtenir autrement ; si l’on veut vraiment comprendre ma démarche je ne peux que référer à deux billets de Blog certes un peu allusifs mais qui dans mon esprit devaient constituer les cailloux du Petit Poucet.

 

https://blogs.mediapart.fr/tchapaiev/blog/280317/ellipse-de-la-vertu

 

https://blogs.mediapart.fr/tchapaiev/blog/100517/la-nuit-tombe

 

 

 

On ne construira aucune alternative politique dans ce pays en insultant le PCF, en « faisant sans lui » et a fortiori contre lui ; on ne construira rien de grand par le mensonge ; avec le mensonge les idées les plus grandes ont été ruinées  dans le monde entier pour des décennies ; le PCF est le parti qui tient et tiendra la gauche debout.