Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 06:33

Enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris en lien avec l'affaire Tristane Banon, nouvelles révélations sur la nuit passée au Sofitel et bras de fer avocats-procureurs à New York: l'affaire Strauss-Kahn rebondit encore et toujours.

 

  • Tentative de viol ou agression sexuelle?

Le parquet de Paris a ouvert ce vendredi une enquête préliminaire après la plainte déposée contre Dominique Strauss-Kahn par la journaliste et écrivain Tristane Banon, qui accuse l'ex-patron du FMI d'avoir tenté de la violer en 2003 dans un appartement parisien. L'enquête préliminaire, qui vise à vérifier les allégations de la jeune femme, a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP.

La plainte de Tristane Banon pour "tentative de viol" avait été adressée mardi au parquet de Paris. Pour DSK, la scène que Tristane Banon a racontée lors d'une émission télévisée en 2007, puis dans un entretien à AgoraVox en 2008, est "imaginaire". Ses avocats ont prévenu qu'une procédure pour dénonciation calomnieuse serait engagée quand ils auront pris connaissance de la plainte.

Selon l'avocat de Tristane Banon, Me David Koubbi, la plainte de la jeune femme repose sur des éléments matériels et ne se résumera pas à un "parole contre parole.. Nous disposons d'éléments matériels, des textos ont été envoyés et il existe des attestations", a déclaré l'avocat, sans préciser la teneur de ces attestations. "De nombreuses personnes se tiennent à la disposition de la justice pour témoigner."

Passible de quinze ans de réclusion, la tentative de viol est un crime prescrit au bout de dix ans. L'agression sexuelle est en revanche un délit, prescrit trois ans après les faits. Le temps écoulé interdit donc à la jeune femme de porter plainte aujourd'hui pour agression sexuelle.

 

  • Les autres avances de DSK

Deux employées de l'hôtel Sofitel de Manhattan ont affirmé à la police avoir été invitées, séparément, par Dominique Strauss-Kahn à venir dans sa suite, ce qu'elles ont refusé de faire, la nuit précédant son arrestation, rapporte vendredi le New York Times.

Le journal ajoute qu'outre ces deux employées, une caméra vidéo a filmé cette même nuit l'ancien patron du FMI "monter dans un ascenseur vers 01H20 avec une femme qui ne travaillait pas à l'hôtel". Cette personne a pu être identifiée, mais "elle a refusé de répondre aux questions des enquêteurs" sur le but de sa visite, poursuit le New York Times, citant une source policière sous le couvert de l'anonymat.

Ces différents faits se sont produits dans la nuit du vendredi 13 mai au samedi 14 mai. Au matin, Dominique Strauss-Kahn a commandé un petit-déjeuner pour une seule personne à 09H24, indique le New York Times. Quelques heures plus tard, il était arrêté après une plainte d'une femme de chambre de l'hôtel qui l'accuse de crimes sexuels.

 

  • Les procureurs de New York n'abandonnent pas

Les procureurs de New York n'envisagent pas un abandon des charges pesant contre DSK. Lors de la rencontre qui s'est tenue mercredi avec les avocats de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international, le ministère public n'a pas cherché à dégager une solution concertée après que la crédibilité de l'accusatrice de DSK a été mise à mal par de récentes révélations.

Le bureau du "district attorney" de Manhattan a indiqué que les procureurs souhaitaient disposer de deux ou trois semaines supplémentaires pour enquêter sur Strauss-Kahn et sur son accusatrice. Un abandon des charges pour agression sexuelle n'est pas "attendu", a précisé cette source ajoutant qu'aucune "offre de conciliation n'a été proposée" lors de la réunion de mercredi.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre