Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 23:15

Le député PS du Nord Patrick Roy, mort dans la nuit de lundi à mardi à 53 ans d'un cancer du pancréas, est resté jusqu'au bout un parlementaire haut en couleur, connu pour ses interventions décalées et ses causes iconoclastes, comme la défense du rock metal.

Maire depuis 2008 de l'ancienne ville minière de Denain (Nord), près de Valenciennes, qui l'avait vu naître en 1957, l'ancien instituteur était député de la 19e circonscription du Nord depuis 2002.

L'homme à la veste rouge - immanquable à l'heure des questions au gouvernement retransmises en direct - avait annoncé en novembre 2010 qu'il souffrait de ce cancer parmi les plus virulents. Il avait été diagnostiqué en octobre, juste après la réforme des retraites, contre laquelle il avait ferraillé des nuits durant.

En décembre, lors d'une réunion publique dans sa commune, il avait parlé sans fard du mal qui le rongeait. "Je souffre d'un cancer du pancréas", avait-il lancé à 800 administrés, souvent en pleurs devant leur maire décharné et fatigué par la route effectuée depuis Paris, où il était traité à l'hôpital Pompidou.

"C'était un homme entier, qui ne raconte pas sa vie, très proche des gens, qu'ils aient un petit ou un gros porte-monnaie", confie Martine Khireddine, boulangère et militante associative à Denain. "S'il avait quelque chose à vous dire, il vous le disait en face et pas question de se laisser abattre. Dans la maladie, il aura résisté jusqu'au bout", témoigne-t-elle.

Bête noire de la majorité de droite, il avait néanmoins été ovationné par l'ensemble de ses pairs lors de son retour très médiatisé à l'Assemblée nationale, en février.

"Je vous aime toutes et tous. La vie est belle!", avait-il lancé la voix brisée, rendant hommage à ces "millions de victimes" qui comme lui "luttent pour la vie. Aimons-les, entourons-les. Le coeur accomplit des miracles".

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, lui avait alors rendu un hommage ému et l'ensemble de ses collègues avait salué cette intervention peu conventionnelle en ces lieux, l'applaudissant debout, chaleureusement.

Au perchoir, le président de l'Assemblée, Bernard Accoyer, était particulièrement ému. M. Accoyer avait eu plus d'une algarade avec Patrick Roy qui complétait à sa guise l'intitulé des ministres ("de l'Emploi... et du chômaaaaage!"). Médecin de formation, M. Accoyer lui avait rendu visite dans sa chambre d'hôpital pendant son traitement.

Parlementaire vibrionnant, résolument hors norme, Patrick Roy profitait de son mandat pour défendre des causes inhabituelles. Le 30 mars 2010, il avait ainsi prononcé - sous les huées des députés de droite - un vibrant plaidoyer en faveur du hard-rock et du metal. Le barbu à la veste rouge avait d'ailleurs joué sur scène de la guitare avec Mass Hysteria, l'un des groupes français phare de la scène metal.

Ces sorties avaient inspiré l'animateur de Canal+ Yann Barthes, qui le brocardait plus qu'à son tour, avec le sobriquet de "mouche du coche".

Ce proche de Martine Aubry était aussi un député très présent au Palais-Bourbon. Réélu député en 2007, il était membre de la commission des affaires culturelles et de l'éducation. Il présidait le groupe d'études parlementaire sur l'amiante et était membre du groupe d'études sur la musique. A ce titre, il s'était montré particulièrement actif pendant les débats sur la loi Hadopi. Il était également vice-président du groupe d'amitié Algérie-Maroc.

Patrick Roy était marié et avait un fils.

 

 

 

"Courage et volonté"

Nicolas Sarkozy a salué, dans un communiqué,  "le courage" et la "volonté" du député PS du Nord Patrick Roy face à la maladie.

"Patrick Roy était à l'image de sa ville de Denain, au coeur du bassin sidérurgique du Valenciennois qui l'a vu naître et dont il est devenu le premier magistrat : débordant de vie et d'énergie. Son courage et sa volonté face à la maladie ont forcé l'admiration de tous", écrit l'Elysée.

 

 "Un vrai homme du Nord"

La première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a exprimé son "immense tristesse" mardi après le décès du député-maire de Denain, Patrick Roy, saluant en lui "un vrai homme du Nord, dont il portait toutes les valeurs : la simplicité, la ténacité, la fidélité".

"C'est avec une immense tristesse et beaucoup d'émotion que j'ai appris ce matin la disparition de mon ami Patrick Roy. Pour avoir été auprès de lui et de sa femme Geneviève dans cette période ô combien difficile, j'avais fini comme d'autres par croire qu'il était invincible, tant son amour de la vie et son combat contre la maladie nous donnaient de l'espoir", a déclaré Mme Aubry dans un communiqué.

"Patrick avait énormément d'amis, à Denain comme partout, car il était en politique comme dans la vie : généreux, sensible, courageux. Patrick était un vrai homme du Nord, dont il portait toutes les valeurs : la simplicité, la ténacité, la fidélité", a souligné la maire de Lille.

Elle a rendu hommage à cet "ardent défenseur de la République" qui ne "faisait qu'un" avec sa ville de Denain et à "ce passionné de rock métal (qui) aimait ce qui permet de faire la fête et de bien vivre ensemble".

"Patrick et sa légendaire veste rouge, symbole de son amour de la vie, nous manquent déjà beaucoup", conclut Mme Aubry.

 

"Un militant de la justice et de la solidarité"

 "Il avait choisi de rendre public sa maladie parce qu'il jugeait que c'était la première honnêteté qu'il devait à ses électeurs mais aussi parce que c'était sa manière à lui d'aider tous les malades en montrant qu'il n'y a jamais de cause perdue", a réagi dans un communiqué le président du groupe PS au Palais Bourbon, Jean-Marc Ayrault.

"Le combat, l'engagement opiniâtre pour les autres, c'était Patrick Roy. Un militant de la justice et de la solidarité. Un homme pétri d'humanité qui a puisé dans ses racines et dans son parcours professionnel et politique la force de son caractère". "Patrick a été un député de combat, formidable de présence et de sincérité. Sa disparition laisse un vide immense pour nous tous".

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DIVERS
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre