Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 23:46

le 14 Février 2011

Présidentielles

Pour Vincent Peillon, il n’y 
a pas de divergences entre les deux dirigeants.

Sorti de son silence d’un an, Vincent Peillon entend recadrer le débat. Aux opposants à une candidature de Dominique Strauss-Kahn en 2012, l’eurodéputé affirme, dans un entretien au Monde, qu’« il faut en finir avec cette idée qui voudrait qu’il y ait des divergences de fond entre Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn ». « Situer Dominique Strauss-Kahn à la droite du PS, c’est une curiosité pour ceux qui en connaissent l’histoire ». Allié de Montebourg, puis soutien de Ségolène Royal à la présidentielle de 2007, Vincent Peillon place désormais ses espoirs dans le patron du FMI, apte, selon lui, à rassembler la gauche. « Je regrette que certains ne pensent qu’à attaquer l’espérance qu’il incarne pour beaucoup. » Chargé de plancher sur la philosophie du projet socialiste, Vincent Peillon souhaite établir « un rapport entre ce que nous disons et ce que nous pouvons faire ». Un « réalisme » tout strauss-kahnien.

Lina Sankari

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre