Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 09:37

DSC08505.JPG

DSC08494.JPGDSC08497.JPGDSC08484.JPG

Un mois de sursis pour les "culassiers" de la Fonderie du Poitou Alu d’Ingrandes

Le parquet a requis mercredi devant le tribunal de commerce de Nanterre une poursuite d'activité d'un mois pour la Fonderie du Poitou Alu (FDPA, Montupet) d'Ingrandes (Vienne) où les salariés ont entamé leur septième semaine de grève.


"La liquidation judiciaire aurait pu être prononcée dès ce matin, c'est donc un petit soulagement", a réagi Eric Bailly, secrétaire CGT du CE. "Mais l'épée de Damoclès est toujours au-dessus de nos têtes, nous n'avons aucune assurance" quant à "l'issue finale", a-t-il dit. Le ministère public a également demandé la nomination d'un administrateur judiciaire, a indiqué Me Malika Ménard, l'avocate du comité d'entreprise de la Fonderie Alu, ajoutant que la juridiction de Nanterre, compétente puisque le siège de Montupet est à Clichy (Hauts-de-Seine), rendrait sa décision jeudi matin. "Nous avons fait valoir que le plan de compétitivité", qui prévoit jusqu'à 25% de baisses de salaire, "n'était pas tenable", a relaté le conseil.

Présent à l'audience, le PDG de Montupet, Stéphane Magnan, a affirmé de son côté que le groupe pouvait injecter de 500 à 850.000 euros dans le site pour assurer au plus un mois d'activité, selon Me Ménard. Le dirigeant a réitéré le souhait de Montupet de se séparer de la fonderie, a ajouté l'avocate. A terme, on se dirige donc vers une cession de l'entreprise ou, faute de repreneurs, vers une liquidation judiciaire, a-t-elle estimé.

 

En cessation de paiement depuis lundi, la fonderie, qui fabrique des culasses essentiellement pour Renault, est paralysée depuis le 2 septembre par une grève contre un plan de "compétitivité" qui prévoit jusqu'à 25% de baisses de salaires pour les ouvriers, 15% pour les cadres. Le site d'Ingrandes emploie environ 470 personnes.

 

Mercredi devant le tribunal de commerce de Nanterre l'intersyndicale a réitéré ses demandes, à savoir le retrait du plan de compétitivité, la mise en place d'un plan de continuation de l'activité et d'un projet industriel, le maintien du savoir-faire et des emplois et de la grille des salaires. 

 

Jeudi après-midi, une manifestation est prévue devant la mairie de Châtellerault en présence du secrétaire général de la CGT Bernard Thibault.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LUTTES
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre