Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 18:18

L'affaire DSK fait couler beaucoup d'encre, de supputations, d'hypothèses et de conjectures.

Ce que l'on sait aujourd'hui, c'est que la justice américaine a décidé, eu égard aux premières investigations et indices à charge, et à sa situation personnelle, d'incarcérer Dominique Strauss Kahn. Ainsi, dormira-t-il en prison ce soir, et jusqu'à vendredi au moins,  jour d'une nouvelle audience. 

Bien évidemment, les images de DSK menotté donnent froid dans le dos. Je comprends l'émotion.

Dans le monde, de nombreux prisonniers sont dans des cas semblables, emprisonnés et privés de liberté ( Salah Hamouri en Israël ou Djamal, ce journaliste noir emprisonné et dans le couloir de la mort pendant de nombreuses années).

Que les amis de DSK fassent bloc, le soutiennent et l'assurent de leur solidarité, je le comprends aussi tant que l'enquête est en cours et où la culpabilité "incroyable" de leur champion n'est pas prouvée. Qu'ils prêchent la manipulation, le complot ou l'acharnement, pour mettre en doute les faits reprochés, jusqu'à  celle de la "prétendue" victime pour laquelle aucun mot compassion n'est exprimé,  tout tout cela ne vaut que par l'innocence avérée de DSK.

Après l'étonnement, le coup de tonnerre, curieusement, une campagne de soutien  (médiatique démesurée et politique du PS principalement) à DSK et de dénigrement de l'application de la loi américaine se met en place. Toujours pas de commentaires pour la prétendue victime.  Plus encore, à leur yeux DSK change du statut d'accusé à celui de victime. Mais qui défendent-ils au juste tous ceux-là?.  La victime présumée de viol?, ou l'homme, Dominique Strauss Kahn? mais alors pourquoi lui et pas tous les autres, qui subissent le même sort ? Ou alors, le dirigeant socialiste ? le représentant du FMI ?  Il faut donc bien séparer les choses. Car si tout un chacun a droit à la présomption d'innocence et à choisir sa défense, ce qui est en cause aujourd'hui, ce n'est ni le PS, ni le FMI et sa politique. C'est le comportement d'un homme qui est accusé du crime de violence sexuelle. Et alors, il faut le répéter, nous devons tous condamner tous ce crime. Et celui qui en est l'auteur, quel qu'il soit, et que soit son rang. Il  doit répondre de ces accusations et subir, le cas échéant, les sanctions prévues par la loi.

Pour le reste, en terme politique, quelles que soient les nouvelles configurations qui se présentent pour les Présidentielles, (les cartes semblent être rebattues pour l'investiture socialiste dont on saura dans quelques jours de quelles façons évoluent les primaires) c'est toujours du programme et des solutions proposées que les français ont besoin de connaître et de débattre dans une campagne électorale qui leur permettent d'y voir clair.

On est pas au bout de nos peines pour y parvenir au rythme ou va la SAGA DSK et où les médias qui s'en délectent,entraînent la vie politique dans ses plus bas fonds..

Il n'y a pas de sauveur suprême, la réalité vient encore de nous le rappeler. Et pas plus DSK qu'un autre.

 

PS : Ce soir (lundi 16mai 2011) 20 h 20 sur France 2 Jack Lang s'insurge contre la loi américaine, et condamne la décision de maintenir DSK en prison car dit-il: "il n'y a pas mort d'homme". C'est honteux, il y a juste l'accusation de tentative de viol et de violence sexuelle ... sur une femme il est vrai. Affligeant Jack Lang. Et PUJADAS laisse passer, tranquille.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans EVENEMENT
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre