Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 18:32

Politique - le 20 Novembre 2011

Mélenchon: l'accord EELV/PS "une grosse déception"

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche pour la présidentielle, a déclaré dimanche que l'accord entre les écologistes et le PS pour 2012 était "une grosse déception" pour le FG, car, a-t-il dit, "nous espérions" avoir EELV "avec nous".


"Pour nous, c'est une grosse déception (...). On espérait avoir Europe Ecologie-Les Verts plutôt de notre côté", a déclaré M. Mélenchon, qui était l'invité de "12/13 Dimanche" sur France 3.

 

"L'accord, ce n'est pas les circonscriptions, mais le programme qu'on va appliquer", a-t-il dit, estimant qu'en signant le texte de cet accord, les écologistes s'étaient "ralliés à l'austérité de gauche".

 

"On espérait les avoir (EELV) avec nous pour la VIe République, pour peser (...). Terminé, plus de VIe République. On espérait les avoir avec nous sur le social. Ils avaient mis dans leurs conditions incontournables la retraite à 60 ans. Fini, plus de retraite à 60 ans ou seulement pour ceux qui ont le nombre d'années de cotisations, c'est-à-dire pour personne".

A propos du nucléaire, il a fait valoir qu'il était "plus facile" pour un écologiste de voter pour le Front de gauche, qui propose un référendum sur ce sujet, que pour le PS.

 

Jean-Luc Mélenchon a de nouveau dénoncé toute politique d'austérité, qui est "une vis sans fin".

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  Post Scriptum :  dans les années 1980 le mot d'ordre du Parti Communiste Français était: "PRODUISONS FRANCAIS"  avec lequel tous n'étaient pas d'accord. Avions-nous déjà  raison ? sur cette question comme tant d'autres  d'ailleurs, il faut se rendre à l'évidence, même si cela fait grincer quelques dents.

 

En 1982 la France comptait 5,6 millions d'emplois industriels. Il en restait 3,3 millions en 2010. Dans l'automobile, en dix ans, les effectifs ont baissé de 16%, contre 13% dans l'ensemble du secteur industriel qui a perdu un demi-million d'emplois sur lapériode.

Pour clore les Etats Généraux de l'industrie en mars 2010, Nicolas Sarkozy s'est engagé à augmenter la production industrielle en cinq ans, de pérenniser l'emploi et a promis qu'il y aurait davantage d'exportations que d'importations d'ici à 2015.

La région Lorraine a perdu à elle seule 43000 emplois dans l'industrie manaufacturière entre cet engagement et aujourd'hui.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre