Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 22:54
Foot féminin : Le PCF demande la retransmission de la demi-finale sur le service public

 le 11 Juillet 2011

 

Foot féminin : Le PCF demande la retransmission de la demi-finale sur le service public

Les footballeuses françaises se sont qualifiées samedi pour les demi-finales de la Coupe du monde de football en battant les anglaises.

Le PCF adresse ses félicitations aux joueuses et à l’encadrement pour cette merveilleuse qualification et pour les prochains Jeux Olympiques de Londres 2012.

Cette double qualification historique est un rayon de soleil pour l’avenir du sport féminin dans notre pays. Le PCF poursuit ses engagements pour que le football féminin et le sport féminin dans son ensemble, soient traités médiatiquement à égalité avec le sport masculin.

Il est regrettable que les matchs ne soient pas diffusés par le service public, malgré l’engouement de nos concitoyens et une mobilisation importante autour de la campagne « A la télé, pas de filles hors jeu » de l’association Femmes Solidaires, soutenue notamment par Marie-George Buffet, Michel Hidalgo et Jeannie Longo. Il est regrettable de constater que le gouvernement n’a pas répondu à la sollicitation qui visait à modifier le décret du 24 décembre 2004 sur la retransmission par les chaînes publiques des événements sportifs d’importance majeure, afin d’intégrer la Coupe du Monde de football féminin et pour respecter l’égalité femme-homme. Il est déplorable que mercredi prochain, lors de la demi-finale, France Télévision diffuse « L’étoffe des champions », tandis que la chaîne privée du groupe Bolloré, Direct 8, diffuse le match décisif qui opposera les françaises aux américaines.

La mobilisation autour de la campagne « A la télé, pas de filles hors jeu » doit s’amplifier. Le PCF demande à la Ministre des sports, Chantal Jouano, et au Ministre de la culture et de la communication Frédéric Mitterrand, d'exiger la retransmission des demi-finales et de la finale de la Coupe du Monde de football féminin sur une chaîne publique. Un geste essentiel pour une reconnaissance nationale du sport féminin. Parti communiste français, Paris, le 11 juillet 2011.

 

 

Football

Oh, les belles Bleues !

 

L’équipe de France féminine disputera, mercredi prochain, les demi-finales de la Coupe du monde en  
Allemagne. Prochain adversaire sur la route du groupe, dirigé par Bruno Bini, le Brésil ou les États-Unis.

Au tour de ces dames de forger leur légende sportive. Lassé des errements des « mecs », pathétiques lors de la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud, l’Hexagone commence à se prendre de passion pour la bande à Bini… (notre encadré). On veut parler de l’équipe de France de foot féminine, dirigée par Bruno Bini, qui, samedi en Allemagne, a réussi le plus grand exploit de son histoire en se qualifiant pour les demi-finales du Mondial. Suspense en prime, les Bleues éliminant l’Angleterre au bout d’une séance de tirs aux buts : 4 tirs au but à 3, 1-1 après prolongation. Ce qui fit dire, ensuite, à leur coach, amateur de bons mots et de poésie : « Sur les 10 dernières minutes et les neuf premiers tirs au but, j’ai pris dix ans. Sur le dernier, j’ai rajeuni de vingt-deux ans ! » Pour ces dames, il eut en effet été dommage de filer à l’anglaise à cette Coupe du monde, tant la prolongation fut un calvaire pour des « Britonnes », aussi déconfites qu’un pudding sans cerise. Mangées par les crampes, elles n’avançaient plus, même si l’attaquante Ellen White, sans doute la plus inspirée d’une sélection sans imagination, était tout près de tromper à nouveau la gardienne, Céline Deville (103e). Bini, cinquante-six ans, faisait alors plus que l’âge de ses artères. Il risquait même l’accident cardio-vasculaire quand les Françaises entamaient la séance de tirs au but par un raté de Camille Abily. Mais les déesses du foot étaient françaises, samedi soir, à Leverkusen : les deux dernières tireuses anglaises, Rafferty et White, manquaient la cible et qualifiaient les Bleues. Après-coup, Bini, poète mais aussi philosophe du jeu, pouvait donc lâcher une de ses maximes pleines de bon sens : « Les tirs au but, tu as beau t’entraîner, c’est, neuf fois sur dix, le meilleur joueur qui les rate. Aujourd’hui, ça a été Camille. Heureusement qu’on a gagné, sinon elle l’aurait porté comme une croix. » Au lieu de cela, c’est une couronne de lauriers que la France du foot féminin se tresse brin par brin au-dessus du chef. Dernière info : les « petites Frenchies » ont en prime obtenu leur ticket pour les JO de Londres 2012 grâce à l’élimination de l’Allemagne par le Japon dans l’autre quart. Prochain adversaire, mercredi, pour les Bini’s Blues : le Brésil ou les États-Unis.

Des Audiences qui grimpent...

Le quart de finale entre la France et l’Angleterre, diffusé samedi soir sur Direct 8, a captivé jusqu’à 2 449 000 téléspectateurs au moment de la séance de tirs aux buts remportée par les Bleues (4 à 3). Eurosport et Direct 8, les deux chaînes, qui diffusent la Coupe du monde féminine en Allemagne, ont chacune enregistré un pic d’audience grâce au foot féminin. Biélorussie-France, des Bleus de Blanc, le 3 juin, match de qualification pour l’Euro 2012, avait attiré 5,8 millions de téléspectateurs en moyenne.

Frédéric Sugnot

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOCIETE
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre