Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 09:40

Social-Eco - le 16 Mai 2011

austérité

La Confédération européenne des syndicats, qui réunit son congrès à Athènes à partir d’aujourd’hui, s’oppose 
frontalement au pacte euro plus qui sanctifie l’austérité.

Athènes, 
envoyée spéciale. « L’âge d’or pour les riches doit prendre fin. Ceux qui nous ont conduits à cette pagaille financière doivent payer cher le prix du redressement. » Nous sommes en octobre 2008. La crise des subprimes submerge l’Europe. John Monks publie une tribune dans le Financial Times, avertissant que la Confédération européenne des syndicats qu’il dirige ne pourra « tolérer une amplification de la pauvreté et des inégalités ». Le verbe est dur. Deux ans plus tard, le 9 avril 2011, il récidive. Calé à la tête de l’euromanifestation de Budapest, en Hongrie, il lance : « Nous ne voulons pas payer le prix de la cupidité des banquiers. »

 

les euromanifestations se sont multipliées

À l’heure où s’ouvre aujourd’hui à Athènes le 12e congrès de la CES, les euromanifestations se sont multipliées : en six mois, pas moins de trois, le 29 septembre à Bruxelles, le 15 décembre dans tous les pays, le 9 avril à Budapest. Le syndicalisme s’est affirmé comme « la principale force en Europe qui s’oppose aux politiques d’austérité », assure Joël Decaillon, secrétaire général adjoint, issu de la CGT française. « Les mobilisations suscitent l’intérêt des opinions publiques. Le syndicalisme est devenu un acteur beaucoup plus visible en Europe, grâce au combat qui se déroule aussi dans la rue, pas seulement à la table des négociations. Les travailleurs réagissent très vivement, notamment dans le sud de l’Europe. Dans le centre, en Roumanie, Pologne, Hongrie, les problèmes sont énormes », ajoute Jozef Niemiec, qui vient du syndicat polonais Solidarnosc. Aujourd’hui secrétaire confédéral, il devrait, à l’issue du congrès, devenir secrétaire général adjoint.

« Depuis notre dernier congrès, le contexte politique, économique et social a énormément changé », développe John Monks. Pour lui, « la CES demande, hier comme aujourd’hui, aux autorités européennes de rétablir l’équilibre entre les libertés des marchés économiques et les droits fondamentaux. »

 

la crise a fait évoluer la donne

Parmi les 83 organisations affilié----Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, sanctifie l’idée d’une austérité généralisée comme seule variable d’ajustement pour réduire les déficits publics. Avec lui, l’objectif de la CES de parvenir à « intégrer un protocole de progrès social dans les traités de l’UE » s’éloigne dangereusement. Résultat, l’opposition est frontale. La CES développe au contraire l’idée que l’économie ne peut pas retrouver le chemin de la croissance sans miser sur la satisfaction des besoins sociaux. « Ce qui se joue est important, explique Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB belge. La crise a été déclenchée par l’ultralibéralisme et les gouvernements appliquent des recettes ultralibérales pour tenter d’en sortir. On va dans le mur. L’Europe ne nous entend pas. Elle est en train de dresser les travailleurs contre elle. »

La FGTB et les autres syndicats belges ont organisé le 23 mars dernier à Bruxelles une manifestation monstre contre l’austérité. Et Anne Demelenne n’écarte pas l’idée d’aller plus loin. « La grève est parfois la seule issue », souffle-t-elle.

Une eurogrève ! La CES n’est jamais allée jusque-là et, à n’en pas douter, beaucoup de syndicats n’y aspirent pas.

Ce qui est sûr, c’est que l’idée de ne pas se laisser imposer l’austérité sans réagir fait l’unanimité. D’autant plus fortement qu’elle creuse le lit des partis nationalistes. « La CES doit combattre l’euroscepticisme et l’extrême droite qui saccagerait l’Europe si elle arrivait au pouvoir », alerte John Monks. En portant des revendications qui favorisent un alignement par le haut des salaires, de la protection sociale et des services publics, l’Europe serait sans nul doute bien plus attractive aux yeux des salariés.

 

Paule Masson

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LUTTES ET SOLIDARITÉ
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre