Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 09:19
La séquence des primaires aura été longue. tous les médias en auront fait leur choux gras.
Des centaines d'articles de journaux, des heures de reportages, des émissions spéciales et l'omnlprésence des dirigeants socialistes sur les plateaux télé et pas seulement les "impétrants".Les appels à la participation au scrutin des primaires, processus "démocratique" chargé de désigner celui qui serait le mieux à même de battre Nicolas Sarkozy en 2012, selon les sondages, furent relayés sans discontinuité par les radios, France Inter en tête, et les télés.
Pour sûr, "l'ambiance" était donnée, la participation fut forte exprimant ainsi la vilonté  de pouvoir dire son mot sur la politique proposée. Ce n'est peut-être d'ailleurs qu'une illusion qui se résume en fait à départager les candidats de" l'appareil", lequel n'avait pu les départager lui-même sans risquer des fractures.
Ainsi, l'intrusion des électeurs, la plupart de gauche au premier tour a permis de s'insinuer quelque peu dans le débat des éléphants, ancien et nouveau. L'illusion Montebourg a fait flores, jusqu'à la veille du 2e tour. Les primo-électeurs ont choisi à 87 % la tradition socialiste, tandis que 17 % quand même entendaient faire entendre une voix différente.Mais la machine a broyer les différences, a uniformiser les espoirs a fait son office au 2e tour.
Reste qu'il va falloir savoir maintenant, réellement, en dehors des effets de tribune ou de manche étalés lors de la campagne électorale partisanne, de quelle politique le candidat retenu par les  électeurs, François Hollande, quelle politique et  quel programme il leur soumettra en mai 2012, Le candidat désigné par  les électeurs et non pas les militants appartient-il encore au Parti qui va faire la campagne , ou va-t-il progressivement s'éloigné des meilleurs intentions du programme socialiste (toutes ne le sont pas) pour se recentrer et élargir sa clentèle électorale? Ce  qui inquiète d'ailleurs Dominique Paillé  porte parole des centristes qui y voit là un candidat qui chasse sur leur terres.
D'ailleurs la plus grande affluence "suspecte" du 2e tour (certains laissent entendre que la droite se serait déplacée tandis que des électeurs les plus à gauche seraient partis à la pêche) afin de peser sur les choix les plus droitiers offerts au 2e tour. François Hollande aura reçu le soutien de Manuel Valls à droite du PS, de Baylet à droite de la gauche, de Ségolène Royal qui louche vers la droite du Modem ( elle prône un arc d'alliance illusoire allant de l'extrême gauche aux gaullistes), et enfin, de Arnaud Montebourg," l'etoile filante" de gauche dont la reconversion  in-extemis fleure bon avec le carrièrisme.
François Hollandes sera-t-il le candidat des sondages et du système ou celui de la transformation alternative à la crise du de l'économie de marché et de la concurrence libre et non faussée? Il va falloir connaître les intentions du candidat  désigné car des questions se posent quand même.En effet, entre les positions droitières, presque Sarkosiites de Manuel Valls et celle de Arnaud Montebourg, plus proche de celles de Mélenchon que de celle d'Aubry, qui, elle-même semblait repousser le "système" et le centrisme des "Hollandais" il va falloir clarifier les positions.
Le candidat commun du "front de gauche" Jean-Luc MELENCHON a renouvelé récemment son ofrre publique de débat. Il faudra l'imposer car déjà se met en place concrètement son élimination des médias. En renforçant la bi-polarisation politique, ces derniers  entendent faire la part belle à l'UMPS (ils ont déjà occulté le 1er tour de la Présidentielle et se plaçant au 2e tour Sarkozy et Hollande, (canal+le 17 octobre 2011)  et accessoirement, pour donner le change, à Marine Le Pen et  le Modem désignés comme les 4 grands candidats de la Présidentielle.
Les médias(les journalistes-propagandistes quel'on voit partout)  forts en gueule pour villipender les grévistes et les luttes des travailleurs en général, offrent allégeance et coopération au système et à leur candidats. La manipulation médiatique se poursuivra de plus belle.
Il fut un temps où les journalistes dénonçaient la main-mise du pouvoir sur les médias comme une atteinte à la liberté d'expression, comme la marque d'une dictature disaient-ils. Il est vrai c'était dans les démocraties populaires il y a 20 ans. Il nous faut hélas déplorer, dans ce milieu, la perte d'indépendance ...et de dignité.Le pluralisme, c'est pour les autres, bien entendu.
Le débat entre soi est tout de mlême moins risqué. Et si j'ai bien compris, maintenant, avec le concours des télés, c'est au tour de l'UMP de disposer des antennes, comme le demande Coppé, pour 2 mois.

Après la désignation des candidats, place au débat d'idées

François Hollande vient d'être désigné candidat du Parti socialiste pour l'élection présidentielle de 2012, dans le cadre d'une primaire qui a montré combien était forte la volonté de nombre de français de se débarrasser de Nicolas Sarkozy. Je prend acte de cette investiture.

 

Maintenant que la désignation du candidat socialiste est dernière nous, il est plus que temps d'en finir avec le débat de personne, place au débat d'idées. Pour notre part, le Front de gauche, avec son candidat commun Jean-Luc Mélenchon, est décidé à le faire vivre avec la plus grande détermination.

 

La situation extrêmement préoccupante de notre pays impose des mesures d'une toute autre ambition que celle que les candidats socialistes ont égrainé les semaines passées. Les proposition du Front de gauche s'attaqueront au mur de l'argent pour remettre au coeur de la société « L'humain d'abord ».

I

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre