Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 19:16

 

source: OCDE

Social-Eco - le 28 Novembre 2011

Pour l'OCDE, la rigueur s'impose encore plus à la France en récession

L'OCDE est formelle. Si le gouvernement français veut tenir son dogme du retour au déficit public à 4, 5% du produit intérieur brut dès 2012, il doit adopter un nouveau plan de rigueur. Comme pour le duo Sarkozy-Fillon, rien  n'est plus important pour la France que de donner des gages aux marchés financiers afin de conserver son triple A auprès des agences de notation, les Français doivent s'attendre à un nouveau tour de vis budgétaire. Et tant pis si cela aggrave la situation de l'emploi, alors que le ministère du Travail devrait annoncer que le taux de chômage en France a passé le mois dernier la barre des 10%.

 

Une récession de faible ampleur...


Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques, le contexte économique pour la France est bien pire que les prévisions sur lesquelles se base la politique d'austérité du gouvernement. Dans son rapport rendu ce lundi matin, l'OCDE a en effet drastiquement révisé en baisse sa prévision de croissance pour la France qui semble entrée dans une "brève" période de récession en cette fin 2011. L'économie tricolore passerait de 2,1% de croissance escomptée à 0, 3%, avant une reprise espérée en 2013 à 1,4%, selon ses prévisions semestrielles. La récession que connaîtrait la France serait "de faible ampleur" et se produirait au quatrième trimestre 2011 et au premier trimestre 2012.

 

.. qui appelle un remède de cheval:


Ces prévisions - les plus mauvaises annoncées à ce jour par une institution internationale - sont bien en-deçà de celles du gouvernement qui table encore sur 1% de croissance en 2012. "Compte tenu du ralentissement de la croissance économique et de la charge croissante de la dette", atteindre l'objectif d'un retour du déficit public à 4,5% du PIB en 2012 "exigera de nouvelles mesures de consolidation budgétaire", poursuit l'OCDE. L'organisation chiffre cet effort supplémentaire à 0,4% du PIB, soit près de 8 milliards d'euros, qui s'ajouteraient ainsi au montant des deux plans de rigueur de 11 et 7 milliards d'euros annoncés depuis la fin août par le gouvernement. Il en va selon elle de la "crédibilité" des engagements français.

 

Les fonctionnaires et la protection sociale dans le colimateur


Pour le gouvernement, cette annonce est une aubaine. L'OCDE préconise en effet de porter les efforts sur la réduction des dépenses avec des mesures comme le renforcement de la Révision générale des politiques publiques (RGPP), qui prévoit déjà le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, la suppression des départements ou la réduction de la durée et de la fréquence des hospitalisations. De quoi donner du grain à moudre aux caciques de l'UMP qui, dans leur programme pour les présidentielles de 2012, veulent justement détricotter méthodiquement la protection sociale et réduire l'intervention de l'Etat.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOCIAL-ECONOMIE-FINANCES
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre