Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 09:14

Quand la mauvaise foi de la FASE et l'ambition personnelle de son chef tiennent lieu de ligne politique.


A partir d’une information erronée de la NR sur les cantonales à Thouars (19/1 et rectifiée le 20/1), Monsieur Jean-Pierre Gay et la FASE trouvent là le prétexte à une grossière et violente diatribe anticommuniste doublée d’attaques personnelles. Tout homme politique sérieux vérifie à la source ce type d’informations avant de réagir. Ce ne fût le cas, ni auprès du journal, ni auprès d’aucuns d’entre nous.

Dans le cadre des cantonales à Thouars, les communistes réunis, ont eu l’idée de proposer la candidature Front de Gauche à une personne issue du monde du travail. Le syndicaliste qui représentait bien la lutte pour la défense des services publics, non communiste, à qui nous l’avions proposé, a décliné notre offre pour raisons personnelles. Nous avons donc réfléchi à une autre possibilité. C’est ainsi que la candidature de Ernest LEVINDRE  a été avancée. Et, en effet, Nénesse, ouvrier-mécanicien, « Thouarsais depuis toujours », syndicaliste CGT, défenseurs des travailleurs aux prud’hommes de Thouars depuis 37 ans, connu et apprécié de la population, remplissait presque tous les critères que nous avions élaborés ensemble. C’est bien le monde du travail et sa défense que nous mettions ainsi en avant avec cette candidature. Et c’est à l’unanimité que les communistes thouarsais ont décidé de la proposer au Front de gauche. (comme celle de Bruno Fornaciari à Saint-Varent) Et c’est cette seule information que nous avons livré à la NR. Cela n’a rien à voir avec les prétendus diktats ou les passages en force décrits par Jean-Pierre Gay.

 La vérité est ailleurs. Depuis toujours, le sieur Gay, dont l’égo surdimensionné l’aveugle parfois, cherche à imposer sa candidature, un jour pour les députés, un autre pour les régionales et aujourd’hui pour les cantonales. Mais pour cela, pour « exister », il a besoin de partenaires et notamment du Parti Communiste qui pourrait lui en fournir les moyens. Mais il lui est insupportable que quelqu’un d’autre que lui, puisse prétendre à la candidature qu’il convoite. Les communistes thouarsais ont considéré qu’il n’était pas rassembleur et lui ont préféré Ernest LEVINDRE, à justes raisons pensons-nous. L’expérience et le fiasco des régionales de 2009 est encore dans les mémoires où, après avoir rompu les négociations avec le Front de gauche il n’a même pas pu s’entendre avec son partenaire le NPA. Nous n’avons évidemment pas le projet de renouveler cet épisode malheureux.

Bien sûr, entre formations politiques,  les discussions, les négociations sont souhaitables. Encore eût-il fallu trouver un terrain d’entente et des avantages réciproques. Ce qui était loin d’être le cas contrairement à ce que prétend Monsieur GAY qui, dépité, se fait « harakiri ». Le mépris que ce dernier affiche à l’égard des militants communistes du thouarsais rendait de facto impossible l’approbation de sa candidature, et il le savait. C’est lui, qui, en intriguant dans leur dos tentait le passage en force.

Nous ne nous laisserons pas détourner de notre objectif : créer les conditions pour promouvoir une politique de justice et de progrès social jusqu’au conseil général, en présentant des candidats déterminés à faire prévaloir des solutions alternatives au libéralisme et battre la droite. Et pour cela la population du Thouarsais peut compter sur nous.

Une tempête dans un verre d’eau ne fera pas s’émouvoir dans les chaumières.

 

La Nouvelle République

 

Nous dévoilions mercredi la candidature d'Ernest Levindré sous les couleurs du Front de gauche aux cantonales de mars, ce que nous avons présenté comme une candidature officielle. Nous étions allés un peu vite en besogne : il s'agissait en fait du choix unanime des communistes thouarsais.

Candidat '' autoproclamé '' ?

Mais cela a suffi pour mettre le feu aux poudres à la gauche de la gauche. Dans un communiqué, le collectif nord deux-sévrien de la fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase, ex-antilibéraux), annonce en effet que pour éviter d'« ajouter le ridicule à la division », Jean-Pierre Gay (Fase) « renonce à faire acte de candidature sur le canton de Thouars 1 »*. Car, selon la Fase, « depuis plusieurs semaines des négociations se mènent à l'échelon départemental » entre le PCF, le Parti de gauche, la FASE et le NPA-sud79. « Autant de partis qui ont ainsi acté un accord politique fondé sur une orientation partagée et des candidatures communes. Il restait juste à finaliser quelques noms de candidatures avant la conférence de presse de lancement de notre campagne, prévue la semaine prochaine. Dans le cadre de cet accord départemental le canton de Thouars 1 devait avoir pour candidat Jean-Pierre Gay de la Fase. Celui-ci avait de surcroît reçu le soutien des Verts qui avaient décidé de ne pas présenter de candidat face à lui ».
Sauf que l'annonce dans nos colonnes de la candidature Levindré vient contrarier cet agencement. Et, pour la Fase, il y a un coupable : Bruno Fornaciari. « Au parti communiste, beaucoup ont compris que la survie de leur organisation dépend de sa capacité à s'ouvrir. Ce n'est malheureusement pas le cas de Bruno Fornaciari qui, faisant fi du débat démocratique et après s'être autoproclamé candidat du Front de gauche à Saint-Varent, n'a pas supporté que le candidat sur Thouars 1 ne soit pas membre du PCF. Ignorant l'accord unitaire, il s'est empressé de déclarer la candidature du communiste Ernest Levindré ; nous sommes scandalisés d'un tel coup de force relevant d'une époque que nous croyions révolue ». La Fase précise tout de même : « Nous n'avons rien contre Ernest Levindré ».

* La candidature de Jean-Pierre Gay n'était pas connue officiellement.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans CANTONALES 2011
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre