Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 19:53

 

jeudi 10 février 2011

Ambroise Croizat, 60 ans après sa mort

Le militant de la Sécu

Son nom ne figure pas dans le dictionnaire, ni le Larousse, ni le Petit Robert.

C’est pourtant à lui, à Ambroise Croizat, ministre communiste à la Libération,

que l’on doit la Sécurité sociale et les retraites. A lui et à ce peuple qui a poussé,

derrière lui, des millions d’anonymes qui ont réclamé ces mesures,

qui de leurs mains ont bâti les premières caisses.

Mais ce fondateur de la Sécu nous prévenait, déjà : « Ne parlez pas d’acquis.

En face, le patronat ne désarme jamais. »

Un reportage de François Ruffin, avec l’historien Michel Etiévent.


lien

programmation musicale

  • > Jean Ferrat : Camarade
  • > Jean Nocher : Nous allons au devant de la vie
  • > Marty : Révolution

livre

Michel Etiévent

Ambroise Croizat, l’invention sociale

A retrouver sur le site de l'historien :

www.micheletievent.lautre.net

 

Marcel Paul, Ambroise Croizat. Chemins croisés d'innovation sociale. (logo)Marcel Paul, Ambroise Croizat. Chemins croisés d’innovation sociale.

Au travers du récit de la vie de ces deux hommes (Le "fils de manoeuvre" Croizat et Marcel Paul le "pitau" du nom que l’on donnait à l’aube du siècle dernier aux "enfants trouvés" ) ayant marqués leur siècle et l’histoire du mouvement ouvrier, c’est un certain engagement communiste,intransigeant que nous propose de redécouvrir Michel Etièvent, avec sa sensibilité d’écrivain, sa rigueur d’historien et sa conscience de journaliste en prise avec les enjeux et les luttes d’aujourd’hui. ... (Humanité Laurent Etre 8 novembre 2008)

Marcel Paul, Ambroise Croizat. Chemins croisés d’innovation sociale.

Marcel Paul. Etat civil : « enfant trouvé ». Raison sociale : ministre de la production industrielle à la Libération. Ambroise Croizat. Etat civil : « fils de manœuvre ». Raison sociale : ministre du travail et de la sécurité sociale de 1945 à 1947. Au fil de cet ouvrage, Michel Etiévent, historien, retrace entre documents inédits, les parcours féconds de Marcel Paul et d’Ambroise Croizat, deux personnages essentiels du vingtième siècle qui ont consacré leurs vies à l’invention sociale. Il suit l’extraordinaire chemin de Marcel Paul, enfant abandonné sur un banc, tour à tour secrétaire général de la fédération CGT de l’Energie, ministre communiste de la production industrielle du Général de Gaulle à Libération. Entre luttes, résistance, déportation, l’homme forge les plus grands acquis du siècle. Du conseiller de Paris, père des secours d’urgence et des crèches, au fondateur d’EDF-GDF et du statut des électriciens et gaziers, c’est une vie entière vouée à l’innovation sociale. A ce chemin s’enchevêtre celui d’Ambroise Croizat, secrétaire de la Fédération CGT des métaux, député de Paris, ministre communiste du travail à la Libération. Bâtisseur de la sécurité sociale, créateur de la retraite pour tous, il laisse un héritage impressionnant : médecine du travail, comités d’entreprises, conventions collectives…Michel Etiévent entrelace les parcours de ces deux complices de luttes qui forgèrent ensemble ce qui fonde aujourd’hui l’identité sociale de notre pays. Avec ces biographies croisées, il nous livre le passionnant roman de deux hommes qui ont su donner au siècle le goût de la solidarité et de la dignité. Un livre brûlant d’actualité…

 

- extrait article Laurent Etre "Humanité" 8 novembre 2008

"Jamais nous ne tolérerons que soit rogné un seul des avantages de la Sécurité sociale. Nous défendrons à en mourir et avec la dernière énergie cette loi humaine et de progrès" . ’est par ces mots qu’Ambroize Croizat, ministre du travail et de la Sécurité social de 1945 à 1947, infatigable militant de la dignité humaine et du monde du travail, acheva son dernier discours à l’assemblée nationale le 24 octobre 1950...

"je ne vous pais pas pour que vous m’indiquiez les articles du code m’interdisant de réformer, mais pour y trouver ceux qui vont me le permettre" lance Marcel Paul quelques années plus tôt, un jour de 1946, aux juriste de son ministère de la production industrielle.

Le "fils de manoeuvre" Croizat et Marcel Paul le "pitau" du nom que l’on donnait à l’aube du siècle dernier aux "enfants trouvés" ayant marqués leur siècle et l’histoire du mouvement ouvrier, c’est un certain engagement communiste,intransigeant que nous propose de redécouvrir Michel Etièvent, avec sa sensibilité d’écrivain, sa rigueur d’historien et sa conscience de journaliste en prise avec les enjeux et les luttes d’aujourd’hui.

prix port
25 euros 5 euros

Bon de commande

NOM…………………………………………………………….Prénom…………………………………………………

Adresse…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………Tel………………………….. Désire recevoir……… ....... exemplaire(s) de « Marcel Paul, Ambroise Croizat. Chemins croisés d’innovation sociale » à 25 euros l’’unité + frais de port (voir ci-dessous)

Ci-joint le chèque correspondant à l’ordre de Michel Etiévent-520, avenue des thermes- 73600 Salins les Thermes.

Tel 04 79 22 54 69.

(Frais de port en sus : 1 exemplaire=5 euros. 3 exemplaires ou plus = 6euros)

Document Document Document Document Document Document Document Document Document

Documents à télécharger

  • (PDF, 198.9 ko)

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DOCUMENTS
commenter cet article

commentaires

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre