Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 12:44
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans hommage - souvenir PCF
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 10:46

En 2015 : lancer une campagne nationale contre la hausse des tarifs publics !

Repris de PCF Paris 15, 31 décembre 2015

Les hausses des tarifs publics au 1er janvier suscitent une colère justifiée dans le pays, malgré tous les discours et les fourberies employés par les autorités pour les faire passer.

La hausse des tarifs SNCF a été annoncée à peine quelques jours avant seulement, en plein milieu des fêtes : 2,6% en moyenne (officiellement). Le cabinet de Ségolène Royal a timidement confirmé prétextant qu’il s’agit de financer la maintenance. De qui se moque-t-on ? La discrétion du pouvoir et de la direction de la SNCF correspond sans aucun doute à leur peur des suites de la grève contre la « réforme ferroviaire », devant ses conséquences maintenant palpables.

Le comble de l’hypocrisie a été atteint par le Conseil régional de « gauche » d’Ile-de-France avec la hausse décidée en décembre du Pass Navigo et des tickets de transport régionaux RATP/SNCF. Le ticket à l’unité augmente de 5,8% à 1,8 euro, le carnet de 10 de 2,9% à 14,10 euros. Pour les habitants de Paris et des communes limitrophes, l’abonnement mensuel prend encore 4,3% passant de 67,10 euros à 70 euros.

Mais là, la « gauche » brandit son prétexte : l’avènement en septembre du Pass Navigo à tarif unique pour toute la région capitale, conformément à une promesse électorale de la « gauche » en 2009 (de l’UMP de Copé en 2004). Nous avons déjà montré combien le coût de la mesure, de l’ordre de 500 millions d’euros par an, sera supporté par la collectivité, très sévèrement par les salariés des zones 1 et 2, pendant que les employeurs, principaux bénéficiaires se voient compenser le relèvement de leur versement transport. Voir notre article en lien : Pass Navigo au tarif unique de 70 euros: le patronat n’aura rien à payer ! Qui va payer alors ? . Il y a fort à parier qu’en septembre le prix unique du Pass Navigo soit encore revu à la hausse, au-dessus des 70 euros.

Depuis 2009, le prix du Pass Navigo 2 zones – le plus répandu – aura augmenté de 24%, c’est-à-dire 222 euros par et par personne, alors que l’inflation cumulée aura à peine atteint 7%. En 2014, l’inflation atteindra 0,3% mais les tarifs SNCF augmentent de 9 fois plus, de 2,6% !

Pour la première fois depuis 1996, l’INSEE, dans ses dernières données, a officiellement reconnu que le pouvoir d’achat des salaires avait baissé de 0,4% en 2012, celui des retraites reculant bien davantage. Les ménages de travailleurs n’ont pas attendu ses chiffres pour s’apercevoir d’un recul bien plus important de leur pouvoir d’achat réel. La hausse des dépenses contraintes – logement, assurances, transports, chauffage etc. – va bien au-delà des chiffres moyens de l’inflation. C’en est l’une des causes.

Le scandale le plus voyant est atteint par les prix du gaz. Ils ont été augmentés de 82% depuis 2005 ! Le principal prétexte avancé était, avec constance, la hausse des prix du pétrole brut sur lesquels seraient indexés les contrats de fournitures notamment de GDF-Suez. Les cours du pétrole diminuent fortement, pourtant, le gouvernement annonce une nouvelle augmentation du gaz pour les particuliers de 1,8% en janvier 2015.Officiellement, il s’agit de faire payer aux ménages une nouvelle hausse de la « taxe carbone ». C’est du vol ! Pendant ce temps, GDF-Suez accumule les profits, 2,6 milliards d’euros sur le premier semestre 2014. De très fortes hausses d’électricité sont aussi prévues.

Les hausses de tarifs publics ne correspondent en rien avec une amélioration du service rendu. Tout au contraire, le gouvernement continue à faire payer aux usagers le démantèlement du service public et la rente actuelle et future aux multinationales.

2,6% d’augmentation à la SNCF après une année 2014 marquée par la suppression de milliers de kilomètres de voies, de dizaines d’arrêts et de gare, de centaines de trains et guichets, de postes de contrôleurs ! En revanche, le gouvernement trouve sans peine 60 millions d’euros à verser à un lobby américain pour que la SNCF aille faire rouler le train de la privatisation … aux Etats-Unis ! Usagers, contribuables, nous sommes rackettés pour financer la privatisation, la transformation de la SNCF en multinationale, pour financer les intérêts des banques qui se gobergent des dettes fabriquées du service public.

C’est sans doute à La Poste, en ce premier janvier, qu’apparaît toute la brutalité, tout le cynisme de ces directions, de ces gouvernements français successifs et de leur Union européenne. Le prix du timbre normal augmente de 15%, certains tarifs « économiques » augmentent de 25%. La direction prétend qu’il s’agit de compenser la perte de volume du courrier. Au contraire, il s’agit de l’accélérer, tout en rançonnant les usagers, en liquidant l’égalité de traitement, en liquidant des moyens et des personnels, pour détruire un service unique, inestimable – la venue d’un facteur dans tous les foyers 6 jours par semaine, un réseau unique de bureaux dans le pays – avant que tout projet d’adaptation et d’amélioration du service ait pu voir le jour.

Partout des luttes se développent. A la SNCF, la force de la grève contre la réforme ferroviaire rend plus difficile la casse du service public. A La Poste, des centaines de luttes locales se sont déclenchées en 2014 (voir notre dernier tract en lien : En 2015, nationaliser la lutte pour le service public de LA POSTE : C’est possible, c’est nécessaire !). En 2009, des millions d’usagers ont dénoncé la transformation en société anonyme et affiché leur volonté de défendre le service public. Dans la bataille idéologique, l’Union européenne a fini d’être démasquée comme le syndicat des prédateurs capitalistes. Le prétexte des directives européennes à la casse des services publics ne peut plus fonctionner. Les usagers, les salariés, la population finissent de faire le deuil des faux espoirs répandus avant les élections de 2012 entretenus pour les pousser à la résignation.

La solution est dans la lutte, dans la convergence des luttes entre salariés des différents services publics, entre salariés et usagers, contre cette politique de casse qui atteint directement, durement, chacun d’entre nous dans sa vie de tous les jours.

En 2015, communistes, nous serons de ceux qui impulseront la campagne nationale contre les hausses des tarifs publics.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF ACTUALITES
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 10:35

Bennett, ministre israélien : "J'ai tué beaucoup d'Arabes, aucun problème avec ça"

Dernière modification : 30/07/2013

Le ministre israélien de l'Économie, Naftali Bennett, a préconisé de tuer tous les "terroristes" attrapés par les autorités plutôt que de les mettre en prison. "J'ai tué beaucoup d'Arabes, aucun problème avec ça", a renchéri le chef de "Foyer juif".

Les propos choquent. Alors que Palestiniens et Israéliens viennent de s’asseoir à la table des négociations, le chef du parti pro-colonisation "Foyer Juif", parti de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahou, s’est illustré, lundi 29 juillet, en affirmant qu’il n’y avait "aucun problème" à tuer "beaucoup d’Arabes".

L’échange entre Naftali Bennett, qui est également ministre de l’Économie, et un conseiller sur la sécurité nationale, Ya’akov Amidror, a été révélé par le grand quotidien israélien Yedioth Ahronoth, qui précise que les deux hommes étaient en train de discuter de la libération de prisonniers palestiniens.

Dans son édition papier en langue hébreu, le quotidien centriste retranscrit la conversation ainsi :
"Bennett : "Quand t’attrapes des terroristes, tu dois simplement les tuer"
Amidror : "Écoute, c’est pas légal"
Bennett : "J’ai tué beaucoup d’Arabes dans ma vie – et il n’y a aucun problème avec ça""

Selon la porte-parole de Naftali Bennett, il s’agissait de proposer une politique sécuritaire plus efficace consistant à "éliminer les terroristes" plutôt que les garder en prison pour ensuite les relâcher. Selon elle, les Arabes évoqués par le chef de "Foyer juif" ont été abattus dans le cadre de son service dans l’armée.

Peu de chance cependant que ces précisions déjouent les accusations de racisme. Le ministre israélien, bien connu pour son opposition à un État palestinien, est resté silencieux sur d'autres formes de terrorisme, comme les actions "price tag" ("le prix à payer") menées par des extrémistes juifs contre les habitants de Cisjordanie.

Repost 0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 10:08
  • DÉFERLANTE RACISTE ET ISLAMOPHOBE DANS TOUTE LA FRANCE (MISE À JOUR 12 JANVIER,...

Déferlante raciste et islamophobe dans toute la France (mise à jour 12 janvier, 17h)

Publié le 9 janvier 2015 | Maj le 12 janvier

islamophobie

Dernière mise à jour dimanche 12 janvier, 10h (voir en fin d'article)

À l’heure où l’union nationale fait le plein chez les politicards, du Front de Gauche au Front National et où l’on peut sentir que le "cordon sanitaire républicain" se dissout bien dans la guerre aux musulmanEs (pardon, au terrorisme), il y en a bien quelques-uns qui ont compris que c’était le bon moment pour eux...

Ce bilan évolutif n’est malheureusement probablement pas exhaustif. Il est fort probable en effet que des actes soient tus, en particulier dans les cas d’agressions verbales et physiques contre des individuEs.
Faut-il le rappeler, ces agressions ne sont pas une réaction aux actes de terreur commis par des fascistes religieux ces derniers jours (assasinats politiques et meurtres collatéraux à Charlie Hebdo, meurtre d’une flic à Montrouge, séquestration de fait à Dammartin et prise d’otages meurtrière et antisémite à Vincennes), ils sont la multiplication de faits de violence multiples menés de concert par des individus et groupes fascistes ainsi que l’Etat français et ses sbires. Sans être nécessairement coordonnés de bout en bout, ils participent tous d’un même mouvement d’oppression tourné contre les musulmanEs et les personnes identifiées comme telles.

  • au Mans, trois ou quatre (les versions journaleuses divergent) grenades à plâtre (des grenades d’entrainement des militaires) jetés sur la mosquée des Sablons + une balle qui a perforé une porte ;
  • à Port-La-Nouvelle, dans l’Aude (même article du Monde), c’est au pistolet à grenaille que ça a tiré sur une petite salle de prière musulmane discrète ;
  • à Poitiers, c’est un tag "mort aux arabes" qui est venu redécorer la mosquée ;
  • à Caromb (Vaucluse), une bagnole "appartenant à des propriétaires de confession musulmane a également été criblée de balles" d’après Zaman
  • à Paris, c’est un Coran qui a été déchiré devant tout le monde place de la République lors du rassemblement mercredi soir.

On vous fait grâce des milliers de tweets, commentaires, mots FB et autres saloperies racistes qu’on peut lire sur le Net. Une pensée pour toutes les personnes musulmanEs ou assignéEs musulmanEs qui se tapent ce genre de connard à longueur de temps, mais en ce moment tout particulièrement.

Mise à jour 9 janvier :

  • Un lycéen de 17 ans, d’origine maghrébine, a déposé plainte ce jeudi après-midi au commissariat de Bourgoin-Jallieu (Isère) pour violences aggravées. L’agression s’est déroulée en marge de la minute de recueillement observée ce matin au lycée de l’Oiselet à Bourgoin-Jallieu, lors de l’hommage aux victimes de Charlie Hebdo.
  • Ce jeudi soir, les identitaires s’étaient donnés rendez-vous à 20h place des Jacobins dans le 2e arrondissement de Lyon pour réagir à leur manière à l’attentat à Charlie Hebdo. Près de 250 personnes ont fustigé "l’islamisation de la France et de l’Europe" à l’aide de banderoles et de slogans, demandant la "démission de François Hollande et le retour de Charles Martel". source : MLyon
  • Un obscur rassemblement des "hooligans anti-salafistes" était aussi appelé à Paris jeudi soir. Pas plus d’infos trouvées sur ce rassemblement mais ça montre bien les deux dynamiques des groupes fascistes français : d’un côté agressions, tags, attentats pour maintenir la tension ; de l’autre, organisations de rassemblements et de manifestations contre l’Islam (contre les musulmanEs et assignéEs musulmanEs en réalité) en se prétendant être des anges qui défendent la liberté. Les stratégies fascistes, qu’elles viennent des fascistes religieux musulmans ou des groupes d’obédiences chrétiennes, païennes ou laïques français (nettement plus installés en France, on le rappelle), sont les mêmes : coups d’éclats pour cliver la population et avancer vers de larges affrontements raciaux et communautaires (ce que la rhétorique médiatique de "la guerre (civile) qui est déclarée" ne fait qu’encourager).
  • Vandalisme raciste à la mosquée de Bayonne. À la bombe de peinture jaune, ils ont tracé le mot "charliberté" sur le portail qui ferme le site de la mosquée. Sur une poubelle et un mur voisin, d’autres écrits, racistes : "assassins" et "sales arabes".
  • Une tête de porc et des viscères ont été découverts, accrochées à la porte d’une salle de prière musulmane, vendredi matin à Corte (Haute-Corse).
  • À Liévin (Pas-de-Calais) une tête de porc a été déposée et des croix gammées taguées sur les murs d’une mosquée en chantier.
  • Le Nord-Pas-de-Calais a aussi vu la même nuit le chantier de la mosquée de Béthune tagué d’une tête de cochon et de l’inscription "dehors les arabes".
  • Un tabac et une mosquée ont été la cible de tirs de fusil à Vendômedans le Loir-et-Cher.
  • Des croix gammées et des tags racistes ont été inscrits sur la mosquée de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Marne).
  • À Macôn, un tag sur une artère routière : "Islam on va vous niquer - Charlie" et un autre de "soutien à Charlie Hebdo"
  • À Rennes, une inscription en breton « Er Maez Arabed » que 20 Minutes traduit par "Arabe dégage".
  • À Saint-Juéry (près d’Albi, dans le Tarn), au moins quatre tirs d’arme à feu sur la salle de prière musulmane.

Mise à jour 10 janvier :

  • À Bischwiller (Bas-Rhin), « ICH BIN CHARLIE » a été tagué sur la mosquée.
  • A Nantes, une enveloppe contenant de la poudre blanche a été découverte dans la boite aux lettres d’une mosquée, ce qui a entrainé l’hospitalisation préventive de trois personnes. Finalement, il semble que le produit contenu dans la lettre n’était pas dangereux.
  • A Digne-les-Bains, un homme a tiré plusieurs coups au fusil de chasse contre un lieu de culte musulman dans la nuit de vendredi à samedi
  • A Péronne, dans la Somme, une croix gammée a été découverte jeudi soir sur le monument aux morts destiné aux combattants d’Afrique du Nord.
  • A Mérignac (périphérie bordelaise), des voitures sont passées en trombe près de la mosquée en criant des menaces et des insultes islamophobes dans la nuit de jeudi à vendredi.
  • En Corse-du-Sud, France 3 parle de trois actes simultanés, dans la nuit de vendredi à samedi. D’abord à Ghisonnaccia, où une balle de 22 Long Rifle a été découverte devant la boucherie halal et une carcasse de sanglier devant la salle de prière. Et aussi à Baleone (commune de Sarrola-Carcopino, près d’Ajaccio) où la mosquée ("l’un[e] des plus grand[e]s de Corse et siège du Conseil régional du culte musulman(CRCM)") a été visé par des tags à caractère raciste ("Arabi fora" soit "arabes dehors") et des croix gammées. Il faut savoir que les errements de certaines franges du mouvement nationaliste corse ont conduit à supplanter peu à peu sur les routes de l’île de beauté les inscriptions hostiles aux institutions françaises ("IFF") avec ce type d’inscriptions racistes.
  • L’article relate aussi une distribution de tracts islamophobes à Bastia (Haute-Corse), "faisant état de "légitime défiance" [...] sur les pare-brises de voitures stationnées au centre-ville."
  • On avait du mal à trouver de l’info sur le rassemblement des fachos de "Riposte Laïque" jeudi soir à Bourse. La nouvelle émission "Comme un bruit qui court" lui consacre un petit reportage, à partir de la 24ème minute (l’émission dans son intégralité est intéressante)
  • Rebondissement dans l’affaire d’Aix-les-Bains (Savoie). L’incendie dela mosquée a évidemment beaucoup inquiété. Une version officielle qui privilégiait la piste accidentelle a vite été donnée pour désamorcer l’affaire. Ça nous paraissait un peu étrange quand même. Malheureusement, notre scepticisme n’était pas sans fondements puisque la nouvelle version parle d’une forte probabilité d’une incendie criminel.
  • La folie islamophobe s’exporte bien aussi : à Lisbonne (Portugal), la mosquée a été tagguée entre jeudi et vendredi d’un "1143, une référence utilisée généralement par des groupuscules néonazis" (d’autres, sur Twitter, parlent d’une référence à l’indépendance du Portugal ou à un calibre d’armes à feu). Et rebelote à Vienne (Autriche), avec un "Paris Islam = scheisse ..." (Paris Islam = merde dehors)

Mise à jour 11 janvier :

Journée d’union sacrée nationale et de disette journalistique. On a quand même (malheureusement) trouver quelques actes racistes et islamophobes qui nous avait échappé :

  • Une nouvelle carte tourne dans les réseaux de lutte contre l’islamophobie. On vous avertit quand même que le site qui est à l’origine de ce matériel est un site religieux et prosélyte, avec lequel nous avons des désaccords profonds. On relaie cette carte parce que beaucoup d’actes y sont recensés sur lesquels on n’a pas d’infos de notre côté, on espère que celles et ceux qui ont sorti ça donneront rapidement plus d’infos.
  • A Ambérieu (dans l’Ain), un pancarte raciste a été plantée sur un rond-point dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle faisait l’apologie du FN avant de réclamer la "mort aux arabe" (sic).
  • A Argenteuil, une tentative d’incendie a visé le domicile d’une femme musulmane et sa boite aux lettres a été taguée "Vive Charlie" dans la nuit de jeudi à vendredi.
  • Une enfant de 8 ans a reçu des pierres de la part de ses camarades de classe. La raison ? Sa mère est marocaine. Témoignage du père sur Europe 1 (à 1h16min30sec)
  • Un tweet relate un tag au sol "Attention à l’Islam" devant une école (vraisemblablement à Paris vu le mobilier urbain)

Mise à jour 12 janvier :

Malheureusement, ça n’arrête pas... Le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman, peu soupçonnable d’être un repère de dangereux islamogauchistes) parle aujourd’hui d’une cinquantaine d’actes recensées (pas plus d’infos sur leur site).

  • Une nouvelle mosquée en construction a été la cible d’un incendie àPoitiers, dans la nuit de dimanche à lundi. Peu de dégâts. Pour rappel, un type s’était fait choper il y a quelques jours pour un tag sur la mosquée de la même ville et avait fait pleurer dans les chaumières sur son "accès de colère en état d’ivresse". Pauvre bichon !
  • On avait laissé passer ça : pas loin de la région parisienne, à Soissons(dans l’Aisne), une mosquée a été pris pour cible à l’arme à feu. Cinq coups de feu.
  • A Calais, la ville où il fait si bon vivre (on fait de la pub pour les copaines au passage), la mosquée a été taguée. "Islam assassin".
  • A Thouars (dans les Deux-Sèvres), tags racistes et croix gammées pour agrémenter le dimanche en famille. Ça a (mal) visé la mosquée (en réalité, un garage privé attenant), une bagnole garée à côté, un resto marocain, un commerce et le stade municipal.
  • A Bayonne, une boucherie hallal a reçu un seau de peinture sur sa façade. On confirme que ce n’est pas une attaque antispéciste, au cas où des petitEs malinEs feraient la remarque : le vendeur de fruits et légumes à côté a pris la même sentence sur son magasin.
  • A Douai, une tête de cochon assortie d’une croix gammée et d’un "nous sommes tous des Charlie" apposés au fer rouge a été retrouvée devant la mosquée, ce lundi matin.
  • A Tulette, dans la Drôme, des "tags racistes et islamophobes" sur la mosquée. "Des tags identiques ont été retrouvés sur les murs du camping de Saint-Maurice-sur-Eygues" (commune voisine).

Par ailleurs, comme on le disait au début de cet article, il est certain que beaucoup d’actes n’ont pas la faveur des médias. Un commentaire sur Rebellyon parle de quatre agressions islamophobes contre des femmes voilées, à Mermoz et Charpenne (2 côtes cassées et multiples contusions sur la dernière, une "jeune femme voilée de 19 ans"). Un tweet relate une agression d’une femme voilée à Vandoeuvre-lès-Nancy (périphérie nancéenne), d’autres recensées ici, ou encore , et . Un blog tente d’en faire une recension ici. Une rumeur circule d’une famille tabassée à Carpentras, pas d’infos publiques trouvées à ce propos. Ces informations, peu développés, sont toutefois à prendre avec précaution.
Un article qui vient de Belgique (bien crade d’ailleurs) relate un jet de grenade dans une ville de la région Rhône-Alpes non spécifiée (probablement une confusion journalistique avec l’attentat de Villefranche).

Même si ça n’est pas directement lié, on relaie aussi un article sur les soutiens aux tueurs : Shebab somaliens, Etat Islamique, talibans pakistanais, AQMI... Que du beau monde.

En conclusion :
Ni actes de terreur, ni agressions islamophobes,
A bas tous les fascismes !

Repost 0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 09:41

THOUARS : des tags racistes et des croix gammées visaient un lieu de culte musulman en réaction à l'attentat de "Charlie Hebdo".

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Communqué adressé à la Nouvelle République

Militants communistes de Saint Varent et de Airvault, Bruno Fornaciari et Joël Grellier, expriment leur indignation face à l'acte islamophobe qui s'est produit à la mosquée de Thouars

Vendredi 1000 personnes se rassemblaient à Thouars pour condamner les attentats à "Charlie Hebdo" faisant 12 victimes. Ils s'exprimèrent ainsi pour apporter leur soutien à leur famille et exiger la garantie de la liberté d'expression. En réaction, un ou des délinquants ont pris pour cible les locaux d'une mosquée à Thouars, pour y inscrire des tags racistes et xénophobes et nazis . En maculant une porte de garage "innocente" ces délinquants racistes et écervelés ont voulu s'en prendre au culte musulman. Nous condamnons avec la plus grande énergie cet acte odieux et refusons les amalgames. Nous assurons les victimes thouarsaises de notre soutien et exprimons notre solidarité avec les musulmans, qui dans ce lieu attaqué, vive leur foi religieuse.

Les auteurs de ces actes islamophobes doivent recherchés et traduits en justice.

Bruno Fornaciari et Joël Grellier
PCF St Varent et Airvault

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans thouars PCF THOUARSAIS
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 08:07

Il y a 110 ans décédait à Marseille Louise Michel, institutrice, révolutionnaire, anarchiste et féministe.

Le 9 janvier 1905, il y a 110 ans, décédait à Marseille Louise Michel. Louise Michel, bien plus que le nom d’une école ou d’un collège. C’est d’abord une institutrice. Née en 1830, fille d’une servante, la jeune Louise reçoit une vraie éducation qui la pousse à devenir enseignante. A 26 ans, elle monte à Paris, ouvre son école et écrit des poèmes, qu’elle adresse à Victor Hugo, avec qui elle va entretenir une correspondance de près de 30 ans,

Mais derrière l’institutrice se construit petit à petit une âme de révolutionnaire. Très active pendant le mouvement insurrectionnel de la Commune de Paris en 1871, Louise Michel ira jusqu’à prendre les armes pour défendre ses idées. Arrêtée, l’enseignante est déportée sept ans en Nouvelle-Calédonie. A son retour en France, devenue anarchiste, Louise Michel reprend avec succès ses conférences, s’oppose à la peine de mort, défend les droits des femmes.

Dans ses mémoires parus en 1886, elle écrivait : “Si l'égalité entre les deux sexes était reconnue, ce serait une fameuse brèche dans la bêtise humaine”.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans hommage - souvenir
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 16:37
Repost 0
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 13:03

9 janvier 2015

La gauche européenne présente à la marche silencieuse

Le Conseil des présidents du Parti de la gauche européenne réuni vendredi à Berlin a adopté une déclaration suite aux évènements effroyables qu'a connu la France ces derniers jours (ci-dessous)

Des représentants de la gauche européenne sont présents à Paris pour la marche citoyenne afin de témoigner leur solidarité avec le peuple français.

Parmi eux:

Manolis Glezos, Députée européen grec (Syriza) et figure historique de la résistance contre le nazisme

Panayotis Kourouplis, Député grec, porte parole du groupe parlementaire Syriza à la Vouli (Syriza)

Konstantina Kouneva, Députée européenne grecque (Syriza)

Giorgos Katrougalos, Député européen grec (Syriza)

Cayo Lara, Coordinateur de la gauche unie et député espagnol (Izquierda unida)

Joan Mena, député espagnol de Catalogne (Izquierda Unida)

Francisco Louca, député Portugais (Bloco de Esquerda)

 

La Gauche Européenne Solidaire du peuple français

Charlie Hebdo : la République française et ses valeurs
sont plus fortes que la haine

 

Ce mercredi 7 janvier, la France, ses valeurs républicaines issues des « Lumières », ont été frappés en plein cœur par l'attentat barbare perpétré contre le journal Charlie Hebdo par un commando militairement entraîné justifiant son geste criminel comme une « vengeance pour le prophète ». Douze personnes ont été sauvagement assassinées, dont des figures talentueuses de la satire française, des voix dissonantes, impertinentes.

Des terroristes ont abattu froidement des amis de la liberté et de l'humour, des esprits critiques dont le rôle est indispensable dans une démocratie, des policiers qui les protégeaient, un agent d'entretien présent au mauvais endroit au mauvais moment. La gauche européenne est en deuil, solidaire de leurs familles, de leurs amis, collègues et camarades.

En décimant la rédaction de Charlie Hebdo, ces obscurantistes ont attaqué la démocratie, la liberté de la presse, le droit de caricature. Nous avons confiance dans la société française qui saura éviter le piège de la haine et de la division, grâce aux valeurs de la République « Liberté, Égalité, Fraternité ». Combattre l'obscurantisme nécessite un puissant rassemblement contre toutes les formes de racisme et pour la défense de la liberté d'expression.

Nous sommes tous concernés. La solidarité internationale doit continuer de s'exprimer fortement.

Parti de la Gauche Européenne

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 12:39

Lorsque, en octobre 2007,
l’ex-numéro deux du Medef, Denis Kessler, écrivait dans l’hebdomadaire Challenges qu’il fallait « sortir de 1945 [et] défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance », il provoquait un tollé dans la France sarkozyste.

Mais quand, en novembre 2012, Louis Gallois, estampillé patron de gauche, déclarait devant le Sénat (alors à majorité de gauche) que « le pacte social de 1946 (était) à bout de souffle et (qu’il fallait) le renouveler », la France hollandiste n’a pas relevé. L’aboutissement d’un long procèssus de dénigrement du programme du CNR, les « Jours heureux », entamé par les patrons de combat des années 1960 et achevé avec les sociaux-libéraux installés aujourd’hui à Matignon et à l’Élysée ?

En 1967, les ordonnances Jeanneney entament la livraison progressive de la Sécurité sociale au privé. Viendront le tour des retraites, censées « débarrasser les travailleurs de l’incertitude du lendemain » mais dont les conditions d’accès ne cessent de se durcir, tandis que le niveau baisse d’année en année. Dans la foulée, le financement de la protection sociale, « deuxième salaire » socialisé, soustrait au capital parce que directement prélevé sur la richesse créée, est sans cesse réduit. Sous pression du patronat et avec la bénédiction des gouvernements de droite et socialistes successifs, les allégements de « charges » patronales se multiplient, ce que consacre le pacte de responsabilité.

Quant au service public, il se réduit comme peau de chagrin. Le CNR avait instauré nationalisations, statuts des mineurs, des électriciens et des gaziers ? Aujourd’hui règne le credo reaganien, « l’État est le problème ». En cinquante ans, le programme du CNR a subi les attaques frontales du patronat dont les effets n’ont jamais été jugulés par les atermoiements d’une gauche atone. Lors de la dernière université d’été du Medef, Denis Kessler jubilait : « C’est la première fois qu’un Premier ministre socialiste (Manuel Valls) nous dit qu’il aime les entreprises. »

Pour cette gauche-là, les « Jours heureux »ne sont plus la « référence des forces de progrès » 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES LUTTES ET SOLIDARITÉ PCF
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 08:49

Ne laissons pas trahir Charlie !

PAR UFAL LE 11 JANVIER 2015COMMUNIQUÉS DE PRESSE

L’UFAL salue les millions de citoyens qui ont manifesté leur solidarité et leur unité face aux massacres commis dans les locaux de Charlie Hebdo et dans un magasin juif. Ces actes odieux qui ont coûté la vie à 3 policiers et 14 citoyens désarmés et pacifiques, blessé plusieurs autres, ont visé ceux qui font usage de leur liberté d’expression, ceux qui maintiennent l’ordre républicain, et des citoyens français au motif qu’ils étaient juifs. Chacun peut reconnaître dans ces assassinats la marque brutale et indiscutable du fascisme. Ni choc de civilisations, ni guerre de religions, il s’agit bien d’une attaque frontale contre la liberté, l’égalité, la fraternité, contre les principes de la République laïque. L’UFAL a appelé à cette manifestation : la grande diversité des hommes et des femmes rassemblés montre qu’une très large majorité d’habitants de ce pays sent qu’à travers ces crimes c’est à la Nation tout entière que les terroristes s’en prennent.

Mais si l’UFAL se félicite des soutiens manifestés à l’étranger, elle condamne la récupération politicienne tentée par le pouvoir en invitant des représentants d’États et d’entités internationales, notamment de la Troïka, de l’OTAN et de pays réprimant ouvertement les libertés individuelles. Non ! Notre rassemblement rejette le prétendu choc des civilisations. Il ne se fait pas au nom de la lutte contre un « terrorisme » largement alimenté par les choix politiques de l’occident néo-libéral. Non ! La sécurité des citoyens ne doit pas servir de prétexte à de nouvelles mesures de restriction des libertés.

Pour l’UFAL, seule doit compter la dimension citoyenne et républicaine de cette marche ! Faire peuple ! Ensemble ! Au nom des principes républicains, de l’antiracisme, de la laïcité, du refus de toute stigmatisation, de la lutte contre toutes les formes d’intégrisme et de fascisme, de la liberté d’expression. Elle appelle à défendre le principe de laïcité, fondement de notre société, seule voie de la concorde sociale parce qu’elle refuse de séparer les citoyens en communautés.

Nous devons aussi tirer les leçons de 10 ans de silence, de lâchetés et de compromissions : c’est faute d’avoir été plus largement soutenu que Charlie est devenu une cible. Il faut en finir une fois pour toutes avec les réserves hypocrites (« ils vont trop loin »), voire les attaques directes qui, au nom de la dénonciation d’une prétendue « islamophobie », veulent interdire toute critique des religions, tout droit à la dérision, et rétablir le « délit de blasphème » aboli par le droit républicain.

L’UFAL prendra les initiatives nécessaires pour aider au rassemblement des partisans de la laïcité, sous toutes les formes d’action possible, pour faire vivre nos libertés, sans exception.

Repost 0

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre