Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 15:17

Des dizaines de fonctionnaires du FBI et de la CIA à Kiev (Bild)

Publié par Kiergaard sur 4 Mai 2014, 11:29am

Catégories : #Géopolitique-International

Le journal allemand Bild, citant des sources au sein des services de sécurité allemand, affirme que des dizaines de fonctionnaires de la CIA et du FBI sont actuellement à Kiev au nom du gouvernement américain.

Source

Officiellement, ils ne sont pas impliqués dans les combats à l'est du pays. Néanmoins le journal écrit que "Au nom du gouvernement américain, les fonctionnaires doivent aider à ce que la rébellion cesse à l'est du pays et à établir une structure de sécurité qui fonctionne".

Les autres attributions, déjà connues, couvrent la lutte contre la criminalité organisée et une unité spéciale en charge de pister les actifs des anciens dirigeants du pays. Alors que le département d'état américain et la Maison Blanche ont soutenu le droit de Kiev à "rétablir" l'ordre, il était impensable que les services américains ne jouent pas un rôle en ce sens. Les médias russes et le ministère des affaires étrangères s'étaient fait écho du déclenchement de l'opération anti-terroriste le lendemain de la visite de John Brennan à Kiev.

Si cela ne confirme pas les dires de certains médias russes ou de députés de la Rada selon lesquels un étage entier du SBU (service de sécurité) serait inaccessible en raison de la présence des agents américains, on peut néanmoins affirmer avec une quasi-certitude que les services américains sont impliqués directement, ou indirectement (mais pas trop) dans les opérations à l'est et dans les choix de sécurité du gouvernement central.

Espérons néanmoins que ces agents américains conseillent le gouvernement de Kiev avec une vision moins naïve que leurs journalistes (Désolé je n'ai plus la source, mais un envoyé spécial de Fox, ou de CNN, se déclarait très surpris de l'hostilité que manifestaient les gens de l'est ukrainien envers les États-Unis)

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans UKRAINE
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 14:08

PINK FLOYD LANCE UN APPEL AU BOYCOTT CULTUREL D'ISRAËL AUX ROLLING STONES

© MaxpppLundi 05 Mai - 09:41

Roger Waters et Nick Mason les membres de Pink Floyd ont appelé au boycott culturel d’Israël. Dans une lettre ouverte aux Rolling Stones, ils leur demandent de ne pas jouer à Tel-Aviv en juin, pour ne pas participer à l’apartheid. Non Stop People vous en dit plus.

Ce weekend, les membres du groupe Pink Floyd, Roger Waters et Nick Mason, ont lancé un appel aux Rolling Stones. Ces derniers, qui avaient annulé leur tournée en Australie suite au décès de L’Wren Scott, reprendront le chemin des scènes pour rencontrer une énième fois leur public. Si les Rolling Stones passeront par le Stade de France, ils iront également en Israël pour jouer à Tel-Aviv. Une nouvelle qu’il n’a pas plu aux membres des Pink Floyd. Roger Waters et Nick Mason ont écrit une lettre ouverte aux Rolling Stones publiée sur le site Salon.

« Alors que les Rolling Stones joueront leur première concert en Israël, et ce à un moment crucial dans la lutte mondiale pour la liberté des Palestiniens et l’égalité des droits, nous, les deux fondateurs encore vivants de Pink Floyd, avons rejoint l’appel au boycott, au désinvestissement et aux sanctions (BDS), un mouvement mondial non-violent lancé en 2005 et en plein renforcement, à l’initiative de la société civile palestinienne pour mettre fin à l’occupation israélienne, à la discrimination raciale et au déni des droits fondamentaux des Palestiniens. Jouer maintenant en Israël est l’équivalent moral de jouer à Sun City au pire de l’apartheid sud-africain. Indépendamment de vos intentions, franchir cette ligne rouge aide la propagande du gouvernement israélien dans ses tentatives de blanchir les politiques de son régime, injuste et raciste. Si vous n’avez pas joué à Sun City, dans le passé, comme vous les Rolling Stones avez refusé de le faire, alors vous ne devez pas jouer à Tel-Aviv tant que la liberté et l’égalité des droits pour tous ne règneront » ont écrit Roger Waters et Nick Mason.

La lettre ouverte des Pink Floyd a été largement diffusé dans les médias américains, notamment dans le New York Daily News et le Washington Post. Le message a également été partagé des milliers de fois sur les réseaux sociaux mais a également suscité un bon nombre de réactions très violentes envers Roger Waters, qui l’avait partagé sur son Facebook, et contre les Palestiniens. Ce n’est pas la première fois que Roger Waters s’engage dans le boycott culturel d’Israël. Il avait notamment expliqué sa prise de position dans une lettre adressée à « sa famille du Rock and Roll » en 2013.

Par Non Stop People TV

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans INTERNATIONAL
commenter cet article
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 11:24

Patrick Apel-Muller "lHumanité"

19 min ·

Ukraine:face à la montée des périls

C’est en Europe : Un régime non élu envoie les chars et les hélicoptères de combat contre une partie de sa population avec le soutien des chancelleries de l’UE et des Etats-Unis. Ces dernières ont choisi d’alimenter depuis des semaines une stratégie de la tension dans une zone ultra-sensible, à l’articulation entre la Russie et l’OTAN, en poussant un clan d’oligarques corrompus contre un autre d’affairistes tout aussi douteux, en lâchant la bride à des milices néo-nazies. Le pire est en marche après que trente et une personnes aient été brûlées vives dans le siège des syndicats d’Odessa, incendié à coups de cocktails molotov par les partisans de Kiev.

C’est en Europe et le péril est grand. Il est désormais urgent de rétablir un dialogue sans surenchères irréalistes. Ainsi, quel crédit aurait dans ce contexte les référendums séparatistes du 11 mai et l’élection présidentielle du 25 mai fabriquée pour légitimer le nouveau pouvoir ?L’Ukraine ne peut devenir la tête de pont d’une organisation militaire dirigée contre Moscou. La relation particulière de la population de l’Est du pays avec la Russie et avec la langue russe doit être reconnue, tout comme son refus de reconnaître les nouveaux gouvernants qui se sont imposés place Maïdan. L’hypothèse fédéraliste est sans doute le moindre des maux quand se dessinent des déchirements à la yougoslave. La tension sert au contraire les ambitions de Poutine qui agite la défense des russophones comme une légitimation d’expansionnisme.

C’est en Europe et la gouvernance de l’Union est en cause quand ses dirigeants ont privilégié l’aventurisme, fermé les yeux sur l’extrême-droite au cœur du pouvoir à Kiev, poussé à l’épreuve de force. La diplomatie française après l’affaire Snowden et la violation des règles internationales du président Morales ou ses errements bellicistes dans la guerre syrienne, ne sort pas grandie de cette nouvelle épreuve. François Hollande, si empressé à Carmaux de manipuler la parole de Jaurès pour en faire une sorte de bréviaire du renoncement et du libéralisme, ferait mieux de le relire : « Le courage, ce n’est pas de laisser aux mains de la force la solution des conflits que la raison peut résoudre ».

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans UKRAINE
commenter cet article
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 10:42

Ukraine : le PGE dénonce les groupes nazis sous la direction de Kiev

Communiqué

Dimanche, 4 Mai, 2014

Le Parti de la gauche européenne (PGE) condamne l’attitude de l’UE sur ce conflit ainsi que le comportement brutal de Kiev et exhorte toutes les parties à résoudre les différends en vertu du principe du dialogue dans les règles de l’ONU .

Suite aux affrontements qui ont fait plusieurs dizaines de victimes à Odessa et au risque grandissant de guerre civile en Ukraine, le Parti de la Gauche Européenne a dénoncé “l’émergence d’un État nazi favorisé par les Etats-Unis et l’Union européenne en Ukraine.”

Ainsi, comme le montre de nombreuses images qui circulent sur internet : “Les conflits d’hier à Odessa, et dans d’autres villes de l’est de l’Ukraine, qui ont fait prés de 50 victimes mettent en évidence le comportement d’un protagoniste : les groupes nazis sous la direction de Kiev.”

Pour le PGE, “la scission subie par la société Ukrainienne a été influencée par la volonté des Etats-Unis et l’UE d’aller contre la Russie et de déployer tous les types de mesures afin d’isoler ce pays dans une sorte de renaissance de la guerre froide.

C’est tout le contraire de ce qui devrait être recommandé si la coexistence pacifique était le but recherché .

Cent ans après la Première Guerre mondiale, l’Europe ne devrait pas jouer avec le feu, mais au contraire devrait favoriser des solutions diplomatiques et pacifiques aux crises internationales de toute nature.

Le PGE condamne l’attitude de l’UE sur ce conflit ainsi que le comportement brutal de Kiev et exhorte toutes les parties à résoudre les différends en vertu du principe du dialogue dans les règles de l’ONU.”

  • 52 12 googleplus0

- See more at: http://www.humanite.fr/ukraine-le-pge-denonce-les-groupes-nazis-sous-la-direction-de-kiev-525140#sthash.yURAMW9O.dpuf

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans UKRAINE
commenter cet article
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 08:46
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DETENDEZ-VOUS EN MUSIQUE
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 18:48

Cuba crée quatre vaccins contre le cancer : une leçon aux firmes pharmaceutiques.

José Manzaneda

Que Cuba ait déjà développé quatre vaccins contre différents types de cancer est sans doute une nouvelle importante pour l’Humanité (1), si nous tenons compte que, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, chaque année meurent dans le monde, par cette maladie, environ 8 millions de personnes (2). Toutefois, les grands moyens internationaux l’ont ignorée presque complètement.

En 2012 Cuba brevetait le premier vaccin thérapeutique contre le cancer du poumon au niveau mondial, la CIMAVAX-EGF (3). ET en janvier 2013 on annonçait secondement, le Racotumomab (4). Des essais cliniques dans 86 pays démontrent que ces vaccins, bien qu’ils ne traitent pas la maladie, obtiennent la réduction des tumeurs et permettent une étape stable de la maladie, en augmentant l’esperance et la qualité de vie.

Le Centre d’Immunologie Moléculaire de La Havane, appartenant à l’État cubain, est le créateur de tous ces vaccins. Déjà en 1985 a été développé le vaccin de la méningite B (5), unique dans le monde, et plus tard d’autres, comme celles qui combattent l’hépatite B ou la dengue (6). En outre, il fait des recherches depuis des années pour développer un vaccin contre le VIH-SIDA (7). Un autre centre étatique cubain, les laboratoires LABIOFAM, développe des médicaments homéopathiques aussi contre le cancer : c’est le cas du VIDATOX, élaboré à partir du venin du scorpion bleu (8).

Cuba exporte ces produits pharmaceutiques à 26 pays, et participe dans des sociétés mixtes en Chine, au Canada et l’Espagne (9). Tout ceci casse complètement un stéréotype très étendu, renforcé par le silence médiatique sur les avances du Cuba et d’autres pays du Sud : selon lequel la recherche médico-pharmaceutique d’avant-garde se produit seulement dans les pays appelés « développés ».

Indubitablement, l’État cubain obtient un rendement économique de la vente internationale de ces produits pharmaceutiques (10). Toutefois, sa philosophie de recherche et commercialisation est aux antipodes de la pratique patronale de la grande industrie pharmaceutique.

Le Prix Nobel de Médecine Richard J. Roberts dénonçait récemment que les fabriquants orientent leurs recherches non a la guérison des maladies, mais au développement de médicaments pour indispositions chroniques, beaucoup plus rentables économiquement (11). ET il indiquait que les maladies propres des pays les plus pauvres - par leur basse rentabilité- ne donnent simplement pas lieu à des recherches. Pour cette raison, 90% du budget pour recherche est destiné aux maladies de 10% de la population mondiale.

L’industrie publique médico-pharmaceutique du Cuba, étant une des principales sources de devises pour le pays, est régie par des principes radicalement opposés.

D’abord, ses recherches sont dirigées, en grande partie, à développer des vaccins qui évitent des maladies et, par conséquent, amoindrissent les frais en médicaments de la population. Dans un article de la revue prestigieuse Science, les chercheurs d’Université de Stanford (Californie) Paul Drain et Michele Barry assuraient que Cuba obtient de meilleurs indicateurs de santé que les USA en dépensant jusqu’à vingt fois moins (12). La raison : l’absence - dans le modèle cubain de pressions commerciales par les firmes pharmaceutiques, et une stratégie d’éducation de la population en prévention de santé.

En outre, les thérapies naturelles et traditionnelles - comme la médecine herboriste, l’acuponcture, l’hypnose et beaucoup d’autres, des pratiques peu rentables pour les fabricants de médicaments, sont intégrées depuis des années dans le système de santé publique gratuite de l’àŽle (13).

D’autre part, à Cuba les médicaments sont distribuées, d’abord, dans le réseau hospitalier public national, de manière gratuite ou hautement subventionnée - précisément grâce aux recettes en monnaie forte par leurs exportations (14).

L’industrie pharmaceutique cubaine, en outre,qui destine un présupposé budget publicitaire qui, dans le cas des multinationales, est supérieur à celui investi dans la recherche elle-même (15).

Finalement, Cuba propulse la production de médicaments génériques qu’il met à la disposition d’autres pays pauvres et de l’Organisation Mondiale de la Santé, à un prix très inférieur à celui de la grande industrie mondiale (16).

Mais ces accords, étrangers aux règles du marché, produisent des fortes pressions de l’industrie pharmaceutique. Récemment, le Gouvernement d’Équateur annonçait l’achat au Cuba d’un important nombre de médicaments, en « réciprocité » par les bourses à des étudiants équatoriens dans l’àŽle et par l’appui de spécialistes cubains dans le programme « Manuela Miroir » pour personnes handicapées (17). Les protestations de l’Association des Laboratoires Pharmaceutiques équatoriens se sont transformées immédiatement en campagne médiatique, en diffusant le message de la supposée mauvaise qualité des médicaments cubains (18).

D’autre part, de nombreux analystes voient derrière le coup d’état du Honduras, en 2009, la grande industrie pharmaceutique internationale, puisque le gouvernement abandonné Manuel Zelaya, dans le cadre de l’accord AUBE, prétendait remplacer l’importation de médicaments des multinationales par lesgénériques cubains (19).

Le blocus des USA à Cuba impose d’importants obstacles pour la commercialisation internationale des produits pharmaceutiques cubains, mais aussi nuit directement à la citoyenneté des USA. Par exemple, les 80.000 personnes diabétiques qui souffrent dans ce pays, chaque année, l’amputation des doigts de leurs pieds, ne peuvent pas accéder au vaccin cubain Heperprot P, qui précisément les évite (20).

Le Prix Nobel Chimique de Peter Agre affirmait récemment que « le Cuba est un exemple magnifique de comment on peut intégrer la connaissance et la recherche scientifique » (21). Irina Bokova, president-directeur général de l’UNESCO, disait se sentir « très impressionnée » avec les réalisations scientifiques du Cuba et montrait la volonté de cette organisation de Nations Unies en les promouvant dans le reste du monde (22). La question est inévitable : disposera-t-elle de la collaboration indispensable des grands médias internationaux pour les diffuser ?

José Manzaneda
coordinateur de Cubainformación.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SANTE
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 10:29

Hénin-Beaumont, le 02 mai 2014

Marine Le Pen perd le procès politique engagé contre le secrétaire du PCF d’Hénin-

Beaumont

La Cour d’Appel de Paris rendait mercredi son jugement dans l’affaire de diffamation qui

m’opposait à Marine Le Pen depuis 2011.

En première instance, le 22 novembre 2012, les juges de la XVIIe chambre du Tribunal

correctionnel de Paris avaient reconnu ma bonne foi et m’avaient relaxé.

En appel, mon avocat, maître Raphaël Théry, a une nouvelle fois rappelé que l’article

poursuivi par Mme Le Pen, honteuse de son passé, ne faisait que citer un article des Dossiers du Canard Enchaîné paru durant l’été 2011, que cet article de l’hebdomadaire satirique reprenait lui-même une information parue dans la presse en 2003 à propos d’une altercation entre Marine Le Pen et des policiers survenue pour un tapage nocturne. Celle qui n’était pas encore la présidente du Front national aurait tenu

des propos à la limite de l’outrage qui avaient à l’époque donné lieu à une procédure qui s ’est perdue dans les limbes écrivait le Canard Enchaîné.

Créé en 2005, le blog du PCF d’Hénin-Beaumont que j ’anime n’avait jamais fait l’objet de poursuites avant 2011 et l’arrivée de Marine Le Pen à la tête du FN.

Engagée dans une stratégie de dédiabolisation, Marine Le Pen utilise la justice à des fins politiciennes dans le but de faire pression sur ses adversaires politiques et de les contraindre à l’autocensure.

Ce 30 avril, la Cour d’Appel de Paris m’a donc relaxé et a débouté Marine Le Pen - quiréclamait 10 000 € de dommages et intérêts - de ses demandes exorbitantes. Les juges de la Cour d’Appel de Paris ont reconnu ma « bonne foi ».

Cette décision met donc un terme à la procédure.

Je me réjouis de cette décision de la Cour d’Appel de Paris qui conforte la liberté

d’expression des blogueurs et des militants et je remercie tous ceux qui m’ont soutenu, en premier lieu mes camarades de la section communiste héninoise, la Fédération du Pas-de- Calais du PCF et son secrétaire Hervé Poly, mais aussi les militants du SNES-FSU de l’académie de Lille et la Fédération du Pas-de-Calais de la Ligue des Droits de l’Homme qui m’avaient apporté leur soutien et dénonçaient ce qui n’était qu’un procès politique pour faire taire un militant progressiste engagé dans le combat contre le Front national.

Mon combat, notre combat pour démasquer l’imposture de l’extrême droite et propose rune véritable alternative continuera, n’en déplaise à Mme Le Pen et à M. Briois !

David NOËL

,

Secrétaire de la section d’Hénin-Beaumont du PCF

Conseiller municipal PCF d’Hénin-Beaumont

PCF Hénin-Beaumont, 69 place Jean Jaurès, 62110 Hénin-Beaumont

Tél : 06.62.13.52.95 – Mail :

davidnoelpcf62@gmail.com

Blog : http://splashurl.com/ko7oxup

Repost 0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 07:29

Ukraine: vers la guerre civile?

2 mai 2014

Les événements dramatiques qui se sont produits dans l’Est de l’Ukraine aujourd’hui, vendredi 2 mai, constituent une accélération indiscutable du processus conduisant à la guerre civile, et à terme à la partition du pays. Comme on le présageait, l’accord de Genève est en train de sombrer, et avec lui le future d’une Ukraine indépendante[1].

À côté du « front » de Slaviansk, où les forces du gouvernement provisoire ont tenté de réduire les insurgés, non sans pertes de part et d’autre (2 hélicoptères des forces de Kiev détruit, et un total de 5 morts), c’est vers Odessa que tous les regards se tournent. Dans cette ville des affrontements entre partisans du gouvernement provisoire et insurgés pro-Russes ont fait au moins 3 morts, tandis qu’un meurtrier incendie, dont on ne sait encore qui l’a provoqué, aurait tué près d’une quarantaine de personnes[2]. D’ores et déjà chacun des deux camps rejette sur l’autre la responsabilité des victimes.

Il y a cependant des faits indiscutables, et qui sont reconnus par la plupart des observateurs :

  1. L’est de l’Ukraine est bien en état d’insurrection. Aux militants partisans d’un rattachement à la Russie se joignent des Ukrainiens qui expriment leur profonde défiance envers le gouvernement de Kiev et ses soutiens. Une partie importante de la population a pris la défense des partisans d’un rattachement à la Russie, tandis qu’une fraction plus ou moins importante selon les endroits des forces de l’ordre (police et armée) a basculé en faveur de ces militants ou se refuse à intervenir contre eux. Le discours officiel que l’on entend que ce soit à Kiev ou dans les capitales européennes selon lequel il ne s’agirait que de quelques dizaines d’agitateurs payés par Moscou devient intenable. Il est moralement indigne.
  2. Dans ces conditions, la volonté du gouvernement provisoire de continuer ce qu’il appelle une « opération anti-terroriste » est devenue la cause principale des violences meurtrières. Il est urgent que ce gouvernement rappelle ses forces car la violence non seulement ne règlera rien, mais elle fait empirer d’heures en heures la situation. Seul un retrait immédiat des forces du gouvernement provisoire est à même de ramener le calme.
  3. Ce gouvernement de fait s’entête dans une attitude suicidaire : il prétend être le seul à pouvoir décider du compromis constitutionnel indispensable à un retour à la stabilité, mais se comporte de telle manière qu’il perd désormais rapidement son autorité et sa légitimité dans les régions de l’est de l’Ukraine. Qui voudra et acceptera de négocier avec un gouvernement qui a désormais du sang sur les mains ? Cela n’est possible que si le gouvernement provisoire change d’attitude. Mais, il sera contraint de faire des concessions importantes après ce qui s’est passé aujourd’hui.
  4. Les gouvernements des pays de l’Union Européenne, mais aussi les Etats-Unis et le FMI sont enfermés dans un déni de réalité qui devient de plus en plus préoccupant. Ils concentrent leur attention sur la Russie, ce qui ne correspond pas à la situation. Redisons-le : on n’est pas en présence de « quelques agitateurs » mais d’un mouvement insurrectionnel. Cette réalité doit être acceptée. Par ailleurs, on tire des plans sur la comète avec un plan de stabilisation financière, alors que le pays est en train de glisser de plus en plus rapidement vers la guerre civile.

Il importe donc, si l’on veut éviter le pire, et en admettant qu’il en soit encore temps, ce dont on peut douter après les événements d’aujourd’hui, de comprendre qu’il n’y a de solution à la situation dramatique de l’Ukraine qu’à trois conditions :

  1. Une déclaration commune des Etats-Unis, des principaux pays de l’Union Européenne et de la Russie sur une future Ukraine indépendante doit stipuler que ce pays n’a pas vocation à rejoindre, ni de près ni de loin l’UE ou l’OTAN. Le corollaire d’une telle déclaration est qu’il convient de cesser le plus rapidement possible la parade des sanctions prises contre la Russie.
  2. Le futur institutionnel de l’Ukraine doit reconnaître la dualité entre Ouest et est du pays. La forme précise, fédéralisme ou confédération, doit être décidée par les seuls Ukrainiens, dans le cadre d’une assemblée constituante ou d’une commission de réconciliation nationale.
  3. Mais, avant tout, il importe de faire cesser les violences et pour cela il faut impérativement que le gouvernement provisoire rappelle toutes les forces, armée et garde nationale, qui sont pour l’heure déployée dans l’est du pays. De son côté, la Russie doit s’engager à ne pas intervenir, directement ou indirectement.

Il est peut être possible d’arrêter l’engrenage infernal de la guerre civile. C’est désormais la responsabilité des pays de l’Union Européenne, que d’agir pour qu’il en soit ainsi. La responsabilité devant l’Histoire de l’UE et de certains des pays qui en sont membres dans la déstabilisation de l’Ukraine leur impose moralement d’agir pour éviter la catastrophe. Mais, il faut agir vite. Il est peut être déjà trop tard.

[1] Sapir J., « Ukraine, après Genève », note publiée sur Russeurope, le 19 avril 2014, URL :http://russeurope.hypotheses.org/2199

[2] http://www.romandie.com/news/Operation-a-Slaviansk-et-incendie-meurtrier-a/474028.rom

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans UKRAINE
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 07:24

Le FDG 1er sur le podium des députés européens ! (Et le dernier est…)

Publié le 2 mai 2014 par GdeC

Le JDD nous a fourni une infographie très intéressante, à bien des égards. Parité, assiduité, origine sociale… Plusieurs critères sont balayés. Et contrairement à ce que tente de faire croire avec tant d’insistance le petit journal de canal +, ce ne serait donc pas Mélenchon qui serait le moins assidu, alors ? Faudrait savoir ! En tout cas, on sait enfin qui est le plus présente. Et c’est une présente. Du front de gauche aussi aussi. Ouf. L’honneur est sauf. Surtout que le 3ème est aussi du front de gauche ! Et toc…

.

Quant aux derniers de la classe, je vous le donne en mille :

.

Et ????

Ce qu’il fallait démontrer…. Le reste est ici. Moi, je file manger mon dessert.

Post-scriptum : on me glisse dans l’oreillette que le troisième en partant de la fin est….

Mais pourquoi diantre les fachos persistent-ils à se présenter aux élections européennes alors qu’ils n’ en font rien et dénigrent tant l’Europe ? Je dis ça….

About these ads

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans EUROPE
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 07:07

Ukraine :
Arrêter la logique des incendiaires
Déclaration du Comité Valmy

samedi 3 mai 2014, par Comité Valmy

Déclaration du Comité Valmy

Ukraine :
Arrêter la logique des incendiair
es

Après avoir agressé notamment la Yougoslavie, La Somalie, l’Irak, l’Afghanistan, la Lybie, la Syrie, les dirigeants étasuniens et leurs vassaux ont entrepris de mettre en pratique leur théorie du « chaos reconstructeur » aujourd’hui en Ukraine.
Mercenaires US, fanatiques de tous bords et en tout genre, en premier lieu néonazis et fascistes, concourent à l’installation par la force d’une prétendue « démocratie pro-occidentale ».
Les Etats-Unis et l’OTAN ont pour objectif de créer une nouvelle "guerre froide" et de réactiver vis-à-vis de la Russie, la politique d’endiguement appliquée en son temps contre l’Union Soviétique et qui de fait, n’a jamais été abandonnée par les occidentalistes.

Les populations du Sud et de l’Est de l’Ukraine, ainsi que les partisans et les militants des organisations qui n’acceptent pas cette logique sont qualifiés de terroristes et sont victimes d’actes arbitraires et criminels.
Depuis ce vendredi matin 2 mai, les forces de la junte composée notamment de nazis, qui a pris le pouvoir illégalement et par la violence à Kiev, mènent une vaste opération militaire contre les partisans de la fédéralisation du pays dans la ville de Slaviansk (est de l’Ukraine).
Le fait que le peuple soit attaqué militairement avec l’utilisation d’hélicoptères de combat et de chars, change profondément la nature de la crise créée par les USA, l’Union européenne et l’OTAN. Dans ce contexte, l’intervention de la Russie peut devenir inévitable.

Alors que ces populations du sud et de l’est de l’Ukraine qui résistent et appellent à l’intervention le seul pays qui puisse les aider, une campagne de mensonges, de calomnies, d’appels à la haine et d’excitation aux sanctions et de manière encore cachée, de préparation à la guerre, déferle dans les médias en Europe Occidentale, dont la France.

Poutine est comparé à Hitler, les informations diabolisent la Russie et ses dirigeants. Parallèlement l’Otan concentre des forces militaires autour de la Russie : la France en particulier envoie navires de guerre en Mer Noire et avions de chasse dans les Pays Baltes.
Evidemment, la Russie se prépare au pire, en concentrant aussi des forces à ses frontières occidentales.

Parallèlement, les gouvernements de l’UE sont prêts à payer des fortunes pour « soutenir » le gouvernement ukrainien et l’économie du pays alors qu’un coup d’Etat vient de porter au pouvoir des personnes assez peu recommandables, et que l’économie ne présente aucune garantie autre que celle d’un effondrement prochain. Pourtant cette même UE est incapable de soutenir tous les pays du Sud, de l’Est de l’Europe, dont les états et les économies ont été saccagés sous l’effet de « plans de restructuration » imposés par cette même Union Européenne, la Banque centrale européenne et le FMI.
Et ces mêmes Etats européens instrumentalisés par Obama contre leurs intérêts nationaux se prononcent pour des « sanctions financières, économiques, qui auront pour effet d’accentuer la destruction de l’économie des pays membres, et de faire profiter les firmes étasuniennes de grandes opportunités industrielles et énergétiques.

Il faut se mobiliser et agir pour arrêter cette logique de guerre :

1) En dénonçant les mensonges et la diabolisation de la Russie actuelle, ce qui ne signifie pas du tout aveuglement ou absence d’esprit critique. Il faut aussi dénoncer les provocations, les violations grossières des traités internationaux par les pays de l’OTAN, comme l’entraînement, l’armement et l’utilisation de milices, les tirs par des snipers simultanément sur les manifestants et policiers, l’envoi d’espions et de provocateurs des services spéciaux allemands sous couvert d’une organisation internationale (OSCE).

2) En refusant pour la France l’engrenage de l’engagement politique, diplomatique, économique et militaire de notre pays dans une logique d’agression et de guerre qui, à tout moment, risque de nous entraîner dans une escalade prévisible vers une catastrophe incalculable.

3) Ceci implique que, foncièrement pacifique, le peuple de France doit prendre conscience de la nécessité d’exiger des dirigeants bellicistes euro atlantistes de notre pays de sortir au plus tôt de l’OTAN, et en premier lieu de son organisation militaire, OTAN qui d’une alliance prétendument « défensive » au temps de la guerre froide est devenue une coalition perpétrant de nos jours ouvertement de nombreuses agressions, en raison de la disparition du contrepoids de l’URSS et du pacte de Varsovie.

4) Il faut refuser les « sanctions », quelles qu’elles soient, qui en accentuant la crise de notre pays accélérera la désintégration de sa société, de son Etat républicain, et de son économie.

5) Il faut réaffirmer la nécessité pour la France Républicaine de rétablir l’indépendance nationale et d’une politique étrangère, économique, financière, monétaire, militaire et culturelle souveraine.

Note : Les incendiaires sont les personnages de la pièce de Max Firsch« Biederman und die Brandstifter.

Paris le 2 mai 2014
Comité Valmy

Mis en ligne le 2 mai 2014

Rubriques

Dans la même rubrique

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans UKRAINE
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre