Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 21:19

Les collectivités locales privées de 10 milliards par l'Etat?

 

 

Ce chiffre de 10 milliards d'euros de baisse des dotations de l'Etat aux collectivités, lancé ce mardi par Le Parisien, "serait aberrant dans sa mise en oeuvre sur le territoire", a estimé André Laignel, secrétaire général de l'Association des maires de France. Pour le Parti de gauche, il s'agirait d'une "course aux économies sur le dos du peuple".

Le gouvernement est à la recherche d'au moins 50 milliards d'euros d'économies d'ici 2017 pour réduire les déficits publics et pour financer 10 milliards de baisses supplémentaires de charges sociales et fiscales en faveur des entreprises. Le président François Hollande et le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ont prévenu que les organismes de la protection sociale et les collectivités locales seraient mis à contribution de la même façon que l'Etat. "Entre le début et la fin du quinquennat, on nous parle d'une baisse des dotations versées par l'Etat aux collectivités locales d'une dizaine de milliards d'euros par an", assure le maire socialiste du Mans, Jean-Claude Boulard, dans Le Parisien, ce mardi matin. Dans le détail, les dotations de l'Etat aux régions, départements et communes sont déjà réduites de 1,5 milliard d'euros en 2014 et une réduction supplémentaire de 1,5 milliard a été annoncée pour l'année prochaine. A cela s'ajouterait donc un nouveau tour de vis de 7,5 milliards entre 2015 et 2017.

Coup de rabot

"Le chiffre de 10 milliards qui est avancé n'a été annoncé à aucune association d'élus et n'est avéré en aucune façon", a dit cependant à Reuters André Laignel, secrétaire général de l'Association des maires de France (AMF) et président du Comité des finances locales, qui a été reçu à ce titre jeudi dernier par Jean-Marc Ayrault. Ce chiffre de 10 milliards d'euros de baisse des dotations de l'Etat "serait aberrant dans sa mise en oeuvre sur le territoire", a-t-il ajouté.

Le Parti de Gauche y voit quant à lui une "course aux économies sur le dos du peuple pour financer les cadeaux fiscaux au Medef contenus dans le Pacte de responsabilité". Dans un communiqué, François Cocq, secrétaire général du PG estime que "le coup de rabot de 50 milliards d'euros sur la dépense publique ne fait que commencer que déjà il met en péril le cadre institutionnel et républicain. Là où Sarkozy avait gelé les dotations aux collectivités, Hollande les fait fondre comme neige au soleil".

En attente des arbitrages. Interrogée à ce sujet, la ministre de la Décentralisation, Marylise Lebranchu, a indiqué sur Radio Classique et LCI qu'elle ne disposait d'"aucun arbitrage sur les chiffres". "L'ensemble de la dépense publique sera concerné par le programme d'économies, les collectivités comme l'État, les opérateurs et la Sécurité sociale", a souligné de son côté Matignon. "La répartition des économies n'est pas arrêtée", a ajouté toutefois l'entourage de Jean-Marc Ayrault.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOCIAL-ECONOMIE-FINANCES
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 18:30

SOLIDARITE AVEC LES COMMUNISTES UKRAINIENS

Le Parti communiste français exprime une nouvelle fois sa profonde inquiétude quand à l'évolution de la situation enUkraine qui a conduit à une escalade de la violence et à une ingérence des puissances étrangères dans les affaires de ce pays.

Le PCF alerte sur l'extrême gravité des agissements des forces organisées de l'extrême droite fasciste qui se sont traduits par des menaces et des tentatives d'interdiction, des intimidations et des agressions physiques contre des membres, des députés, des représentants et dirigeants du Parti communiste d'Ukraine, et des actes intolérables de vandalisme contre les locaux de ce parti, en particulier à Kiev.

Le PCF réitère sa solidarité active avec les communistes ukrainiens qui mènent une lutte courageuse tout autant contre le régime Ianoukovitch que contre les nationalistes et l'extrême droite ukrainienne, ainsi que sa solidarité avec les forces démocratiques et progressistes ukrainiennes, et avec le peuple ukrainien.

Le PCF demande au gouvernement français de condamner de tels actes totalement contraires aux droits fondamentaux et à la démocratie qu'il prétend défendre en Europe, d'agir auprès des autorités gouvernementales ukrainiennes pour que les auteurs de tels actes soient poursuivis et traduits en justice, de favoriser ainsi le rétablissement d'un processus démocratique permettant au peuple ukrainien de reprendre la main sur son destin.

Le Parti communiste français apporte son soutien en ce sens à l'initiative du Parti communiste d'Ukraine d'un référendum qui puisse permettre aux Ukrainiens de décider souverainement de toutes les questions de politique intérieure et extérieure, et économiques qui engagent l'avenir de leur pays.

Parti communiste français,
Paris le 4 mars 2014

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans INTERNATIONAL
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 11:08

 

Le PCF veut des élections municipales «contre les politiques d’austérité»

AFP 3 MARS 2014 À 17:09

Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, à Paris le 17 janvier 2014 (Photo Fred Dufour. AFP)

Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a insisté lundi sur le message «contre les politiques d’austérité» à envoyer lors des élections municipales et appelé «au retrait des listes présentées par le PS contre» les maires communistes.

«Nous avons une seule et unique feuille de route : combattre les politiques d’austérité en France et en Europe et unir pour des alternatives de gauche», a déclaré Pierre Laurent lors d’une conférence de presse

Pour les municipales «l’enjeu est maintenant clair en ce qui nous concerne : il s’agit de savoir si le pays et nos communes vont se doter du réseau le plus dense possible d’élus engagés contre les politiques d’austérité», a-t-il ajouté. 

«Nous appelons donc à tout juste trois semaines du premier tour des élections municipales, les électeurs de gauche à se mobiliser massivement pour envoyer dans les urnes ce message : non à l’austérité, oui à des communes pilier de la République, bouclier social», a déclaré Pierre Laurent.

Les communistes comptent des candidats sur «plus de 7.500 listes dans des communes de plus de 1.000 habitants», selon le PCF. «Nous sommes en situation d’étendre notre nombre d’élus» qui est aujourd’hui de 10.000, a assuré le numéro un communiste.

«Je renouvelle mon appel au retrait des listes présentées par le parti socialiste contre nos maires», a-t-il déclaré citant Saint-Denis et Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Gardanne (Bouche-de-Rhône), Roissy-en-Brie(Seine-et-Marne) ou encore Vaulx-en-Velin (Rhône).

«J’appelle aussi le parti socialiste à respecter ses engagements en ne soutenant pas les listes dites dissidentes», a-t-il ajouté.

«La mobilisation municipale devra trouver des prolongements dans une bataille pour mettre en échec le pacte de responsabilité du gouvernement», a précisé Pierre Laurent qui estime «qu’il existe désormais des oppositions massives dans le monde syndical (...), chez Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et à la gauche du PS».

 
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 08:28

Municipales à Chennevières : le co-découvreur du SIDA, colistier Front de gauche

 

Fanny Delporte | Publié le 03.03.2014, 16h30 | Mise à jour : 04.03.2014, 09h15

Willy Rozenbaum a codécouvert le virus du VIH en 1983.

Willy Rozenbaum a codécouvert le virus du VIH en 1983. | (AFP/CATHERINE GUGELMANN.)

Zoom

Co-découvreur du virus du SIDA, médecin et ancien  du conseil national du SIDA, Willy Rozenbaum a annoncé qu’il rejoignait la liste Front de gauche conduite par Alain Audhéon à Chennevières (Val-de-Marne).

Willy Rozenbaum estime que «le Front de gauche est le plus déterminé à défendre les intérêts collectifs et à lutter contre les inégalités qui s’accentuent, notamment dans les domaines de l’éducation et de la .

 En tant que médecin, je m’inquiète de l’accès aux soins rendu de plus en plus difficile pour les personnes défavorisées» a-t-il ajouté.

Alain Audhéon s'est félicitée de ce ralliement. «Partageant nos motivations et nos valeurs, Willy Rozenbaum considère que la ville doit se transformer, avec des  de reconstructions ou rénovations de bâtiments publics, une ville irriguée par des transports, assumant et développant avec opiniâtreté ses services publics, véritables boucliers sociaux dans cette période difficile», a-t-il fait valoir.
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 08:07
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 07:04

UKRAINE : il est encore temps d'éviter la guerre

3 mars 2014, 15:51

Le Parti de la gauche européenne est très inquiet de la situation en Ukraine. Tout acte d'agression ou d'encouragement au conflit militaire pourrait embraser la région. Il est encore temps d'éviter la guerre. La démocratie et la solution pacifiste restent les seuls bons chemins.

 

L'urgence est au dialogue politique entre toutes les forces impliquées - Ukrainiennes et étrangères - sous l'égide de l'ONU, afin de stopper l'engrenage militaire et les ingérences des puissances étrangères. Cette rencontre aurait du avoir lieu depuis longtemps. L'OTAN doit rester en dehors du processus. Le dialogue avec la Russie est indispensable pour une solution politique et pacifiste d'une part, et pour toute politique de l'UE dans la région d'autre part. La coopération doit remplacer les luttes d'influences.

 

Il faut maintenant veiller à ce que le peuple ukrainien retrouve la maîtrise de son avenir par la tenue d'élections législatives, la mise en place d'un pouvoir légitime dans un cadre démocratique renforcé. La maîtrise des ressources du pays et les grands choix de coopérations internationales doivent appartenir aux ukrainiens. La partition du pays peut être évitée. Le peuple souverain peut décider de faire de l'Ukraine un pays indépendant, débarrassé de la corruption, des oligarchies et des violences de l'extrême droite.

 

Le PGE condamne fermement les tentatives d'interdiction du Parti communiste ukrainien ainsi que les attaques des extrémistes de droite et fascistes contre ses militants et bureaux. Les autorités doivent prendre les mesures nécessaires pour éviter ces attaques et amener les responsables devant la justice.

 

Parti de la gauche européenne

3 mars 2014

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans INTERNATIONAL
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 22:09
Repost 0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 16:51

Ukraine : Déclaration du PCF

 

Par la voix de son secrétaire national, Pierre Laurent, sénateur de Paris, le Parti communiste français s'est adressé aujourd'hui au président François Hollande pour qu'aucune décision de la France dans la crise ukrainienne ne soit prise sans consultation en amont des chefs de partis et des présidents de groupe au Parlement.

L'Ukraine est sous le feu depuis trois mois d'une lutte sans merci pour le pouvoir de ses oligarchies, toutes plus avides et corrompues les unes que les autres et qui se sont enrichies grâce aux politiques néo-libérales soutenues tant par l'UE que par la Russie.

L'Union européenne, la Russie, les États-Unis par l'intermédiaire de l'OTAN ou directement ont versé dans la surenchère, la démonstration de force et l'escalade militaire. C'est le peuple ukrainien qui est pris au piège entre la peste et le choléra.

Cette logique a pour toile de fond l'enjeu stratégique que représente l'Ukraine pour les grandes puissances qui s'affrontent dans une guerre économique féroce. 70 % du gaz et du pétrole russes transitent par l'Ukraine, et l'Europe représente 90 % des achats de pétrole russe. Ce n'est pas le retour de la Guerre froide à laquelle nous assistons mais bien à un conflit au sein du G8 entre, d'une part, les États-Unis, appuyés par l'UE et servis par l'OTAN, et, d'autre part, la Russie, pour sauver ou conquérir leur place parmi les puissances mondiales.

À l'instar de l'Allemagne qui met en place un groupe de contact, la France devrait jouer un rôle premier pour se démarquer significativement de l'OTAN et pour stopper l'escalade militaire. Le but de la France devrait être de contribuer à un processus qui mène au retrait à terme de toutes les forces militaires étrangères aujourd'hui présentes sur le sol ukrainien.

L'Ukraine ne doit pas servir de « zone tampon » ou de « zone militarisée », unique ou coupée en deux, où Américains, Européens et Russes se jaugeraient sur le dos des Ukrainiens.

La France doit aussi avoir pour objectif premier la mise en place d'un véritable processus démocratique en Ukraine permettant au peuple ukrainien de reprendre la pleine maîtrise de sa destinée.

La nouvelle faction oligarchique aujourd'hui aux affaires projette une élection présentielle le 25 mai dans une situation hautement tendue, où l'extrême droite et les groupes néo-nazis dictent à l'opposition sa ligne politique et font régner la terreur dans le pays.

Ni la France, ni l'UE ne peuvent s'inscrire dans une telle démarche quand il s'agirait au contraire d'aider les forces démocratiques, en butte à la violence de l'extrême droite, à prendre le dessus pour que s'engage un véritable processus de réformes démocratiques, sociales et constitutionnelles. La France devrait appuyer les forces démocratiques et progressistes ukrainiennes qui plaident pour que le peuple ukrainien puisse se prononcer par voie référendaire sur les réformes à engager.

Il faut s'extraire de la logique de guerre et de ce tête-à-tête cynique « Occident » - Russie, et dans l'objectif d'appuyer les efforts de l'ONU et de son secrétaire général qui rencontre aujourd'hui le ministre russe des Affaires étrangères, la France devrait prendre l'initiative d'appeler à la tenue d'une table-ronde sous l'égide des Nations unies et de son conseil de sécurité réunissant autour de l'Ukraine, l'UE, les États-Unis et la Russie devant trouver un accord de sortie politique de crise sur deux points immédiats : l'arrêt de l'escalade militaire et la mise en place du processus démocratique.

La France, enfin, a une responsabilité particulière pour que l'Union européenne revoie de fond en comble ses relations avec la Russie et travaille avec elle à l'élaboration d'une politique de voisinage qui dépasse les tensions et ruptures du passé par la mise en place d'un partenariat de haut niveau fondé sur des échanges économiques, politiques et culturels dans un cadre de sécurité commune qui appelle au retrait des forces armées étrangères de l'Ukraine.

La France doit parler d'une voix qui lui est propre pour la paix et la démocratie.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 16:41

Lundi 3 mars 2014

Lundi 3 mars 2014

Hotel-de-ville-Henin-mars-2014.jpgPOLITIQUE - David Noël a décidé ce dimanche de rejoindre Eugène Binaisse (DVG), déjà soutenu par le PS, EELV et le PRG. Dans un récent sondage, la liste du Front national menée par Steeve Briois est donnée gagnante au second tour, dans cette commune du bassin minier rongée par les affaires.

Il a préféré ne pas attendre le second tour. Le communiste David Noël, qui devait mener la liste Front de gauche (FG) pour les municipales à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), a annoncé ce dimanche qu'il rejoignait la liste du maire sortant, Eugène Binaisse (DVG). Ce dernier est déjà soutenu par le PS, EELV et le PRG.

"J'ai consulté beaucoup, et surtout les communistes d'Hénin-Beaumont qui m'ont donné mandat pour rencontrer et bâtir avec Eugène Binaisse un projet pour Hénin-Beaumont", explique David Noël, secrétaire de section du PCF dans cette commune du bassin minier, dans un communiqué.

Le FN donné gagnant

"J'ai pris le temps d'entendre celles et ceux qui me conseillaient de ne pas attendre le second tour comme cela était prévu, oui, de ne pas attendre le second tour pour nous rassembler", déclare-t-il.

David Noël, qui avait fait alliance avec l'ancien maire (DVG) Gérard Dalongeville en 2008, et avec le candidat du PS Pierre Ferrari lors de la municipale partielle de 2009, était crédité de 5 % des voix dans un sondage Ifop paru le 18 février, qui donnait la liste du Front national menée par Steeve Briois gagnante au second tour. Un précédent sondage, mi-janvier, donnant gagnant cette fois Eugène Binaisse, créditait David Noël de 7 % des intentions de vote au premier tour. 

Mathieu Pagura (avec AFP)

Légende photo : Avec un Front national en tête des sondages, la conquête de l'hôtel de ville d'Hénin-Beaumont est très observée au niveau national. (Photo AFP)


Par David NOËL
- Publié dans : Passages presse - Communauté : Les blogs PCF du Pas-de-Calais 

Lundi 3 mars 2014

Communique-de-presse-PCF-02-03-14-page-1.jpg

Communique-de-presse-PCF-02-03-14-page-2.jpg


Dimanche 2 mars 2014

Campagne-municipale-FDG-courrier-6-page-1.jpg

Campagne-municipale-FDG-courrier-6-page-2.jpg

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 14:13
Dimanche 2 mars 2014

Nicolas Maduro reprend l’initiative. Retour de la paix… et du Carnaval.

A la fin de janvier 2014 s’est produit un fait inédit : des leaders de l’opposition et le gouvernement ont commencé à plancher ensemble sur la sécurité citoyenne, à la suite de l’appel de Nicolas Maduro à construire un “agenda commun”. Ce dialogue fut interrompu par la tentative de coup d’État d’une droite qui refuse le choix d’une majorité d’électeurs (1).

Ce 1er mars, tandis que ces groupes violents, bien qu’encouragés par les mensonges des médias internationaux, se désagrègent, la firme privée de sondages InternationalConsulting Services indique que 80,9% des vénézuéliens appuient l’initiative du président Maduro d’avoir renoué jeudi dernier avec la conférence de paix. Dans cette étude (2) réalisée les 27 et 28 février dans 900 foyers des principales villes du pays avec une marge d’erreur de 3%, 85,4 % des persones interrogées se disent en désaccord avec la poursuite des violences et 91,3% en faveur du respect strict de la Constitution.

 

Maduro conferencia de paz jueves 27

 


Le 27 février des représentants des mouvements sociaux, politiques et religieux, des intellectuels et des leaders de l’opposition ont donc répondu positivement à l’invitation de Maduro à reprendre les travaux à Caracas (photo). Seule la “Plate-forme de l’Unité Démocratique” (MUD, droite) a refusé d’y participer. 72 % des vénézuéliens sondés par ICS considèrent comme mauvaise cette décision.

 

 

 image_preview

 

Un refus également critiqué par la présidente argentine Cristina Fernandez qui a dénoncé le samedi 1 mars “la tentative de coup d’État contre la République Bolivarienne” et a recommandé à l’opposition vénézuélienne ”d’attendre les prochaines élections pour tenter sa chance dans les urnes, sans mettre en péril la démocratie, ou de faire usage en 2016 du référendum révocatoire, le Vénézuéla est le seul pays du monde, en tout cas de la région, où existe le droit de demander la révocation d’un président à mi-mandat”.  “Croyez-moi, a t-elle ajouté, il serait fatal pour toute la région, pour cette intégration latino-américaine dans laquelle nous avons tant avancé en résolvant tant de problèmes sans intervention externe, de permettre que des vents extérieurs détruisent un pays frère, c’est pourquoi indépendamment des idées, nous devons défendre la démocratie”. (3)

Comme l’écrit le politologue argentin Juan Manuel Karg (4), “le gouvernement bolivarien semble reprendre fortement l’initiative. Le large consensus sur la nécessité de pacifier la conjoncture politique du pays montre un antagonisme clair avec le cycle de protestations de rue menées contre le gouvernement ces deux dernières semaines.”

Pendant ce temps, la grande majorité des vénézuéliens descend dans la rue… pour fêter le Carnaval.


BhqPedTIgAAA4i_.jpg large

Caracas, 1 mars 2014

BhqCgPPIMAAuxDB.jpg large

Photos : plages des états d’Aragua et de Vargas.

BhqFJynIUAEnhPs

 

On s’attend à un mouvement d’environ 17 millions de personnes  à l’intérieur du  territoire. Tous les billets d’avion (en interne et pour l’étranger) ont été vendus. Alors que l’extrême droite avait affirmé  manifester “contre la vie chère” – une thèse reprise par les médias du monde entier – ce boom s’explique par la hausse des salaires, la baisse du chômage (5) et les subventions au tourisme populaire. Malgré la guerre économique et l’inflation, un nombre croissant de citoyens peut jouir de vacances. Une ambiance très “Front populaire”  - lorsque les premiers congés payés en France (1936) virent les familles de travailleurs débarquer sur la Côte d’Azur, au grand dam de la bourgeoisie.

T. D., Caracas, le 2 mars 2014.

Notes :

(1)  Voir l’article de Maurice Lemoinehttp://venezuelainfos.wordpress.com/2014/02/20/strategie-de-la-tension-au-venezuela-par-maurice-lemoine/

(2)  http://www.avn.info.ve/contenido/ics-809-venezolanos-apoya-conferencia-paz

(3)  Lire http://www.telesurtv.net/articulos/2014/03/01/cristina-fernandez-ratifica-apoyo-a-democracia-de-venezuela-3857.html

(4)  Lire “Nicolas Maduro retoma la iniciativa” de Juan Manuel Karg,http://www.rebelion.org/noticia.php?id=181465

(5)  Voir http://venezuelainfos.wordpress.com/2014/01/22/venezuela-laugmentation-du-salaire-et-la-baisse-du-chomage-continuent/

 

URL de cet article :

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre