Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 07:40

Patrick Le Hyaric interroge la Commission européenne sur la directive des travailleurs détachés

batiment 5

Le 21 mars 2012,  la Commission européenne  a présenté une proposition de révision de la directive sur le détachement des travailleurs.

Alors que cette directive montre plusieurs limites, Patrick Le Hyaric a interrogé la Commission européenne.
Question directive

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans EUROPE
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 12:04
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEMOIRES - HOMMAGES - SOUVENIRS
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 11:18

 

REVELATIONS WikiLeaks : La CIA a participé à l’arrestation de Mandela en 1962

07DÉC

125577-620-282

7 décembre 2013

Le site internet WikiLeaks a divulgué ce samedi un article publié en 1990 par le journal étatsunien The New York Times, qui révélait alors la participation de la CIA dans l’arrestation du leader sud africain Nelson mandela.

Mandela qui est mort hier à 95 ans à Johannesburg, a été la cible de l’Agence Centrale d’Intelligence (CIA),le site a piblié les archives dans lesquelles est décrite la manière dont un haut gradé de cette agence a notifié la nouvelle de l’arrestation de Mandela en août 1962.

Selon ce texte, au moyen d’un agent infiltré dans l’ANC au Congrès National Africain, l’agence a aidé les services sud-africains de Renseignement à arrêter Mandela.

Un exfonctionnaire sud-africain, Gerard Ludi, a raconté qu’un responsable de la CIA est entrée dans son bureau et il lui a dit qu’ils avaient livré Mandela au département de Sécurité de l’Afrique du Sud.

"Nous leur avons donné tous les détails ycompris les vêtements qu’il porterait, à l’heure et au lieu où il serait (Mandela)", ont-il, déclaré à Ludi.

Le 5 août 1962, après un déjeuner clandestin avec d’autres activistes dans Durban, Mandela, qui à l’époque était habillé en chauffeur, a été reconnu et arrêté, et libéré 27 ans après, en février 1990, grâce à la pression internationale.

La mort du premier président noir de l’Afrique du Sud, Prix Nobel la Paix (1993) et un héros des luttes antiapartheid a provoqué une vague de solidarité parmi les gouvernements, dans les peuples, les secteurs intellectuels et civils du monde entier.

Radio del Sur traduit par danielle Bleitrach pour Histoireetsociete

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEMOIRES - HOMMAGES - SOUVENIRS
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 08:49

 

 

SURSAUT CITOYEN

APRÈS LE SUCCÈS DE LA MARCHE - DES ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA FISCALITÉ

 

A Paris et dans plusieurs villes en France, des dizaines de milliers de manifestant-es se sont mobilisés, à l'appel du Front de gauche, contre l'augmentation de la TVA, pour la taxation du capital, pour la justice sociale et fiscale. Loin d'une jacquerie« anti-impôts », ils et elles ont exprimé leur ras-le-bol de l'injustice fiscale et leur exigence de l'utilisation de l'argent public, non pour la finance, mais pour le bien commun.

Pour ne pas laisser Ayrault s'occuper, seul avec le Medef, de la remise à plat du système fiscal, le Front de gauche a lancé un appel à toutes les forces progressistes, syndicales et associatives, aux citoyen-nes pour des États généraux de la fiscalité.

 

Tout de suite l'annulation de la hausse de la TVA

Prévue par Sarkozy, confirmée par Hollande, la hausse de la TVA au premier janvier risque de taper fort le porte-monnaie des ménages : 6 milliards en 2014. Fort et inégalitairement : la TVA est l'impôt le plus injuste, il représente plus de 12% des dépenses des ménages gagnant en dessous de 2000 euros, moins de 6% pour les plus hauts revenus. Cette nouvelle ponction sur le pouvoir d'achat alimenterait les 20 milliards de cadeaux fiscaux sur l'impôt des société prévus dans ce budget. Le gouvernement doit revenir sur cette augmentation, écouter le peuple qui l'a élu, plutôt que les grandes fortunes qui veulent que tout continue comme avant.

 

La fiscalité remise à plat : chiche !

Le Premier ministre a reçu tous les groupes parlementaires pour discuter avec eux d'une grande réforme de la fiscalité. Elianne Assassi et André Chassaigne, présidents des groupes parlementaires du Front de gauche ont noté que le premier Ministre « formate dès le départ le cadre de ce débat en l’inscrivant dans la poursuite de ses politiques d’austérité ». Pour eux, au contraire, il faut rompre avec le dogme de la réduction de la dépense et des services publics, cesser de s’en prendre au « coût » du travail et d’exonérer celui du capital. Les parlementaires ont rappelé quelques-unes de leurs propositions, comme « le refus de la fusion entre la CSG et l’impôt sur le revenu », la « nécessité d’un impôt plus progressif avec la création de nouvelles tranches vers les plus hauts revenus », une « taxation des revenus du capital » et « un impôt sur les sociétés plus incitatif pour favoriser les entreprises qui innovent, qui investissent, qui créent des emplois ». Les présidents des groupes parlementaires du Front de gauche sont déterminés à faire entendre la voie du peuple plus fort que celle des milliardaires.

Avec vous !

Pour le Front de gauche, la Marche sur Bercy du 1er décembre n'est qu'une première étape. Il appelle à des États généraux de la fiscalité co-organisés avec toutes les organisations politiques, syndicales et associatives qui défendent la justice sociale et fiscale. En relation avec leurs parlementaires, il prend l'initiative d'organiser, dans le pays, des ateliers législatifs, pour écrire, avec les citoyen-nes, une loi qui sera déposée et défendue au printemps prochain à l 'Assemblée nationale.

 
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 23:18

Déclaration du Parti Communiste Sud-africain (South African Communist Party - SACP) - traduction Nico Maury

"Lors de son arrestation, en août 1962, Nelson Mandela était non seulement membre du Parti communiste sud-africain alors clandestin, mais a également membre du Comité central de notre Parti . Pour nous, communistes d'Afrique du Sud , Mandela est toujours le symbolise de la contribution du SACP dans notre lutte de libération . La contribution des communistes dans la lutte pour la liberté en Afrique du Sud a très peu d'équivalents dans l'histoire de notre pays. Après sa sortie de prison en 1990, Madiba est devenu un grand et un ami proche des communistes jusqu'à ses derniers jours ."

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEMOIRES - HOMMAGES - SOUVENIRS
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 23:14
Pour une TVA réduite sur les transports collectifs !
  • Adressée à : Jean-Marc Ayrault  

Pour une TVA réduite sur les transports collectifs !

Le taux de TVA actuellement fixé à 7% sur les transports collectifs et ferroviaires va augmenter à 10% dès janvier 2014.

A cette hausse de TVA s'ajoutera la hausse annuelle des tarifs SNCF (habituellement supérieure à l'inflation) et celle de la Région Île de France sur le Pass Navigo.

 

Alors qu'il faut développer et promouvoir les transports en commun pour éviter la pollution et l’engorgement des villes par les voitures, cette nouvelle hausse de la TVA sur les transports collectifs n’est pas acceptable. Elle était déjà passée de 5,5% à 7% en janvier 2012 avec le gouvernement précédent.

Il s'agit d'un nouveau coup porté au pouvoir d'achat des usagers du rail qui subissent depuis de nombreuses années déjà la dégradation de leurs conditions de transport, largement condamnée par leurs associations et collectifs d'usagers.

 

Nous utilisons les transports en commun pour aller travailler ou étudier. Nous considérons qu’il s’agit là d’un service de première nécessité ! A ce titre le taux de TVA réduit à 5% doit donc être appliqué pour tous les transports collectifs et en particulier les transports ferroviaires.

 

Nous refusons également toute augmentation des tarifs ferroviaires pour 2014.

Le Gouvernement doit écouter la colère des usagers.

 

Pétition adressée à :
Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre
Frédéric Cuvillier, Ministre des Transports
Pierre Moscovici, Ministre de l'Economie et des Finances
Bernard Cazeneuve, Ministre du budget
Appliquer le taux de TVA réduite à 5% sur les transports collectifs

Cordialement,


[Votre nom]

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LUTTES ET SOLIDARITÉ
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 11:54
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEMOIRES - HOMMAGES - SOUVENIRS
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 11:27

Dans la manifestation des salariés de l'AFPA, le 22 novembre 2012, à Paris pour réclamer le soutien de l'Etat, afin de retrouver leur "rôle" dans la formation des chômeurs

SOCIAL-ECO -  le 6 Décembre 2013

Mobilisation

Catherine Mills : "Pour enrayer le chômage, (il faut) rompre avec les dogmes économiques"

L’économiste du PCF, Catherine Mills, souligne la responsabilité des des politiques d’austérité et avance le besoin d’une sécurité sociale de l’emploi et de la formation.

L’Insee vient d’annoncer un taux de chômage au plus haut, au troisième trimestre. Estimez-vous que François Hollande atteindra son objectif d’un inversement de la courbe du chômage dès la fin de l’année ?

Catherine Mills. Non. Le chômage de masse est directement lié aux types de gestion des entreprises mis en place depuis les années 1980. Et dont l’objectif est de baisser la part des salaires dans la valeur ajoutée et d’augmenter la part des profits. Accrochée à une vision libérale qui part du principe que les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après-demain. Or, c’est exactement le contraire qui se passe. Cette nouvelle phase de la crise systémique montre la responsabilité des groupes dominants et de la finance dans la nouvelle explosion du chômage. À cela s’ajoutent les réformes mises en place, comme la loi dite de sécurisation de l’emploi qui est une porte ouverte à toutes les vannes de licenciement. Une loi pour la flexibilité qui met en cause les droits des salariés et le licenciement économique. Il y a à la fois la crise économique, les limites de la croissance, mais en même temps, la politique menée. Or, celle conduite par François Hollande, comme toutes les politiques menées en Europe, est marquée par des cures d’austérité et par la réduction du « coût du travail ».

Justement, le gouvernement martèle que le crédit d’impôt aux entreprises va permettre de créer 30 000 emplois…

Catherine Mills. C’est faux. Ce crédit d’impôt aux entreprises de 20 milliards d’euros dès 2014 bénéficie aux entreprises sans aucun critère pour développer réellement la recherche, la formation, l’emploi. Il est basé sur l’idée que le coût du travail est trop élevé. Or, la France n’est pas du tout un pays à hauts salaires. Là où il y a un problème de compétitivité, c’est dans la recherche et dans la formation. Nos salariés doivent être mieux qualifiés. Cet outil n’incite pas à accroître les dépenses de recherche, ne fait pas repartir l’investissement, alors que toute baisse du coût du travail va entraîner une insuffisance de la demande, via le transfert de fiscalité vers les ménages, et un nouveau processus de dépression va s’enclencher. Tout cela est extrêmement grave.

Quelles mesures peuvent être prises immédiatement pour commencer à enrayer la machine à chômage ?

Catherine Mills. Cela nécessite de rompre avec les dogmes économiques actuels. Il y a des mesures immédiates à mettre en place, comme l’augmentation du taux et de la durée d’indemnisation. Il faut aussi entreprendre une réforme complète de la formation professionnelle, afin de la réorienter non pas vers ceux qui sont les mieux formés, mais vers ceux qui sont les moins bien formés et qui en ont le plus besoin. Tout ceci doit s’accompagner d’une réforme de Pôle emploi, pour qu’il joue un rôle d’accompagnement individualisé. Il faut également lutter contre la précarité en sanctionnant les entreprises qui ne joueraient pas le jeu et en modulant à la baisse les cotisations de celles qui convertiraient les emplois précaires en emplois stables. Voici pour l’urgence.

Vous proposez également une loi de sécurisation sociale de l’emploi et de la formation. Quels en sont les grands principes ?

Catherine Mills. C’est la mesure systémique. Il s’agit de s’insérer dans un processus de sécurisation des parcours professionnels dès la fin de l’obligation scolaire, avec l’idée d’une continuité des parcours pour les salariés mais aussi pour les privés d’emploi. Ce système assurerait à chacune et à chacun soit un emploi, soit une formation pour revenir à un meilleur emploi, avec une rotation d’activités entre emploi et formation, ou des passages d’un emploi à un autre ; cela, avec une continuité des droits sociaux et des revenus garantis. Cette nouvelle sécurité sociale élargie implique des financements nouveaux, au travers d’une hausse des cotisations des employeurs, mais aussi en créant une cotisation sur les revenus financiers des entreprises. C’est une bataille idéologique qui doit être menée, accompagnée par les luttes sociales. La France n’est pas seule en Europe face à l’explosion du chômage. Pour l’éradiquer, cela nécessite une coordination de la politique européenne de l’emploi radicalement différente. On ne peut pas se passer d’une autre construction européenne.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 11:22

Du fond de sa cellule n°28, notre ami Marwan Barghouti, nous adresse spécialement un texte en hommage à Nelson Mandela

Blog Mandela Barghouti

« Votre pays est devenu un phare et nous, les palestiniens, nous hissons les voiles pour atteindre ses rivages »

 

 

Durant toutes les longues années de mon combat j’ai eu l’occasion à maintes reprises de penser à vous, cher Nelson Mandela. Et encore plus depuis ma propre arrestation en 2002. Je songe à un homme qui a passé 27 ans dans une cellule, en s’efforçant de démontrer que la liberté était en lui avant qu’elle ne devienne une réalité dont son peuple allait s’emparer. Je songe à sa capacité à défier l’oppression et l’apartheid, mais aussi à rejeter la haine et à placer la justice au dessus de la vengeance.

 

Combien de fois avez-vous douté de la victoire au bout de ce combat ? Combien de fois vous êtes vous demandé vous-même si la justice pourrait s’imposer? Combien de fois vous êtes vous interrogé sur le silence du monde ? Combien de fois vous êtes vous demandé si votre ennemi n’allait jamais pouvoir devenir votre partenaire ? A la fin vous ferez la preuve de cette volonté implacable qui fera de votre nom l’une des plus brillantes références pour la liberté.

 

Vous êtes beaucoup plus qu’une inspiration. Vous aviez bien compris le jour où vous êtes sorti de prison que vous n’étiez pas seulement en train d’écrire l’histoire mais que vous contribuiez au triomphe de la lumière sur la nuit. Et vous êtes alors resté humble. Et vous portiez une promesse bien au-delà des frontières de votre pays, la promesse que l’oppression et l’injustice seront vaincues et que sera ouverte la voie de la liberté et de la paix. Au fond de ma cellule, je me rappelle sans cesse cette démarche et je poursuis moi-même cette quête, et tous les sacrifices deviennent supportables dans la seule perspective qu’un jour le peuple palestinien puisse accéder aussi à la liberté, à l’indépendance et que ce pays puisse vivre finalement en paix.

 

Vous êtes devenu une icône. Ce qui a permis l’éclat de votre cause et son rayonnement sur la scène internationale. L’universalité pour contrer l’isolation. Vous êtes devenu un symbole pour tous ceux qui croient que les valeurs universelles sur lesquelles vous fondiez votre combat pouvaient rassembler, mobiliser, pousser à l’action. L’unité est la loi de la victoire pour les peuples opprimés. La cellule exigüe et les heures de travail forcé, la solitude et l’obscurité ne vous auront pas empêché de regarder au-delà de l’horizon et de faire partager votre vision. Votre pays est devenu un phare et nous, les palestiniens, nous hissons les voiles pour atteindre ses rivages.

 

Vous disiez: « Nous savons trop bien que notre liberté n’est pas  complète car il lui manque la liberté des palestiniens.» Et depuis l’intérieur de  ma cellule, je vous dis que notre liberté semble possible parce que vous avez atteint la votre. L’apartheid n’a pas survécu en Afrique du sud et l’apartheid ne survivra pas en Palestine. Nous avons eu le grand privilège d’accueillir en Palestine, il y a quelques mois, votre camarade et compagnon de lutte, Ahmed Kathrada, qui a lancé, à la suite de sa visite, la campagne internationale pour la libération des prisonniers palestiniens de leurs  cellules où une part importante de l’histoire universelle s’écrit, démontrant que les liens avec vos combats sont éternels.

 

Votre capacité à constituer une figure unificatrice et à conduire le mouvement depuis l’intérieur de la prison, d’être confiant dans l’avenir de votre peuple alors que vous étiez vous-même privé de la capacité de choisir votre destin, constituent les marques d’un dirigeant exceptionnel et d’une véritable figure historique. Je salue le combattant de la liberté, le négociateur et faiseur de paix, le commandant militaire et l’inspirateur de la résistance pacifique, le militant infatigable et l’homme d’Etat.

 

Vous avez dédié votre vie à la cause de la liberté et de la dignité, de la justice et de la réconciliation, de la paix et de la coexistence. Beaucoup maintenant honorent votre lutte dans leurs discours. En Palestine nous promettons de poursuivre le combat pour nos valeurs communes, et d’honorer votre combat pas seulement par des mots, mais aussi en dédiant nos vies aux mêmes objectifs. La liberté, cher Madiba, l’emportera et vous y avez contribué au plus haut point en faisant de cette idée une certitude. Reposez en paix et Dieu bénisse votre âme insoumise.

 

Marwan Barghouti, Prison Hadarim, cellule n° 28

 

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEMOIRES - HOMMAGES - SOUVENIRS
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 15:39

«JE SAIS CE QUE L'HUMANITE A FAIT POUR MA LIBERATION et pour faire connaître la lutte contre l’apartheid. Vous étiez le premier média en France à nous témoigner votre solidarité, vous êtes donc les premiers à qui je m’adresse en arrivant à Paris.» Nelson Mandela "Il était tard et je m’apprêtais à quitter le siège de l’Humanité lorsque le téléphone sonna. Le journaliste de permanence répondra, pensais-je, puis, comme guidé par une intuition, je rebroussais chemin jusqu’à mon bureau et décrochais. En ligne, un conseiller de Nelson Mandela avec qui j’étais en relation depuis des années m’informait que le leader de l’ANC récemment libéré recevrait l’Humanité le lendemain matin à 10h au château de la Celle-Saint-Cloud, une résidence de la République française. «Soyez ponctuel», insista-t-il, M. Mandela doit être à l’Elysée à midi. » Bien avant l’heure fixée, Claude Kroës, en charge de l’Afrique à la rédaction de l’Huma, le photographe des bons coups, Jean Texier, et moi attendions devant la porte du château. Les policiers de faction, après avoir consulté je ne sais qui, nous accompagnèrent jusqu’à un salon et disparurent. C’est un homme paisible, souriant, à la taille imposante qui fit irruption dans la pièce. «Je sais ce que l’Humanité a fait pour ma libération et pour faire connaître la lutte contre l’apartheid. Vous étiez le premier média en France à nous témoigner votre solidarité, vous êtes donc les premiers à qui je m’adresse en arrivant à Paris.» Sa main large et forte sur mon épaule rappelait une jeunesse tumultueuse sur les rings de boxe pour amateurs. Et lorsque nous lui demandions, comment devions-nous l’appeler, il répondit tout de go: «Et si vous m’appeliez camarade?» Celui qui venait de passer tant d’années en prison et allait être élu président de l’Afrique du sud se projetait dans l’avenir de son pays en déclarant: «Notre politique est favorable à une Afrique du Sud non raciste, véritablement démocratique et, à cet égard, le mérite personnel sera pour nous le seul critère pertinent. Ce qui signifie que nous sommes prêts à travailler avec tous les groupes nationaux, avec les Noirs et avec les Blancs. »

 

José Fort

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEMOIRES - HOMMAGES - SOUVENIRS
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre