Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 08:34
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans economie finance
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 17:40

CUBA / VENEZUELA : Message de Fidel Castro Ruz au Président Nicolas Maduro.
(traduction Gloria Gonzalez Justo, 11/12/2015)

Cher Nicolas,

Je me range à l’opinion unanime de ceux qui t’ont félicité pour ta brillante et courageuse intervention dans la nuit de 6 décembre, dès que le verdict des urnes a été rendu public.
Dans l’Histoire du monde, le plus haut degré de gloire politique que pouvait atteindre un révolutionnaire revint à l’illustre combattant vénézuélien et Libertador de l’Amérique, Simon Bolivar, dont le nom n’appartient plus seulement à ce pays frère mais à tous les peuples de l’Amérique latine.
Un autre officier vénézuélien de pure souche, Hugo Chavez, le comprit, l’admira et lutta pour ses idées jusqu’à son dernier souffle. Dès l’enfance, alors qu’il fréquentait l’école primaire, dans la patrie où les héritiers pauvres de Bolivar devaient aussi travailler pour subvenir aux besoins de la famille, il cultiva l’esprit dans lequel se forgea le Libertador de l’Amérique.
Les millions d’enfants et de jeunes qui aujourd’hui fréquentent la plus vaste et la plus moderne chaîne d’écoles publiques dans le monde sont ceux du Venezuela. On peut en dire autant de son réseau de centres d’assistance médicale et de prise en charge de la santé d’un peuple courageux, mais appauvri par des siècles de pillage de la part de la métropole espagnole, et plus tard par les grandes transnationales, qui ont arraché de ses entrailles durant plus de 100 ans le meilleur de l’énorme quantité de pétrole dont la nature a doté ce pays.
L’histoire doit prendre acte également que les travailleurs existent et que ce sont eux qui permettent de disposer des aliments les plus nutritifs, des médicaments, de l’éducation, de la sécurité, du logement et de la solidarité du monde. Ils peuvent également, s’ils le souhaitent, demander à l’oligarchie : Savez-vous tout cela ?
Les révolutionnaires cubains, à quelques kilomètres de distance des États-Unis qui ont toujours rêvé de s’emparer de Cuba pour en faire un hybride de casino avec maison de prostitution, comme mode de vie pour les enfants de José Marti, ne renonceront jamais à leur pleine indépendance et au respect total de leur dignité. Je suis convaincu que seule une paix pour tous les peuples de la Terre et le droit de transformer en propriété commune les ressources naturelles de la planète, ainsi que les sciences et les technologies créées par l’être humain au bénéfice de tous ses habitants, permettront de préserver la vie humaine sur la terre. Si l’Humanité poursuit son chemin sur les sentiers de l’exploitation, et que le pillage de ses ressources par les transnationales et les banques impérialistes continue, les représentants des États qui se sont réunis à Paris en tireront les conclusions pertinentes.
La sécurité n’existe plus aujourd’hui pour personne. Neuf États disposent d’armes nucléaires, dont l’un, les États-Unis, a lancé deux bombes qui ont tué des centaines de milliers de personnes en seulement trois jours, et causé des dommages physiques et psychiques à des millions de personnes sans défense.
La République populaire de Chine et la Russie connaissent bien mieux que les États-Unis les problèmes du monde, parce qu’elles ont dû supporter les terribles guerres que leur imposa l’égoïsme aveugle du fascisme. Je n’ai aucun doute que, du fait de leur tradition historique et de leur propre expérience révolutionnaire, elles feront le plus grand effort pour éviter une guerre et contribuer au développement pacifique du Venezuela, de l’Amérique latine, de l’Asie et de l’Afrique.

Fraternellement,

Fidel Castro Ruz
Le 10 décembre 2015
18h42

Repost 0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 01:51
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans REGIONS
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 09:55
Repost 0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 08:06
Repost 0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 12:53

Région > Douai et ses environs

Douaisis: Fabien Roussel et le Front de gauche ne sortent pas tête basse de ce scrutin

PUBLIÉ LE 07/12/2015

PAR JEAN-LUC ROCHAT

Dans le Douaisis, la liste Front de gauche conduite par Fabien Roussel, « L’Humain d’abord », réalise d’assez bons scores dans plusieurs communes, bien supérieurs aux 6,10 % récoltés dans le Nord.

Derrière le trio de tête Marine Le Pen, Xavier Bertrand, Pierre de Saintignon largement dominé par la candidate frontiste, que ce soit à l’échelle du Nord ou de la région, se place Fabien Roussel, le candidat du Front de gauche (FG). Bien distancé (6,10 % dans le Nord) et une division par deux si l’on compare aux résultats du 1er tour des précédentes régionales où la liste d’Alain Bocquet, candidat du Front de gauche, avait réuni 12 % des voix dans le département.

Mais M. Roussel a obtenu des résultats qui, dans le Douaisis, en partie, ne sont pas ridicules. À Waziers, grosse commune, il réalise son meilleur score, avec 33,10 % des voix, deuxième, mais pas si loin derrière l’intouchable Mme Le Pen (39,70 %). D’autres grosses communes, celles marquées à gauche, ou qui l’étaient encore il y a peu, lui réservent des scores très honorables dans ce contexte politique. 25,20 % à Guesnain, 17,40 % à Auby, 17,40 % à Masny, 16,80 % à Aniche, 15,70 % à Monchecourt, 15,40 % à Somain, 15 % à Fenain, 13,80 % à Lallaing, 12,20 % à Montigny. Dans ces villes, il est devant la liste de M. de Saintignon à l’exception de Fenain (égalité) et de Montigny.

Dans les communes plus petites, certains résultats sont aussi à prendre en considération : 29,30 % à Bruille-lez-Marchiennes, 27 % à Lewarde et plusieurs chiffres un peu supérieurs à 10 % (Arleux, Écaillon, Flines, etc.) On remarque par contre un 10,10 % décevant à Sin-le-Noble, un mauvais 6,30 % à Douai et des scores microscopiques, comme d’habitude, dans certaines des riches petites communes de la Pévèle (3,40 % à Aix-lez-Orchies, 4,60 % à Faumont, 5,30 % à Landas, etc.)

Mais globalement, Fabien Roussel et le Front de gauche n’ont pas à rougir de leurs résultats dans le Douaisis, dans la roue de ceux de MM. de Saintignon et Bertrand.

« Il s’en sort honorablement commente Freddy Kaczmarek, maire communiste d’Auby, car il souffrait de plusieurs handicaps. Il n’a pas la même notoriété qu’Alain Bocquet. En plus il n’y a pas eu de campagne électorale à cause des événements que l’on connaît. » Sans regret néanmoins sur l’absence d’entente pour partir avec le Parti socialiste à ces élections. « Impossible ! La politique de M. Hollande est de droite, il faut appeler un chat un chat. Et ce gouvernement a trahi son électorat et tracé la voie à ce nouveau succès du Front national. »

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans REGIONS
commenter cet article
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 12:42

Val MoRey

17 novembre, 09:57

UN TEXTE D'AKHENATON ...

" Il y a quelques jours, je regardais un documentaire dans lequel était interviewé un jeune homme qui participait à la fameuse "marche des beurs" en 1983. Un de mes fils, qui a 18 ans, me fit remarquer que ce jeune homme s'exprimait extrêmement bien, clairement et connaissait parfaitement son sujet. Je lui répondis que dans ces années là, les jeunes des quartiers étaient politiquement "conscientisés", qu'ils étaient capables de s'organiser au delà d'émeutes tiers-mondistes, et qu'ils pensaient en conjuguant tous les verbes avec "nous". Et pour moi, voilà le terrible changement auquel nos sociétés, principalement urbaines, doivent faire face : l'ultra-individualisme...

Et le 11 septembre 2001 a scellé le côté irréversible de ce changement, car le premier support culturel de notre pays qu'est la télévision a complètement basculé dans un flot d'informations tragiques et effrayantes, de publicités rassurantes et de téléréalité absurde. L'information se délecte de faits divers violents qui étaient cantonnés aux colonnes de la sixième page du journal local il y a 30 ans. Et tous les Français se disent," mon Dieu, que ce pays est devenu violent !". Violent ? Des aînés me racontaient l'autre jour comment ils se battaient dans les années 60, à 400 gars contre 400 bougres, ou à l'époque des "blousons noirs", comment le public s'affrontait à coup de chaises et de barres de fer pendant un concert de... Johnny ! Cela renvoie le grand méchant "gangster rap" français, si souvent décrié, dans la catégorie "musique pour enfants", si ça se passait aujourd'hui, ces "bastons" feraient la une du JT de 20 heures, et pour peu que les protagonistes soient des "caïds de cité - noirs - arabo - musulmans - armés jusqu'aux dents", on en aurait pour 6 mois...

Effectivement, les gamins des quartiers n'ont majoritairement plus aucune conscience sociale, ni politique. Ils veulent ressembler à "monsieur tout le monde", mais version riche. Car les formidables émissions télé qu'ils affectionnent leur rabâchent que l'apparence est primordiale, la forme l'emporte sur le fond. Du coup, ils veulent la femme avec la parfaite plastique, l'appart, la grosse voiture, les vêtements chers, et si possible: la rolex... Et si certains d'entre eux sont délinquants pour pouvoir accéder à leur idéal, ce ne sont pas des "robin des bois", ce sont des délinquants ultra-libéraux.

Ah... pour s'intégrer, ils se sont bien intégrés! Puis, lorsqu'ils s'aperçoivent que le modèle libéral ne fonctionne pas pour tous, ils partent en quête d'un idéal des origines, qu'ils ne connaissent pas pour la plupart, et le trouvent dans la voie des interprétations extrêmes car c'est la seule qui les valorise à leurs yeux, c'est la désintégration.

Dans tous ces changements de cap, les maître-mots sont "s'en sortir". Seul. Les réseaux sociaux sont là pour l'attester, tout comme les forums, les commentaires correspondent souvent à un gonflement de l'égo. Un quotidien coincé entre clics, buzz, tweets, et vues...

D'un autre côté, chez certaines personnes qui vivent un rêve gauchiste en habitant dans le 19ème à Paris ou au Panier à Marseille, qui vont aux "sardinades" comme les prolos, et qui nous distillent à nous les gens du Hip-Hop, des leçons de comportement à longueur de temps, on ne fait aucun effort pour cerner cette jeunesse. Puis vient la tarte, bien lourde, un dimanche, en rentrant chez soi, et on se fait voler son portable dans la foulée, les dangers du 19ème n'est-ce pas ? Ils étaient de gauche... jusqu'à l'agression.

Pour finir, dans cette France "profonde" ou on se jalouse, ou on vole la veste du petit camarade de son fils sur le portant de l'école maternelle tout en pestant contre les immigrés, ou on se délecte de voir des "stars" déchues de la télévision s'exploser dans une piscine en sautant de quinze mètres, on est convaincu que le pays sombre dans la violence. Oui, toute cette violence exhibée dans les médias est un formidable outil promotionnel, elle engendre la peur et la peur engendre la division, le désir de sur-consommation et la désignation de "l'autre" comme coupable d'une hypothétique situation critique. On s'isole, on essaie de "faire son trou" et les nouvelles valeurs télé-réalité-esques nous disent qu'on peut tricher, dénoncer, critiquer, faire des sale coups : c'est cool ! C'est le jeu ! Chacun sa mère comme on disait quand on était minots ! En bout de chaîne, les hommes et femmes politiques se sont adaptés à ce système, ils "squattent" les antennes radio, télé à tel point qu'on a le sentiment que c'est cela leur boulot finalement. Non, leur boulot c'est d'exécuter les tâches qu'ils ont promis d'accomplir quand ils ont été élus, à moins qu'ils ne travaillent depuis un bureau à BFM, i>Télé ou RTL... Auto-promo permanente... Il faut savoir se placer.

Dans tout ce chaos, je ne sais même pas ou me situer, je ne dis pas que je suis meilleur, je tombe certainement dans un de ces cas de figure parfois. Mais j'essaie de lutter contre, de penser au pluriel, éduquer mes enfants correctement, exprimer mon amour aux miens quotidiennement et faire des choses qui me semblent bien autour de moi constitue un premier pas. J'espère en tout cas, que notre beau pays dans les espoirs, les luttes et les épreuves qui l'attendent, conjuguera son futur avec "nous"..."

Akhenaton du groupe IAM

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DIVERS
commenter cet article
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 11:23

Tout en devançant la gauche de 1.886 voix, la liste Calmels n’arrive en tête que dans six cantons et doit laisser au FN la prépondérance dans le Val de Thouet.

La droite aura beau jeu de revenir sur le découpage cantonal à Niort, où les trois entités ont placé la liste Rousset en tête des régionales, avec son meilleur score sur Niort 1. Mais la gauche, conduite en Deux-Sèvres par la Niortaise Nathalie Lanzi, n'a pas fait que réaliser le « triplé capitale », après des municipales malheureuses et des départementales largement contrecarrées. Elle est arrivée dimanche en tête dans sept autres cantons, confirmant son ancrage dans le sud Deux-Sèvres en y dépassant 40 % des exprimés à Paizay-le-Tort (Melle), Thorigné (Celles) et Fors (Frontenay-Rohan-Rohan), ainsi que, plus surprenant, à Saint-Jouin-de-Milly, dans un canton de Cerizay où la liste Rousset a fini à pratiquement 900 voix derrière la liste Calmels… et avec seulement 153 bulletins de plus que la liste frontiste. L'union PS-PRG doit se contenter de la 3e place du podium à Mauléon, avec un misérable 3,33 % à Ulcot et un passable 10,47 % à Saint-Maurice-
la-Fougereuse, en Gâtine, où le 1,85 % fait tache aux Forges, et dans le Val de Thouet, à l'image des 9,67 % à Assais-les-Jumeaux.

La droite devant, mais…

Avec 1.886 voix d'avance sur le tandem PS-PRG mais en tête dans seulement six cantons, l'entente LR-UDI-MoDem a dépassé les 40 % dans 31 communes – une sur dix ! –, assortis de la majorité absolue dans six d'entre elles, avec un étonnant 73,68 % à Pers, pourtant dans le Mellois. Plus classiquement, la droite républicaine a fait la différence dans les cantons de Bressuire, avec 40,86 % des voix à La Chapelle-Gaudin, de Cerizay, avec 44,15 % à Clessé, de Parthenay, avec 45,45 % à Adilly, de Mauléon (son meilleur score cantonal), avec 60 % à Ulcot, de Gâtine, avec 50,94 % à Oroux, et de Mignon et Boutonne, avec 39,58 % à Juillé. A l'opposé, la liste menée dans le département par la Niortaise Christelle Chassagne a fait chou blanc à Crézières (zéro voix !) et a obtenu un calamiteux 9,76 % à La Bataille, du Mellois.
Dimanche soir, Jean-Romée Charbonneau, tête de liste deux-sévrienne, pouvait se féliciter de la « conquête » du Val de Thouet, où le Front national a damé le pion aux deux listes majeures. Ce fut un véritable tir groupé, avec plus de 40 % à Marnes, Saint-Martin-de-Sanzay, Argenton-l'Eglise et Le Chillou et des scores les approchant à Pas-de-Jeu, Pierrefitte, Massais et Assais-les-Jumeaux. Le FN est devenu outsider dans les cantons de Mauléon et de la Gâtine, avec 39,02 % à Pressigny. A l'inverse, il n'a pas recueilli le moindre bulletin à Puihardy et ni atteint 7 % des suffrages à Xaintray, deux communes d'Autize-Egray. Ce match à trois, avec sept autres listes largement distancées, a pourtant connu une exception : Coutières, avec son maire écologiste Nicolas Gamache, tête de liste départementale, a offert à EELV pole position et majorité absolue (cas unique en Poitou-Charentes), avec 50,62 % des voix.

Daniel Dartigues

Régionales dans le Sud-Ouest : Olivier Dartigolles "meurtri mais combatif"

Publié le 08/12/2015 à 08h44 , modifié le 08/12/2015 à 08h52 par

Benoît Lasserre

Éliminé du deuxième tour, le chef de file du Front de gauche ne veut pas baisser les bras

BATS PASCAL

D

ouche froide pour Olivier Dartigolles et le Front de gauche, dimanche soir. Avec 4,85% des voix, la liste n'atteint pas les 5% indispensables pour pouvoir fusionner avec le socialiste Alain Rousset et donc siéger dans la future assemblée d'Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes. D'autant plus froide que les sondages attribuaient ventre 6 et 7% à l'élu palois. Pour lui comme pour d'autres candidats, les sondages se sont donc trompés. "Cela dit, ça ne m'avait pas tourné la tête, dit-il. depuis que j'ai fait campagne aux présidentielles avec Marie-George Buffet, je suis blindé."

Publicité

Sans rancoeur ni amertume, Olivier Dartigolles explique plutôt les raisons de son élimination par la présence de la liste La Vague Citoyenne. " Elle fait plus de 38 000 voix, il m'en manque 3000 pour passer les 5%. Cela dit, si les électeurs ont préféré voter pour cette liste que pour nous, c'est la démocratie et il n'y a rien à dire."

"Je devais m'attendre à un coup comme ça"

Rien à dire, pas tout à fait quand même... Car si Olivier Dartigolles salue le travail et la loyauté de ses partenaires du Parti de gauche, notamment en Limousin, s'il tient à remercier Jean-Luc Mélenchon pour le soutien qu'il lui a apporté et pour le coup de téléphone qu'il lui a passé dimanche soir, Olivier Dartigolles ne se prive pas de rappeler que des membres du Parti de gauche en Gironde étaient parmi les animateurs les plus influents de La Vague Citoyenne. "En me lançant dans la campagne, j'avais été prévenu par des copains girondins que je devais m'attendre à un coup comme ça."

Pas de regrets non plus sur l'alliance qu'il avait proposée aux écologistes et qui ne s'est pas concrétisée. "On avait des thèmes en commun mais les écologistes voulaient avoir leur propre liste. En tout cas, je suis très heureux pour eux qu'ils puissent siéger dans l'hémicycle."

Rousset a "fait le job"

S'il se dit "meurtri" par cet échec et aussi par le paysage politique français au lendemain du premier tour, Olivier Dartigolles n'en garde pas moins le souvenir d'une "magnifique campagne. Je suis surtout déçu pour toutes celles et tous ceux qui se sont impliqués à fond." Qu'Alain Rousset soit en tête ne le surprend pas. " Franchement, il faut dire qu'il a fait une très bonne campagne. Il a fait le job." S'il ne siégera pas à la Région, Olivier Dartigolles promet qu'il restera vigilant sur l'action du futur conseil Régional. "Mais être à l'extérieur, ce n'est pas pareil."

Et pour le deuxième tour ? " On verra. Mon message reste de toute façon le même : faire barrage à la droite et l'extrême-droite."

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans REGIONS
commenter cet article
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 11:05

https://youtu.be/DNz5St25nz4

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans international
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 03:21

Mardi soir, sur Canal + , Manuel Valls invité du "petit journal" a indiqué que près de 20 000 peronnes étaient fichés "S" Tous ne sont pas des terroristes, disait-il, mais ils ont eu soit des comportements, soit des paroles, soit des relations avec ceux, qui , dans les mosquées "radicales" prônent l'Islam radical, ou ceux qui ont peu ou prou ont eu, ont, ou pourraient avoir des relations avec des organisations terroristes. Et de citer entre autres, le PKK. Yann Barthes, le "trublion" avec ces questions faussement dérangeantes, n'aura pas piper mot. Le PKK qui soutient les organisations qui combattent DAESH est assimilé à une organisation terroristes, tandis que les rebelles modérés proches de Al Nostra, et le gouvernement Turc, complice de DAESH sont adoubés par Paris,.Une fois de plus Manuel Valls retarde sur l'histoire qui s'écrit. François Hollande va-t-il confirmer les propos de son premier des Ministres ?

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans INTERNATIONAL Turquie
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre