Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 09:07

Non à la casse de l’usine de PSA Aulnay : signez la pétition ! (CGT)

Pour protester contre les projets de fermeture de l’usine Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois, signez la pétition !


Nous tenons par notre signature à protester contre les projets de fermeture de l’usine Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois. Ce ne sont pas moins de 4 000 emplois qui seraient détruits en cas d’abandon par la direction du site de PSA Aulnay ! Une grande partie de ces salariés vivent en Seine Saint-Denis, département aux 121 000 demandeurs d’emploi déjà particulièrement frappé par le chômage !

 

Rien ne peut justifier un tel choix. PSA est une entreprise qui ne rencontre aucune difficulté financière. Ses ventes sont au plus haut niveau avec son record historique de 3,6 millions de véhicules vendus en 2010. La direction de PSA a déclaré disposer de 11 milliards d’euro de réserve. De plus, PSA reçoit en permanence des aides financières de l’Etat : aides à la recherche, dégrèvement des cotisations sociales, prêt de trois milliards d’€, prime à la casse, 

Il est inadmissible que ces subventions aident ce grand groupe industriel à fermer les usines, détruire les emplois, jeter des travailleurs à la rue. Nous exigeons le maintien du site de production d’Aulnay-sous-Bois par engagement écrit et signé de la direction de PSA et du gouvernement.

 

>>> SIGNEZ LA PÉTITION


CGT PSA Aulnay

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LUTTES ET SOLIDARITÉ
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 20:39

La BNP les doigts dans le pot de confiture fiscale

Vendredi 13 Juillet 2012 à 12:00 | Lu 19288 fois I 22 commentaire(s)


Xavier Harel - Marianne


En avril, Baudouin Prot, le président de BNP Paribas a été entendu par la commission d’enquête sénatoriale sur les paradis fiscaux qui rendra son rapport le 17 juillet. Ses réponses, sous serment, sont en contradiction des documents dont disposent les sénateurs et que Marianne a pu consulter…


(Une agence BNP Paribas à La Défense - SOLAL/SIPA)
(Une agence BNP Paribas à La Défense - SOLAL/SIPA)
Entendu sous serment le 16 avril dernier par la commission d'enquête du Sénat sur l'évasion des actifs et ses incidences fiscales – commission que préside le sénateur UMP Philippe Dominati -, Baudouin Prot, le président de BNP Paribas, a répondu à toutes les questions mais, bizarrement, il n'a pas convaincu.

Créée début 2012 pour comprendre pourquoi les entreprises du CAC 40 sont deux à trois fois moins imposées que les PME et comment les riches contribuables français dissimulent leur fortune à l'ombre des paradis fiscaux, la commission sénatoriale a auditionné une bonne centaine de personnalités qualifiées, mais la prestation de Baudouin Prot, elle, a suscité davantage de suspicion que d'enthousiasme. En effet, les sénateurs ont mis la main sur un certain nombre de documents internes de BNP Paribas qui semblent contredire le témoignage du premier banquier français. Au point que le rapporteur de la commission, Eric Bocquet (groupe communiste), et les sénateurs Marie Noëlle Lienemann (groupe socialiste) et Corinne Bouchoux (groupe écologiste) ont souhaité obtenir des précisions.

La commission du Sénat a même adressé un courrier à BNP Paribas pour qu'elle s'explique à nouveau. Et la réponse de la banque, signée Jean Clamon, délégué général et responsable de la coordination du contrôle interne de BNP Paribas, ne s’est pas fait attendre : « nous ne pouvons avoir l’assurance que nos clients remplissent leurs obligations de déclarations concernant les avoirs que nous détenons pour eux vis-à-vis des autorités françaises et étrangères ».
Comme les sénateurs, Marianne a comparé les déclarations de Baudoin Prot avec les documents internes de BNP Paribas… 


Le «parapluie luxembourgeois» est refermé

Comme l'avait révélé Marianne dès le 6 novembre 2010, BNP Paribas commercialisait depuis le milieu des années 2000, en Suisse et à Monaco, une Sicav magique, baptisée Luxumbrella (le parapluie luxembourgeois), forte de 980 millions d’euros de dépôts. Son principal intérêt était de contourner la retenue fiscale à la source de 35%, appliquée dans les pays pratiquant le secret bancaire. Pour y parvenir, la banque avait interposé un mandat de gestion, « le Mandat First », entre le client et la sicav. Baudouin Prot affirme que cette sicav a été « présentée à tort en avril 2010 par un responsable de Monaco comme un produit majeur et essentiel du groupe ». A l’entendre,  Luxumbrella n'avait « pas d'autre objet que de mutualiser les coûts ».

Or, cette sicav a fait l'objet de dizaines de présentations depuis son lancement en 2005, comme en attestent de nombreux documents. Une présentation datée de juin 2008, intitulée Short Term Invest, indique même ainsi que le mandat First est « ecofin compliant, donc pas de retenue à la source ». Un document interne sur les mandats de gestion et conventions de conseil en Suisse, daté de mai 2010, précise par ailleurs que, « si vous êtes résident de l'Union européenne, votre mandat n'est pas concerné par l'impôt communautaire prélevé sur les revenus de l'épargne ». La banque a retiré cette sicav du marché en mai dernier, juste après l’audition de Baudouin Prot au Sénat« Le produit n'est plus commercialisé, il n'y a donc plus de débat », explique-t-on chez BNP Paribas.

Le paradis fiscal, ce n'est pas pour les Français

Selon la revue Alternatives Economiques, avec 189 antennes locales, BNP Paribas est la banque française qui dispose du plus grand nombre d'établissements dans les paradis fiscaux. Des chiffres contestés par Baudouin Prot, qui a profité de son audition au Sénat pour apporter « des données précises » : il y aurait quatre entités à Singapour, huit en Suisse et douze à Hong Kong. Dans un rapport à paraître, le Comité catholique contre la Faim dans le monde (CCFD) a épluché le  « document de référence et rapport financier annuel 2011 » et en a décompté respectivement huit, dix et vingt-deux aux mêmes endroits.

Lors de la même audition, le président de BNP s'est vigoureusement défendu de faire la promotion des trusts, ces structures juridiques particulièrement opaques, souvent situées dans les pays anglo-saxons et dont l'identité des bénéficiaires est soigneusement tenue secrète. « Le produit n'est pas promu par le groupe auprès de ses clients français », affirme Baudoin Prot. Or, plusieurs documents internes, faisant l’éloge « d’une confidentialité et une discrétion renforcée » attestent du contraire. Pour les banques, le trust est l’assurance de garder le client. Le patron de l'ingénierie patrimoniale de la banque, Eric Aubin, parle même de « glue effect » ou « effet colle ». Une fois le trust créé, le client devient captif. Un document de BNP Paribas Wealth Management rédigé par Miles Lecornu, directeur de Jersey Trust, et par Lay Bee Loh, directeur du département trust à Singapour, souligne que le trust est le meilleur moyen de gérer toutes les étapes de la fortune.

Comme le rappel un document maison, à Jersey, « une fondation n'est pas autorisée à fournir des informations sur la fondation à qui que ce soit (y compris ses bénéficiaires)». Bon courage au fisc qui voudrait y voir clair. En 2010, BNP Paribas gérait 4207 trusts pour le compte de clients fortunés à Hong Kong et Singapour. Interrogée par Marianne, BNP Paribas répond : « les contribuables français n'ont pas accès à ce type d'instrument. Un Français qui se rendrait à Jersey ou à Singapour pour créer un trust verrait son dossier rejeté par BNP Paribas ». Dont acte : les Français sont exclus, mais le reste du monde peut en revanche s'offrir les services de BNP.

De bons conseils... gratuits

« Le conseil fiscal ne fait pas partie des prestations » offertes par la banque, a indiqué Baudouin Prot aux sénateurs. Un document interne du 23 janvier 2009, intitulé « international tax & estate planning », présente néanmoins sur une cinquantaine de pages une panoplie impressionnante de montages fiscaux passant par les Iles vierges britanniques, le Liechtenstein, les Bahamas, la Suisse ou encore Panama, dont la seule raison d'être est de réduire au strict minimum taxes et impôts. Ce document rappelle que la banque n'a pas le droit d'effectuer ce genre prestation ; « en conséquences, les experts chargés de faire de l'optimisation fiscale ne facturent pas de commission à leurs clients, il s'agit de services de grande valeur offerts gratuitement. Comme les services gratuits sont une denrée rare, utilisez nos spécialistes de l'optimisation fiscale efficacement ! ».

La plaquette, que Marianne s’est procurée, détaille également, schémas à l'appui, comment un investisseur étranger peut contourner la fiscalité française sur l'immobilier en créant une cascade de sociétés au Luxembourg. Elle propose même des solutions clés en main pour les activités d'import-export. La banque recommande ainsi de faire appel à un intermédiaire britannique (UK agent) et de constituer une société dans les îles vierges britanniques (BVI). La commission de 5% de l'agent commercial britannique est certes taxée à 30% mais « 95% du profit généré par l'agent est transféré au principal (la société BVI) sans être taxé au Royaume-Uni ». Pour BNP Paribas, « cette présentation est obsolète. Il ne s'agit pas de conseil, mais d'une information à titre préparatoire et légal ». 

Le mot de la fin revient à Baudouin Prot. Le banquier a reconnu devant la commission d'enquête : « en termes d'évasion fiscale, nous n'avons pas d'activité forte ». Lapsus ? La phrase a certes été supprimée des compte-rendus écrits, mais demeure dans les enregistrements vidéo.
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LE SAVIEZ-VOUS
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 18:34

André Chassaigne, président du groupe Gauche démocrate et républicaine à l'Assemblée nationale

  - le 17 Juillet 2012

Assemblée: le Front de gauche s'attaque aux licenciements boursiers

Les députés du Front de Gauche vont déposer rapidement une proposition de loi sur l'interdiction des licenciements boursiers.


C'est ce qu'a indiqué André Chassaigne ce mardi lors d'un point presse. "Il y a urgence. Il faut des avancées législatives. Immédiatement, il faut que l'on puisse voter une loi pour l'interdiction des licenciements boursiers, a lancé le député du Puy-de-Dôme. Nous allons redéposer la proposition de loi qui avait été discutée au Sénat."

 

Pour le Front de gauche, il y a urgence à faire adopter une telle mesure tant les licenciements pour augmneter la rentabilité des entreprises et satisfaire leurs actionnaires sont en augmentation. "Quand on parle de milliers de licenciements, on parle en fait de dizaines de milliers de licenciements!" affirme André Chassaigne, prenant pour exemple les 8.000 suppressions d'emplois chez PSA qui vont se répercuter chez des sous-traitants.

 

Pour 4 voix


"Je rappelle qu'au Sénat, il a manqué quatre voix", a ajouté le président du groupe Gauche démocrate et républicaine à l'Assemblée nationale. Cette proposition de loi communiste avait été rejetée en février dernier à la suite de l'abstention des radicaux de gauche. "Avec la majorité que nous avons dans cette Assemblée, le vote de cette proposition de loi ne doit pas poser problème."

 

André Chassaigne sera reçu à Matignon ce mercredi, ainsi que Nicole Borvo, présidente du groupe communiste au Sénat.

Repost 0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 03:58

- le 16 Juillet 2012

Des féministes contre le voile aux Jeux Olympiques

 

La Ligue du Droit International des Femmes proteste contre l’autorisation par le Comité International Olympique du port du voile par les athlètes féminines des délégations de pays islamiques. L’association, qui lutte depuis les années 80 contre les discriminations faites aux femmes,  dénonce une pratique qui viole la Charte olympique interdisant toute démonstration politique ou religieuse sur les sites des jeux.


La LDIF, qui lutte depuis sa fondation par Simone de Beauvoir pour les droits universels des femmes, s’indigne du non-respect de l’esprit des jeux par certains pays islamiques. La présidente de la ligue, Anne Sugier, et l’avocate Linda Weil-Curiel s’indignent en effet de l’autorisation par le Comité International Olympique de la participation aux jeux d’athlètes iraniennes ou saoudiennes portant le voile en compétition.

 

 

Le voile, contraire à la charte et au serment olympique


« La charte olympique est la seule règle qui s’applique pendant les jeux dans les stades et tous les sites olympiques », explique Linda Weil-Curiel, or « la règle 50 de la charte interdit d’arborer des signes religieux ou politiques », poursuit sa collègue Anne Sugier. Et d’ajouter : « C’est également contraire au serment olympique prononcé par les membres des fédérations olympiques nationales, qui jurent d’être les "ambassadeurs des valeurs universelles" ».

 

Les deux femmes rejettent toute idée de problème religieux dans leurs revendications. Linda Weil-Curiel assure ainsi que « ce n’est pas une attaque contre les religions, les pratiquants, c’est seulement une demande de respect du droit olympique ». Annie Sugier abonde dans ce sens : « Il ne s’agit pas de donner un jugement sur le voile, qu’il y ait des femmes qui soient heureuses de porter le voile, c’est leur problème. Qu’elles soient heureuses ou pas, forcées ou pas, il y a une règle dans le stade olympique que l’on jure de respecter : elles sont parjures en faisant ça ».


La présidente de la LDIT explique que l’ « On a exclu à vie Tommy Smith et John Carlos des jeux olympiques parce qu’ils avaient affiché un signe politique sur le podium des jeux [de Mexico en 1968], le gant noir en signe de soutien aux Black Panthers. On a aussi interdit à deux français en 2008 de porter un badge contre l’attribution des J.O. à Pékin. Donc on ne peut pas laisser des femmes porter un voile pendant les épreuves ».

 


La puissance de l’argent


L’Iran a été le premier pays à envoyer une athlète voilée, aux Jeux d’Atlanta en 1996. Arguant du fait que le voile est un « symbole culturel » et non religieux ou politique, le régime islamique a obtenu l’aval des autorités olympiques. Derrière tout cela pour les deux représentantes de la LDIT, un marché commercial très important (celui de la vente d’équipements islamo-compatibles avec la pratique du sport dans les pays en question), et la question des élections et de la corruption des membres des instances sportives internationales. « Face à la puissance de l’argent et au pouvoir masculin corrompu, il est très difficile de lutter », déplore Linda Weil-Curiel.

 

 

Le prix à payer pour la présence des femmes ?


Si l’association féministe peut se satisfaire de l’absence pour la première fois, lors des prochains J.O. de Londres, de délégations sans femmes (il y en avait encore trois à Pékin en 2008), elle regrette le « prix payé par le CIO » pour y parvenir et l’acceptation de la venue d’athlètes voilées. Mais Annie Sugier déplore surtout le comportement des autres mouvements féministes qui se sont opposées à sa logique : « Les réseaux Femmes et Sport anglo-saxons ont pris position contre nous, sur le registre compassionnel selon lequel il vaut mieux des femmes voilées que pas de femmes du tout. Quant aux associations féministes, ce sont des intellectuelles qui n’ont pas compris l’importance du sport dans les droits des femmes : il y a 10 000 signatures par jour pour protester contre une lapidation, et là, pour une affaire de sport, on en est à 1 500 ».

 

Un isolement préjudiciable par rapport aux réseaux féministes, que Linda Weil-Curiel raille pour leur manque d’ambition : « les féministes remercient toujours pour les miettes qui leur sont jetées… ».

Repost 0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 03:54

Le grossier mensonge d'Alain Duhamel

Dans une chronique publiée aujourd'hui par Libération, Alain Duhamel, plaide pour une majorité socialiste absolue à l'Assemblée nationale en utilisant un argument scandaleux. Selon lui, "si l'appoint des députés communistes était obligatoire, cela déboucherait à terme sur un blocage et un bras de fer... peut-être même dans un ou deux ans, sur une dissolution téméraire". Autrement dit, un groupe Front de gauche à l'Assemblée nationale pour faire une majorité, ce serait le scénario catastrophe. Cet argument est fallacieux et mensonger.

 

D'abord, Alain Duhamel oublie qu'il n'y aurait pas eu d'élection de François Hollande sans les 4 millions de voix du Front de gauche et qu'aucun député de gauche ne sera élu le 17 juin sans les voix du Front de gauche. Ces voix doivent-elles, une fois passées les élections, être réduites au silence? Curieuse conception de la démocratie.

 

Ensuite, rappelons qu'au Sénat,sans la présence de sénateurs communistes, la gauche n'est pas majoritaire. Loin d'être un blocage, cela a déjà permis de voter des lois pour encadrer le travail du dimanche, interdire les coupures de gaz et d'électricité, accorder le droit de vote aux étrangers aux élections locales. Et si notre proposition de loi sur l'interdiction des licenciements boursiers n'a pas été votée, c'est parce que 4 sénateurs radicaux de gauche ont fait défaut. Le blocage d'une politique de gauche n'est donc surement pas le fait des communistes et du Front de gauche.

 

C'est exactement le contraire.

 

Enfin, l'hypothèse d'une dissolution provoquée demain par les communistes ou le Front de gauche est une pure invention d'Alain Duhamel. Il cherche à faire oublier que le véritable défi que doit relever la gauche est celui que vient de rappeler Georges Séguy: "Si la gauche ne va pas dans le sens de ce que veut le peuple, il y a aura une réaction sociale terrible". Voilà la vérité qu'Alain Duhamel cherche à escamoter: si la présence de nombreux députés de gauche n'est pas assurée, c'est là que le cap du changement peut-être perdu.

 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 03:48

16.07.2012 à 17h07

Commission sur la moralisation : le PCF regrette le manque de "diversité politique"

La patronne (Présidente) des sénateurs communistes, Nicole Borvo Cohen-Seat, a regretté lundi "une diversité politique limitée" de la commission sur la moralisation de la vie politique dont les seules sensibilités politiques sont le PS et l'UMP.

 

Le sénatrice de Paris souligne que François Hollande avait annoncé samedi la "présence de personnalités de toutes les sensibilités" au sein de cette commission et "constate" que "les seules sensibilités politiques expressément présentes sont celles du Parti socialiste et de l'UMP puisque Madame [Roselyne] Bachelot, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, côtoiera M. [Lionel] Jospin".

 

"Les autres membres, professeurs ou magistrats, ne sont pas censés représenter la diversité politique", ajoute-t-elle. La présidente du groupe CRC (communiste) "regrette la méthode qui a été finalement choisie pour composer cette importante commission" de 14 membres. (AFP)

Repost 0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 03:37

Politique - le 16 Juillet 2012

Loi de finances rectificative : le PS veut prendre aux riches

À partir de 16 heures ce lundi et jusqu’à jeudi, les députés examinent à l’Assemblée le projet de loi de finances rectificative pour 2012 présenté par le gouvernement. Les propositions socialistes visent à accroitre les recettes en faisant « contribuer davantage les contribuables les plus fortunés ». La question de la réduction des dépenses, elle, ne sera pas à l’ordre du jour avant le mois d’octobre.


La Cour des Comptes a prévenu : le gouvernement va devoir trouver une dizaine de milliards d’euros afin de boucler son budget pour l’année 2012. Les socialistes présentent donc aujourd’hui leur projet de loi de finances rectificatives pour l’année en cours, et les principales mesures semblent aller dans le bon sens. En effet, elles visent à accroitre les recettes en prenant l’argent là où il est : chez les contribuables les plus fortunés, dans certaines niches fiscales, sur les transactions financières ou encore les produits pétroliers. Voici un tour d’horizon des mesures phares qui seront au cœur du débat parlementaire.

 

 

L’abrogation de la TVA sociale


Le précédant gouvernement l’avait adoptée dans les tous derniers mois de son exercice et son entrée en vigueur était prévue pour le mois d’octobre, mais la TVA sociale ne devrait pas voir le jour. Les socialistes ont décidé de l’abroger, pour éviter une hausse de 1,6 point du taux normal de la TVA – ce qui aurait été préjudiciable pour le pouvoir d’achat. Ils ont toutefois décidé, par mesure de justice fiscale, de maintenir la hausse des prélèvements sociaux sur les revenus du capital, une mesure incluse dans le dispositif initial et qui doit rapporter un peu plus de 2,5 milliards d’euros. Ces recettes iront financer la hausse de l’allocation de rentrée scolaire, ainsi que la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse, dont la situation financière inquiète la Cour des Comptes.

 

 

Suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires


C’était le fameux « travailler plus pour gagner plus » promis par Nicolas Sarkozy : la loi TEPA était entrée en vigueur en août 2007, et offrait des allègements sociaux sur les heures supplémentaires aux entreprises de plus de 20 salariés. Le nouveau gouvernement note qu’ « En dépit de son coût important pour les finances publiques [4,9 milliards d’euros], ce dispositif n’a eu qu’un impact limité sur le nombre d’heures travaillées ». Les exonérations de cotisations sociales seront donc abrogées, et limitées aux seules entreprises de moins de 20 salariés, ce qui devrait permettre de réduire le 3 milliards d’euros le coût du dispositif.

 

Le projet de loi du gouvernement prévoit de n’appliquer cette évolution qu’aux heures de travail effectuées à partir du 1er septembre prochain afin de ne pas revenir sur le traitement des heures déjà travaillées, mais un amendement déposé par le député socialiste Christian Eckert demande à ce que la loi soit rétroactive, et revienne ainsi sur les heures supplémentaires travaillées depuis le 1er janvier 2012. « Ce n’était pas la proposition d’origine du gouvernement », tient à rappeler le ministre chargé des relations avec le Parlement, Alain Vidalies, alors que l’initiative a « surpris » le Secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly.

 

Ce dernier estime que si les socialistes « pouvaient éviter » de taxer rétroactivement les heures supplémentaires, « ce ne serait pas plus mal », tout en comprenant « qu’ils veulent récupérer le plus d’argent possible ». Le gouvernement espère de cette mesure telle qu’il l’a présentée un gain de 2,4 milliards d’euros.

 

 

Contribution exceptionnelle sur la fortune pour l’année 2012


Afin de contribuer au redressement des finances publiques, « tout en cherchant à faire contribuer davantage les contribuables les plus fortunés de façon à assurer une répartition équitable » de l’effort supposé, le Parti Socialiste propose d’instituer une « Contribution exceptionnelle sur la fortune » calculée à partir d’un barème progressif basé sur le patrimoine. À partir de 800 000€, la contribution s’élève à 0,55% du montant de l’ISF payé, allant jusqu’à 1,80% pour les personnes détentrices de biens à hauteur de plus de 16 790 000€.

 

 

Hausse des prélèvements sur les transactions financières et les stock-options


Son taux passe de 0.1% à 0.2%, au motif que « le secteur financier a bénéficié à la suite de la crise de 2008 d’un important soutien des États » Il est donc « légitime », selon le gouvernement, que « le secteur financier apporte sa contribution à l’effort collectif de redressement des finances publiques, d’autant que la crise est en partie le fruit de dysfonctionnement des marchés ». Dans la même veine, le niveau des prélèvements sociaux sur les stocks options, actuellement fixé à 8 % pour la contribution salariale et 14 % pour la contribution patronale, passera à respectivement 10% et 30 %.

 

Diminution du traitement du Président de la République


Lors de la formation du gouvernement au mois de mai dernier, la rémunération des ministres avait déjà été abaissée de 30%. Ce sont à présent celles du président de la République et de son Premier ministre qui diminuent, dans les mêmes proportions : François Hollande touchera désormais 21 300 euros par mois, et Jean-Marc Ayrault 14 910.

 

 

Une taxe pour les fabricants de tabac ?


Dans le but de « mettre un terme aux superprofits dont bénéficient actuellement les cigarettiers », le député socialiste Jean-Marie Le Guen déposera aujourd’hui un amendement visant à taxer les bénéfices des industriels du tabac. Une taxe sans effet sur le prix du paquet, estime-t-il, soulignant que le chiffre d'affaires des cigarettiers a augmenté « de plus de 26% » en quatre ans. Le produit de cette taxe, plus de 200 millions d’euros, pourrait financer les programmes de prévention et de lutte contre les addictions.

 

 

Et la réduction des dépenses ?


Le projet présenté par les socialistes ne concerne pour l’heure que l’augmentation des recettes de l’Etat, mais celle-ci ne peut pas suffire seule à rétablir les finances publiques. La question de la réduction des dépenses est donc cruciale, or elle ne sera pas examinée avant le mois d’octobre. « Le fond du problème, il est là » s’inquiète le président de la Commission des Finances de l’Assemblée, l’UMP Gilles Carrez. « On ne peut pas petit à petit maîtriser nos déficits uniquement par des augmentations d'impôts », a-t-il souligné.

 

Il est fort dommage, selon moi, que "lHumanité" ajoute un couplet à la litanie de la réduction des dépenses sans en déciner le sens... dans cet article.

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 03:19
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 03:14

  - le 15 Juillet 2012

Dans l'Humanité ce lundi: se souvenir du Vel' d'Hiv

Il y a 70 ans débutait la rafle du Vel' d'Hiv'. Du 16 au 17 juillet 1942, 13.152 Juifs étrangers réfugiés en France sont arrêtés.

Ce crime signe la participation de l'Etat français à la politique d'extermination des juifs d'Europe. L'Humanité de ce lundi poursuit le travail de mémoire.

A lire dans notre édition:

  • Rafle du Vel' d'Hiv, "Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez..."
  • "La participation de la France, une tâche indélébile", entretien avec Annette Wieworka, historienne française spécialiste de la Shoah
  • Le long chemin vers la reconnaissance d'un crime d'Etat dans la déportation
  • Rachel, Léon, Henri, Lena, Jacob, Lola, Addy, Jean, Maurice... des enfances volées: témoignages de rescapés des rafles issus du coffret DVD Nous étions des enfants

A lire aussi sur l'Humanité.fr:

Tous nos articles consacrés à la résistance et à la Seconde guerre mondiale

Les cérémonies du souvenir du Vel' d'hiv. Une cérémonie aura lieu ce lundi à partir de 11 heures à la cité de la Muette, devant l'ancien camp d'internement d'où furent déportés vers les camps d'extermination des milliers de Juifs, victimes notamment de la grande rafle de juillet 1942. La commémoration officielle aura lieu le dimanche matin 22 juillet sur les lieux de l'ancien Vel'd'Hiv', à Paris, détruit en 1959, en présence du président de la République François Hollande. Deux expositions consacrées aux enfants de la Shoah se tiennent à Paris, au Mémorial de la Shoah et à l'Hôtel de Ville. Une troisième, intitulée "La rafle du Vel'd'Hiv' les archives de la police" s'ouvre lundi à la mairie du IIIe arrondissement de Paris.


Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEMOIRES - HOMMAGES - SOUVENIRS
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 03:08

- le 16 Juillet 2012

Document: la froide machine policière de la rafle du Vel' d'hiv

A l'heure où les commémorations de la rafle du Vel' d'hiv ont débuté ce lundi, un sondage CSA publié aujourd'hui montre qu'une majorité (57 à 67%) des jeunes français de moins de 35 ans d'aujourd'hui confie ne pas savoir ce qu'est la rafle du Vel d'Hiv.


Pour poursuivre le travail de mémoire, l'Humanité.fr reproduit ici le document administratif exumé en 2010 par l'avocat maître Eolas, et remis en ligne sur son blog ce lundi. Ce document est la circulaire n°173-42 de la préfecture de police du 13 juillet 1942, qui donne sur 8 pages les instructions officielles aux forces de sécurité pour la réalisation de la rafle. On y voit comment la machinerie policière s'est déployée pour arrêter 13.152 juifs, les 16 et 17 juillet 1942.

 

Après avoir été enfermés au Vélodrome d'hiver pour 8.160 d'entre eux, dont 4.115 enfants (les 4.992 autres, couples sans enfants et célibataires, étaient entassés dans le camp de Drancy), ces personnes furent envoyées vers les camps de la mort en juillet 1942, avant d'être déportés vers des camps d'extermination, notamment Auschwitz.

 

Il est à noter que Franxce Inter, dans sa revue de presse, "évite" soigneusement de féférencer "l'humanité" qui consacre sa Une et un dossier sur la rafle du Vel d'hiv.

La petitesse des journalistes de la station de radio et la censure vont de paire.

Protestons auprès d'elle et du ministère de la culture et de la communication de Aurélie Filipetti.

 

 

 

Twitter

  - le 15 Juillet 2012

Dans l'Humanité ce lundi: se souvenir du Vel' d'Hiv

Il y a 70 ans débutait la rafle du Vel' d'Hiv'. Du 16 au 17 juillet 1942, 13.152 Juifs étrangers réfugiés en France sont arrêtés.

Ce crime signe la participation de l'Etat français à la politique d'extermination des juifs d'Europe. L'Humanité de ce lundi poursuit le travail de mémoire.

A lire dans notre édition:

  • Rafle du Vel' d'Hiv, "Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez..."
  • "La participation de la France, une tâche indélébile", entretien avec Annette Wieworka, historienne française spécialiste de la Shoah
  • Le long chemin vers la reconnaissance d'un crime d'Etat dans la déportation
  • Rachel, Léon, Henri, Lena, Jacob, Lola, Addy, Jean, Maurice... des enfances volées: témoignages de rescapés des rafles issus du coffret DVD Nous étions des enfants

A lire aussi sur l'Humanité.fr:

Tous nos articles consacrés à la résistance et à la Seconde guerre mondiale

Les cérémonies du souvenir du Vel' d'hiv. Une cérémonie aura lieu ce lundi à partir de 11 heures à la cité de la Muette, devant l'ancien camp d'internement d'où furent déportés vers les camps d'extermination des milliers de Juifs, victimes notamment de la grande rafle de juillet 1942. La commémoration officielle aura lieu le dimanche matin 22 juillet sur les lieux de l'ancien Vel'd'Hiv', à Paris, détruit en 1959, en présence du président de la République François Hollande. Deux expositions consacrées aux enfants de la Shoah se tiennent à Paris, au Mémorial de la Shoah et à l'Hôtel de Ville. Une troisième, intitulée "La rafle du Vel'd'Hiv' les archives de la police" s'ouvre lundi à la mairie du IIIe arrondissement de Paris.



Repost 0

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre