Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 11:00
Repost 0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 10:56
Repost 0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 08:19

 

 

  04/05/2012 à 20h17

Législatives : les candidatures EELV invalidées par la justice

Sophie Verney-Caillat | Journaliste Rue89
 

Eva Joly, François Hollande et Cécile Duflot après un meeting, le 27 avril 2012 à Limoges (Fred Dufour/AFP)

« Le conseil fédéral a outrepassé ses pouvoirs, il devra établir un nouveau scénario des candidatures aux législatives de juin 2012. » Par ces mots, Europe Ecologie - Les Verts a été condamné par le tribunal de grande instance de Paris à revoter les investitures dans les circonscriptions réservées « union de la gauche ». Ce référé, rendu ce vendredi 4 mai, et que Rue89 a pu consulter, est une mini-bombe dans le fonctionnement interne du parti. Le juge écrit :

« Le courant Envie a obtenu plus du quart des voix lors des élections organisées en novembre et décembre 2011 et le conseil fédéral ne leur a accordé qu’un sixième des investitures. »

Philippe Meirieu, le président du bureau exécutif du parti, a reconnu que ce jugement était « une vraie difficulté » et nous dit qu’il « voit mal comment échapper à un nouveau vote du conseil fédéral ».

Nouveau vote probable lundi

Justement, cette instance, qui est le parlement du parti, se réunit lundi au lendemain de l’élection du nouveau président de la République. L’ordre du jour, initialement consacré à la participation au gouvernement, sera donc logiquement chamboulé.

Sur les 63 circonscriptions réservées « union de la gauche », on estime qu’une vingtaine sont gagnables. Or, le courant Maintenant, mené par Cécile Duflot, s’en est attribué plus que son poids réel mesuré lors d’un vote en novembre dernier.

Parmi les dix-sept personnes qui ont saisi la justice en leur nom propre (et non au nom de leur courant), Silvain Pastor, militant dans le Gard depuis quinze ans et qui n’a pas été investi aux législatives, nous explique sa démarche :

« On avait prévenu la direction que s’ils nous écrasaient, cette fois on ne se laisserait pas faire. C’est un abus de pouvoir délibéré, du clientélisme de la part d’une direction qui a trop promis de postes à trop de gens et qui, du coup, est obligée d’écraser les minorités pour récompenser les fidélités. »

Le courant Envie, à la gauche du parti, s’était opposé à l’accord avec le parti socialiste. Ce qui ne l’empêche pas de vouloir présenter des candidats à hauteur de son poids dans le parti.

 

QUE SE PASSE-I-IL DANS LA 3E CIRCONSCIPTION DES DEUX-SEVRES?

 

 

FAUDRA-T-IL EN PASSER AUSSI PAR LA JUSTICE POUR FAIRE RESPECTER LES ACCORD NATIONAUX SIGNES PAR LES PARTENAIRES DU FRONT DE GAUCHE CONCERNANT LES INVESTITURES DE LA 3e CIRCONSCRIPTION ATTRIBUEES AU PCF, CONTESTES PAR L'ASSEMBLEE CITOYENNE QUI PRESENTE SES PROPRES CANDIDATS AU NOM DU FRONT DE GAUCHE

 

LA QUESTION EST POSEE A LA DIRECTION NATIONALE DU PCF

Repost 0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 07:53

Harcèlement sexuel : "irresponsable" (PCF)

 

Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 4 mai 2012 à 16h10 Mis à jour le 4 mai 2012 à 16h18

Le Conseil constitutionnel a décidé vendredi de l'abrogation immédiate de la loi sur le harcèlement sexuel qu'il a jugée trop floue, provoquant de vives réactions de la part des féministes et de plusieurs partis politiques. "Avec cette décision, aucun recours n'est possible pour les femmes victimes de harcèlement. Les procès en cours sont désormais caducs. Les auteurs de harcèlement sexuel sont absouts de toutes poursuites et resteront impunis. Cette décision lourde de conséquences pour les femmes nous laisse entrevoir une fois de plus la banalisation du machisme et des violences qu'elles subissent", s'est insurgé le PCF.

 

"Nous demandons, dans l'immédiat, que le Conseil constitutionnel revienne sur sa décision et que la loi actuelle, même imparfaite, continue à être appliquée jusqu'au vote d'une nouvelle loi", précise le Parti communiste dans un communiqué.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOCIETE
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 07:50

 

Maitrise publique nationale du secteur de l'énergie : le PCF félicite l'Argentine

L'État argentin a récupèré le contrôle d'une compagnie hier privatisée par l'ancien président argentin Carlos Menem au bénéfice du groupe espagnol Repsol. l'Argentine se donne ainsi les moyens d'une maîtrise et d'une politique publique de l'énergie. Cette multinationale détenait jusqu'ici, dans ce pays, un tiers de la production nationale, 52% des capacités de raffinage ainsi que 1600 stations services.

 

Cette récupération est aussi un signal fort adressé aux transnationales plus habituées jusqu'ici à dicter leur loi. Aujourd'hui, la loi argentine s'impose dans un secteur décisif et prime sur les instances et les règles internationales édifiées pour protéger les investissements et les capitaux des principales puissances de la planète. Ces règles, mises en place avec la participation des gouvernements de l'Union européenne, visent à imposer une concurrence libre et non faussée en cherchant à empêcher toute maîtrise publique, toute possibilité de nationalisation.

 

Le Parti communiste français se félicite de ce choix argentin, un choix de souveraineté qui entre en contradiction avec les règles du capitalisme financier et du néolibéralisme.

 

La décision des autorités argentines suscite de nombreuses réactions agressives. Le gouvernement espagnol brandit la menace de représailles et en appelle à la solidarité des autres États. L'Union européenne a mis en garde le gouvernement argentin contre toute atteinte aux privilèges des capitaux européens. Hillary Clinton a considéré que l'Argentine devra « se justifier et assumer ses responsabilités ». Ces réactions sont inacceptables.

 

La récupération nationale annoncée par Cristina Fernandez de Kirchner donne la majorité des actions à l'Etat argentin. Elle est d'une grande portée politique : elle permet la maîtrise de l'exploitation des ressources pétrolières et donne au peuple argentin les moyens d'une politique énergétique nationale.

 

Repsol a fait fortune en exploitant les ressources pétrolières d'Argentine. Cette multinationale a multiplié ses ventes par plus de deux grâce à la hausse des prix. Entre 1999 et 2011, ses revenus ont atteint 16,4 milliards de dollars et 13,2 milliards ont été versés en dividendes aux actionnaires. Ce qui explique l'absence des investissements nécessaires pourtant légitimement exigés par l'Argentine en vertu des contrats signés.

 

La Présidente Cristina Kirchner avait à de multiples reprises demandé l'arrêt de cette fuite de capitaux et de la hausse des prix.

Le Front de Gauche et le PCF font eux-mêmes le choix d'une maîtrise publique, sociale et démocratique du secteur de l'énergie. La France et l'Union européenne devraient soutenir le choix de l'Argentine et coopérer avec ce pays et avec l'ensemble de l'Amérique latine.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 02:22

Gérard Longuet

  - le 4 Mai 2012

Lapsus de Gérard Longuet: «Nous, au Front national»

Gérard Longuet au Front national. C'est fait si l'on en croit son inconscient qui a parlé pour lui. Ce matin, sur RFI, la langue du ministre de la Défense a fourché. «Pour nous, au Front national», a t'il commencé l'une de ses phrases, avant de se reprendre, "euh, pour eux, au Front national."


Ce lapsus confirme bien le rapprochement de l'UMP avec le FN qu'a appelé de ses voeux cet ancien militant du mouvement d'extrême-droite Occident dans un entretien à Minute en début de semaine.

 

Invité sur RFI, Gérard Longuet a d'abord dit ne pas comprendre pourquoi ses propos à l'hebdomadaire Minute avaient provoqué un tel tollé, répétant que la présidente du FN avait un « comportement différent » de celui de son père. « La question se pose à la gauche, comme à la droite: comment gérer une relation avec un parti qui a la tentation de se banaliser », a-t-il ensuite demandé. Le ministre a enchaîné « pour nous, au FN ... », avant de se reprendre : « euh pour eux, au FN, c'est un vrai problème, car s'ils sont moyens, ils vont disparaître »

 

"Relation différente avec le FN"

Militant de l'extrême droite dans sa jeunesse, Gérard Longuet a souligné à nouveau que Marine Le Pen « n'a pas jalonné son parcours de provocations », ce qui rend « pour la droite, et pour la gauche, la relation avec le FN différente. » « Lorsque vous avez une femme politique, dont je ne partage pas les solutions et les analyses, qui se comporte d'une façon à peu près respectueuse d'une sorte de morale commune, c'est un peu plus compliqué », a expliqué le ministre d'Etat.

Longuet déçu par Bayrou. Estimant qu'une victoire de Nicolas Sarkozy dimanche était une « absolue nécessité », Gérard Longuet s'est dit par ailleurs, sur RFI, déçu de la position de François Bayrou, qui a décidé de voter pour le socialiste François Hollande, le ministre a déclaré à propos du centriste. "Il a gâché un capital, le centre, dont la France a besoin pour être une démocratie équilibrée (...) La vérité, c'est que c'est une triste fin solitaire".

 

L'intervention de Gérard Longuet sur RFI

Marie Deschamps

Repost 0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 02:18

Au meeting du KKE, DR Fabien Perrier

 

Monde - le 4 Mai 2012

Grèce: entre la gauche de l’intégration et celle du renversement, le KKE a fait son choix

Depuis le début de la crise en Grèce, le KKE (Parti Communiste grec) s’exprime contre les politiques menées. Le 2 mai, devant la tribune sur laquelle s’exprime Aleka Papariga, la secrétaire générale du KKE, plusieurs responsables du parti sont présents. Nikos Boyopoulos, journaliste à Rizospastis, l’organe central du KKE, en fait partie.


Pour ce membre du comité central, il n’est pas possible d’envisager une alliance « à gauche » alors que depuis deux ans, toutes les mesures passent, que la gauche, dans sa diversité, est en mesure de remporter les élections législatives du 6 mai. Il a accordé à l’Humanité.fr un entretien.

 

Comment la situation a-t-elle évolué en Grèce au cours de ces deux dernières années ?


Elle a changé et s’est empirée. Il y a deux ans, les retraites étaient d’un montant entre 400 et 500 euros. Après le 2ème mémorandum, voté en février, elles sont comprises entre 150 et 300 euros. Au regard de la conjoncture actuelle – 1,5 millions de chômeurs, la moitié des emplois créés précaires – le peuple n’aura en réalité jamais de retraite.

 

Dans ce contexte, comment expliquer que la gauche ne parvienne pas à s’unir ?


La gauche est en fait d’abord un cercle géographique. L’expérience du 20ème siècle est si prégnante qu’il faudrait repolitiser et redonner un sens idéologique au terme gauche. Je rappelle ce qu’avait dit Agnelli : quand les choses se compliquent à ce point, le travail est mieux fait par la gauche que par la droite. Mais quand on parle de gauche, on n’entend pas forcément la même chose. Toujours, dans le mouvement populaire, il y a eu cette gauche qui voulait, selon ses dires, améliorer le capitalisme, le rendre plus humain. C’est la gauche de l’intégration, la gauche qui fait des compromis, c’est la version gauche de l’Etat bourgeois dominant. Mais il y a aussi cette gauche qui est celle de la rupture, la gauche de la lutte des classes comme disait Marx. La gauche du renversement de l’économie capitaliste. Par conséquent, il y a la gauche qui défend que la situation de l’être humain peut s’améliorer tout en étant dans l’enfer et celle qui voudrait abolir cet enfer pour la simple raison qu’il n’y a pas de place agréable pour les travailleurs en enfer. Les travailleurs français le savent très bien, lorsqu’ils ont été gouvernés par le prétendant de gauche Jospin, ou les travailleurs italiens gouvernés par d’Alema, les Allemands par Schröder, comme tous les peuples d’Europe qui paient depuis 20 ans l’œuvre construite par celui qui prétendait être de gauche, Delors.

 

Depuis plus 2 ans que l’austérité est appliquée en Grèce, quelle loi le KKE, par sa position, a-t-il empêché de passer ?


Le fait que le Pasok utilise encore aujourd’hui le terme de gauche est une preuve forte de ce que Marx disait, les partis politiques doivent s’autodéterminer selon des principes de classe. Par conséquent, il y a une tentative en Grèce de faire la distinction entre les pro et les anti-mémorandum. C’est une ligne de démarcation fictive, qui rend flou le véritable problème de la société grecque. Par exemple, la troïka est composée de trois parties : le FMI, la BCE et la Commission. 2/3 de ses membres représentent donc l’UE. Ceux qui se placent eux-mêmes dans les forces de gauche, comme Syriza ou la Gauche démocratique ont pour choix stratégique l’UE. Je demande donc dans quelle mesure on peut être fiable contre le mémorandum quand on défend une stratégie politique, à travers le temps, qui est celle des 2/3 de la troïka.

 

Ce que l’on demande au KKE, c’est de mettre de l’eau dans son vin, en d’autres termes, de cesser d’être le KKE. Leur réponse à la situation actuelle en Grèce, leur réponse aux problèmes, c’est qu’il faut d’abord refuser de payer la dette. Mais pas parce que le peuple grec n’a pas envie de la payer mais parce que la dette a été payée à plusieurs reprises par le peuple grec et ne le concerne pas.

 

Les partis dits à gauche répondent donc à cette question de la dette qu’elle doit être payée après 2, 3 ou 4 ans. Il s’agit d’une différence entre eux et nous qui ne peut être comblée.

 

On les invite à prendre conscience de la situation et à défendre notre position.

 

Tout ce qui est mis en œuvre via le mémorandum correspond aux mesures indiquées dans le traité de Maastricht et le Traité de l’UE. Voilà 30 ans que la Grèce et le peuple grec ont adhéré à l’UE.

Et que s’est-il passé ? Le chômage touche maintenant 1,5 millions de personnes, les soupes populaires se multiplient, la pauvreté augmente, la Grèce compte 3,5 millions d’exclus.

 

C’est ça, la Grèce de l’UE !

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans INTERNATIONAL
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 02:13

Le 6 mai, ensemble contre Sarkozy, appelons à utiliser le bulletin Hollande

Le 22 avril dernier, vous vous êtes déplacé et avez exprimé une défiance sans précédent à un président en exercice. Cette première victoire est celle de toutes celles et ceux qui ont été exclus, broyés, méprisés par un pouvoir qui dès le lendemain de son avènement a affiché son vrai visage. En allant fêter sa victoire au Fouquet’s avec les élites financières de ce pays, Nicolas Sarkozy montrait sa véritable ambition: gouverner pour les plus riches, servir les intérêts privés. Ce cap qu’il s’est fixé ne s’est plus démenti depuis: il a augmenté tous les impôts les plus inégalitaires, puisque non progressifs (TVA, CSG, CRDS), et créé plus de 30 nouvelles taxes (sur les mutuelles par exemple) tandis qu’il baissait tous les impôts des plus riches, multipliait les niches fiscales et dilapidait l’argent du contribuable.

 

Il a aussi entrepris activement de détruire les services publics, seul garant, pour toutes et tous de réponse à des besoins fondamentaux. Il s’est même vanté d’avoir supprimé 150.000 postes de fonctionnaires!

 

Culpabilisant et stigmatisant les plus faibles, faisant la promotion de l’individualisme, Nicolas Sarkozy nous propose pour seul projet de société la stigmatisation des étrangers, des chômeurs, des journalistes ou des syndicats.

 

Cette France qui divise, qui met au ban, qui pointe du doigt n’est pas la nôtre.

 

Cette campagne présidentielle a remis à l’honneur les manifestations politiques et républicaines, a remobilisé beaucoup de ceux qui se sentaient abandonnés. Ce mouvement doit continuer et s’amplifier, car la démocratie n’est pas qu’un rendez-vous quinquennal, elle ne survit que par la vigilance quotidienne et la conscience éclairée des citoyens, et c’est seulement à ce prix que le peuple fera respecter l’intérêt général.

 

Le 6 mai ne doit pas être vu comme un aboutissement, mais plutôt comme le début du rétablissement de la morale politique et d’une réelle transformation de la redistribution des richesses produites.

 

Nous voulons, nous, de vraies propositions pour combattre le seul véritable ennemi, le monde de la finance. Nous voulons des réponses aux problèmes du quotidien de millions de français: augmentation des loyers, du prix de l’essence, précarisation du travail et hausse du chômage, difficultés grandissantes d’accès aux soins...

 

Ces réponses existent et sont attendues, comme la promotion des valeurs du progrès social, de la solidarité, de la transition écologique.

 

Pour cela, nous appelons à battre Nicolas Sarkozy en utilisant le bulletin François Hollande le 6 Mai prochain.


Puis, avec le programme du Front de gauche, L'humain d'abord, nous allons mener la campagne des législatives pour élire de nombreux députés du Front de gauche ; des femmes et des hommes utiles pour soutenir nos exigences, pour proposer et faire voter des lois qui changent nos vies. Des élu-e-s déterminé-e-s à faire échec à la cupidité des marchés financiers.

 

Corinne DUPONT, Maire de Mitry-Mory         

Jean-Pierre BONTOUX, 1er Vice Président du CG77   

          

Charlotte BLANDIOT-FARIDE, Conseillère régionale Ile de France      

      

Marianne MARGATÉ, Présidente des élus communistes  et progressistes Mitry-Mory

 

Franck SUREAU, Secrétaire du PCF local, Animateur du Front de Gauche du Canton Mitry-Claye-Villeparisis

 

 

Repost 0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 02:11

Il n'est pas si loin le temps où Gérard Longuet, actuel ministre de la défense, sévissait dans les rangs d'Occident un groupe d'extrême droite anticommuniste ultra violent.

 

Hier, lors d'une interview pour le journal d'extrême droite Minutes, il a aboli les frontières entre l'UMP et le FN en déclarant que Marine Le Pen était désormais fréquentable.

 

Dans la course à l'extrême-droitisation du discours de l'UMP, cette initiative ne doit rien au hasard.

 

Depuis le soir du premier tour le candidat UMP a largement ouvert les vannes de cette future alliance. Nicolas Sarkozy a d'ailleurs déclaré hier encore qu'il y avait trop d'immigrés en France, se calquant mot pour mot sur l'argumentation raciste et xénophobe de Marine Le Pen.

 

Gérard Longuet joue les poissons pilotes de l'alliance de la haine. Le 6 mai, faisons œuvre de salubrité publique en votant François Hollande. Il faut les empêcher de nuire. Le PCF et ses partenaires du Front de gauche continueront de combattre les idées rétrogrades et dangereuses de la droite et de son extrême.

 

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Repost 0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 14:32

L'EXPRESSION DU PCF LOIRE AU MEETING POUR LE VOTE HOLLANDE JEUDI 3 MAI

par Féderation Pcf Loire, vendredi 4 mai 2012, 11:02 ·

Trame  de l’intervention prononcée par Vincent BONY


au nom de la fédération de la Loire du PCF lors du meeting du flore jeudi 3 mai 2012 en faveur du vote Hollande au second tour de l’élection présidentielle.

 

(la partie en italique a été rajoutée au dernier moment en apprenant la prise de parole d’une élue modem à la même tribune que moi et le vote de Bayrou pour Hollande applaudi par la salle)

 

 

Bonsoir et merci de votre accueil.

 

Je parle ici au nom de la fédération de la Loire du Parti Communiste Français.

 

Ce soir je suis Monsieur « zéro hésitation » : j’appelle à voter François Hollande pour battre Nicolas Sarkozy dimanche 6 mai.

 

Je le dis ce soir comme je l’ai déjà dit depuis dimanche 22 avril au soir.

 

Je suis amusé d’entendre ce soir qu’il a fallu à certains dix jours après cinq années de sarkozysme pur et dur pour se décider à sortir l’actuel locataire de l’Elysée. Amusé d’entendre une personne prénommé François et nommé Bayrou se rendre compte de certaines réalités, mais je préviens tout le monde ici, nous n’avons-nous rien à voir avec ce ministre de droite.

 

J’ai ce soir une double originalité :

- la première est une certaine fierté : notre candidat à l’élection présidentielle JLM est le seul candidat à gauche à avoir obtenu dans la Loire un score supérieur à la moyenne nationale Cet excellent résultat permet au total des voix de gauche de largement progresser grâce à notre percée.  

Cela permet d’envisager une défaite de la droite et j’y appelle de tous mes vœux.

 

- ma deuxième originalité ce soir est le fait que le PCF est le seul parti de gauche présent ici à n’avoir aucun accord programmatique ou politique avec le parti de François Hollande. Notre appel à voter Hollande n’est pas un ralliement à son projet. Pourquoi ? Face à l’ampleur de la crise, face à la dureté de la dictature des marchés financiers, nous pensons qu’il faut une politique déterminée à affronter l’oligarchie financière.

Nous voulons orienter l’argent vers les besoins de la société

- Changer les statuts de la BCE pour financer directement les Etats (développer)

- Un pôle public financier avec la nationalisation des banques qui spéculent (développer crédit aux entreprises)

- le SMIC à 1700€ (développer salaires bas, NAO..)

- taxer les revenus financiers des entreprises pour financer la sécu à 100%

 

Nous voulons une démocratisation en profondeur de nos institutions, une 6 eme République qui permette à ce que la démocratie ne s’arrête plus  à la porte des entreprises (développer droits des salariés dans la gestion exemple des fermetures de boites vallée du gier)

 

Je ne reprends pas toutes les propositions que nous portons mais je veux maintenant évoquer deux propositions de loi que je formule à partir de notre vécu dans notre département :

- une loi pour décider de la responsabilité pénale des actionnaires en cas d’accidents mortels du travail (développer accidents récents dans la Loire, rien ne justifie de perdre sa vie au travail)

- une loi d’amnistie pour tous les syndicalistes, citoyens, militants politiques inquiétés, réprimés, condamnés par la Justice en raison de leur engagement collectif au service de la société (ex 9 paysans, 5 de Roanne, directeurs d’école.)

 

Cette politique résolument pour le progrès social ne pourra pas se déployer si le 6 mai Sarkozy était par malheur reconduit.

 

Sarko a un genou à terre, il faut maintenant achever le sarkozysme !

 

Achever le sarkozysme cela passe par le vote François Hollande dimanche 6 mai

 

Cela passe par les luttes et le mouvement social et je me réjouis de la forte mobilisation unitaire du 1er mai (développer poursuites luttes, écoles, entreprises..)

 

Notre appel à voter François Hollande vise à ouvrir une nouvelle page de l’histoire politique de notre pays, une nouvelle page dont l’orientation sera définie par les élections législatives.

En ce sens l’élection de nombreux députés communistes lors des élections législatives les 10 et 17 juin afin de bénéficier d’un fort groupe Front de gauche et d’une assemblée Nationale aux couleurs du peuple de gauche est une étape décisive pour achever le sarkozysme.

 

Chers amis, je souhaite de toutes mes forces l’élection de François Hollande dimanche 6 mai pour que puisse s’écrire une nouvelle page de l’histoire de notre pays au service de notre peuple.

Je vous remercie.

Repost 0

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre