Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 16:59

 

 

Repost 0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 07:52

 

UE/Traité : « punir et appauvrir les peuples ne réglera pas la crise »

Cet après-midi, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont annoncé les vues qu'ils veulent imposer, lors du sommet européen de jeudi et vendredi, à l'ensemble des pays membres de l'UE, ou bien seulement aux pays de la zone euro et aux pays volontaires, c'est selon. On voit déjà poindre les divisions et une UE à deux vitesses.

 

C'est le contraire de la solidarité dont l'Europe a besoin pour sortir de l'impasse !

 

Le contenu d'un nouveau traité serait négocié avant fin mars. La question du mode de ratification a courageusement été éludée : évidemment la consultation directe des peuples n'est pas envisagée. C'est inacceptable.

 

A partir du moment où ce traité ne reviendrait pas sur l'indépendance de la BCE, il est clair qu'il ne permettra pas de sortir de la crise.

 

Le PCF et ses partenaires du Front de gauche proposent une refonte des missions et des statuts de la BCE, qui doit être mise sous contrôle démocratique pour lui permettre de pouvoir prêter à taux faibles, voire nuls, directement aux États.

 

La BCE pourrait ainsi financer directement, par création monétaire, un fonds de développement social, solidaire et écologique européen.

 

Si rien ne change de ce point de vue là, à quoi ce traité va-t-il servir ? A surveiller et punir : sanctions automatiques pour non respect du pacte de stabilité, règle d'or dans tous les pays – dont la conformité avec les traités serait vérifiée par la cour de justice européenne – et remise en cause des prises de décisions à l'unanimité.

 

Autrement dit, le couple Sarkozy-Merkel veut mettre tous les pays européens aux pas, et graver l'austérité dans le marbre.

 

Le PCF s'oppose à ces reculs démocratiques et aux saignées sociales qu'ils préparent pour les peuples européens qui en ont déjà assez soupé. Il rappelle que si les traités doivent être revus, c'est en ayant pour objectifs le plein exercice démocratique et le développement social en Europe, et non l'inverse.

 

La consultation des peuples est une exigence.

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans EUROPE
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 07:34
Palestine
CNPJDPI - Plateforme Palestine | 1er décembre 2011


Pétition :

Comme 70% de la population française, vous pensez que « La création d’un État palestinien aux côtés d’un État israélien serait la meilleure solution au conflit israélo-palestinien » (sondage ifop, pour l’AFPS - avril 2010) ?

Vous pensez que, comme plus de 120 pays dans le monde, la France et l’UE devrait s’engager à reconnaître l’État palestinien lors de la prochaine Assemblée générale des Nations Unies ?

La Palestine à l’ONU - Un problème ? Non, une solution !

Signez et faites signer ces deux pétitions

AFPS | 3 août 2011

 

BDS ; Sanctions contre Israël - Articles :

Geneviève Coudrais - AFPS Paris Centre | 5 décembre 2011
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 14:37

Messieurs,

 

Dans la NR, vous avez instauré un débat sur la santé et dernièrement sur les 35 h.

Je me permet de vous adresser ma modeste contribution au débat d’un sujet qui intéresse tout un chacun.

Je vous remercie de publier cette contribution dans vos colonnes

 

Très cordialement

 

Bruno FORNACIARI

SAINT-VARENT

 

PS : En fin de compte, la contribution n'a pas été publiée par "la Nouvelle République" ni a Niort, ni à Thouars. Dommage pour ses lecteurs sans doute. Ce sera peut-être pour la prochaine fois.

 

 

« Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade » Cet adage pourrait être complété par : « il est surtout plus facile d’être en bonne santé lorsqu’on est riche »

 

Car en effet, si  aujourd’hui 30% des français renoncent à se soigner ou retardent les soins faute de moyens, le taux de renoncement s’est élevé en 2008 à10% pour les soins dentaires, 4,1% pour l’optique, et 3,4% pour la consultation de médecins généralistes et spécialistes ».

 

Les mesures gouvernementales s’attaquent à la santé des Français.


Déremboursement de médicaments, refus de prise en charge à 100% des maladies chroniques, baisse du montant maximum des indemnités journalières. Mise en péril de l’accessibilité aux soins pour tous.

Pourtant des sources de financement existent du côté des niches fiscales, de l’impôt sur la fortune, sur les profit de CAC 40, en recouvrant les dettes des entreprises à la sécu, en pénalisant les patrons qui recourent au travail non déclaré etc..

Pour le gouvernement les dépenses publiques seraient trop importantes dans la santé et il faudrait les réduire .Pour cela il veut remettre en cause notre système socialisé, solidaire et universel, pour le livrer progressivement au secteur marchand, aggravant encore l’inégalité de l’accès aux soins. La part des dépenses remboursées se réduit, et laisse cette charge aux mutuelles, de laquelle résulte une augmentation de leurs tarifs qui oblige les plus modestes à renoncer aux soins pourtant nécessaires.

 

Dans un contexte économique de crise, de situation financière et sociale dégradée, la précarité sanitaire, qui n’est pas réservée à un petit groupe, tend à se généraliser.

 

Les professionnels quant à eux redoutent la politique de réduction des coûts, qui laissent de côté la résolution des 2 millions d’heures supplémentaires, celle des 35 h, des embauches nécessaires, de l’augmentation du « numerus clausus » et celle des salaires, de l’amélioration des conditions de travail et de la formation, qui fait la chasse aux arrêts maladies injustifiés généralisés qui fait des malades des tricheurs potentiels.

 

Dans notre pays moderne et développé, dès lors que nous décidions d’y consacrer les moyens,  il est possible d’obtenir un bien-être physique, mental et social satisfaisant de notre population.

Mais pour cela il faut mettre fin aux fermetures et au démantèlement des hôpitaux de maternités, de centre de soins et au contraire les doter des budgets publics nécessaires. Abroger la loi Bachelot et celle de 2003 instituant la tarification à l’activité et développer un service public de santé de proximité et la qualité des soins. La mise en réseau des hôpitaux entre eux, le maintien de la médecine ambulatoire et le travail en partenariat avec la médecine libérale contribueraient grandement à l’amélioration indispensable de l’offre de soins dans notre département dignes du 21e siècle..

 

http://bruno-fornaciari.over-blog.com

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 12:10

 

Médias - le 2 Décembre 2011


La chronique médiatique par Claude Baudry

Télévision: les hommes du président en fin de règne

Retrouvez chaque vendredi dans l'Humanité la chronique médiatique de Claude Baudry


 

Même en directeur des programmes, Sarkozy, ça le fait pas. Ses poulains sont en disgrâce. Pierre Sled, nommé directeur des programmes de France 3 en octobre 2010 sur recommandation de l’Élysée et sous la tutelle depuis l’été dernier de Thierry Langlois, nommé directeur de l’antenne et des programmes de France 3, négocie son départ.

 

 

Il n’a pas trop le choix, son échec est consommé. L’Étoffe des champions, cet été, avec Raymond Domenech, a été arrêtée avec trois semaines d’avance en raison d’audiences catastrophiques. France 3 n’a jamais eu une aussi faible audience (moins de 10 %). Sled pourra reprendre ses footings avec le locataire de l’Élysée.

 

Sur la même chaîne, Cyril Viguier, autre recommandé du président, dont l’émission Vendredi sur un plateau, n’intéressait personne ou presque, passera Noël en famille. Son émission s’arrêtera le 16 décembre. Il guettera un lot de consolation sous le sapin.

 

 

 

 

À France Télévisions, les grands ménages de printemps se font en décembre.

 

Qui à la place ? Défense de rire : mis sur la touche par le tout-puissant président de la République et de l’audiovisuel public, réunis depuis qu’il s’est offert le privilège d’en nommer les PDG, Patrick de Carolis va revenir à l’antenne. L’ex-patron de France Télévisions, père Des racines et des ailes, magazine désormais présenté par Louis Laforge, fera ses « débuts » probablement à la fin du premier trimestre 2012 avec une émission culturelle annoncée comme « haut de gamme ».

 

Avant lui, un autre ancien va reprendre du service. Patrick Poivre d’Arvor, dont la Traversée du miroir, l’émission d’entretiens en tête à tête, les yeux dans les yeux, sur France 5, ne séduit guère, va présenter un nouveau magazine de société en première partie de soirée. Place publique, en direct et en public, débutera le 5 décembre sur France 3 avec comme premier thème « La pauvreté ». Il y sera question de pouvoir d’achat. On nous promet « des débats pour mieux comprendre le monde qui nous entoure ». On jugera donc sur pièces. Attention, risques d’impertinences !

 

Sur France 2, Jean-Luc Delarue, mais c’est une autre histoire, ne présentera plus Réunion de famille (pathétique émission 
au demeurant) pour cause de convalescence prolongée. L’animateur-producteur va travailler à de nouveaux projets 
pour la chaîne.

Pas sûr en tout cas qu’on le revoie comme animateur. Mais là, Sarko, n’y est pour rien.

 

Claude Baudry

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 12:05

 

Monde - le 5 Décembre 2011

Russie: le Parti communiste profite de la baisse du parti de Poutine

Le Parti Communiste est le principal bénéficiaire de la baisse de Russie unie enregistrée lors des élections législatives, dimanche.

Selon des résultats provisoires même quasi définitifs, avec 19,1% des voix, il obtiendrait 92 sièges.


Le parti de Vladimir Poutine, Russie unie, garde certes la majorité absolue à la Douma, grâce à une mécanique institutionnelle. Mais il enregistre une nette baisse de popularité. Avec 49,5% des voix, il devrait obtenir 238 des 450 sièges, selon le responsable de la Commission électorale Vladimir Chourov. Ce qui lui conférerait une majorité de 13 sièges à la chambre basse du parlement russe. Lors de la précédente élection, Russie unie avait obtenu 315 sièges.

 

"Résultat optimal" pour Poutine


Le mouvement, qui domine la vie politique russe depuis une décennie, a perdu près de 15 points en quatre ans. Il s'agit du plus mauvais résultat électoral de Poutine depuis son arrivée au pouvoir en 1999. "C'est un résultat optimal qui reflète la véritable situation dans le pays. En se fondant sur ce résultat, nous pouvons garantir un développement stable de notre pays", a toutefois dit Poutine.

 

Le Parti Communiste arrive deuxième de ce scrutin, devant Russie juste (13,2%, 64 sièges) et des nationalistes du LDPR (11,7%, 56 sièges). Le taux de participation atteint 60,2%, en baisse de 3% par rapport à 2007 et de 5% en comparaison avec 2003.

 

"La Russie présente une nouvelle réalité politique même s'ils réécrivent tout", a commenté Sergueï Oboukhov, élu du Parti communiste qui double presque son score. Aux yeux de Guennadi Ziouganov, leader du Parti communiste, "les électeurs ont refusé de faire confiance aux autorités", en conséquence de quoi le Kremlin va devoir composer avec l'opposition au Parlement, a-t-il estimé.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans INTERNATIONAL
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 08:45
Samedi 19 novembre 2011

 

20111112-221043.jpg

Traduction :


8 avions, 61 voitures de fonction, 1000 employés.
Toute la France est touchée par les mesures de récession.
Toute la France ? Une personne ne joue pas le jeu : le président Nicolas Sarkozy ( 54 ans)

Le budget de la Présidence a toujours été tenu secret en France. Pour la première fois il est révélé sous Nicolas Sarkozy.

- Dans les 300 mètres carrés de l’appartement de fonction des Sarkozy les fleurs doivent être fraîches en permanence : coût 280.000 euros par an
- Lorsque Nicolas Sarkozy voyage à titre privé, un avion
gouvernemental vide l’accompagne en permanence, pour lui permettre de rentrer à Paris en cas d’urgence.
- Il dispose de 61 voitures de fonction, 2 Airbus et 6 avions Falcon-Jet. Le dernier avion en date (60 millions d’euros) a été baptisé « Carla » du prénom de madame Sarkozy numéro 3 (c’est mimi… NdT)
- Dépenses annuelles pour les boissons (Champagne etc.) : 1 million d’euros
- Il a presque 1.000 employés à son service, deux fois plus que la Reine d’Angleterre. Parmi eux 44 chauffeurs et 87 cuisiniers ? !!
- Les cuisiniers-chefs peuvent se servir librement dans les caves à vin du Palais de l’Elysée, le repas de midi leur est servi par des laquais.
- Carla et Nico peuvent commander de la nourriture ou des boissons 24 heures sur 24. La cuisine est en service en permanence.

Indignation Protestations ? Pas du tout. En France il semble être une affaire d’honneur que le Chef de l’Etat incarne la « Gloire de la nation ».
Il est le successeur du Roi Soleil. Et c’est exactement comme tel qu’il vit.

Jacques BECKER

 

Source

 

Rigueur ? Chasse aux fraudeurs ?

Sarkozy gagne presque 50.000 euros par mois,

et il ne paie pas d'impôts !

(à relayer)

note d'eva

 

.

Paul Sarközyus, Paul le vainqueur de Sarközy, ou Paul le Grand, c'est au choix !
 
Celui qui sauve le monde au moins une fois par semaine a changé la graphie et la prononciation de son nom, Sarkozy à la place de Sarközy, sans procédure légale. Son véritable nom, Sarközy, se prononce Sarkeuzy, le ö se prononçant eu et non o. Il n’y a jamais eu de Sarko mais uniquement un Sarkeu. Légalement, il  n’est pas Président de la République Française, il n’est rien du tout, il est juste un faussaire.
 
Reconnaissez que la situation n’est pas banale. Le bonhomme non plus, d’ailleurs.
 
 

Paul de Maisonneuve (van Nieuwen Huyze).

 

 

M. le Juge Renaud Van Ruymbeke                     Mgr Paul de Maisonneuve

Palais de Justice de Paris                                   (van Nieuwen Huyze)

4, boulevard du Palais                                       14, rue des Radars

75001 Paris                                                       91 350 Grigny

Tel. : 01 44 32 52 52                                          Tél. : 01 69 21 85 20

           

                  

                                                                                     Grigny, le 2011/09/26.

 

 

Objet : fausses déclarations d’identité

de l’actuel Président de la République.

 

 

 

Monsieur le Juge,

 

Veuillez trouver en copies jointes des informations concernant les fausses déclarations d’identité de l’actuel Président de la République.

 

Je pense que, tout à fait légalement, le sieur Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa n’est couvert par aucune immunité d’aucune sorte, et donc que vous pouvez le convoquer immédiatement dans votre bureau, voire le mettre très rapidement en détention préventive. Je ne vous cacherai pas que c’est ce que je souhaite ardemment.

 

Je suis, Monsieur le Juge, à votre plus qu’entière disposition.

 

 

                                                          Monseigneur Paul de Maisonneuve

                                                          (van Nieuwen Huyze).

 

"Malheureusement, nos politiciens sont soit incompétents, soit corrompus. Quelquefois les deux en même temps, le même jour."
Woody Allen

 

.

A lire aussi,

 

Multiplication des plaintes contre Sarkozy pour crimes contre l'humanité (04/11/2011 )
Multiplication des plaintes en justice contre Sarkozy Des Français demandent l’ouverture d’une procédure devant la Haute Cour contre Sarkozy, lequel, après voir défendu, sans état d’âme, les ...

 

 

 

Par ailleurs,

http://a10.idata.over-blog.com/500x182/2/03/04/63/NEOCONSERVATISME/Dossier-administration-bush-criminelle-de-guerre.png

http://a10.idata.over-blog.com/500x182/2/03/04/63/NEOCONSERVATISME/Dossier-administration-bush-criminelle-de-guerre.png

 

Un haut magistrat italien va dénoncer

l’administration Bush et la CIA devant la CPI


http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/un-haut-magistrat-italien-va-32528


Le haut magistrat italien Ferdinando Imposimato explique dans cette interview accordée à l'ancien député européen Giuleto Chiesa pourquoi et comment il va dénoncer l'administration Bush et la CIA devant la Cour pénale international de La Haye : « Ils savaient pour le 11-Septembre »

 

Lors d’une interview effectuée par le journaliste et ex-député européen Giulietto Chiesa sur PandoraTV.it, le Président honoraire de la Cour de Cassation Ferdinando Imposimato confirme son intention de présenter une plainte devant la Cour pénale internationale de La Haye afin de pouvoir lancer un procès à charge contre les institutions qui ont contribué à la tragédie du 11 septembre 2001.

 

M. Imposimato avait déjà annoncé ce projet retentissant. Mais pratiquement aucun média ne s’en est fait l’écho jusqu’ici. Il en [a de nouveau] parlé à l’occasion de la conférence de presse [qui a réuni ZERO journalistes et ZERO parlementaires, hormis les 3 qui l’organisaient – NdT] le 3 novembre dernier, en compagnie de l’ex-sénateur US Mike Gravel, celui qui révéla devant le Congrès américain les Pentagon Papers, sorte de Wikileaks des années 60 concernant les secrets de la guerre du Vietnam.

 

La suite ici :

Un magistrat italien va dénoncer l’administration Bush et la CIA devant la CPI

 

http://www.assmp.org/local/cache-vignettes/L200xH196/arton552-e3e31.jpg

http://www.assmp.org/local/cache-vignettes/L200xH196/arton552-e3e31.jpg

 

http://regardsurlarealite.r.e.pic.centerblog.net/d4dd5a94.jpg

http://regardsurlarealite.r.e.pic.centerblog.net/d4dd5a94.jpg

 

 

Partager l'article !   Un article sur Sarkozy, paru en Allemagne, qu'on ne verra pas en France: Un article de presse en Allemagne que l’on ne verra JAMAIS e ...

Par Eva R-sistons - Publié dans : Emprise de Sarkozy
Ecrire un commentaire
Précédent : "L'Aurore rouge" : Voici ce qui nous... Retour à l'accueil Suivant : L'info pour les "Nuls" - En France...

Présentation

: R-sistons à la désinformation

R-sistons à la désinformation

: Politique Société Internet Religion Médias Actualité

: Blog d'opinion et de résistance - Les médias ne sont pas libres, mais simples outils de désinformation et de propagande pour l'Occident militaro-financier, comme FR2, la V avec C dans l'Air, etc. Pas de liberté d'informer, donc pas de liberté ni de démocratie. La désinformation est l'ennemie Public N°1. Eva, journaliste-écrivain, libre-penseuse, dénonce et interpelle.

Partager ce blog

Retour à la page d'accueil 

Profil

Eva R-sistons

R-sistons à la désinformation

Femme

01/04/2009

Fantasialand

Politique démocratie Medias géo-politique désinformation

Journaliste de profession. Radio,TV,presse,productrice émissions. Auteur de plusieurs ouvrages chez éditeurs de renom. Milite pour une information libre,plurielle,diversifiée, indépendante des grands groupes.

 
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LE SAVIEZ-VOUS
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 18:23
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 16:33

 

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DETENDEZ-VOUS EN MUSIQUE
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 13:30

Faute d'une explication politique limpide sur la problématique de la dette, le blogueur SuperNo nous en propose une toute particulière. Simplifiée, certes, mais dramatiquement drôle...



Dette : comment les financiers nous baladent
Je précise que j’ai écrit ce billet sans avoir entendu le « discours de Toulon ». Mais c’est drôle, en écoutant ce matin les comptes rendus de « journalistes » qui persistent à prendre le cirque sarkozyste au sérieux, j’ai l’impression que j’ai mis dans le mille : apprêtez-vous à faire des trous supplémentaires dans la ceinture…

C’est vrai, quoi, un mec qui a fait exploser la dette de 600 milliards d’euros en 5 ans (plus de 33%) est forcément le mieux placé pour vanter la rigueur budgétaire…

Un des problèmes récurrents qui font que « Les Français » continuent à voter pour des zouaves comme Sarkozy ou Hollande, c’est le traitement médiatique ridicule des sujets d’actu. On passe allègrement de la dette à un violeur récidiviste, de DSK à la prison pour les gamins de 12 ans, et du foot à la météo. Entre deux pages de pub. Jamais d’approfondissement, jamais d’explication.

Le téléspectateur qui voudrait s’intéresser au sujet n’a aucune chance de comprendre quoi que ce soit. Il sait qu’il y a une crise, que la dette de la Grèce, de l’Italie et de la France sont trop importantes, que Sarkozy rencontre Merkel tous les 15 jours en jouant les importants, que Hollande dit qu’il fera mieux mais ne dit pas comment. Alors qu’ils feront tous la même chose. Ce qu’«on» leur dira de faire.

Je vous ai déjà parlé d’Etienne Chouard. Vous qui n’avez pas forcément le temps ou l’envie de l’écouter pendant plusieurs heures, regardez cette vidéo : elle dure à peine plus de 22 minutes, et c’est de l’explication claire et concentrée de la « félonie » qui nous a amenés dans ce merdier, et dont nous n’imaginons sans doute pas encore jusqu’où elle va nous emmener.

 

Complétons la démonstration, par l’absurde.

Une obligation, c’est un peu comme un crédit, mais plus subtil. Au lieu de rembourser tous les mois un bout du total (capital et intérêt confondus), l’émetteur de l’obligation (ici l’État Français par l’intermédiaire de « Bons » du « Trésor ») ne paie que les intérêts (mettons 4%) une fois l’an à son prêteur (un bankster, la plupart du temps étranger), et s’engage à rembourser le capital au terme du contrat. Comme nous sommes dans un système de boursicotage généralisé, les obligations peuvent bien sûr être refourguées de bankster à bankster, et une émission de un milliard peut se retrouver éparpillée en de multiples endroits.

Le bankster peut aussi utiliser l’argent des « épargnants », et notamment celui des gros malins qui cherchent toujours les « bons placements », pour souscrire ces obligations. Derrière la « dette », il peut donc y avoir des « produits » genre « assurance vie », ce que la plupart de leurs titulaires seraient sans doute étonnés d’apprendre.

Quand l’État français a besoin d’argent (quand il doit rembourser des bons du Trésor à échéance, par exemple), il émet de nouveaux bons du Trésor. D’aucuns parleraient de « cavalerie », mais ce sont des mauvaises langues…

Puisque Sarkozy, ce grand gestionnaire, a réussi l’exploit d’augmenter la dette française de 600 milliards d’euros en moins de 5 ans (soit environ 10000 euros par personne, enfants compris…), on comprend bien que la situation ne risque pas de s’arranger.

Et comme les banksters ne sont pas stupides et comprennent bien qu’ils risquent de ne jamais revoir leur flouze, ils en profitent pour augmenter les taux d’intérêts qu’ils réclament aux États. Pour l’Italie, ça dépasse les 7%, pour la Grèce, c’est plus de 25…

Nous sommes donc dans un cyclone infernal d’où nous ne pouvons sortir que lessivés.

Rappelons encore une fois que le montant de la dette française, c’est à peu près exactement le montant des intérêts payés aux banksters, et que nous aurions fort bien pu nous passer de cette félonie (pour reprendre le vocabulaire ciselé d’Etienne Chouard). Désormais, c’est trop tard, puisque la félonie a été gravée dans le marbre du « traité de Lisbonne » (celui qui nous a été refilé en sens inverse du sphincter, avec un mépris total de la démocratie qui avait dit « Non ! », par Sarkozy bien sûr, mais aussi par Hollande et la plupart des « socialistes » sans lesquels cette saloperie n’aurait jamais été possible), et qu’il n’y aura jamais d’unanimité des 27 pays pour la défaire.

Le dernier sujet de discussion à la mode, celui dont se gargarisent tous les téléconomistes (qui sont les premiers à répéter partout qu’il faudra payer cette dette alors qu’un enfant de 5 ans comprendrait que ce n’est pas possible et que ça le sera de moins en moins…), ce sont les « Eurobonds ». En français, « Euro-obligations ».

Le principe est simple : au lieu que ce soient les États qui émettent des obligations, à des taux prohibitifs, ce serait directement la Banque Centrale Européenne qui garantirait et mutualiserait la dette de tous les États européens et empêcherait donc l’envolée des taux. L’Allemagne s’y oppose, ne voulant pas payer pour les pays comme la Grèce ou l’Italie (alors que sa dette est officiellement de 2000 milliards d’euros, et même de 7000 selon certaines sources… ). Mais apparemment cela finira par se faire.

Comme ceci est contraire aux fameux principes du Traité de Lisbonne et à son dogme d’indépendance de la Banque Centrale, il faudrait le tripatouiller. Bien évidemment, tout cela se jouera entre eurocrates dans des salons feutrés, le peuple sera soigneusement tenu à l’écart, et on comprend pourquoi…

Car les médias feront croire que c’est une bonne nouvelle. La preuve, c’est que « les marchés » seront rassurés, et la bourse s’envolera. On les comprend : c’est l’assurance pour eux de récupérer tout leur pognon, y compris les intérêts parfaitement indus.

Mais il y aura des contreparties :

- Tout d’abord un nouveau recul de la démocratie. Les États abdiqueront une prérogative de plus : la politique budgétaire de la France sera désormais officiellement décidée par les eurocrates, c’est la contrepartie du sauvetage. Sarkozy ou Hollande pourront bomber le torse, ils ne seront plus que les exécuteurs des basses œuvres décidées à Bruxelles ou à Francfort (ou à Wall Street puisque nombre de ces eurocrates sont leurs valets et obligés).

- Ces eurocrates, à l’exemple de ce que fait le FMI quand il prête de l’argent à un pays pauvre, vont exiger des États une réduction immédiate et drastique des déficits budgétaires. Et cela ne se traduira pas, ou alors à la marge, par des hausses d’impôts pour les riches ou les multinationales, ou par un rattrapage du taux des cotisations sociales, siphonnées depuis des décennies sur ordre du Medef, sous prétexte de « compétitivité ». Il ne s’agira pas non plus de mesures folkloriques comme la hausse des taxes sur le coca, ni même d’un jour de carence supplémentaire pour les salariés malades.

Non, il s’agira d’un assaut final contre toute forme de Service Public ou d’aide sociale. Tout ce qui aura résisté tant bien que mal aux coups de boutoir (alias « réformes ») des différents gouvernements qui se sont succédé depuis 30 ans sera fracassé. La concrétisation du rêve libéral, des fantasmes de Milton Friedman.

Suppression rapide de toute forme de fonctionnaire. Privatisation de la sécu, des retraites. C’est à dire suppression pour les pauvres, qui ne pourraient évidemment pas payer.

Vous aviez envisagé la retraite à 70 ans ? A 80 ans ? Eh bien c’est pour bientôt…

Le traumatisme sera terrible, et pour cause : imaginez que des hommes en armes frappent à votre porte et exigent le règlement de 100 000 euros de dettes qui incombent à votre famille de 4 personnes. C’est le vrai chiffre… Les communicants de Hollande vont avoir du boulot pour faire avaler ça…

« There Is No Alternative ? »

Si, justement. L’alternative, c’est de refuser ce système et ceux qui nous l’imposent, les Sarkozy, les Hollande, les Bayrou… Ceux que les médias présentent pourtant comme étant les seuls compétents… Ceux qui nous y ont mis… Sortir de l’Union Européenne, ce ratage démentiel. Redonner à la Banque de France le pouvoir de prêter à 0%. Faire auditer cette dette pour voir ce que l’ont doit rembourser. Refuser de payer le reste.

Puis mettre en place un système, qui peut passer par le tirage au sort de nos représentants, et qui devra en premier lieu écrire une nouvelle constitution, qui nous préservera des erreurs passées.

Pour en arriver là, il faudra sensibiliser le maximum de personnes. Expliquer. Faire comprendre. Faites donc passer le message : le paiement de la dette, le racket libéral, ne sont pas des fatalités. Démasquons les menteurs !

Ensuite, on pourra peut-être s’attaquer à la nécessaire révolution écologique et énergétique…

 

Dette : comment les financiers nous baladent
Retrouvez SuperNo sur son blog.
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre