Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 19:16

 

source: OCDE

Social-Eco - le 28 Novembre 2011

Pour l'OCDE, la rigueur s'impose encore plus à la France en récession

L'OCDE est formelle. Si le gouvernement français veut tenir son dogme du retour au déficit public à 4, 5% du produit intérieur brut dès 2012, il doit adopter un nouveau plan de rigueur. Comme pour le duo Sarkozy-Fillon, rien  n'est plus important pour la France que de donner des gages aux marchés financiers afin de conserver son triple A auprès des agences de notation, les Français doivent s'attendre à un nouveau tour de vis budgétaire. Et tant pis si cela aggrave la situation de l'emploi, alors que le ministère du Travail devrait annoncer que le taux de chômage en France a passé le mois dernier la barre des 10%.

 

Une récession de faible ampleur...


Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques, le contexte économique pour la France est bien pire que les prévisions sur lesquelles se base la politique d'austérité du gouvernement. Dans son rapport rendu ce lundi matin, l'OCDE a en effet drastiquement révisé en baisse sa prévision de croissance pour la France qui semble entrée dans une "brève" période de récession en cette fin 2011. L'économie tricolore passerait de 2,1% de croissance escomptée à 0, 3%, avant une reprise espérée en 2013 à 1,4%, selon ses prévisions semestrielles. La récession que connaîtrait la France serait "de faible ampleur" et se produirait au quatrième trimestre 2011 et au premier trimestre 2012.

 

.. qui appelle un remède de cheval:


Ces prévisions - les plus mauvaises annoncées à ce jour par une institution internationale - sont bien en-deçà de celles du gouvernement qui table encore sur 1% de croissance en 2012. "Compte tenu du ralentissement de la croissance économique et de la charge croissante de la dette", atteindre l'objectif d'un retour du déficit public à 4,5% du PIB en 2012 "exigera de nouvelles mesures de consolidation budgétaire", poursuit l'OCDE. L'organisation chiffre cet effort supplémentaire à 0,4% du PIB, soit près de 8 milliards d'euros, qui s'ajouteraient ainsi au montant des deux plans de rigueur de 11 et 7 milliards d'euros annoncés depuis la fin août par le gouvernement. Il en va selon elle de la "crédibilité" des engagements français.

 

Les fonctionnaires et la protection sociale dans le colimateur


Pour le gouvernement, cette annonce est une aubaine. L'OCDE préconise en effet de porter les efforts sur la réduction des dépenses avec des mesures comme le renforcement de la Révision générale des politiques publiques (RGPP), qui prévoit déjà le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, la suppression des départements ou la réduction de la durée et de la fréquence des hospitalisations. De quoi donner du grain à moudre aux caciques de l'UMP qui, dans leur programme pour les présidentielles de 2012, veulent justement détricotter méthodiquement la protection sociale et réduire l'intervention de l'Etat.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOCIAL-ECONOMIE-FINANCES
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 09:20

 

Les communistes ont défilé contre les « rapaces » de la finance

dimanche 27.11.2011, 05:19  - La Voix du Nord

 Un bon panneau vaut mieux qu'un mauvais discours. Et des pancartes comme celle-là, il en fleurissait hier matin. Un bon panneau vaut mieux qu'un mauvais discours. Et des pancartes comme celle-là, il en fleurissait hier matin.

|  MOBILISATION |

Environ trois cents personnes ont défilé, hier matin, dans les rues de Lens, à l'appel de la fédération

 

communiste du Pas-de-Calais. Sur le thème « Désarmons les rapaces de la finance », il s'agissait de dénoncer les aberrations du système financier ainsi que la politique d'austérité du gouvernement et ses conséquences sur le porte-monnaie des Français. Un autre rassemblement sur le même mode avait lieu hier à Lille.

Au premier rang des manifestants se trouvaient des élus du PCF : Dominique Watrin, sénateur du Pas-de-Calais, Jean Haja, maire de Rouvroy... Dans le cortège, on reconnaissait surtout des militants communistes du bassin minier. Banderoles et drapeaux du « Che » à l'appui, les Jeunes communistes ont donné de la voix. Les drapeaux rouges étaient en force, donnant une couleur assez uniforme à ce défilé comparé aux habituels rassemblements sociaux qui démarrent de la place du Cantin. Quelques bannières du Front de gauche ainsi que des représentants du PRCF (renaissance communiste) complétaient ce tableau rouge.

« On montre que le parti communiste sait toujours se mobiliser et organiser une manifestation en son propre nom », estime Francis Dachicourt. À 75 ans, cet habitant de Drocourt « mines » (comme il dit), est regonflé à bloc pour dénoncer les ravages de la vie chère. « Je connais des retraités du bâtiment qui touchent 1 000 E par mois », explique celui qui a gardé toutes ses cartes d'adhésion. Et la première, aux jeunesses communistes, remonte quand même à 1953 ! Pour lui, il y a trois couches de population : « Les riches, les intermédiaires et ceux qui n'y arrivent plus. »

Tout est dit.tPH. B.

La CGT du Pas-de-Calais a diffusé un tract au cours de cette manifestation. Le syndicat appelle à une grève le mercredi 13 décembre « pour refuser l'austérité et pour une autre répartition des richesses. » Rassemblement à 10 heures place du Cantin.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 09:16

LILLE / LILLE

« Nous ne paierons pas votre crise »

Les manifestants s'étaient donné rendez-vous place de la République. Ils ont ensuite marché vers la rue Royale et les bureaux du Medef. Les manifestants s'étaient donné rendez-vous place de la République. Ils ont ensuite marché vers la rue Royale et les bureaux du Medef.

Ce sont les mots choisis par le Parti communiste français (PCF) et le Front de gauche pour exprimer leur colère face aux mesures d'austérité du gouvernement. Hier, plus de 1 000 personnes appelaient à un véritable changement de politique.




« Nous sommes les prochains » : Michel en est convaincu, après les Grecs, ce sera aux Français de payer les frais de la crise. Avec d'autres militants ou sympathisants, cet enseignant en lycée professionnel a participé à « la marche de la colère » organisée par le PCF et le Front de gauche. Mégaphone dans une main et drapeau rouge dans l'autre, ils ont dit leur refus de devoir payer pour une crise qui n'est pas la leur. Pour Fabien Roussel, secrétaire départemental du PCF, les mesures prises par le gouvernement sont injustes et inefficaces : « Il faut faire en sorte que les richesses créées aillent vers l'emploi et non dans la poche des actionnaires ». D'après lui, en 2010, ces derniers ont reçu près de 220 milliards d'euros. Dans le même temps, l'investissement dans les entreprises n'a été que de 175 milliards.
L'organisation d'un cycle de débats citoyens au mois de décembre devrait permettre au PCF et au Front de gauche de présenter leurs propositions. La première rencontre se tiendra la 16 décembre à la MEP en présence de l'économiste Jacques Généreux. D'ici là, ce sont les sénateurs communistes qui se seront fait entendre au Palais du Luxembourg. Ils doivent en effet présenter une contre-proposition de budget cette semaine. w


PAULINE SOUDANNE

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LUTTES
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 07:47

« Pas d'abandon par la France de son siège de membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU »

Le PCF s'oppose fermement à l'idée d'un abandon unilatéral par la France de son siège de membre permanent du Conseil de Sécurité, au profit de l'Union européenne. Un tel abandon ne ferait qu'accentuer l'affaiblissement du rôle et de l'indépendance de la France déjà sérieusement atteints du fait de l'atlantisme et du suivisme pro-américain de Nicolas Sarkozy.

Une réforme d'ensemble, une démocratisation et une valorisation de l'ONU est aujourd'hui indispensable. Dans le contexte d'un monde globalisé et interdépendant, où tous les peuples font face aux mêmes grands défis, un cadre institutionnel légitime -dans lequel doit s'exprimer l'exigence de la responsabilité collective- est absolument nécessaire. Dans cet esprit, le droit de veto, expression d'une hiérarchie de puissance, doit être dépassé pour donner à chaque État les mêmes droits et pouvoirs, y compris les pays les moins avancés du Sud.

Une démocratisation des organes de décision s'impose dans l'esprit d'un véritable multilatéralisme fondé sur les buts et les principes de la Charte des Nations Unies. Le respect de celle-ci suppose que soient clairement rejetées les logiques et les stratégies de puissance et notamment l'instrumentalisation de l'ONU pour imposer des choix et opérations de guerre comme ce fut le cas en Libye. Une France de gauche devra combattre de telles pratiques.

Une démocratisation du système des Nations Unies suppose aussi de favoriser l'expression des sociétés civiles et des citoyens à travers une forte implication des ONG, des syndicats, des mouvements pacifistes et féministes, des grandes associations représentatives des aspirations démocratiques, écologiques et sociales populaires.

 

 

Aux assemblées citoyennes : prenez le pouvoir !

L'affiche enflammée du PCF

 

Front uni contre la vie chère

Le pacte des rapaces

Le pacte des rapaces
 
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 07:46

La fraude fiscale coûte plus cher à l'État que la fraude sociale

La fraude fiscale coûte plus cher à l'État que la fraude sociale

Une semaine après que Nicolas Sarkozy a déclaré la guerre à la fraude sociale, la ministre du Budget Valérie Pécresse a dévoilé les chiffres 2010 de la fraude fiscale. Une fraude qui coûte bien plus cher à l'État que les faux arrêts-maladie...

Par FRANCE 24 (texte)
 

Après la fraude sociale, la fraude fiscale. Mais cette fois-ci, ce n'est pas Nicolas Sarkozy en personne qui monte au créneau. Le président français a laissé le soin à sa ministre du Budget, Valérie Pécresse, de dire tout le mal qu'elle pense de la fraude aux impôts et aux autres prélèvements obligatoires.

 

Pour ce faire, la ministre a eu recours, jeudi 24 novembre, lors de la présentation du bilan 2010 de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale, à une rhétorique très sarkozienne. À l'instar du président qui a fustigé les escroqueries aux prestations sociales dans un discours prononcé à Bordeaux la semaine dernière, elle a dénoncé une “offense caractérisée à notre pacte républicain” et un “vol” dont les Français seraient les victimes.

 

Mais Valérie Pécresse a toutefois estimé que le fisc et les douanes luttaient de mieux en mieux contre ces pertes de rentrées fiscales. Pour preuve : elle a annoncé qu’en 2010 l’État avait récupéré 16 milliards d’euros grâce à ses différents contrôles, soit 1 milliard de plus qu’en 2009. Une lutte que le gouvernement entend encore renforcer à l’avenir, en allouant plus de moyens à des dispositifs mis en place depuis 2007 comme la “police fiscale” ou EvaFisc, un fichier qui recense les évadés fiscaux.

 

Ce montant confirme aussi que la fraude fiscal coûte bien plus chère à l’État que les faux arrêts-maladie ou les arnaques aux allocations familiales et aux différentes prestations sociales dénoncés par Nicolas Sarkozy. Les services de la sécu n’ont, en effet, détecté qu’un manque à gagner de 450 millions d’euros en 2010.

 

Il est en revanche plus difficile de savoir qui, des particuliers ou des entreprises, se laisse davantage aller à frauder. Lors de son discours de Bordeaux, Nicolas Sarkozy a particulièrement stigmatisé “monsieur tout le monde” qui se fait faire de faux arrêts-maladie. Valérie Pécresse a, de son côté, plutôt insisté sur l’importance de la fraude fiscale et l’évasion fiscale des grandes entreprises. En s’appuyant sur les chiffres du fisc de 2010 et du rapport 2010 de la Caisse nationale d’allocations familiales, France 24 a, pour sa part, constaté que les entreprises font perdre deux fois plus d’argent à l’État que les particuliers en fraudes diverses et variés. Revue de détail.

 

Les pénalités infligées à la suite d’un contrôle fiscal ou d’un redressement pour fraude aux prestations sociales n’ont pas été prises en compte pour réaliser l’infographie. D'où une différence de plus de trois milliards entre le résultat annoncé par Valérie Pécresse et les conclusions de France 24.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOCIETE
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 22:28
Mercredi 23 novembre 2011

La CGT lance un appel contre la réhabilitation de Louis Renault

 

 

111123-LESECHOS.fr.jpg

 

 

La CGT de la métallurgie, son institut d'histoire sociale et la CGT Renault ont lancé mercredi un appel contre la réhabilitation de Louis Renault, accusé de collaboration pendant la guerre et dont l'entreprise avait été nationalisée en 1945.


Lancement d'une pétition, création d'un comité central formé notamment d'historiens ou de résistants, distribution de tracts chez Renault: la CGT se mobilise pour que "personne ne réécrive l'histoire".


Sept héritiers du constructeur ont attaqué l'Etat en justice pour contester la légalité de la nationalisation-sanction de l'entreprise au sortir de la guerre et réclament des indemnités. Ils ont déposé en mai une assignation devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris afin de contester l'ordonnance de confiscation du 16 janvier 1945, qui transforme Renault en une Régie nationale, sans que Louis Renault, décédé en octobre 1944, ait été jugé.


L'ordonnance de confiscation "est contraire aux principes fondamentaux du droit de la propriété", droit constitutionnel, selon l'avocat des héritiers, Me Thierry Lévy, qui a déposé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC).


La CGT, la Fédération nationale des déportés et internés de la Résistance (FNDIR) ainsi que l'association Esprit de résistance ont opté pour l'intervention volontaire pour se faire entendre dans la procédure.


"Dans l'assignation (des héritiers), on efface la guerre, la collaboration. Si on fait abstraction de tout ça, on n'est pas en mesure de comprendre ce qui s'est passé", a déclaré mercredi à la presse Me Jean-Paul Teissonière, avocat de la CGT, précisant qu'une audience aurait lieu le 14 décembre à 11H00.


"On est dans une forme procédurale, un débat juridique mais on ne va pas sur le fond. Or derrière cette argutie juridique, il y a une dimension de l'histoire qu'il faut remettre en lumière", a déclaré Claude Ven, président de l'institut de l'histoire sociale de la métallurgie CGT.

"On a la responsabilité de la mémoire des ouvriers et de l'ensemble de la population française", a-t-il ajouté.

 

"Les fonds et documents disponibles ne laissent aucun doute sur le caractère volontaire de la collaboration économique et politique de Louis Renault", a renchérit Annie Lacroix-Riz, historienne.

 

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEMOIRES - HOMMAGES - SOUVENIRS
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 22:25
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 21:39

Médias - le 27 Novembre 2011

Dans l'Humanité, ce lundi : l'avenir du nucléaire, les alternatives

Après la charge de Nicolas Sarkozy à l'encontre de l'accord entre le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts qui prévoit de réduire la part du nucléaire en France et la polémique qui s'en est suivie, les dix propositions présentées par le PCF pour maintenir une filière nucléaire, sous conditions identifiées.

 

A lire sur le sujet:

--> Reportage dans la Drome lors de la visite de Pierre Laurent chez les salariés de FBFC à Romans

--> Les dix propositions du PCF pour réussir la transition énergétique

 

  • Également dans votre journal

--> Premier volet de notre nouvelle série : Portrait de la France populaire avec un reportage dans les quartiers Nord de Marseille auprès de personnes âgées qui vivent dans la précarité

 

--> Les comptes-rendus des Fêtes de l'Humanité en Bretagne et Rhônes-Alpes

--> Après Dexia, l'assureur Groupama est presque en faillite

 

--> Le 33e Congrès du Secours populaire français avec notre correspondant en Lorraine

 

--> La page thématique du lundi : le travail dans tous ses états avec des travailleurs sociaux au bout du rouleau

 

--> Les enjeux des élections législatives en Égypte avec le reportage de notre envoyé spécial

--> La révolution des chiffres dans le foot pro et tous les résultats du week-end

 

--> La rédaction a vu le dernier spectacle du cirque Romanès, La Reine des gitans et des chats

--> Salah Hamouri restera en prison jusqu'au 12 mars 2012. Notre scandale du jour. 


--> Notre invitée de la semaine, Mélanie Decourt, coordinatrice des éditions "Talents hauts", nous parle du sexisme dans la littérature jeunesse.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 21:33

Politique - le 27 Novembre 2011

"Trop d'étrangers en France", Claude Guéant et Marine Le Pen en phase

Trop d'étrangers en France ? Le ministre de l'Intérieur répond "oui" et ne renie pas sa convergence de vue avec la présidente du Front national, Marine Le Pen, "moi aussi je trouve que c'est trop".


"Nous acceptons sur notre sol chaque année 200.000 étrangers en situation régulière. C'est l'équivalent d'une ville comme Rennes, c'est deux fois Perpignan", a dit le ministre lors de l'émission Le Grand rendez-vous Europe 1/I-télé/Le Parisien.

 

"Moi aussi je trouve que c'est trop", a dit Claude Guéant alors qu'on lui rappelait le point de vue de la présidente du Front national, Marine Le Pen, à cet égard. "Pourquoi est-ce trop ? Parce que je souhaite comme le gouvernement, comme le président de la République, que les étrangers qui viennent chez nous soient intégrés, adoptent nos lois, adoptent notre mode de vie", a dit le ministre. Il a rappelé son objectif de "diminuer en un an de 10% cette immigration".

 

Pas de droit de vote des étrangers aux élections locales


Par ailleurs, il a dit être opposé à des élections de maires étrangers, en citant notamment la Seine-Saint-Denis. Le ministre a critiqué "l'accord du Parti socialiste et des Verts" qui va plus loin que la proposition de loi qui va être discutée au Sénat puisque cet accord prévoit l'éligibilité". "Cela veut dire que nous pourrions avoir des maires étrangers. Très franchement, je n'ai pas envie de voir dans le département de la Seine-Saint-Denis qui a une forte population étrangère, la majorité des maires devenir étrangers", a-t-il dit. Et de rajouter, "il y a des sujets plus importants aujourd'hui que celui-là qui se posent à notre pays".

Croiser les fichiers des étrangers et de la sécu pour "lutter contre les fraudes sociales imputables aux étrangers"


Claude Guéant, a indiqué qu'à partir de janvier 2012 les fichiers des étrangers résidant en France et de la Sécurité sociale seraient croisés, offrant des "moyens plus efficaces" pour lutter contre les fraudes sociales imputables aux étrangers. "Grâce à des dispositions législatives nouvelles qui ont été publiées cette année, nous allons pouvoir, dès le 1er janvier prochain, connecter les fichiers des étrangers résidant en France et les fichiers de Sécurité sociale, de sorte que nous aurons des moyens plus efficaces pour lutter contre ces fraudes spécifiques", a affirmé le ministre de l'Intérieur. 

 

A titre d'exemple, il a cité le versement des allocations familiales, soumis à une condition de résidence sur le territoire, alors qu'"il y a un certain nombre, que je ne peux pas chiffrer, de ressortissants étrangers qui résident régulièrement sur notre sol et qui touchent des allocations familiales pour des enfants qui ne vivent pas en France". Il a également désigné les ressortissants étrangers qui font "des allers et retours entre la France et leur pays d'origine, passent plus de temps dans leur pays d'origine qu'en France et touchent des allocations logement ou des allocations d'adulte handicapé en France".

Était-ce Marine Le Pen ou Claude Guéant qui était invité sur Europe 1, ce matin ?

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOCIETE
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 21:32

Toujours pour le droit de vote des étrangers ! (Jean-Luc Roméro)

« Je ne trouve pas anormal qu’un étranger en situation régulière, qui travaille, paie des impôts et résidepolitique,jean-luc romero,sénat,france depuis au moins dix ans en France puisse voter lors des élections municipales. » déclarait Nicolas Sarkozy en 2005. En 2011, à l’approche des élections présidentielles et sous la pression d’une droite populaire qui hurle de plus en plus fort, le chef de l’Etat est désormais contre…
En ce qui me concerne, si j’ai rompu avec la droite, c’est à cause de ses positions ultra conservatrices sur les questions de société. En 2003, je consacrai un chapitre de « Lettre à une droite maladroite » au droit de vote des étrangers extra communautaires. Je n’ai évidemment pas varié. Comme les Français. Car, contrairement à ce qu’affirment le FN et la très droitière Droite populaire, les Français y sont plutôt favorables et depuis longtemps ! Dans mon livre, en 2003, je donnais déjà des sondages favorables. Ils n’ont pas varié.
Le 8 décembre, le Sénat sera appelé à voter sur ce droit. Espérons quela France, comme la plupart des pays qui nous entourent, autorisera enfin celles et ceux qui vivent ici depuis longtemps, contribuent au bien public en payant des impôts aient le droit de voter aux élections locales. Comme les citoyens, membres de l’Union Européenne, installés en France qui ont le droit de voter aux municipales et aux européennes…

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOCIETE
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre