Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:34

Les marges flambent

Les prix de l'essence ont atteint un nouveau sommet à la pompe en France ce lundi. Le litre de super sans plomb 95 dépasse 1,54 euro par litre, porté par l'envolée des cours de l'or noir et par la remontée des marges de l'industrie pétrolière.

Le litre de super sans plomb 95 s'est vendu 1,5469 euro le litre en moyenne la semaine dernière, selon les relevés publiés lundi par la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC) du ministère de l'Ecologie. Ce carburant a ainsi franchi son précédent record établi lors de la semaine terminée le 15 avril. Il a aussi largement dépassé, de plus de 4 centimes, son record de juin 2008, établi à 1,4971 euro/litre.

Moins usité, le super sans plomb 98 s'est quant à lui échangé au prix moyen de 1,5849 euro/litre, atteignant là aussi un record historique.

  • Les tensions internationales ont bon dos

Les prix à la pompe grimpent depuis plusieurs mois dans le sillage des cours du pétrole brut, eux-mêmes en pleine ascension sur fond de fortes tensions politiques dans le monde arabe. Le baril de Brent de la mer du Nord est ainsi monté le 11 avril à 127,02 dollars, son plus haut niveau depuis le 1er août 2008. Il valait encore 124,25 dollars lundi vers 11h30.

La flambée du brut n'explique cependant pas tout. En effet, selon la DGEC, le prix de l'essence sans plomb 95 a eu plutôt tendance à baisser le mois dernier sur le marché international de Rotterdam (Pays-Bas). Sur cette Bourse européenne des carburants, le litre de SP 95 est passé de 60,7 centimes d'euros (hors taxe) le 1er avril à 59,2 centimes d'euros le 29 avril.

  • Doublement de la marge brute

Mais, dans le même temps, la marge brute réalisée par les distributeurs de carburants sur la vente de super a presque doublé. Elle est passée de 4,9 centimes/litre le 1er avril à 9 centimes/litre la semaine dernière, expliquant l'intégralité de la hausse des prix en France au cours du mois d'avril.

"Les marges de distribution sont à des niveaux relativement classiques", s'est pourtant défendu Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). "C'est un retour à la normale. Au début du mois d'avril, la marge était anormalement basse", a-t-il justifié. D'autant que, une fois déduits frais de distribution, de logistique et de stockage, la marge nette des distributeurs pétroliers "est de l'ordre de 1 centime par litre", a avancé M. Schilansky.

  • Le gazole stable

Du côté du gazole, la marge brute est restée stable, voire a légèrement régressé, au cours du mois d'avril, à environ 9,7 centimes par litre. Et les prix de ce carburant, le plus vendu en France (80% de la consommation) ont suivi la même tendance. Il s'est ainsi vendu 1,3596 euro le litre en moyenne la semaine dernière, contre 1,3609 euro début avril. Le gazole est ainsi encore à près de 10 centimes de ses niveaux historiques qui datent de mai 2008, à 1,4541 euro/litre.

  • L'usine à gaz du gouvernement ne changera rien

La valse des étiquettes à la pompe a contraint le gouvernement à intervenir début avril. Il a annoncé une contribution de la filière pétrolière à hauteur de 115 millions d'euros pour financer un allégement fiscal en faveur des automobilistes. Cinq millions de salariés sont concernés, ainsi que 500.000 membres des professions libérales et 600.000 artisans, selon le gouvernement.

  • A consulter:

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOCIAL-ECONOMIE-FINANCES
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:32

 

La première loi Aubry, en 1998, a ouvert un processus de négociations par entreprise, comprenant des exonérations de cotisations sociales quand les accords prévoyaient des embauches. En 2000, la loi Aubry 2 a généralisé les exonérations pour accord de RTT, même sans embauche. En 2003, la décision de la droite d’ouvrir un contingent annuel d’heures supplémentaires permettant aux entreprises n’ayant pas signé d’accord de RTT de continuer à travailler 39 heures a signé le gel du processus.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LE SAVIEZ-VOUS
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:24

Médias - le 3 Mai 2011

L'Humanité Hors-série

Hors série 10 mai 1981: un document pour l'histoire

Trentième anniversaire du 10 mai 1981: LA GAUCHE VOULAIT CHANGER LA VIE


Demain dans les kiosques, le nouveau hors-série de l’Humanité consacré au 30e anniversaire du 10 mai 1981. Dans 
un riche sommaire, il présente une table ronde des quatre ministres communistes et un entretien avec Pierre Mauroy. 


Nous approchons du 10 mai, cette année, trentième anniversaire de l’élection, pour la première fois depuis la fondation de la Ve République, d’un président socialiste. L’accession de François Mitterrand à la plus haute charge de l’État après deux tentatives, en 1965 et 1974, a débouché sur un autre événement sans précédent : l’entrée, un peu plus d’un mois plus tard, de ministres communistes dans un gouvernement de gauche.

 

Il y avait déjà eu en France un président socialiste, mais le titulaire de la fonction, Vincent Auriol, élu en 1947 par le Parlement ne jouait, aux termes de la Constitution de la IVe République, qu’un rôle de représentation. Il y avait également déjà eu des ministres communistes, dont l’œuvre est entrée dans l’histoire, comme Ambroise Croizat, fondateur de la Sécurité sociale, mais ces ministres participaient aux gouvernements mis en place dans la foulée de la Libération entre 1944 et 1947.

L’expérience politique qui s’ouvre en 1981 et s’achèvera le 18 juillet 1984 avec le retrait du PCF du gouvernement est donc un sujet d’histoire unique. Il n’a, à ce jour, jamais été renouvelé, puisque le gouvernement Jospin (1997-2002), auquel participaient une nouvelle fois des ministres communistes fut mis en place sous le règne de la cohabitation avec Jacques Chirac à l’Élysée.

Il n’est pas étonnant de voir apparaître dans les rayons des librairies une importante production éditoriale alors que dans les kiosques la presse se prépare à livrer des numéros spéciaux et des hors-séries sur ces années 1980, marquées par l’espoir, par un chantier du changement trop vite abandonné sous l’effet des vents dominants du libéralisme, et enfin par l’amertume d’un peuple enjoint d’apprendre le renoncement.

 

L’Humanité ne pouvait rester en dehors de cet anniversaire.

Dès aujourd’hui paraît un HORS-SERIE de 84 pages sous le titre : 1981, histoire d’une espérance.

 

L’objectif n’est pas de nourrir une sorte de nostalgie couleur sépia ni de se faire l’hagiographe ou au contraire le contempteur de François Mitterrand et de son parcours politique, mais de questionner avec le recul d’un tiers de siècle un cheminement historique de la gauche entre le mouvement de mai 1968 qui n’avait pas eu d’immédiats débouchés politiques et la longue marche vers le programme commun (1972), vers l’échec de son actualisation (1977) et enfin la victoire de la gauche suivie de mesures sociales et économiques importantes : la retraite à soixante ans, la réduction du temps de travail de quarante à trente-neuf heures par semaine, la cinquième semaine de congés payés, les nationalisations, l’abolition de la peine de mort… Le PCF, qui avait tant milité pour l’union de la gauche, perd sa première place au sein de celle-ci au moment où elle l’emporte.

 

Dans cet ouvrage, nous avons privilégié les rencontres avec les acteurs de cette expérience historique. Pour la première fois depuis leur départ du gouvernement, en 1984, l’Humanité a réuni pour une table ronde les quatre ministres communistes du gouvernement Mauroy : Charles Fiterman, Anicet Le Pors, Jack Ralite et Marcel Rigout, qui nous livrent l’évaluation de leur activité et de celle du gouvernement. Sur ce bilan et sur les rapports entre le PS et le PCF, Pierre Mauroy revient longuement dans une interview exclusive.

 

Roland Leroy, André Lajoinie, Louis Mermaz, Pierre Juquin, René Piquet, Francette Lazard, Paul Quilès, Francis Wurtz figurent parmi les anciens dirigeants communistes et socialistes, tous témoins et acteurs, donnent leurs appréciations sans tabou.

Georges Séguy, alors secrétaire général de la CGT, nous rappelle le rôle que joua le mouvement syndical dans le bilan social de la gauche au pouvoir.

Pierre Laurent tire ses propres enseignements pour le combat politique d’aujourd’hui comme premier dirigeant actuel du PCF.

Ce hors-série de l’Humanité, à bien des égards, est un document pour l’histoire.

Le bilan de 1981, la démarche du programme commun qui donna du sens à l’engagement militant de centaines de milliers de communistes, les rapports entre socialistes et communistes à cette époque ont été longtemps des sujets de débat occultés, tant le sujet restait sensible et pesait sur les controverses du présent. Il n’échappera à aucun lecteur que les différents points de vue exposés au fil des pages diffèrent, voire divergent. En cela, nous avons rempli notre premier objectif : décrisper un débat sur un sujet d’histoire aux résonances encore très fortes.

Trente ans c’est peu à l’échelle de l’histoire et c’est beaucoup aujourd’hui. Même si la gauche n’est pas parvenue à changer la vie comme elle le proclamait alors et que le temps a changé le monde, changer la vie est toujours l’objectif pour quiconque croit possible et nécessaire la transformation sociale.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:18

Retour sur les événements

Oussama Ben Laden a été tué dans la nuit de dimanche à lundi, au Pakistan, lors d'une opération commando près de la capitale pakistanaise menée par les forces spéciales américaines sans l'appui de l'armée pakistanaise.

  •  L'éditorial de Patrick Apel-Muller : Qu’en sera-t-il du terrorisme ? A l’heure où l’ennemi public numéro un est éliminé, il n’est d’ailleurs pas inutile de rappeler que, comme la créature de Frankenstein, il a échappé à ceux qui l’avaient lancé dans le grand bain du terrorisme, c'est-à-dire la CIA qui l’a piloté durant de nombreuses années.  
  • Le point de vue de José Fort, ancien responsable de la rubrique "Monde" de l'Humanité : Ben Laden est-il vraiment mort ? Ben Laden mort, il ne peut plus parler. Pourquoi ne pas l’avoir arrêté au lieu de lui placer une balle, une seule, dans la tête, selon la version officielle. Un procès n’aurait-il pas permis d’en savoir en peu plus sur les relations entre le chef terroriste, les services pakistanais et les gouvernants US ?

 

19h20. "Il s'agissait d'une opération pour tuer. S'il avait sorti le drapeau blanc pour se rendre, il aurait été capturé vivant", a expliqué des responsables américains de la sécurité nationale. Mais lors de la préparation de l'opération, l'hypothèse de travail retenue était que Ben Laden opposerait une résistance, ce qui s'est effectivement produit. Le leader islamiste a "participé" aux échanges de coups de feu entre les commandos américains et les occupants de la résidence fortifiée dans laquelle il se retranchait à Abbottabad, au nord d'Islamabad, a dit ce responsable.

Il n'a pas explicitement précisé si le chef d'Al Qaïda avait fait usage d'une arme contre les troupes américaines. Il a seulement dit que l'affrontement avait duré 40 minutes et que Ben Laden avait été tué d'une balle dans la tête. Trois autres hommes et une femme, prise comme bouclier humain, ont péri dans l'assaut des forces américaines qui n'ont déploré aucune perte dans leurs rangs.

 

18h35. La mort d'Oussama Ben Laden n'a pas d'incidence sur une menace terroriste jugée "élevée" depuis plusieurs années en France, indiquent de hauts responsables de la lutte antiterroriste, mais le Premier ministre François Fillon a appelé à une "vigilance renforcée": "Une étape vient d'être franchie mais le combat contre le terrorisme n'en est pas pour autant terminé et notre vigilance doit être renforcée."

 

18h. Entre 800 et un millier de manifestants ont défilé lundi au cri de "Mort à l'Amérique" à Quetta, dans le sud du Pakistan, après la mort d'Oussama Ben Laden.

 

17h30. Une analyse ADN a permis de confirmer la mort d'Oussama Ben Laden, annonce un haut responsable américain à l'AFP, au lendemain d'un raid contre la villa dans laquelle le chef d'Al-Qaïda se cachait au Pakistan.

 

17h20. Retrouvez ici l'annonce de la mort d'Oussama Ben Laden par le président des Etats-Unis, Barak Obama, tôt ce lundi matin:

 

17h15. Plus de 4000 morts: c'est le macabre bilan des attentats commis par Al Qaïda ou inspiré par la nébuleuse terroriste depuis 1993.

 

16h35. Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a admis lundi qu'un "doute" pesait sur la collaboration du Pakistan dans la lutte contre le terrorisme mais a estimé que l'opération qui a conduit à la mort d'Oussama Ben Laden "est de nature à nous rassurer". En outre "le fait que Ben Laden soit obligé de fuir l'Afghanistan pour se réfugier au Pakistan (...) est le signe que la pression que nous exerçons donne des résultats", a encore estimé le chef de la diplomatie française.

 

16h. Le président afghan Hamid Karzaï estime que le chef d'Al-Qaïda a "payé pour ses actes", et appelé les insurgés talibans à en "tirer les leçons" et à "cesser le combat".

 

15h30. Les autorité américaines commencent à délivrer des précisions sur la mort d'Oussama Ben Laden.

  1. L'opération commando au cours de laquelle Oussama Ben Laden a été tué a été menée par des forces spéciales de la Marine américaine, des Navy Seals, qui ont abattu le chef d'Al Qaïda d'une balle dans la tête, a affirmé à l'AFP un responsable américain. Troupes d'élite employées notamment pour des missions antiterroristes, de reconnaissance ou de guerre non conventionnelle, les Navy Seals (Sea, Air, Land soit terre, air, mer), peuvent être mis à disposition de la CIA comme cela a été le cas dans la nuit de dimanche à lundi.
  2. L'un des deux responsables américains, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, a également indiqué que le corps d'Oussama Ben Laden avait été immergé. "L'immersion en mer a déjà eu lieu. Nous voulions éviter une situation où (sa tombe, ndlr) ne devienne un lieu de pèlerinage", a-t-il ajouté.
  3. Les Etats-Unis n'ont informé aucun pays de leur intention de conduire cette opération, y compris le Pakistan où Ben Laden a été retrouvé. Lors du raid, Ben Laden, un de ses fils, deux messagers et une femme ont été tués. "Il a résisté comme nous l'avions prévu", s'est contenté d'affirmer l'un de ces responsables à la question, sans toutefois confirmer que l'objectif était d'éliminer le chef d'Al Qaïda plutôt que le capturer.

15h. La présence d'Oussama Ben Laden dans une coquette ville-garnison à deux heures de route d'Islamabad, avant qu'il soit tué lundi dans un raid héliporté des forces spéciales américaines, entretient le doute sur la réalité de la lutte du Pakistan face à Al-Qaïda.

 

14h. "Un monstre est mort, mais ils ont tué un martyr, ils vont le transformer en martyr", a déclaré la présidente de la principale association de victimes des attentats du 11 mars 2004 en Espagne. "Cela nous fait sourire, mais c'est un sourire amer. Nous n'en avons pas terminé avec le terrorisme. Puissions-nous en avoir fini, mais ce n'est pas le cas", a ajouté Mme Manjon, dont l'un des fils a été tué dans les attentats de 2004.

 

12h50. Les talibans pakistanais alliés à Al-Qaïda ont juré de venger Oussama Ben Laden , s'il se confirmait qu'il a été tué dans un raid américain lundi au Pakistan, en promettant d'attaquer des cibles américaines et le gouvernement d'Islamabad.

 

12h. Une photo truquée prétendant montrer le visage ensanglanté et tuméfié d'Oussama Ben Laden, diffusée par des télévisions pakistanaises, a été largement reprise lundi par des télévisions du monde entier et des sites internet avant d'être retirée des antennes. L'AFP a soumis la photographie à un logiciel spécial qui a permis de prouver que le cliché avait été truqué en empruntant la barbe et la partie inférieure du visage d'une photo plus ancienne de Ben Laden.

 

11h59. Une immersion en mer est contraire à la tradition, selon la Grande Mosquée de Paris qui se déclare "très surpris" de ces informations, qui "demandent à être vérifiées". La Grande Mosquée de Paris rappelle que, selon la tradition musulmane, "le corps d'un défunt doit d'abord être lavé avec de l'eau savonneuse, puis de l'eau claire et enfin avec de l'eau mêlée de camphre, avant d'être entouré de trois pièces d'étoffe". "L'inhumation se fait en terre, sans cercueil. La dépouille doit être placée parallèlement à la Mecque, la tête du défunt légèrement tournée vers la droite pour que son visage soit tourné vers la Kaaba, le sanctuaire sacré de la Mecque".

 

 10h30. "La mort de Ben Laden ne représente pas la disparition des organisations affiliées à Al-Qaïda ou inspirées par Al-Qaïda, qui continuent et vont continuer à s'impliquer dans des attaques terroristes à travers le monde", souligne le secrétaire général d'Interpol Ronald Noble.

 

10h20. Le Pakistan a confirmé lundi qu'Oussama ben Laden avait été tué au cours d'une opération menée "directement" par les forces américaines sur son sol conformément à l'engagement de Washington de le tuer ou le capturer n'importe où dans le monde.

 

10h10. Le fait qu'Oussama Ben Laden ait été tué au Pakistan prouve que la guerre contre le terrorisme doit être menée contre ses bases et ses sources, qui ne se trouvent pas en Afghanistan, a estimé lundi le président afghan Hamid Karzaï. "Chaque jour depuis des années nous avons dit que la guerre contre le terrorisme ne devait être menée contre (...) le peuple pauvre et opprimé d'Afghanistan" mais "dirigée contre ses sources financières, ses sanctuaires et ses bases d'entraînement, qui ne sont pas en Afghanistan, et cela prouve que nous avions raison", a-t-il déclaré.

 

10h00. Le corps d'Oussama Ben Laden a été immergé en mer, ont annoncé des médias américains. Le lieu et les circonstances de cette inhumation n'étaient pas précisés dans l'immédiat. "Nous nous assurons que son corps est traité en accord avec la pratique et la tradition musulmane. C'est quelque chose que nous prenons très au sérieux", avait auparavant affirmé un haut responsable de l'administration Obama lors d'une conférence téléphonique.

 

9h50. La Russie a salué lundi matin l'annonce de la mort du chef d'Al-Qaïda,  a indiqué le Kremlin dans un communiqué. "Le Kremlin salue le succès important obtenu par les Etats-Unis dans la guerre contre le terrorisme international", a déclaré le Kremlin cité par les agences russes.

 

9h40. Londres a ordonné à ses ambassades dans le monde de revoir leur dispositif de sécurité, après la mort d'Oussama Ben Laden dans une opération américaine, a indiqué lundi le chef de la diplomatie britannique, William Hague, appelant à "encore plus de vigilance"

 

9h30. Les Etats-Unis n'avaient pas prévenu les autorités pakistanaises de l'opération contre Oussama Ben Laden et justifient la violation de la souveraineté pakistanaise par "l'obligation légale et morale d'agir", a affirmé un haut responsable de l'administration Obama.

 

8h50. Des centaines de New-Yorkais se sont rassemblés dans la nuit de dimanche à lundi pour manifester leur joie après la mort d'Oussama Ben Laden.

La foule s'est rapidement regroupée aux cris de "ben Laden est mort" autour de Ground Zero, le site où se trouvaient les tours jumelles du World Trade Center détruites dans les attentats du 11 septembre 2001, qui ont fait près de 3.000 morts et traumatisé durablement la métropole américaine.

 

8h40. Les Etats-Unis procèdent à des tests ADN sur le corps d'Oussama Ben Laden et ont utilisé des techniques de reconnaissance faciale pour identifier le chef d'Al Qaïda, tué dans un raid nocturne au Pakistan, a déclaré lundi un responsable américain. Ben Laden a été identifié par les commandos qui l'ont tué au cours d'une fusillade. Le chef d'Al Qaïda a résisté avant d'être atteint à la tête, a dit à Reuters ce responsable américain ayant requis l'anonymat.

Les résultats des tests ADN devraient être disponibles dans un délai de quelques jours.

Les commandos sont restés moins de 40 minutes au sol et l'opération a été suivie en direct par le directeur de la CIA, Leon Panetta, et d'autres responsables des services de renseignement réunis dans une salle de conférence au siège de la CIA à Langley, en Virginie.

 

8h20. Après la mort de son chef charismatique, Al Qaïda face à son morcellement.

  • A lire: Aqmi, les zélés de ben Laden

Aqmi. Ces quatre lettres, abréviation d’al-Qaida au Maghreb islamique, l’organisation qui a revendiqué la mort de l’otage français Michel Germaneau enlevé au Niger, sèment la terreur de l’Algérie au Niger, en passant par la Mauritanie et le Mali. Que recouvrent-elles réellement ?

 

8h00. Pour cet héritier né en 1957 en Arabie saoudite, 17e des 57 enfants d'un millionnaire du BTP venu du Yémen, le "Mal" s'incarnait dans les "impies" américains arrivés dans son pays, gardien des lieux saints musulmans, pour la guerre du Golfe de 1991. Le "Bien" étant la guerre sainte (djihad) qu'il affirmait leur livrer au nom d'un milliard de musulmans.

 

7h. La mort d'Oussama Ben Laden, tué au Pakistan par des forces américaines, est "une victoire de toutes les démocraties qui se battent conte ce fléau abominable qu'est le terrorisme", a déclaré ce lundi matin le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé. (Sur les deux otages français en Afghanistan, à lire: Ben Laden menace la France pour sa politique afghane)

 

"La France, les Etats-Unis comme d'autres pays européens coopèrent étroitement pour lutter contre le terrorisme. C'est donc une nouvelle qui me réjouit profondément", a-t-il ajouté sur France Inter. "Nous serons plus vigilants que jamais. La menace terroriste est élevée, on l'a vu hélas encore à Marrakech il y a quelques jours", a-t-il poursuivi. (à lire: Aqmi réclame 90 millions contre les otages)

 

7h25. Quatre autres personnes ont été tuées avec Oussama Ben Laden dans l'opération commando américaine menée contre la résidence du chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden à une cinquantaine de kilomètres au nord d'Islamabad, selon les autorités américaines.

 

5h. Les Etats-Unis annoncent qu'ils s'emploient à ce que la dépouille mortelle d'Oussama Ben Laden soit manipulée conformément aux traditions et aux pratiques de l'islam, a déclaré lundi un responsable américain.

 

4h30. Le président Barack Obama a annoncé que les Etats-Unis avaient tué le chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden dimanche, lors d'une opération commando près de la capitale pakistanaise, et salué l'aide des autorités d'Islamabad: "Ce soir, je suis en mesure d'annoncer aux Américains et au monde que les Etats-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama Ben Laden, le dirigeant d'Al-Qaïda, un terroriste responsable du meurtre de milliers d'innocents."

Selon le président américain, Oussama Ben Laden a été tué à Abbottabad, une ville située au nord d'Islamabad.

Près de 10 ans après les attentats du 11-Septembre, "justice est faite", a affirmé M. Obama, tout en prévenant ses compatriotes que la nébuleuse terroriste continuerait à essayer de s'en prendre aux Etats-Unis malgré la mort de son chef. En dépit de l'invasion de l'Afghanistan fin 2001 et du renversement du régime des talibans qui abritait la direction d'Al-Qaïda, Ben Laden avait jusqu'ici échappé à la capture et même aux tentatives de localisation.

Lors de son intervention, M. Obama a révélé avoir été mis au courant par son équipe de renseignement en août dernier de la possibilité d'une piste menant à Ben Laden. "Il a fallu plusieurs mois pour remonter ce fil. J'ai rencontré mon équipe de sécurité nationale à de nombreuses reprises pour développer davantage de renseignements relatifs à une localisation de Ben Laden dans un complexe de bâtiments en plein coeur du Pakistan", a-t-il ajouté.

"Et finalement, la semaine dernière, j'ai déterminé que nous avions suffisamment de renseignements pour agir, et ai autorisé une opération destinée à capturer Oussama Ben Laden et à le présenter devant la justice", a encore dit le président. "Aujourd'hui (dimanche), les Etats-Unis ont lancé une opération ciblée contre ce complexe au Pakistan. Une petite équipe d'Américains l'a menée avec un courage et une habileté extraordinaires. Aucun Américain n'a été blessé", a indiqué M. Obama.

"Après un échange de coups de feu, ils ont tué Oussama Ben Laden et ont récupéré son corps", a dit le président, en rendant aussi hommage à l'aide du Pakistan.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:15

« Justice est  faite », a affirmé ce matin George Bush, répété mot pour mot par l’Elysée. Eh bien non ! Si personne ne plaindra Oussama Ben Laden inspirateur d’attentats les plus atrocement meurtriers, les racines du terrorisme n’ont pas été arrachées dans la villa proche d’Islamabad qu’ont investie les forces spéciales américaines. Durant la dernière décennie, Washington en a semé de nouvelles graines en proclamant la guerre des civilisations, en semant le chaos en Irak ou en bloquant le processus d’émancipation du peuple palestinien. Pour ne pas parler de la calamiteuse et interminable guerre en Afghanistan… L’administration Obama conçoit-elle la liquidation de cet homme comme une page tournée sur la rhétorique de l’axe du bien face aux forces du mal et sur les aventures qui l’accompagnait ? Peut-être.

A l’heure où l’ennemi public numéro un est éliminé, il n’est d’ailleurs pas inutile de rappeler que, comme la créature de Frankenstein, il a échappé à ceux qui l’avaient lancé dans le grand bain du terrorisme, c'est-à-dire la CIA qui l’a piloté durant de nombreuses années.

L’espérance d’un dépérissement du terrorisme trouve plus d’élan dans les révolutions arabes que dans cette opération militaire. Un autre monde reste à construire qui rende aberrant les jeux de massacre. La justice reste à faire.

Patrick Apel-Muller

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:14

La possibilité qu'Oussama ben Laden ait été localisé sur la base d'informations obtenues auprès de détenus soumis à des techniques d'interrogatoire "poussées" pourrait bien relancer aux Etats-Unis le débat sur ces pratiques assimilables pour beaucoup à de la torture. La mort du leader d'Al Qaïda a en tous cas permis aux anciens tenants de l'administration Bush de justifier le recours à la torture. (Le fil du jour de la mort de ben Laden ici)

  • Simulation de noyade

L'information décisive qui a permis de remonter la piste de Ben Laden a été fournie par Khalid Sheikh Mohammed, cerveau présumé des attentats du 11-Septembre, a déclaré un ancien responsable de la sécurité nationale. KSM, comme l'appellent les responsables américains, a subi 183 fois la pratique du "waterboarding", une forme de simulation de noyade, a reconnu le gouvernement américain.

Toutefois, ce n'est plus tard, après la suspension de cette technique en raison du vif débat qu'elle suscitait dans l'opinion américaine et internationale, que Mohammed a informé ses interrogateurs de l'existence d'un "courrier" particulièrement proche de Ben Laden, qui permettra, après des années, aux agents américains de remonter jusqu'au chef d'Al Qaïda dans sa résidence d'Abbottabad, au nord d'Islamabad.

Quant à la résidence d'Abbottabad, où Ben Laden a été finalement retrouvé et tué, les autorités américaines n'ont appris son existence qu'en août 2010.

  • Le secrétaire adjoint à la Défense de Bush fait l'apologie de ces méthodes

Le "waterboarding" a été autorisé par l'ancien président George W. Bush, comme d'autres techniques d'interrogatoire comme la privation de sommeil, contre les détenus soupçonnés de terrorisme. Ces méthodes ont été employées dans les prisons secrètes de la CIA hors du territoire des Etats-Unis. Elles ont été suspendues en 2004, après des accusations de torture lancées contre le gouvernement américain.

Les anciens de l'administration Bush se sont empressés de voir dans la mort de Ben Laden le succès de ces techniques. Ainsi Paul Wolfowitz, ancien secrétaire adjoint à la Défense, a-t-il estimé que le succès de l'opération "reposait largement sur certaines de ces politiques controversées. Cela n'aurait pas été possible si nous relâchions les terroristes bon gré mal gré et ne les gardions pas pour obtenir des informations. Certaines d'entre elles ne paraissent souvent pas très importantes, comme le pseudonyme d'un chauffeur, jusqu'à ce qu'on s'aperçoive qu'il joue un rôle essentiel."

  • Objectif: brisé le détenu

Mais d'anciens responsables américains ont retracé une séquence d'événements qui permet de s'interroger sur la part jouée dans ces méthodes brutales d'interrogatoire. Un ancien responsable de l'antiterrorisme a déclaré que la CIA avait cessé de pratiquer des techniques "poussées" sur KSM après 2003. Les premières informations décisives sur le fameux "courrier" parviennent en 2004, selon un ancien responsable de la sécurité nationale ayant connu personnellement le dossier.

Ce dernier ajoute que KSM a continué à parler pendant trois ans après l'arrêt des pratiques controversées et il juge que c'est pendant cette période qu'il a donné des informations sur le messager de Ben Laden. Un autre responsable a confirmé que l'information a été donnée par KSM en 2004, alors que la CIA avait abandonné le "waterboarding" mais pratiquait toujours des techniques physiquement oppressantes.

De son point de vue, partagé par deux autres anciens responsables du renseignement, le principal objectif de ces techniques était de briser la résistance des détenus et elles n'étaient plus employées dès que ces derniers commençaient à parler.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LE SAVIEZ-VOUS
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 08:00

Médias - le 8 Février 2011

journalisme

Clearstream cassé, Denis Robert innocenté

La Cour de cassation a annulé, vendredi, les trois condamnations en appel du journaliste, poursuivi depuis dix ans par la chambre de compensation luxembourgeoise Cleastream.  « Après dix ans de procédure, (...) des centaines de dons, plus de 100 000 euros de frais de justice, Denis Robert a définitivement gagné contre Clearstream ! » lisait-on ce week-end sur le blog du comité de soutien du journaliste. La Cour de cassation a en effet annulé vendredi les trois condamnations prononcées par la cour d’appel de Paris pour diffamation à l’encontre de Denis Robert, le 16 octobre 2008. En cause : un documentaire, les Dissimulateurs, diffusé sur Canal Plus en mars 2001 ainsi que deux ouvrages, Révélations et la Boîte noire. Trois enquêtes dévastatrices sur ce qui n’était à l’époque qu’une obscure chambre de compensation luxembourgeoise et qui se révélera être, grâce aux investigations de l’ancien journaliste de Libération (et bien avant l’écho donné ensuite à l’affaire avec l’accusation de Dominique de Villepin), « la meilleure lessiveuse du monde », selon l’expression de l’auteur. Soit une machine à blanchir l’argent sale provenant de banques et de réseaux mafieux russes, et disposant de comptes « cachés », « officieux », de clients, privant ainsi Interpol de toute possibilité d’enquête. Mais aussi un organisme qui aurait participé au détournement des aides du Fonds monétaire international. Des accusations dont Clearstream avait estimé alors qu’elles « portaient atteinte à son honneur et à sa considération », motivant de fait sa plainte pour diffamation. La Cour de cassation a pour sa part estimé « que la liberté journalistique comprend, lorsque est en cause un débat public d’intérêt général, le recours possible à une certaine dose d’exagération, voire de provocation dans le débat », mais surtout la plus haute juridiction du pays s’est appuyée dans ses moyens de cassation « sur le sérieux constaté de l’enquête » pour annuler les décisions de la cour d’appel. « C’est la fin de dix ans de combat judiciaire, je suis soulagé, a réagi Denis Robert à l’issue de l’audience. C’est une décision qui va faire jurisprudence car la Cour a reconnu qu’un journaliste pouvait commettre de petites erreurs s’il est comme moi de bonne foi et s’il couvre un sujet d’intérêt général en menant un travail difficile dans le milieu opaque de la finance. » Clearstream est aujourd’hui condamné à verser au journaliste la somme de 9 000 euros au titre des frais liés aux instances, actes et procédures d’exécution, en attendant la décision qui devrait contraindre la banque à payer également une partie des honoraires d’avocat. Dernière étape de ce long périple judiciaire, c’est la cour d’appel de Lyon qui décidera, lors d’une ultime audience, du montant du dédommagement du préjudice auquel pourra prétendre Denis Robert, ainsi que du choix des journaux qui rendront publique la décision. 

Frédéric Durand

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans EVENEMENT
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 12:08

Une nouvelle ce matin dans toutes les radios. Et d'importance. Ben Laden e.t mort. Pas n'importe comment, pas de mort "naturelle", NON, Ben Laden a été assassiné. Une balle de "Kalachnikov" tire par des américains ont eu raison de cet individu, Ce projet de septembre 2011 initié par GW Busch, pour purger la revanche contre le terrorisme a trouvé son épilogue le 1er mai. Même pas 10 ans plus tard, "nous" (les Etats Unis au nom de tous, de l'humanité) viennent d'éradiquer le terrorisme qui faisait "flipper" la planète. ils  libèrent ainsi la terre entière de la menace apocalyptique. Les américains semble-t-il, pour certains d'entre eux exultent, manifestent leur joie. Donc, selon, le terrorisme, les attentats, c'est fini, et tant mieux. alors, 

Mais alors, Marakeich, avec  ses explosions et ces morts, c'est quoi, une erreur de casting dues des montres à l'heure erronée ?

Rassurons-nous, le terrorisme est désormais terrassé. Ben Laden mort, le monde est tranquillisé. Ouf!

Nous allons sans doute pouvoir passer maintenant à autre chose. Comme tenter de pacifier les rapports entre les pays et enfin faire émerger un état Palestinien. Nous allons pouvoir enfin nous focaliser sur les problèmes essentiels que posent, dans le cadre étroit et égoiste du libéralisme, des possibilités de développement harmonieux des pays, des nations et des hommes, défi du 21 e siècle?

Le terrorisme est mort, car le ETAS-UNIS L'ONT TUÉ EN TUANT BEN LADEN.

SI, par malheur il réapparaissait, A QUOI SERVIRAIT LA PEINE DE MORT  ?

 

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 08:25

Médias -

le 29 Octobre 2010 événement

Dans les médias Ben Laden, voilà la vraie menace ! par Frédéric Durand

 

Riche langue que la nôtre, qui permet, sans se répéter, de dire la même chose.

Donc, la mobilisation contre la réforme des retraites s’effrite, se tasse, s’étiole, décline, faiblit, s’estompe et s’affaisse, s’atténue ou s’essouffle… Au choix. Le grand mercato rhétorique des médias est ouvert, où chacun peut puiser le verbe qui lui paraît le mieux signifier qu’il est vain de poursuivre un mouvement lorsqu’une loi est votée. Si toutes les chaînes télé ont néanmoins pris soin de mobiliser leurs correspondants dans les quatre coins du pays, c’est pour que ceux-ci nous expliquent que oui, effectivement, il y a moins de monde cette fois-ci. Aucun ne semble a contrario surpris de voir des centaines de milliers de Français continuer de battre le pavé au beau milieu des vacances scolaires alors même, justement, que la loi est votée. Pareil cas serait-il si banal pour ne plus déclencher, chez nos observateurs aguerris, l’amorce d’un questionnement ? Mais la sentence médiatique qui couvait depuis des semaines n’admet pas les contradictions, elle tombe tranchante : la page du mouvement social est tournée ! D’ailleurs la une du Figaro, comme celle de Libération, nous prescrivait dès hier un retour au réel : ce n’est pas Sarkozy qui menace la France, c’est Ben Laden. Le terrorisme comme antipoison à la revendication sociale. À y regarder de plus près, une autre idée a néanmoins filtré, au risque de gâcher l’enterrement en grande pompe du mouvement social orchestré par les médias. Et si cette loi n’était pas promulguée… C’est ce que demandait, hier, à Nicolas Sarkozy Bernard Thibault lorsqu’on lui tendait le micro. Après tout, c’est ce qu’il s’est passé avec le CPE en 2006. Mais les médias ont le sens des responsabilités, ils taisent cette option, sans doute pour ne pas faire naître dans le peuple de vains espoirs… Frédéric Durand

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans RETRAITES
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 08:21
par Pascale Clark
du lundi au vendredi de 7h52 à 7h59
titre
visuel
  • 29/04/2011 >Jean-Marie Le Guen

    Député socialiste du 13ème arrondissement de Paris. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 28/04/2011 >Bernard-Henri Lévy

    Philosophe, essayiste. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 27/04/2011 >Mehdi Houas

    Ministre du Commerce et du Tourisme tunisien Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 26/04/2011 >Alberto Toscano

    Journaliste et écrivain italien. Auteur de : Vive l'Italie. Quand les Français se passionnaient pour l'unité Italienne, Armand Colin, 2010. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 25/04/2011 >Jean-Claude Guibal

    Député-Maire UMP de Menton

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 22/04/2011 >Vikash Dhorasoo

    Ancien footballeur international pour l’opération Tatane (appel à un débat pour un football durable et joyeux). Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 21/04/2011 >En direct de Toulon

    Mourad Boudjellal Président du Rugby club toulonnais. PDG de la maison d'éditions Soleil Productions.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 20/04/2011 >Professeur Bertrand Dautzenberg

    Pneumologue à la Pitié-Salpêtrière. Président de l'Office français de prévention du tabagisme. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 19/04/2011 >Robert Ménard

    Journaliste Ancien président de "Reporters sans frontières" Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 18/04/2011 >Pierre Bellanger

    Fondateur de Skyrock.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 15/04/2011 >Jean-Claude Mailly

    Secrétaire général de Force ouvrière. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 14/04/2011 >Aalam Wassef

    Animateur du blog "Cris d'Egypte. Un cairote raconte la crise de régime" Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 13/04/2011 >François Goulard

    Député et Président du Conseil Général UMP du Morbihan. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 12/04/2011 >Hervé de Charette

    Par téléphone Ancien Ministre des Affaires étrangères. Député Nouveau Centre du Maine-et-Loire.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 11/04/2011 >Emmanuel Roux

    Secrétaire général adjoint du Syndicat des Commissaires de la Police Nationale. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 07/04/2011 >Jean-Noël Guérini (en duplex de France Bleu Provence)

    Président socialiste du Conseil général des Bouches du Rhône

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 06/04/2011 >Alpha Blondy

    Chanteur ivoirien Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 05/04/2011 >Les Français à Abidjan

    Avec Grégory Philipps et Emmanuel Leclère

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 04/04/2011 >Valérie Rosso-Debord

    Députée UMP de Meurthe-et-Moselle. Animatrice du débat laïcité à la convention de l'UMP mardi 5 avril

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 01/04/2011 >Salvatore Saguès

    Chercheur à Amnesty International chargé de la Côte d'Ivoire

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 31/03/2011 >En direct de Metz : Fabien Engelmann

    Secrétaire du syndicat CGT des agents territoriaux de la mairie de Nilvange(Moselle) et militant front national.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 30/03/2011 >Ali Coulibaly

    Ambassadeur de Côte d'Ivoire en France. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 29/03/2011 >Christian Estrosi

    Député-maire UMP de Nice Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 28/03/2011 >Thierry Mariani

    Secrétaire d'Etat aux Transports

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 25/03/2011 >Mansour Saïf El Nasser

    Membre de la ligue libyenne des droits de l'Homme Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 24/03/2011 >Pasteur Claude Baty

    Président de la Fédération protestante de France Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 23/03/2011 >Jean-Luc Mélenchon

    Député européen et coprésident du Parti de gauche Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 22/03/2011 >Rony Brauman

    Ancien président de Médecins sans frontières

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 21/03/2011 >Spéciale Cantonales

    avec : Louis Aliot

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 18/03/2011 >Julien Lauprêtre

    Président du Secours populaire français Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 17/03/2011 >Omar Ouahmane

    Envoyé spécial de Radio France au Japon.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 16/03/2011 >Lieutenant-Colonel Florent Hivert

    Porte-Parole de la Sécurité Civile en mission au Japon

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 15/03/2011 >Philippe Faure

    Ambassadeur de France à Tokyo

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 14/03/2011 >Frédéric Charles

    Envoyé Spécial permanent au Japon de RFI et Radio France

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 11/03/2011 >Docteur Dominique Dupagne

    Médecin généraliste à Paris. Animateur du site internet Atoute.org

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 10/03/2011 >Frédéric Haziza

    Chef du service politique et animateur du Forum de Radio J Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 09/03/2011 >Denis Tillinac

    Ecrivain, éditeur, journaliste. Proche de Jacques Chirac. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 08/03/2011 >Marie-Pierre Martinet

    Secrétaire générale du mouvement français pour le planning familial. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 07/03/2011 >Jean-Daniel Levy

    Responsable du département opinion pour l'institut de sondage Harris Interactive.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 04/03/2011 >Malek Boutih

    Membre du parti socialiste. Ancien président de SOS Racisme. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 03/03/2011 >Stéphane Richard

    Président directeur général de France Télécom. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 02/03/2011 >Jean Tibéri

    Député Maire UMP du Vème arrondissement de Paris Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 01/03/2011 >Jean-François Copé

    Secrétaire Général de l'UMP Député-Maire de Meaux Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 28/02/2011 >Venance Konan

    Ecrivain et journaliste ivoirien en exil en France. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 25/02/2011 >Christian Karembeu

    Footballeur et Champion du monde 98. Auteur avec Anne Pitoiset et Claudine Wéry de Karembeu, Kanak (Editions Don Quichotte). Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 24/02/2011 >Hervé Novelli

    Député UMP d'Indre-et-Loire. Secrétaire général adjoint de l'UMP Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 23/02/2011 >José Bové

    Eurodéputé Europe Ecologie-Les verts. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 22/02/2011 >Rama Yade

    Ambassadrice de la France à l'Unesco. Ancienne secrétaire d'État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'homme. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 21/02/2011 >Etienne Pinte

    Député UMP des Yvelines

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 18/02/2011 >Daniel Le Scornet

    Candidat à la primaire socialiste. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 17/02/2011 >Soufiane Ben Fahrat (au téléphone depuis Tunis)

    Ecrivain Journaliste Rédacteur en chef du service monde du quotidien "La Presse de Tunisie"

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 16/02/2011 >Michela Marzano

    Philosophe. Spécialiste du statut du corps dans les sociétés. Professeur de philosophie à l'unviversité Paris-Descartes. Dernier ouvrage, non traduit en français, “Sois belle et tais-toi – Pourquoi l’Italie d’aujourd’hui offense les femmes” (Mondadori, 2010). Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 15/02/2011 >William Bourdon

    Avocat au barreau de Paris Fondateur de l'association Sherpa

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 14/02/2011 >Fadila Chitour

    Fadhila Boumendjel-Chitour, Membre de la coordination nationale pour le changement et la démocratie. Représentante du réseau Wassila, observatoire des violences faites aux femmes.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 10/02/2011 >Jean-Christophe Rufin

    avec : Jean-Christophe Rufin

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 09/02/2011 >Richard Prasquier

    avec : Richard Prasquier

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 08/02/2011 >Gilbert Thiel

    avec : Gilbert Thiel

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 07/02/2011 >Olivier Besancenot

    Fondateur et porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste. (En direct du forum social mondial de Dakar au Sénégal)

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 04/02/2011 >Fabienne Boulin-Burgeat

    Fabienne Boulin-Burgeat, Fille du Ministre Robert Boulin. Auteur de : Le dormeur du val. Ed Don Quichotte. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 03/02/2011 >Pierre Moscovici

    Député socialiste du Doubs

    avec : Pierre Moscovici

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 02/02/2011 >Khaled Al Khamissi (depuis Le Caire)

    Réalisateur et romancier pour "Taxi" (Actes Sud)

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 01/02/2011 >Isabelle Balkany

    avec : Isabelle Balkany

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 31/01/2011 >Pierre-Louis Castelli (au téléphone depuis Malmö)

    Journaliste sportif à France Inter Envoyé spécial à Malmö

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 28/01/2011 >Philippe Even

    Médecin pneumologue. Président de l'Institut Necker. Associé à Bernard Debré pour une mission sur la réforme du système du médicament confié par Nicolas Sarkozy. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 27/01/2011 >Martin Hirsch

    avec : Martin Hirsch

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 26/01/2011 >Nora Berra

    Nora Berra, Secrétaire d'Etat chargée de la Santé. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 25/01/2011 >Noëlle Châtelet

    avec : Noëlle Châtelet

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 24/01/2011 >Ali Coulibaly

    Ali Coulibaly Nouvel ambassadeur de Côte d'Ivoire en France. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 20/01/2011 >Slim Amamou (en direct de Tunis)

    Ancien bloggeur et opposant au régime de Ben Ali. Secrétaire d'Etat à la jeunesse au sein du gouvernement provisoire de Tunisie.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 19/01/2011 >Rachida Dati

    avec : Rachida Dati

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 18/01/2011 >Jacques Séguéla

    avec : Jacques Séguéla

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 17/01/2011 >Hamma Hammami

    Hamma Hammami Responsable du parti communiste ouvrier tunisien. En direct de Tunis.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 14/01/2011 >Thierry Lévy

    Thierry Lévy Avocat pénaliste. Il est l'un des avocats des mis en examen de Tarnac dans l'affaire de dégradations sur la ligne TGV-Est à Dhuisy (Seine-et-Marne) dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 13/01/2011 >Jean-Hugues Matelly

    avec : Jean-Hugues Matelly

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 12/01/2011 >Régis Debray

    Régis Debray Philosophe, essayiste, élu à l'Académie Goncourt. Auteur de : Auteur de Eloge des frontières. Ed Gallimard. Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 11/01/2011 >Dany Laferrière

    Dany Laferrière écrivain haïtien, auteur de "Tout bouge autour de moi" Editions Grasset Tous les invités de France Inter

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 10/01/2011 >Jean-Bernard Jactat (par téléphone)

    Ancien humanitaire. Enseignant au lycée français La Fontaine de Niamey au Niger.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 07/01/2011 >Mazarine Pingeot

    avec : Mazarine Pingeot

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 06/01/2011 >Dominique Paillé

    avec : Dominique Paillé

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 05/01/2011 >Dalil Boubakeur (au téléphone)

    Recteur de la mosquée de Paris. Premier président du conseil français du culte musulman.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 04/01/2011 >Bochra Bel Haj Hmida

    Avocate Militante pour le droit des femmes en Tunisie. Elle a participé à l'émission spéciale de la télévison Nessma TV sur le mouvement de protestation.

    cette émission est disponible en écoute à la carte

  • 03/01/2011 >Stéphane Hessel

    avec : Stéphane Hessel

    cette émission est disponible en écoute à la carte

PAS UN SEUL RESPONSABLE, DIRIGEANT, ELU OU MILITANT COMMUNISTE DEPUIS JANVIER 2011 AU MOINS

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre