Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 20:18
Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 07:15

HOPITAL

EN DANGER


 

                                                        La casse de l’hôpital public

remet en cause l’égalité d’accès aux soins

 

QUE FAIRE ?

 

REUNION PUBLIQUE

 

AVEC LA PARTICIPATION DE EVELYNE VANDER HEYM

ex-directrice d’hôpital

Membre de la Commission nationale Santé PCF

 

A L’INVITATION DES CANDIDATS PCF/FRONT DE GAUCHE

DU NORD-DEUX-SEVRES

Ernest LEVINDRE et Bruno FORNACIARI

 

 

Centre Culturel salle Prévert à Thouars

jeudi 3 mars à 20 h 30

 

pcf.thouarsais@orange.fr

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans CANTONALES 2011
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 02:15

Spéculation

Pétrole, à qui profite la hausse ?

L’inquiétude sur les approvisionnements paraît pour partie entretenue afin de doper les cours. En France, les prix à la pompe se rapprochent du pic de 2008.

Les prix du pétrole évoluaient légèrement à la hausse vendredi en milieu de journée. Le baril de brent de la mer du Nord s’échangeait à Londres à 112,04 dollars, en hausse de 68 cents par rapport à la veille, après avoir frôlé jeudi les 120 dollars, son plus haut niveau depuis août 2008. À New York, le baril de light sweet crude (WTI) progressait de 34 cents, à 97,62 dollars. Il avait atteint jeudi 103,41 dollars le baril, un sommet depuis deux ans et demi. Selon certains commentateurs, les opérateurs s’inquiéteraient des effets de l’arrêt de la production libyenne et des risques de contagion du soulèvement populaire à d’autres pays producteurs de pétrole. L’Europe est particulièrement concernée. Le pétrole libyen couvre en effet 15,7 % des importations françaises, 22 % des italiennes, 23,3 % des irlandaises, 7,7 % des allemandes.

l’Arabie saoudite prête à pallier les carences

Mais cette inquiétude paraît largement entretenue, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) estimant que de 500 000 à 750 000 barils par jours de brut, soit moins de 1 % de la consommation mondiale quotidienne, font défaut, en raison de la situation en Libye. L’Arabie saoudite, principal producteur de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), se dit prête à pallier les carences de l’offre de brut et serait déjà « en discussions actives » avec les raffineurs européens, selon plusieurs sources. De son côté, le gouvernement américain a estimé jeudi que les États-Unis et le monde pouvaient faire face à une rupture d’approvisionnement en pétrole. 

Intervenants financiers et majors de l’or noir.

Cette flambée des cours de l’or noir intervient certes sur fond d’un décalage entre la demande et l’offre mondiales. En 2010, la première a été de 87,1 millions de barils par jour contre 86,5 millions pour la seconde. Cet écart a été creusé à la fois par la réduction durant plusieurs années par les grandes compagnies pétrolières de leurs activités de recherche de nouveaux gisements et par la volonté légitime des pays producteurs de maîtriser leur production afin de relever leurs prix de vente. Sur cette base se greffe une spéculation acharnée organisée et entretenue par de grands intervenants financiers et les majors de l’or noir. Une affaire assez récente vient d’en donner une idée dans un autre secteur que le pétrole. Début décembre 2010, le quotidien britannique The Daily Telegraph révélait que le mystérieux trader qui avait acheté entre 50 % et 80 % du stock de cuivre de la Bourse des métaux non ferreux de Londres pour 1,2 milliard d’euros, faisant monter le cours du cuivre à 8 700 dollars la tonne, un niveau record, n’était autre que la grande banque américaine JP Morgan.

En France, les prix des carburants à la pompe se rapprochent du pic de l’été 2008, lorsque le prix moyen du super sans plomb caracolait à 1,49 euro le litre. Pourtant, le prix du baril de brut est en dessous de ce qu’il était à l’époque. On devine à qui profite le crime.

Pierre Ivorra

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 01:51

www.fidh.org

24 février 2011

Le Conseil de sécurité doit saisir d'urgence la Cour pénale internationale, la panoplie des sanctions individuelles doit être déployée
Les craintes exprimées par la FIDH ces derniers jours se confirment : Kadhafi met en oeuvre une stratégie de la terre brûlée. On peut craindre qu'il ait effectivement décidé d'éliminer massivement, là où il le peut encore, les citoyens libyens qui se sont levés contre son régime et, au-delà, de réprimer systématiquement et indistinctement les civils.
Ces actes peuvent être qualifiés de crimes contre l'humanité, au sens de l'article 7 du Statut de Rome sur la Cour pénale internationale.
La FIDH appelle le Conseil de sécurité des Nations unies à saisir d'urgence la Cour pénale internationale ainsi que tous les Etats et les instances intergouvernementales compétentes à adopter d'urgence les sanctions personnelles ciblées contre Kadhafi et les membres de sa garde personnelle rapprochée. De même tous les moyens susceptibles de couper leur approvisionnement en hommes et en armes et de réduire leur capacité de bombarder les villes libérées, doivent être mis en oeuvre par le Conseil. Il est impératif d'activer sans délai tous les moyens légaux susceptibles de les dissuader de leur entreprise criminelle massive et d'en empêcher la réalisation.
Le bilan de 640 morts publié par la FIDH le 23 février au soir est à l'évidence en-deçà d'une réalité qui risque de s'aggraver très rapidement davantage.
De nouvelles informations crédibles, concernant les meurtres de soldats refusant d'exécuter des ordres, l'achèvement de blessés dans les hôpitaux (au moins 163 à l'Hôpital central et à l'Hôpital Sbiaa de Tripoli), la nature des armes utilisées au regard de l'état dramatique des blessés arrivant dans les hôpitaux, les ordres de bombardement intimés aux pilotes de chasse, semblent indiquer que Kadhafi a effectivement décidé l'élimination massive des participants aux mouvements de protestation et au-delà, la répression systématique des civils.
L'intention proclamée par Kadhafi dans son discours du 22 février, d'éradiquer les « rats » devait être prise au
sérieux.
La FIDH craint particulièrement la capacité meurtrière des mercenaires dont Kadhafi s'est attaché les services, et dont le nombre est estimé à 6000, dont 3000 à Tripoli selon la Ligue libyenne des droits de l'Homme, membre de la FIDH. Ils semblent avoir reçu carte blanche pour piller et tuer, indistinctement, tous civils. La FIDH vient d'appeler avec force les présidents des Etats dont des nationaux figureraient parmi ces mercenaires, à prendre toutes mesures nécessaires pour tenter de les neutraliser conformément à leurs obligations internationales.
La FIDH est particulièrement préoccupée par le sort des migrants qui représentent environ 20% de la population (1,3
Copyright © FIDH : Les Droits de l'Homme pour Tous Page 1/2

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 12:31

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DETENDEZ-VOUS EN MUSIQUE
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 11:35

 

delanoeisrael Delanoë en Israël, une visite de "courtoisie" qui clôt une série d'initiatives douteuses qui s'insèrent dans une politique de la main tendue envers l'Etat sioniste

 

 

Nous publions ici la lettre qu'a adressée Jean-Claude Lefort, ancien député communiste et président de l'AFPS (association France-Palestine), au maire de Paris à propos de sa visite douteuse en Israël du 7 et 8 avril.


Nous remercions les camarades du PCF Cap Corse pour nous l'avoir signalée

 

 

Jean-Claude Lefort Député honoraire (PCF)
à
M. Bertrand Delanoë

Maire de Paris
Hôtel de ville
75196 Paris

Monsieur le Maire,


J’apprends que vous allez bientôt à Tel-Aviv et à Jérusalem-Ouest pour présenter, pour la première fois en Israël, un Festival de films français intitulé « Portait cinématographique de Paris ».


En soi la chose n’est pas choquante mais ce qui l’est c’est que désormais, de manière répétée et systématique, vous multipliez, contre tout bon sens et toute efficacité, les gestes à l’endroit d’un seul pays de cette région, un pays qui est en guerre avec les Palestiniens et qui multiplie les violations au droit international ainsi que des initiatives majeures tournant le dos à la paix.


La liste est longue maintenant de cette politique partisane qui est suivie par les autorités parisiennes, par vous spécialement, concernant cette région du monde.


Après l’inauguration d’une plaque à la mémoire de Herzl, un square baptisé Yitzhak Rabin et bientôt une « Esplanade Ben Gourion », vous multipliez les « gestes » unilatéraux tandis que, par ailleurs, vous avez refusé de donner le nom d’un lieu de Paris portant le nom de Yasser Arafat ou bien encore vous vous êtes refusé à prendre une simple et minimale délibération pour Salah Hamouri qui, bien qu’âgé de 25 ans seulement, est aujourd’hui le plus « vieux » prisonnier politique Français dans le monde, puisqu’il est en prison depuis plus de 5 ans dans les geôles israéliennes.


Votre rencontre avec ses parents et votre message à Salah ne font pas le poids comparativement, d’autant plus qu’ils sont restés largement méconnus.


Cette attitude témoigne d’un penchant qui n’est même pas « équilibré » de la démarche qui est systématiquement la votre dans cette région du monde mais elle reflète, de manière incontestable, un parti-pris qui est politiquement condamnable et pratiquement contreproductif, voire risqué.


Elle est aussi à contre temps total des évolutions politiques actuelles et aussi, pour tout dire, incompréhensible venant d’un homme de gauche.


Je ne sais pas qui vous conseille sur ce « dossier » du Proche-Orient mais je peux vous assurer qu’une erreur est plus importante qu’un crime. Rien ne peut justifier pareil parti-pris. Rien. Surtout aujourd’hui, notamment après le rapport Goldstone qui a placé Israël dans un isolement que votre attitude cherche, c’est son objet, à contrebalancer.


L’association que je préside vient d’ailleurs de réaliser tout juste un sondage qui montre que l’électorat de gauche en général, du Parti socialiste en particulier, et d’une partie non-négligeable de la droite n’est pas du tout dans l’état d’esprit qui est le votre.


M. Goasguen n’est pas le seul à droite, sachez-le ! Et ses excès ne vous servent pas à vous aligner sur ses positions.


Je tiens à vous faire part de ma réaction négative sur cet ensemble de faits qui ne contribuent pas à donner de Paris une image qui devrait être sienne dans le monde ni à donner à son Maire, par des attitudes qui seraient non unilatréales, une assisse porteuse d’universalité sur les questions internationales.


Je vous prie de croire que toute évolution de votre part serait appréciée largement au-delà de nous. Nous les attendons. Nous les guettons même.


Pour l’heure un tropisme domine votre action qui n’est pas des meilleurs et qui, si c’était le cas, serait effrayant : on ne peut imaginer, encore moins accepter, des positions électoralistes sur pareil sujet douloureux et majeur pour la stabilité mondiale.


Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en mes sentiments distingués.


Jean-Claude Lefort

Député honoraire
Président de l’AFPS

Paris, le 5 avril 2010

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 02:33

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

 

Les 20 et 27 mars prochains, avec le Front de Gauche vous pouvez réaffirmer votre indignation et votre révolte face à la politique de la droite.

 

Des conseils généraux utiles pour mieux vivre

Ils gèrent notamment l’action sociale et sanitaire, l’insertion sociale et professionnelle, l’éducation et la culture, et particulièrement les collèges, le développement économique, les transports, les routes mais aussi, les politiques de la petite enfance, etc…

 

L’importance des élus de proximité

Les élections cantonales permettent d’élire des conseillers généraux qui peuvent être de véritables acteurs de solidarité, œuvrer à l’expression et la pratique de la démocratie locale, répondre aux besoins des populations. Les élus PCF/FRONT DE GAUCHE, agiront pour que rien ne se décide sans la consultation des habitants, des salariés, des jeunes, des forces vives et associatives.


Pour ma part, je compte bien

1)      IMPULSER l’organisation d’un référendum d’initiative populaire pour faire échouer le projet d’implantation d’une maternité porcine à Luzay

2)      DEFENDRE pied à pied tous les services publics (écoles, santé, justice, La poste, formation etc ;)

3)      AGIR pour dynamiser une politique sociale du logement notamment pour les jeunes

4)      DEFENDRE et moderniser l’hôpital de proximité de Thouars en dégageant les ressources publiques nécessaires pour accroître son périmètre de soins et son efficacité sociale (120 M€ seraient disponibles pour le projet Faye l’Abbesse) en organisant des assises pour la santé et une grande consultation citoyenne pour en définir les objectifs et les moyens

5)      PROMOUVOIR une Aide sociale renforcée(RSA) et la solidarité pour nos anciens (APA)

6)      EXIGER le remboursement de la dette de l’Etat au département, et l’attribution de ressources équivalentes à tout transfert de compétences.

7)      REACTIVER le dossier de la déviation à Saint- Varent


Le conseiller général sortant Claude Aubin, est un soutien fidèle à la politique de Sarkozy, quoi qu’il en dise, dont beaucoup d’entre vous s’inquiètent et souffrent. C’est d’ailleurs pour cela qu’il se cache sous l’étiquette SE. Tout au long du mandat il a voté des deux mains avec l’UMP au conseil général. Personne n’est dupe.

Il a soutenu la réforme de la Taxe Professionnelle. Vous a-t-il communiqué la perte financière pour les communes du canton suite à sa suppression? A-t-il chiffré l’augmentation des impôts locaux nécessaires à sa compensation ? Il a en revanche,refusé de s’engager contre la privatisation de La Poste ou de s’opposer à une suppression de classe, et n’a pas voté contre la maternité porcine etc.

 

Les réformes de Sarkozy qu’il a soutenues, comme toutes celles engagées depuis 2002, avançaient le prétexte de relancer l’économie.

RESULTAT : Chômage, précarité, souffrance au travail, exclusion, baisse du pouvoir d’achat. Casse des services publics (Education nationale, La Poste, hôpitaux, justice, police….). Ouverture aux capitaux privés des entreprises publiques au nom de « la concurrence libre et non faussée » inscrite dans les

traités européens rejetés par le peuple lors du référendum de 2005, soutenus alors par la droite, le PS et les Verts. Le gaz a augmenté de 50% depuis l’ouverture du capital de Gaz de France et ça continue ces jours-ci

-          Délabrement de l’agriculture.

-          Difficultés pour se loger, se soigner etc…

 

La crise de 2008 a vu les gouvernements trouver l’argent pour se porter au secours des banques et des grandes entreprises à coup de milliards d’€uros.

 

La cour des comptes indique ce que coûtent les allégements et exonérations divers consentis aux grandes entreprises et à leurs dirigeants (retraites chapeaux, carnets d’actions….) : 175  mil-liards  qui échappent aux caisses de Sécurité Sociale et à l’Etat pour les besoins  de la collectivité.

 

Ce sont ces choix politiques qui conduisent 13,1% de la population des Deux-Sèvres (43% à St-Varent) à vivre dans la pauvreté. 30% si on y ajoute les salariés payés au SMIC, à temps partiel.

DES CHOIX QUE SOUTIENT LE CONSEILLER GENERAL SORTANT.

 

Nous sommes nombreux à avoir participé ou soutenu le mouvement pour une autre réforme des retraites. Et vous savez certainement la part décisive que j’y ai prise, personnellement, dans la constitution et l’activité du collectif pour la défense des retraites dans le Thouarsais. Nous pouvons  prolonger notre lutte avec notre bulletin de vote PCF/FRONT DE GAUCHE.

 

Et vous pourrez compter sur les élus du Front de gauche dans votre canton, votre village, votre entreprise pour soutenir vos luttes et vos aspirations à plus de justice.


Beaucoup s’interrogent sur la capacité de la gauche à faire autrement et mieux que la droite. Les choix actuels du PS sur les 35 heures et sur la durée de cotisations à 41,5 années, les politiques des gouvernements socialistes en Grèce, Espagne, Portugal, du FMI, de la commission Européenne qui exigent des mesures d’austérité brutales pour les peuples, en laissent planer le doute.

LA DROITE MERITE UNE BONNE GAUCHE


Madame, Mademoiselle, Monsieur,

 

VOTER pour le FRONT DE GAUCHE c’est sanctionner UTILEMENT la droite, c’est AGIR pour une politique départementale qui refuse de nouveaux sacrifices de la population, c’est CONTRIBUER à l’émergence d’un VERITABLE PROJET ALTERNATIF A GAUCHE.


La droite a besoin de votre abstention pour continuer sa politique


Nous avons besoin de votre soutien pour imposer les changements souhaités

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans CANTONALES 2011
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 02:22

 


 

 

CAC 40 : 80 milliards de profits se font la malle

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 01:51


 

 

Selon le président de la BCE, qui avoue par ailleurs son impuissance à enrayer la spéculation sur les matières premières, revaloriser les salaires « serait la dernière des bêtises à faire ». En France comme en Allemagne, les luttes se multiplient.

Immuable BCE, toujours prête, décidément, à servir les puissances financières et, pour cela, à écraser les citoyens n’ayant que leur salaire.

 

Dimanche soir, son président, Jean-Claude Trichet n’y est pas allé par quatre chemins en proclamant qu’augmenter les salaires, « ce serait la dernière des bêtises à faire ». « Nous ne pouvons rien contre l’augmentation immédiate des prix du pétrole ou des matières premières. Mais, en revanche, nous devons éviter à tout prix ce que nous appelons les “effets de second tour”, c’est-à-dire que les autres prix se mettent à bouger », explique Trichet. Et parmi ces autres prix, il y a « bien entendu, les salaires ». Traduction : la BCE et les gouvernements se montrant impuissants à mettre en place des dispositifs à même de juguler la spéculation qui fait flamber les matières premières, il faudrait se retourner contre les salaires, leur appliquer une discipline de fer pour empêcher une poussée d’inflation.

 

MANITOWOC : LES SALARIÉS ONT GAGNÉ 60 EUROS


 Derrière ce raisonnement, le même dogme, ressassé depuis trente ans : l’augmentation des salaires doit rester « modérée », sous peine d’entraîner hausse des prix et chômage. Peu importe si la démonstration vient d’être spectaculairement faite, ces deux dernières années avec la crise économique et financière, que cette politique de rigueur, salariale et pour les finances publiques, et son pendant, une liberté totale de spéculer pour les capitaux, conduisent droit dans le mur.

 

L’admonestation du patron de la BCE, par-delà son caractère provocateur, traduit sans aucun doute une inquiétude. Alors que les grands groupes affichent une belle santé financière, comme l’indiquent les premiers résultats 2010 annoncés du CAC 40, et redistribuent généreusement une bonne part de leurs profits aux actionnaires, les salariés revendiquent de plus en plus fort une juste reconnaissance de leur travail.

 

On le voit en Allemagne où, entre autres exemples (voir l’Humanité du 11 février 2011), le syndicat IG Metall vient d’arracher une revalorisation salariale de 3,2 % pour les 100 000 salariés de Volkswagen. En France aussi, l’appétit revendicatif est à la hausse en de nombreux endroits. Chez Manitowoc (les ex-grues Potain, rachetées il y a quelques années par un groupe américain, 1 195 salariés), les travailleurs ont approuvé, vendredi dernier, par un vote en AG, une proposition patronale d’augmentation de 60 euros par mois pour tous, représentant pour les bas salaires une progression de 3,95 % (le salaire de base est porté à 1 614 euros).

 

À l’origine, la direction voulait se cantonner à une rallonge de 25 euros. Entre les deux ? Un mouvement de grève tournante reconductible, déclenché par la CGT et la CFDT, à Moulins (Allier) et à Charlieu (Loire) et suivi à 80 %. Manitowoc a certes souffert du retournement de la conjoncture en 2009 et 2010, mais cela ne l’a pas empêché de « réaliser un bénéfice net moyen équivalent à 8 000 euros par an et par salarié », indique Alain Morand, délégué CGT. Sur la question des bénéfices, la multinationale Unilever se pose un peu là, elle aussi, avec 4,6 milliards d’euros engrangés en 2010.

 

À son personnel de l’usine de Le Meux (Oise), elle ne voudrait pourtant concéder que 2 % d’augmentation en 2011, « car il faut garder notre compétitivité », rapporte Frédéric Briesmalien, délégué CGT. Face à cette « provocation » s’ajoutant à une dégradation des conditions de travail, les salariés, qui fabriquent shampoings et dentifrices, en étaient hier à leur cinquième jour de grève, pour un « talon » (augmentation minimale pour tous) de 100 euros. BAROIN, LE MAUVAIS EXEMPLE

 

Le porte-parole du gouvernement et ministre du Budget, François Baroin, a tenté hier de prendre ses distances avec les déclarations de Jean-Claude Trichet. « Notre objectif, c’est de faire en sorte que tous les efforts produits n’abîment pas le quotidien et permettent à terme une augmentation des salaires », a-t-il déclaré sur Europe 1. Les propos du président de la BCE constituent « une approche très curieuse parce que, au fond, on mène des politiques publiques pour améliorer le quotidien des gens ». François Baroin gagnerait en crédibilité si le gouvernement dont il est membre ne donnait pas, précisément, le mauvais exemple en imposant un « gel » du point (base de calcul des salaires) aux cinq millions de fonctionnaires.   

 

Social-Eco - le 22 Février 2011

YVES HOUSSON

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 01:49

En bref

Jusqu’à 5 % par an de hausse des tarifs d’électricité d’ici à 2015

 À compter du 1er juillet prochain, EDF devra revendre 25 % de l’énergie qu’il produit à ses concurrents (GDF Suez, Direct Energie et Poweo), en conformité avec la loi Nome sur la nouvelle organisation des marchés de l’électricité. Selon Le Journal du Dimanche, qui s’est procuré un rapport qui sera rendu public à la mi-mars, l’État aurait décidé de fi xer le tarif à 39 euros par mégawattheure (MWh). Conséquence pour les particuliers, la facture d’électricité devrait augmenter de 5 % par an d’ici à 2015.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LE SAVIEZ-VOUS
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre