Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 19:35

 

L'ancien président du Conseil constitutionnel et ex-ministre socialiste Roland Dumas se dit "convaincu d'avoir sauvé la République" en ayant validé en 1995 les comptes de campagne présidentielle "manifestement irréguliers" de Jacques Chirac, mais aussi d'Edouard Balladur.

"C'était mon premier dossier, je venais d'entrer en fonction", a déclaré au Figaro l'ancien avocat puis ministre des Affaires Etrangères de François Mitterrand, nommé à la présidence du conseil constitutionnel par ce dernier peu avant son départ de l'Elysée en 1995.

"Je peux le dire aujourd'hui, les comptes de campagne d'Edouard Balladur et ceux de Jacques Chirac étaient manifestement irréguliers", poursuit M. Dumas. "Que faire? C'était un grave cas de conscience. J'ai beaucoup réfléchi. Annuler l'élection de Chirac aurait eu des conséquences terribles. J'ai pensé à mon pays. Je suis un homme de devoir. Nous avons finalement décidé, par esprit républicain, de confirmer, à l'unanimité au deuxième tour, son élection présidentielle. je suis convaincu que j'ai sauvé la République en 1995".

Selon la constitution, le rôle du Conseil constitutionnel est de veiller à la régularité de l'élection du Président de la République, examiner les réclamations et proclamer les résultats du scrutin. Le président du Conseil est nommé par le Président de la République. Il a voix prépondérante en cas de partage.

En 2011, Jacques Robert, un juriste qui siégea de 1989 à 1998 rue de Montpensier, avait affirmé au Parisien-Aujourd'hui en France avoir servi "de caution à une belle entourloupe" lors de l'examen de ces comptes. Ceux de M. Balladur "accusaient 10 millions de francs de recettes d'origine inconnue". Ceux de Jacques Chirac l'étaient également "mais les irrégularités n'avaient pas une telle ampleur", selon lui.

Edouard Balladur et son ancien ministre de la Défense François Léotard devront s'expliquer devant la Cour de justice de la République (CJR) sur le financement de la campagne présidentielle de l'ex-Premier ministre en 1995, dans le volet financier de l'affaire dite de Karachi. Les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire ont acquis la conviction que la campagne d'Edouard Balladur, qui s'était soldée par sa défaite au premier tour, a été en partie financée par des rétrocommissions sur d'importants contrats d'armement conclus en 1994.

Par ailleurs, en janvier 1999, le Conseil constitutionnel présidé par Roland Dumas avait, de façon incidente, en statuant sur la création de la Cour pénale internationale, renforcé l'immunité du président de la République pendant la durée de ses fonctions, alors que plusieurs affaires judiciaires défrayaient la chronique autour de M. Chirac.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans LE SAVIEZ-VOUS
commenter cet article
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 10:04

 

 

Mardi 27 janvier 2015

Au Sénat, le vernis social du FN craque...

Le Front National, qui ne manque pas un artifice pour se donner un vernis social, jette le voile. Les 7,5 milliards de coupes budgétaires imposées à l'Assurance Maladie et aux Hôpitaux - rien à dire ; les 25 milliards d'exonérations de cotisations sociales accordées essentiellement aux grandes entreprises - rien à dire ; la remise en cause de l'universalité des prestations familiales - rien à dire ; l'amendement voté par l'UMP et l'UDI - UC reportant à 69 ans l'âge de le retraite à taux plein - rien à dire ; les difficultés rencontrées par les salarié(e)s et les associations d'aide à domicile - rien à dire ; l'augmentation du taux de CSG pour 460.000 retraités - rien à dire...

En fait, les deux sénateurs FN pourtant surmédiatisés à leur arrivée à la Haute Assemblée n'ont même pas fait le déplacement ! 0 minute de présence, 0 intervention pendant les 40 heures de débats ! Présent tout au long des débats, je remercie pour ma part les salarié(e)s, retraités, jeunes qui m'ont félicité pour le contenu de mes 21 interventions. Autant d'encouragements pour continuer à faire entendre une voix au Sénat.


Dominique WATRIN
Sénateur du Pas-de-Calais
Conseiller général de Rouvroy

 

 

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans FN
commenter cet article
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 08:42

Auschwitz : L'ignoble affront fait à la mémoire

26 JANVIER 2015 | PAR DJORDJE KUZMANOVIC

Mardi 27 janvier sera commémoré le 70ème anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz.

C'est toujours une immense émotion de voir ces quelques vieillards, encore vaillants qui, vaille que vaille, fièrement, parfois les yeux humides, évoquent l'horreur absolue de la mort industrielle et le difficile retour à la vie.

Ce retour s'est fait dans la douleur des êtres chers perdus et aussi des fois avec la "culpabilité" de ceux qui ne comprennent pas pourquoi eux ont survécu et pas les autres.

Ce sera l’occasion de penser au massacre de ces millions de Juifs, de Tziganes, de Slaves, d'homosexuels et de prisonniers politiques, généralement communistes.

Plusieurs chefs d'Etat seront invités dans le cadre des commémorations officielles à Auschwitz, mais... pas Vladimir Poutine. La Russie n'est pas conviée.

Pourtant, le camp d'Auschwitz a été libéré par l'Armée Soviétique.
Mais cet aspect de l'Histoire semble avoir été oublié par certains. C'est une honte qui retombe sur les organisateurs, la Pologne et l'Union Européenne en particulier, et illustre la tragique dérive morale dans laquelle est plongée l'Europe officielle.
L'argument avancé pour ne pas inviter la Russie, mais inviter par contre l'Ukraine (sic!) est que le camp d'Auschwitz n'a pas été libéré par les Russes mais par... "Le Front Ukrainien". Soit ces organisateurs sont d'une bêtise crasse, soit ils sont d'une mauvaise fois sans égal. "Le Front Ukrainien" est le nom porté par une des lignes d'offensive de l'Armée Soviétique (comme il y avait "Le Front Biélorusse", "Le Front de la Baltique", "Le Front Volkov", "Le Front de la Vistule" etc.).
Le "Premier Front Ukrainien" était commandé par le général Ivan Koniev et composé de soldats soviétiques, donc de beaucoup de Russes, mais aussi d'Ukrainiens, de Kazakhs, de Géorgiens, d'Arméniens, etc., peuples composant l'URSS.

L'autre argument avancé par la fondation mémorielle d'Auschwit est qu'aune invitation formelle n'a été envoyée. On peut en douter compte tenu de la présence annoncée de plusieurs chefs d'Etat - or, on a rarement vu un chef d'Etat, ne parlons pas de plusieurs en même temps, se rendre à une commémoration sans y avoir été conviés ; l'invitation est un élément basique du protocole dans ce genre de situation. L'argument avancé est d'autant plus honteux que le gouvernement russe a financé la fondation à hauteur d'un million de dollars afin de réaliser les investissements nécessaires à la préservation de ce lieu de mémoire.

La décision de ne pas inviter la Russie est politique. Elle s'inscrit dans le travail de révision historique sur la seconde guerre mondiale engagé depuis quelques années en Occident et initié aux Etats-Unis. Il s'agit d'un oeuvre de récriture de l'Histoire dont l'objectif est d'atténuer, sinon d'éffacer le rôle joué par l'Union Soviétique, par les Russe dans l'anéantissement du régime Troisième Reich. Déjà, bien des jeunes en France n'ont aucune idée du rôle qu'a pu joué l'Armée Soviétique ni les pertes et destructions endurées par les citoyens d'URSS. Or comment pourrait se faire un travail mémoriel sérieux, comment peut-il être transmis aux générations futures si on efface des tables de l'Histoire le pays qui a payé le plus lourd tribu dans la lutte contre les nazis ?

Alors que les Russes ont libéré la plus grandes parti des camps d'exterminiation et de concentration et aidé à préserver la mémoire de l'Holocauste et du génocide des Tziganes, comment pourraient-ils être jugés indignes d'être invités pour le 70ème anniversaire de la libération d'Auschwitz, symbole s'il en est de l'horreur nazie ?

Cet affront symbolique fort fait à la Russie n'a pour objectif que d'envenimer une situation géopolitique très tendue et dangereuse pour la paix en Europe.
La commémoration officielle sera d'autant plus tragiquement surprenante que l'Union Européenne, avec les Etats-Unis, se sont choisis en Ukraine des alliés se revendiquant ouvertement du nazisme, prônant, entre autres, le massacre des juifs et combattant en ce moment même des populations civiles d'Ukraine de l'est - le tout en arborant toute la panoplie de la symbolique nazie.

L'Union Européenne s'enfonce dans le sordide.

Heureusement, un souffle frais de liberté et de démocratie nous vient de Grèce.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans hommage - souvenir
commenter cet article
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 08:33

Aléxis Tsípras a composé un gouvernement resserré et offensif autour des priorités économiques.Son ministre des Transports a annoncé hier soir la suspension de la privatisation du port du Pirée.

ARTICLE(S) ASSOCIÉ(S)

Deux heures à peine après avoir prêté serment, la première annonce officielle du gouvernement Tsípras est venue du nouveau ministre adjoint, chargé du Transporta maritime : « Nous ne vendrons pas de part majoritaire dans le port du Pirée », a déclaré Thodoris Dritsas. Le plus grand port de Grèce était en cours de cession dans le cadre du programme de privatisation et le groupe chinois Cosco avait été retenu pour acheter 67 % du site.

Tout aussi symbolique que les premières déclarations anti-austérité du Premier ministre Aléxis Tsípras, cette annonce donne le ton du changement annoncé. Et de la célérité avec laquelle il a l’intention d’agir. L’annonce de la composition du nouveau gouvernement grec n'a pas traîné. Hier à la mi-journée, le grand vainqueur des élections législatives a dévoilé l'organisation de l’équipe resserrée qu’il a construite autour de ses plus fidèles conseillers. Un quasi-commando conçu à la fois pour mener les négociations qui s’annoncent très difficiles avec l’Union européenne et pour modifier en profondeur la politique économique du pays. « Nous avons une route abrupte à gravir », avait lancé la veille le nouveau Premier ministre, après avoir prêté serment.

Une dizaine de portefeuilles

En première ligne, le nouveau ministre des Finances qui a lui-même annoncé sa nomination avant la formation du gouvernement. Yanis Varoufakis est un économiste – forcément – atypique, Théoricien de la « dette odieuse » qui étouffe l’économie grecque mais aussi détenteur d'idées pour sortir de cette crise par le haut (lire ci-contre). Le gouvernement Tsípras compte au total une dizaine de portefeuilles dont quatre constituent des super-ministères, confiés chacun à des représentants des différents courants du Parti Syriza. Clin d’œil sans doute involontaire au génie politique français, le grand ministère grec de la « reconstruction de la production » (assez proche du redressement productif) et de l’énergie est placé sous la houlette de Panayotis Lafanazis, porte-parole de l’aile gauche de Syriza... L’économiste George Stathakis se voit confier l’économie, les infrastructures et la marine marchande tandis que le ministère de l’intérieur et de la reconstruction administrative revient à Nikos Voutsis. Enfin un gros calibre de Syriza, le rédacteur de son programme , Yannis Dragasakis, devient vice Premier ministre chargé de superviser l'ensemble de l’action économique du gouvernement et les négociations avec les créanciers du pays . C’est un ancien communiste, aujourd’hui élu d’une circonscription d’Athènes aux couleurs de Syriza.

A la hâte du leader du parti anti-austérité de se mettre rapidement au travail répond la grande curiosité des Européens à savoir enfin ce que leur réserve le gouvernement Tsípras. Dès vendredi, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem sera à Athènes pour prendre le pouls du nouveau pouvoir.

@chatignou

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans grece
commenter cet article
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 08:02
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DETENDEZ-VOUS EN MUSIQUE
commenter cet article
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 01:29

27 Janvier 2015 - 16:37 par

Nous saluons le choix du peuple grec qui a accordé la victoire à un parti dont l'engagement est de sortir le pays de l'austérité et de changer les orientations européennes. Ces engagements entrent en résonance avec les chantiers que nous développons dans notre Nouveau Manifeste. Une transformation de l'Europe s’impose pour redonner aux États membres la possibilité de décider de leurs politiques économiques et sociales, c’est une exigence démocratique autant qu’un prérequis pour sortir de la crise économique, sociale et politique dans laquelle les politiques d'austérité nous enferment. Nous appelons les institutions européennes à coopérer avec le gouvernement grec, et les gouvernements de gauche à lui apporter leur soutien. Nous soutenons la proposition de Syriza d’une conférence européenne de la dette. La mise en place des politiques que le peuple grec a démocratiquement choisies implique que les institutions européennes acceptent de négocier la restructuration d'une dette insoutenable, en annulant une partie de celle-ci et en rendant le reste soutenable. Elle implique aussi de protéger la Grèce des attaques spéculatives et de laisser à son nouveau gouvernement une latitude suffisante pour conduire son programme économique et social.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans economie finance grece
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 08:02
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans groupe GDR-CRC PCF
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 17:39

Deux-Sèvres politique

Fête de la Liberté : l'Europe au menu

05/09/2014 05:35

Cette fête va se dérouler avec un temps magnifique dans un climat politique qui l'est beaucoup moins ! Pour annoncer la fête de la Liberté qui se tient ce week-end au Pré-Leroy, Jean-Pierre Gelot, le secrétaire fédéral du PCF deux-sévrien, a le sens de la formule. « Des rassemblements comme celui-là sont importants, ajoute Stéphane Migné, du PCF niortais, pour se rassurer et voir qu'il reste des idées de gauche quelque part. »

Les communistes n'ont pas le moral. « Quand ça venait de Sarkozy, ce n'était pas étonnant, soupire M. Gelot. Mais là, on touche le trente-sixième dessous. » A part le mariage pour tous, il ne trouve aucune avancée à attribuer à François Hollande, « un pouvoir complètement aux abois ». Condamnant une politique placée « dans la continuité de celle pratiquée avant », il estime la France « dans une situation pré-fasciste ».
Et il ne voit rien de mieux chez nos voisins européens. L'Europe, justement, sera au cœur des discussions ce week-end, avec la venue de Jacques Nikonoff, porte-parole du Mouvement pour une éducation populaire, le MPEP, qui animera une conférence sur la monnaie européenne, présentant ses arguments pour une sortie de l'euro.
Les organisateurs ont aussi prévu d'expliquer « la menace que constitue le projet de traité transatlantique qui nous porte vers un abaissement généralisé des normes, dont celles relatives aux droits des salariés ».

Au programme

> Samedi, 14 h, Henri et sa guitare. 15 h, débat avec Jacques Nikonoff, du MPEP (Mouvement pour une éducation populaire), professeur associé à l'Institut d'études européennes de Paris VIII, sur « l'Union européenne et l'euro contre la France ». 17 h, tables rondes sur la vidéo-surveillance à Niort, le traité transatlantique, l'agression israélienne en Palestine. 20 h, Piedra de Luna avec le chanteur niortais Camel. 22 h, concert de la Vaguabonde (chanson rock swinguée) et la compagnie du Dawa.
> Dimanche, à partir de 11 h 30, le PCF invite à l'apéro avec l'association brésilienne Boto-Rosa, puis repas citoyen (sur réservation au 05.49.24.11.14 ou pcf79@orange.fr).

> Fête de la Liberté, au Pré-Leroy, à Niort, samedi et dimanche, animations et concerts gratuits (pour le repas citoyen, la participation est à la discrétion de chacun), par le PC de Niort et les Jeunes communistes, Attac, le Parti de Gauche, Ensemble, la Confédération nationale du logement, l'association France Palestine Solidarités, la LDH, le Planing familial, l'Ardi, l'Association des déportés internés résistants et patriotes…

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 06:00
Un maillon de la chaîne austéritaire vient d’être brisé

Posté le 25 janvier 201515 Réactions

Déclaration de Patrick Le Hyaric

Député, Vice président du groupe de la Gauche Unitaire européenne et gauche Verte Nordique


Les pressions de toutes sortes, les menaces, les chantages, venues du monde de la finance, de la commission de Bruxelles, de la chancelière Allemande ne sont pas parvenues à faire reculer le peuple grec. Nous nous en félicitons. En choisissant nos amis du parti anti-austérité Syriza les citoyens de Grèce viennent de signifier clairement qu’ils rejetaient la potion empoisonnée de « La Troïka », qu’ils aspiraient à retrouver leur souveraineté et à ouvrir un nouvel avenir progressiste. Nous adressons nos plus vives félicitations aux militants de Syriza, et à notre ami Alexis Tsipras. Nos vœux de réussite, mais surtout notre solidarité active. Ils en auront besoin tant va s’ouvrir un violent bras de fer pour leur demander de s’aligner sur les dogmes européens considérés par l’oligarchie comme intangible. L’enjeu est énorme pour chaque citoyenne et citoyen européen. Réussir à briser les chaînes de l’austérité en Grèce, signifierait qu’on peut le faire ailleurs, dans chaque pays européen. Ce serait la voie ouverte pour refonder L’Europe afin de placer l’intérêt général, le bien public; la vie humaine au dessus du seul intérêt des marchés financiers. Elle encourage à poser avec force partout, des collectivités locales jusqu’aux institutions européennes les questions liées à la nature et à la légitimité des dettes publiques et du système bancaire et financier.

Une nouvelle période peut s’ouvrir dans L’union Européenne. La réussite d’un nouveau gouvernement de la gauche alternative nous concerne toutes et tous. Comme parlementaire, avec mes collègues de Syriza au Parlement européen je ne ménagerai aucun effort dans le déploiement de cette indispensable solidarité aux côtés du peuple Grec.
Un maillon de la chaîne austéritaire vient d’être brisé. C’est toute la chaîne qu’il faut maintenant casser !

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans grece INTERNATIONAL PCF
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 04:33

Pierre Laurent. Grèce : « la victoire de Syriza ouvre la voie au changement en Europe »

DIMANCHE, 25 JANVIER, 2015

HUMANITE.FR

Le Parti communiste français appelle le peuple français et tous les Européens à soutenir le peuple grec et son gouvernement, et à se saisir de ce moment pour porter des solutions alternatives aux politiques nationales austéritaires et à la construction européenne actuelle.

Avec la victoire de Syriza, le peuple grec vient de retrouver sa dignité et d'écrire une page historique. Déjouant toutes les pressions, les menaces et les tentatives de divisions, les Grecs se sont exprimés avec force pour affirmer leur souveraineté et montrer qu'il existe une autre voie en Europe que celle de la dictature des marchés et de l'austérité. Ils ont affirmé leur refus de l'extrême droite xénophobe et raciste, ils ont affirmé leur volonté d'une Grèce de justice sociale et de solidarité.

La participation de 75 % et le score de Syriza, entre 37 et 39 % à cette heure, montrent un choix clair pour le pays et pour l'Europe.

La victoire de Syriza ouvre la voie du changement en Europe. François Hollande a raté le rendez-vous de l'histoire d'une réorientation de la construction européenne en 2012 ; l'espoir désormais vient d'Athènes.

Le Parti communiste français appelle le peuple français et tous les Européens à soutenir le peuple grec et son gouvernement, et à se saisir de ce moment pour porter des solutions alternatives aux politiques nationales austéritaires et à la construction européenne actuelle.

En France, c'est possible aussi. Toutes les forces anti austérité de gauche et écologiste doivent se rassembler pour construire une alternative politique sociale et écologique dans notre pays.

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français, président du Parti de la gauche européenne

Paris, dimanche 25 janvier 2015.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans INTERNATIONAL grece PCF
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre