Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 20:43

Estimant que tous les français ont le droit de savoir ce que font leurs députés, voici mon bilan de mi-mandat au Parlement Européen. 
Je poste cela ici volontairement pour que cela soit plus facile à lire pour chacun de vous.

Engagement pour l’emploi et la jeunesse européenne
1. J’ai travaillé pour l’adoption de l'initiative emploi jeune par l’Union européenne, devenue depuis la Garantie Jeunesse. Par la suite j’ai soutenu ce nouveau programme d’insertion, notamment à Aubervilliers, dont je félicite la mission locale puisque sur les 150 jeunes de la promotion 2015, 57% ont trouvé un emploi en CDI ou CDD de plus de 6 mois
2. J’ai fait adhérer l’Union européenne à la convention sur le travail forcé de l'Organisation Internationale du Travail
3. Pour l’amélioration des conditions de travail, je me suis notamment impliqué pour la révision de la directive sur la protection des travailleurs vis-à-vis des risques cancérogènes et mutagènes sur le lieu de travail
4. Je travaille en ce moment même sur la révision de la directive sur le détachement des travailleurs, dont je demandais la réouverture depuis longtemps
Protection de l’environnement, de nos services publics et de nos acquis sociaux
5. J’ai mené la lutte contre les accords commerciaux qui mettent en danger notre mode de vie, notre santé et notre environnement et publié deux livres qui dévoilent ce que l’on veut nous cacher : « Dracula contre les peuples » et « Le traité avec le Canada mis à nu »
6. Je me suis opposé à la privatisation de nos services publics à travers les directives européennes notamment dans le secteur du ferroviaire
7. J’ai œuvré au Parlement européen pour l’adoption du Fonds européen d’aide aux plus démunis
8. Pour une agriculture garante d’une alimentation de qualité pour tous, j’ai travaillé à la protection des producteurs laitiers et lutté contre l’introduction en Europe d’organismes génétiquement modifiés par la Commission européenne ou via les accords commerciaux

Construction d’une solidarité internationale
9. En solidarité avec le peuple palestinien, je me suis systématiquement opposé à la colonisation et à l'occupation des territoires palestiniens et je demande la suspension de l’accord d’association entre l’Union européenne et Israël
10. Je lutte contre le fléau de l’évasion fiscale en Europe et dans le monde à travers la commission d’enquête sur les Panama Papers, dont je suis membre
11. Je soutiens la Grèce et son gouvernement Syriza face à ses créanciers de la Troïka
12. Pour la défense des droits des migrants, je promeus le développement de nouvelles voies légales d'immigration et d'asile
13. Dans le cadre de l’Assemblée Parlementaire Euro-méditerranéenne, j’ai fait adopter deux rapports, l’un sur la révision de la politique migratoire de l’Union européenne et l’autre sur les perspectives de la jeunesse méditerranéenne. Pour le second, j’ai réuni des associations et des jeunes d’Aubervilliers pour qu’ils me fassent part de leurs éclairages, leurs expériences et leurs aspirations sur le travail, l’enseignement supérieur, la libre circulation dans l’espace méditerranéen, et la démocratie
14. En soutien à Mumia Abu Jamal, militant afro-américain emprisonné, j’ai lancé une pétition pour qu’il ait accès aux soins dont il a besoin. Signée par 115 parlementaires européens et nationaux, je l’ai adressée au gouverneur de Pennsylvanie

Bilan de mi-mandat en chiffre :
- 87 questions parlementaires adressées à la Commission européenne
- 137 interventions en séances plénières au Parlement européen
- Amendements déposés sur 51 rapports, directives et avis, dont 134 sur le rapport sur le traité transatlantique
- 25 débats et conférences partout en France sur les questions européennes et notamment sur les questions liées aux traités de libre échange

L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans EUROPE PCF
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 21:37

ADRESSE DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS AU PEUPLE DE FRANCE

POUR LE CHANGEMENT,
UN PACTE POUR UNE NOUVELLE MAJORITÉ À GAUCHE

Vous êtes des millions à vouloir tourner la page d’un système politique réduit à l’im- puissance et rongé par les forces de l’argent. Vous êtes des millions à être en co- lère contre des politiques dures pour les faibles et faibles contre les puissants, contre toutes les discriminations, contre une finance qui détruit tout dans notre pays, de l’emploi aux relations humaines les plus précieuses.

Vous voulez pouvoir intervenir et décider sur tout ce qui concerne votre vie, votre tra- vail. Une victoire de la droite ou de l’extrême droite aux élections de 2017 précipiterait le pays vers plus de misère, d’arbitraire et de division. Marine Le Pen veut faire régres- ser la France en l’entraînant dans le sillage du sinistre Donald Trump. François Fillon veut liquider la Sécurité sociale et tous nos services publics. Emmanuel Macron veut étendre la logique de l’ubérisation libérale à tous les domaines de la vie et du travail. Nous ne voulons pas de ces années noires pour notre pays.

C’est pour éviter ce désastre que nous les communistes, nous voulons lors des élec- tions présidentielle et législatives de mai et juin prochains, faire gagner la gauche : une gauche qui reconstruise une grande politique de justice, d’égalité et de paix. Une gauche qui engage une politique de lutte efficace contre le chômage, les inégalités et la pauvreté, de sécurisation de nos vies, de droits nouveaux pour les salariés et les citoyens.

Nous ne voulons pas de la politique qui nous a tourné le dos ces cinq dernières années en emboîtant le pas aux forces libérales. La gauche que nous voulons, c’est celle qui s’est battue contre la loi Travail, contre le projet de déchéance de nationalité, qui se bat pour l’avenir des services publics, qui peut ouvrir un nouvel avenir de progrès à la jeunesse.

Il y a quelques mois, cela paraissait irréaliste. Aujourd’hui, la présence au second tour de l’élection présidentielle d’une candidature porteuse de ces combats et la consti- tution en juin d’une majorité de gauche et écologiste paraissent à nouveau possibles. C’est ce pourquoi nous nous battons depuis un an : nous n’avons pas présenté de candidat communiste à l’élection présidentielle pour le permettre. Nous soutenons Jean-Luc Mélenchon, dont le programme est le plus proche du nôtre, avec cet objectif.

Ce qui doit être au cœur de tout, c’est un pacte de majorité, clair et transparent qui se donne les moyens du changement.

Voilà pourquoi nous appelons les candidats et les forces de gauche à intensifier leurs discussions jusqu’à conclure ensemble un pacte de majorité pour gouverner la France. Nous voulons élire en mai un président de gauche, en juin une majorité de députés de gauche à l’Assemblée nationale, qui appliquera une politique de rupture avec l’austérité. Au sein de cette majorité, élire des députés communistes et du Front

de gauche bien plus nombreux qu’en 2012. Et surtout, il faudra rester mobilisés et vi- gilants avant, pendant et après les élections, comme lors du Front populaire face au grand patronat, à la droite et à l’extrême droite.

Nous communistes, nous proposons que ce pacte comporte :

}Une VIe République qui nous sorte du régime présidentiel, avec notamment la pro- portionnelle à toutes les élections et un statut de l’élu-e, des droits nouveaux pour les salariés dans les entreprises, le droit de vote des étrangers résidant en France, le récépissé contre les contrôles de police au faciès ; la constitutionnalisation du droit à l’avortement.

}Un programme de relance sociale avec l’abrogation de la loi El Khomri et son rem- placement par une loi de sécurité de l’emploi et de la formation, l’augmentation des salaires, des minimas sociaux et des pensions, la diminution du temps de travail, la retraite à 60 ans, une nouvelle ambition pour la Sécurité sociale, avec un retour pro- gressif vers un remboursement de tous les soins à 100 %.

}Un plan global d’action pour l’autonomie et l’émancipation de la jeunesse dans tous les domaines : petite enfance, éducation, culture, sports, santé, logement, emploi.

}La création d’un ministère de plein droit pour l’égalité femmes-hommes et le renfor- cement des dispositifs contraignants pour l’égalité salariale et professionnelle.

}La lutte contre toutes les discriminations, qu’elles soient liées à l’origine, à la confes- sion, à l’orientation ou l’identité sexuelle, la maladie ou le handicap.

}La lutte contre la finance avec un plan d’action contre l’évasion fiscale, une COP fiscale mondiale, la création d’un pôle public bancaire pour changer le rôle du crédit, avec la nationalisation de BNP-Paribas et de la Société générale.

}Un plan de bataille pour la France en Europe avec la remise en cause du traité bud- gétaire européen et un plan d’investissement financé par la BCE. Il servirait en France à la lutte contre l’exclusion et la pauvreté, à l’investissement massif pour les services publics, au logement pour tous et aux collectivités locales.

}Un plan cohérent de nouvelle industrialisation créant un million d’emplois dans toutes les filières utiles au développement humain s’appuyant sur un développement consé- quent de la recherche, de transition écologique avec un mix énergétique renouve- lables-nucléaire sous contrôle public, de développement d’un nouveau modèle agricole.

Nous proposons à tous les candidats et toutes les forces de gauche de discuter ces propositions. Le Parti communiste demande pour cela à les rencontrer.

Dans le même mouvement, nous vous proposons donc à tous, sans attendre le jour ultime du vote, de multiplier les luttes sociales, les rencontres publiques de terrain, les débats sur les réseaux sociaux, de lever un immense forum citoyen pour faire entendre de toutes les manières possibles cette exigence d’union et d’engagement autour d’un pacte capable de changer vraiment la vie.

Nous ouvrirons à toutes les forces de gauche notre prochaine rencontre nationale le 28 février à la Bellevilloise à Paris sur le thème : « L’ennemi, c’est toujours la finance ».

Nous proposons que se tienne dans les plus brefs délais une grande rencontre de dé- bat public pour un pacte de majorité à gauche avec les candidats et les forces qui les soutiennent. De nombreux citoyens le souhaitent. Pour notre part nous y sommes prêts.

À l’heure du dépôt des parrainages pour l’élection présidentielle, il faut avancer vite. Nous appelons également tous nos concitoyens à se mêler sans attendre des élections législatives. L’heure est à la mobilisation partout. Là aussi, les communistes et leurs can- didats appellent au rassemblement pour garantir les moyens du changement espéré par nos concitoyens.

www.pcf.fr Parti communiste français  

Repost 0
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 18:02

Adresse du Parti communiste au peuple de France

MARDI, 21 FÉVRIER, 2017
HUMANITE.FR

Déclaration du PCF. Pour le changement, un pacte pour une nouvelle majorité de gauche.

Vous êtes des millions à vouloir tourner la page d'un système politique réduit à l’impuissance et rongé par les forces de l’argent. Vous êtes des millions à être en colère contre des politiques dures pour les faibles et faibles contre les puissants, contre toutes les discriminations, contre une finance qui détruit tout dans notre pays, de l’emploi aux relations humaines les plus précieuses.

Vous voulez pouvoir intervenir et décider sur tout ce qui concerne votre vie, votre travail. Une victoire de la droite ou de l’extrême droite aux élections de 2017 précipiterait le pays vers plus de misère, d’arbitraire et de division. Marine Le Pen veut faire régresser la France en l’entraînant dans le sillage du sinistre Donald Trump. François Fillon veut liquider la Sécurité sociale et tous nos services publics. Emmanuel Macron veut étendre la logique de l’ubérisation libérale à tous les domaines de la vie et du travail. Nous ne voulons pas de ces années noires pour notre pays.

C’est pour éviter ce désastre que nous les communistes, nous voulons lors des élections présidentielle et législatives de mai et juin prochains, faire gagner la gauche : une gauche qui reconstruise une grande politique de justice, d’égalité et de paix. Une gauche qui engage une politique de lutte efficace contre le chômage, les inégalités et la pauvreté, de sécurisation de nos vies, de droits nouveaux pour les salariés et les citoyens.

Nous ne voulons pas la politique qui nous a tourné le dos ces cinq dernières années en emboîtant le pas aux forces libérales. La gauche que nous voulons, c'est celle qui s’est battue contre la loi Travail, contre le projet de déchéance de nationalité, qui se bat pour l’avenir des services publics, qui peut ouvrir un nouvel avenir de progrès à la jeunesse.

Il y a quelques mois, cela paraissait irréaliste. Aujourd’hui, la présence au second tour de l'élection présidentielle d'une candidature porteuse de ces combats et la constitution en juin d'une majorité de gauche et écologiste paraissent à nouveau possibles. C’est ce pourquoi nous nous battons depuis un an : nous n’avons pas présenté de candidat communiste à l’élection présidentielle pour le permettre. Nous soutenons Jean-Luc Mélenchon, dont le programme est le plus proche du nôtre, avec cet objectif.

Ce qui doit être au cœur de tout, c'est un pacte de majorité, clair et transparent qui se donne les moyens du changement.

Voilà pourquoi nous appelons les candidats et les forces de gauche à intensifier leurs discussions jusqu'à conclure ensemble un pacte de majorité pour gouverner la France.

Nous voulons élire en mai un président de gauche, en juin une majorité de députés de gauche à l’Assemblée nationale, qui appliquera une politique de rupture avec l’austérité. Au sein de cette majorité, élire des députés communistes et du Front de gauche bien plus nombreux qu’en 2012. Et surtout, il faudra rester mobilisés et vigilants avant, pendant et après les élections, comme lors du Front populaire face au grand patronat, à la droite et à l’extrême droite.

Nous communistes, nous proposons que ce pacte comporte :

► une 6e République qui nous sorte du régime présidentiel, avec notamment la proportionnelle à toutes les élections et un statut de l'élu-e, des droits nouveaux pour les salariés dans les entreprises, le droit de vote des étrangers résidant en France, le récépissé contre les contrôles de police au faciès ; la constitutionnalisation du droit à l'avortement.

► un programme de relance sociale avec l’abrogation de la loi El Khomri et son remplacement par une loi de sécurité de l’emploi et de la formation, l'augmentation des salaires, des minimas sociaux et des pensions, la diminution du temps de travail, la retraite à 60 ans, une nouvelle ambition pour la Sécurité sociale, avec un retour progressif vers un remboursement de tous les soins à 100 %.

► un plan global d’action pour l’autonomie et l’émancipation de la jeunesse dans tous les domaines : petite enfance, éducation, culture, sports, santé, logement, emploi.

► la création d'un ministère de plein droit pour l'égalité femmes-hommes et le renforcement des dispositifs contraignants pour l'égalité salariale et professionnelle.

► la lutte contre toutes les discriminations, qu'elles soient liées à l'origine, à la confession, à l'orientation ou l'identité sexuelle, la maladie ou le handicap.

► la lutte contre la finance avec un plan d’action contre l’évasion fiscale, une COP fiscale mondiale, la création d’un pôle public bancaire pour changer le rôle du crédit, avec la nationalisation de BNP-Paribas et de la Société générale.

► un plan de bataille pour la France en Europe avec la remise en cause du traité budgétaire européen et un plan d'investissement financé par la BCE. Il servirait en France à la lutte contre l'exclusion et la pauvreté, à l’investissement massif pour les services publics, au logement pour tous et aux collectivités locales.

► un plan cohérent de nouvelle industrialisation créant un million d’emplois dans toutes les filières utiles au développement humain s'appuyant sur un effort recherche développement conséquent, de transition écologique avec un mix énergétique renouvelables-nucléaire sous contrôle public, de développement d’un nouveau modèle agricole.

Nous proposons à tous les candidats et toutes les forces de gauche de discuter ces propositions. Le Parti communiste demande pour cela à les rencontrer.

Dans le même mouvement, nous vous proposons donc à tous, sans attendre le jour ultime du vote, de multiplier les luttes sociales, les rencontres publiques de terrain, les débats sur les réseaux sociaux, de lever un immense forum citoyen pour faire entendre de toutes les manières possibles cette exigence d’union et d’engagement autour d’un pacte capable de changer vraiment la vie.

Nous ouvrirons à toutes les forces de gauche notre prochaine rencontre nationale le 28 février à la Bellevilloise à Paris sur le thème : « L'ennemi, c'est toujours la finance ».

Nous proposons que se tienne dans les plus brefs délais une grande rencontre de débat public pour un pacte de majorité à gauche avec les candidats et les forces qui les soutiennent. De nombreux citoyens le souhaitent. Pour notre part nous y sommes prêts.

À l'heure du dépôt des parrainages pour l’élection présidentielle, il faut avancer vite. Nous appelons également tous nos concitoyens à se mêler sans attendre des élections législatives. L’heure est à la mobilisation partout. Là aussi, les communistes et leurs candidats appellent au rassemblement pour garantir les moyens du changement espéré par nos concitoyens.

Parti communiste français, Paris, le 21 février 2017.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES PCF
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 17:26
J'espère que Pierre Laurent, invité sur BFM télé demain à 8 h 35, va taper du point sur a table et exprimer la colère des électeurs de gauche qui ne veulent plus de tergiversations pour unir toute la gauche de transformation anti austéritaire, avec une candidature commune à la présidentielle et des candidatures aux législatives permettant d'obtenir une majorité exécutive ou, le cas échéant, de forte résistance. Ce n'est pas parce que les communistes, en toute responsabilité, ont décidé de ne pas présenter de candidat afin de ne pas ajouter à la division et de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon, qu'ils n'ont rien à dire. Au contraire par cet acte altruiste et responsable ils en ont toute la légitimité pour dire et agir.
Le danger extrême-droite/droite se fait pressant et monte dans le pays. Il serait fou de l'ignorer. Les candidats Mélenchon, Hamon et Jadot doivent en prendre la mesure et agir, et vite, en responsables.Tous les communistes prennent cette situation au sérieux et ils réitèrent des propositions pour s'unir sur un pacte majoritaire. L'élection présidentielle comme celle des législatives sont un des moyens pour changer de politique, elle doivent être placées sous la surveillance et la responsabilité de tous ceux qui refusent le danger imminent et une nouvelle ère de la politique et du développement de notre société.
Repost 0
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 16:43
Repost 0
Published by bruno fornaciari
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 18:15
 
Repost 0
Published by bruno fornaciari
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 07:43
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DETENDEZ-VOUS EN MUSIQUE
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 07:41
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DETENDEZ-VOUS EN MUSIQUE
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 18:25
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans DETENDEZ-VOUS EN MUSIQUE
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 11:48
Repost 0

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre