Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 19:37
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES gouvernement
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 09:40

Le résultat des élections pour la représentation syndicale dans les TPE mérite qu'on s'y attarde. Plusieurs analyses seront proposées bien sûr. Pour ma part, un des aspects de ces élections retient mon attention. Chacun le sait, l'implantation et l'activité syndicale est difficile dans les TPE et quasi absente. Ce ne sont donc pas les militants syndicaux dans ces entreprises qui ont été décisifs dans le vote des salariés , même si les union locales ont "fait leur job".
Celles et ceux qui ont participé sont celles et ceux (quel rapport hommes/femmes ?) qui ont le plus conscience du rôle d'une organisation syndicale. Les grandes centrales sont en recul, - 5 % pour la CGT - 4% pour la CFDT. Mais au final, malgré la prophétie intéressée des médias selon laquelle la CGT serait dominée par la centrale réformiste n'a pas eu lieu, mais la CGT n'a non seulement pas été dépassée par la CFDT mais reste la principale organisation et maintient son avance de plus 10 % sur la seconde qui plafonne à 14,5 %
Si l'on y ajoute que la CGC s'est choisie une tête plus anti-libérale, plus combative, plus à gauche, peut-on dire que le vent tourne ? En ce sens le résultat des élections dans les TPE est plus un thermomètre qu'un guerre ouverte contre le capitalisme. Mais le vent, cette fois-ci, tourne-t-il dans le bon sens ?

Repost 0
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 08:09

L'hôpital en crise : Il faut une politique de service public

 

Urgences saturées, épidémie de grippe, mal vie au travail... de multiples expressions ces dernières semaines concrétisent la crise de l'hôpital.

En réalité, l'hôpital public, la santé publique sont malades de l'austérité, des plans d'économies drastiques qui se concrétisent par des contrats de retour à l'équilibre financier supprimant des milliers d'emplois au plan national. 

Ce n'est pas le projet de la droite ou pire celui de l'extrême droite qui peut répondre à cette situation. Attaquer le service public, remettre en cause le droit syndical, diminuer le nombre de fonctionnaires ne sont pas des solutions. 

Il faut une politique authentiquement de gauche, alternative à l'austérité, promouvant le service public. Le remboursement à 100% par la sécurité sociale des soins prescrits est l'ambition à atteindre.

 

 
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES SANTE PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 07:46

Contrairement à ce qu'écrit Laurent Joffrin, François Fillon représente bien la droite. Sans morale. Les valeurs de la République dont elle se réclame, sont au cloud, auxquelles sont accrochées aussi, l'égoïsme, le goût de l'argent et du mensonge pour ce prix. Au diable la générosité, hors-jeu la solidarité. Oui la droite c'est bien cela. Sacrifice pour les uns, opulence pour les autres. Obéissance pour les uns et donneurs d'ordres et rigueur pour les autres. Tout le contraire de la République : Liberté-égalité-fraternité. Oui François Fillon est bien le candidat de la droite revancharde qui le choisi parmi d'autres, qui se presse dans ses meeting, qui l'absout et le soutien, qui le somme de tenir ses promesse d'une grande rigueur pour un peuple qui doit être tenu en laisse. Il est bien leur candidat, le meilleur sans doute pour cela. Mais en aucun cas il n'est le candidat de la République. Il en est tout le contraire.

Repost 0
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 09:32

Monsieur Mélenchon,

Vous avez une partie de notre avenir en commun entre vos mains pour faire France commune. Ne gâchez pas la chance et l'espoir qu'à levé la désignation de Benoît Hamon classé à gauche du PS (et opposant à a politique de Hollande et Valls), par des considérations restrictives à l'ouverture de rencontres et de débats. Il ne serait pas raisonnable non plus et contraire à ce que vous semblez préconiser "le pouvoir au peuple" de réserver le sort d'un accord de rassemblement qui concerne des millions de personnes à la seule décision Hamon/Mélenchon. Tous les protagonistes doivent pouvoir y apporter leurs propositions et leur âme. Tous les citoyens doivent pouvoir y apporter eux-mêmes leurs contributions. Vous avez avancé la bonne idée d'un débat avec avec Benoît Hamon. Pourquoi ne pas l'élargir à Yannick Jadot pour EELV et Pierre Laurent pour le PCF. Ainsi l'arc-en-ciel politique Rose-rouge-vert-insoumis serait complet et ce débat ouvert, pourrait mettre en lumière les enjeux et les propositions de chacun. Une telle initiative trancherait avec le spectacle affligeant et désespérant que présente la droite et offrirait au peuple français, les moyens d'influer sur les orientations qu'ils voudraient voir défendues pendant cette campagne présidentielle. Ils seraient intéressés aussi à savoir les conditions politiques nécessaires à réunir pour obtenir une majorité législative capable de mettre en oeuvre les axes communs en cas de victoire de l'un des candidats finalement retenu pour la gauche.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 08:40
Repost 0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 18:19

Pierre Huguet

TOUT S'EXPLIQUE , TOUT DEVIENT CLAIR CONCERNANT SA FULGURANTE PRÉSENCE DANS LES SONDAGES !

Les dessous de la campagne médiatique de MACRON 
 MACRON... L'ambiguïté du personnage se confirme..
Référence : journal Le Monde
Patrick DRAHI polytechnicien, est un Grand Financier, d’origine juif marocain. Il vit en Suisse et sa holding ALTICE est au Luxembourg. Depuis quelques années il intervient dans le domaine des Télé communications en France, avec le rachat de SFR à Vivendi notamment .Homme peu scrupuleux, sur/ endetté, néanmoins à la tête d’une fortune de 14 milliards dit on, il a racheté en France Next Radio propriétaire de BFM TV en 2015 à Weill. Et il a fusionné l’ensemble appelé ALTICE MEDIA avec le concours de Berrnard Mourad , ancien Banquier d’affaires de MORGAN Stanley , qu’il vient de déléguer chez MACRON comme Conseiller spécial chargé du financement de sa campagne.
Par ailleurs les hebdomadaires l’EXPRESS et LIBÉRATION font partie de son Groupe ALTICE.
Il n’a pas hésité à licencier des milliers de salariés chez SFR et à L’EXPRESS où son homme de confiance le journaliste Christophe BARBIER Directeur de la Rédaction a été attaqué par les syndicats et démissionné de la Direction du journal dont il reste le porte parole sur les chaînes de télé en faveur de MACRON. 
Les observateurs commencent à constater. que BFM TV et l’EXPRESS font campagne pour MACRON avec un matraquage journalier en sa faveur !! 
En réalité MACRON a rendu un service inestimable à DRAHI quand il était ministre de l’Économie et des Finances à Bercy . En 2014 DRAHI est en concurrence avec BOUYGUES TELECOM pour racheter SFR. Montebourg Ministre de l’Économie et des Finances avant d’être débarqué du gouvernement s’oppose au rachat de SFR par DRAHI estimant qu’il doit se mettre en règle fiscalement avec la France alors que sa Holding ALTICE est au Luxembourg , qu’il vit en Suisse et qu’il a la nationalité israélienne. Dès son arrivée à Bercy le 28 octobre 2014 son successeur MACRON nouveau ministre de l’Économie et des Finances, signe le décret en faveur de DRAHI l’autorisant à racheter SFR et déboute BOUYGUES Télécom. . 
La campagne de MACRON est désormais soutenue puissamment par un Groupe MÉDIAS de télévision et journaux sans compter des ramifications avec l’ institut de sondage dirigé par Jean Daniel LEVY, INTERACTIVE qui publie des sondages en connivence sur MACRON.*
Il est temps que le voile se déchire et se lève sur le candidat de la « modernité » qui abuse le bon peuple en se faisant passer pour un candidat anti-système!! On peut parier que l’offensive de la gauche contre lui, avec VALLS en tête se déclenchera bientôt vers la fin janvier après la Primaire, à moins que la Grande Finance mondialiste internationale,. ne soit "en marche » pour propulser MACRON maintenant aussi soutenu par Royal et Minc à la Présidence de la République et obtenir ainsi au plus haut sommet de l’État un soutien Inconditionnel de la petite mascotte, son dévoué serviteur .
Après Hollande : « mon ennemi c’est la Finance » , nous avons désormais à gauche Macron : « notre amie c’est la Finance » . Les électeurs auraient bien tort de lui faire confiance !

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES LE SAVIEZ-VOUS
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 14:18
Depuis le début des années 2000, +72% de personnes déclarent souffrir du froid dans leur logement faute de moyens financiers et de matériel défaillant  pour se chauffer.
Depuis le début des années 2000, +72% de personnes déclarent souffrir du froid dans leur logement faute de moyens financiers et de matériel défaillant pour se chauffer.
Photo Laurence Mauriaucourt

Entre le début des années 2000 et la fin du quinquennat Hollande, les personnes souffrant de mal-logement sont de plus en plus nombreuses. La Fondation Abbé Pierre rend public un rapport qui dépasse le sombre constat et met en lumière quinze propositions très politiques. 

En matière de lutte contre le mal-logement, le bilan du quinquennat Hollande est en "demi-teinte", juge la fondation Abbé Pierre dans son rapport annuel, qui a été remis lundi au président de la République. Malgré les engagements du candidat Hollande, qui avait signé le "Contrat social" de la fondation en février 2012, et une "activité législative assez dense" liée au logement pendant le quinquennat (loi ALUR, loi relative à la mobilisation du foncier public, loi pour la transition énergétique, etc.), en 2017 "le nombre de personnes confrontées à la crise du logement continue d'augmenter", selon ce rapport.

Près de quatre millions de personnes sont mal logées, (c'est-à-dire qu'elles sont soit privées de logement personnel soit vivent dans des conditions de logement très difficiles) et plus de 12 millions sont "fragilisées par rapport au logement" (locataires en situations d'impayés, propriétaires occupant un logement dans une copropriété en difficulté, etc.).

Si la fondation Abbé Pierre n'est pas en mesure de comparer strictement l'évolution, pendant le quinquennat, du nombre de mal logés, elle souligne plusieurs tendances montrant une aggravation de la situation: le nombre de personnes sans domicile par exemple (143.000 selon l'Insee) a augmenté de 50% entre 2001 et 2012. Celui des personnes contraintes d'être hébergées chez des tiers a grimpé de 19% entre 2002 et 2013. Et les personnes en situation de "surpeuplement accentué" (lorsqu'il manque deux pièces ou plus au logement) "sont de plus en plus nombreuses": +17% entre 2006 et 2013.

Sur le plan de l'immobilier, "alors que le président de la République avait fixé l'objectif de 500.000 constructions neuves par an, dont 150.000 logements sociaux, on ne peut que constater à la fin de ce quinquennat que le compte n'y est pas", souligne aussi le rapport: "depuis 2012, moins de 400.000 logements sont mis en chantier chaque année, malgré une remontée de la production au cours de la dernière année du quinquennat".

La Fondation Abbé Pierre regrette également que "les expulsions locatives surviennent encore avec le concours de la force publique sans relogement, contrairement aux engagements présidentiels". Elles ont même fait un "bond spectaculaire annuel de 24% en 2015".

Parmi les points positifs, la fondation Abbé Pierre cite notamment l'encadrement des loyers qui a des "effets concrets et directs, sonnants et trébuchants, pour les ménages", et qu'il est "indispensable de renforcer". "Des graines ont été semées et des avancées obtenues, en matière de loyers, d'orientation des attribution HLM, de gouvernance, de précarité énergétique... Mais elles ne suffiront pas face à l'ampleur du mal logement".

12,1 millions de personnes fragilisées par rapport au logement en France
 

Vite ! Une sécurité sociale du logement !

Pour renverser la tendance, "il faut complètement changer d'échelle", martèle Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre. "Si on met en place un grand plan d'action national pour sortir les sans domicile de leur situation, on peut régler la question en cinq ou dix ans selon les territoires", assure-t-il. Pour combattre efficacement le mal-logement, la Fondation Abbé Pierre émet quinze propositions, parmi lesquelles la production de 150.000 logements sociaux par an accessibles aux plus modestes, la mobilisation du parc privé à des fins sociales, la mise en place d'une politique plus précoce de prévention des expulsions ou encore la résorption des "passoires thermiques" (logements mal isolés). Concernant les migrants, la fondation insiste sur la nécessité de débloquer des moyens pour les loger et les accompagner et celle d'assouplir les possibilités de régularisation, "afin d'éviter que des dizaines de milliers de personnes soient en situation de grande précarité pendant des années".

Ce mardi 31 janvier, les principaux candidats à la présidentielle, à l'exception de Marine Le Pen avec qui la Fondation est en "désaccord profond", étaient invités à débattre de ces sujets à La Défense. Ont répondu à l’appel Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et Benoît Hamon.

(Avec AFP - Infographie L.Ma pour l'Humanité.fr)

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 07:13

 A l’aube de 2017, on ne peut raisonnablement aborder les grands enjeux électoraux en France, sans mettre d’abord en avant le constat cynique d’une accumulation sans limite des richesses dans les mains d’une poignée d’hommes et de femmes. Les chiffres affolants de ce partage toujours plus inégal et arbitraire de la richesse issue du travail humain est d’une violence inouïe. Comme chaque année, le rapport de l’ONG Oxfam permet d’entrebâiller la porte sur le silence médiatique et politique coupable qui entoure de telles inégalités. Si nous savons que « depuis 2015, les 1 % les plus riches détiennent autant de richesses que les 99 % du reste de la planète », « 8 hommes détiennent aujourd’hui autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale» soit 3,7 milliards d’êtres humains. Dans son travail de salut public, Oxfam déroule aussi l’évolution de cette dérive : « les revenus des 10 % les plus pauvres ont augmenté de moins de 3 dollars par an entre 1988 et 2011, tandis que l'augmentation des revenus des 1% les plus riches était 182 fois supérieure ».

 Ces chiffres ne sont pas seulement des éléments statistiques à commenter, et sur lesquels tout le monde peut faire part de son indignation. Ils doivent servir de révélateur à la terrible violence économique, sociale et écologique qui les accompagne, et qu’exercent les plus riches à l’encontre de l’intérêt du plus grand nombre. Cette « violence des riches », que l’on cherche à rendre invisible, s’appuie sur une lutte idéologique et culturelle, visant à démontrer qu’il n’existerait pas d’alternative possible à la dictature de l’argent-roi et des puissants. Pourtant, la concentration sans précédent des richesses construit un monde de guerres, de conflits et de souffrance dont nous vivons chaque jour les conséquences. Elle préempte surtout chaque jour un peu plus sur les conditions de construction d’un avenir d’humanité, de paix, et de coopération entre les peuples, tout comme sur notre capacité de répondre collectivement aux grands enjeux écologiques et sociaux de notre siècle.

 Alors que la campagne présidentielle de 2017 occupe depuis quelques mois déjà tous les écrans, il serait sans doute nécessaire de revenir sur ce cœur du commun combat politique à mener, pour une France en commun, pour une Europe en commun, pour un monde en commun, pour un avenir en commun. Ce cœur du combat c’est celui de la bataille contre une finance, des multinationales et des multimilliardaires qui dictent aujourd’hui les conditions d’avenir de toute l’humanité. Seuls l’engagement collectif et l’action en faveur de la création de larges rapports de force, sans exclusive, contestant cette domination, doivent permettre de produire des réponses concrètes et des actes pratiques depuis la rue jusque dans les institutions. Je suis pour ma part convaincu que des forces considérables, individuelles, associatives, syndicales, politiques y sont prêtes. Elles peuvent converger, et elles doivent converger. Il faut pour cela une très ferme volonté commune, et des actes d’engagement qui placent la recherche de la convergence des intérêts de tous les dominés, bien au-dessus des enjeux boutiquiers et électoralistes de courte-vue. Sans cette démarche de commun, nous sommes condamnés à voir les forces réactionnaires et du marché poursuivre leur combat de classe, et leurs stratégies de domination culturelle et idéologique l’emporter.

 Les 10 député-e-s du Front de Gauche ont depuis 2012 toujours été de ces combats, et nous nous attachons, pas seulement dans les paroles, mais dans les actes, à les mener avec les moyens et la représentation que nous a confiés le mandat populaire. Nous les poursuivrons jusqu’à la fin de cette législature, notamment ce jeudi 2 février, à l’occasion de notre dernière « niche » annuelle réservée aux groupes parlementaires. Nous avons mis en débat 4 textes :

 - Une « proposition de résolution européenne pour une Conférence des parties (COP) de la finance mondiale, l’harmonisation et la justice fiscales » reprenant une partie des propositions d’Alain et Eric Bocquet, député et sénateur, auteurs de « Sans domicile fisc » et anciens rapporteurs de commissions d’enquête parlementaires sur l’évasion fiscale.

 - Une « proposition de résolution européenne pour un débat démocratique sur l’accord économique et commercial global (CETA) entre le Canada et l’Union européenne », dont le rapporteur est Marc Dolez, demandant notamment au Gouvernement d’organiser un referendum populaire au sujet de l’autorisation de ratification du CETA.

 - Une « proposition de loi en faveur de l’égalité professionnelle et salariale entre hommes et femmes », dont la rapporteure est Marie-George Buffet, et proposant de prendre au plus vite sept mesures urgentes, faciles à mettre en œuvre, pour lutter contre le sexisme qui s’exprime directement ou indirectement dans les relations de travail et pour renforcer le pouvoir des salarié-e-s face aux logiques du marché qui s’en nourrissent.

 - Enfin, une « proposition de loi visant à assurer la revalorisation des pensions de retraites agricoles en France continentale et les Outre-mer», dont je serai le rapporteur, et prévoyant notamment de garantir un niveau minimum de pension à 85 % du SMIC, avec de nouvelles ressources en mettant à contribution les revenus financiers, et une revalorisation des pensions de retraites agricoles dans les départements et régions d’Outre-mer dont les agriculteurs et salariés agricoles sont aujourd’hui victimes de très graves inégalités.

 Ce 2 février, nous disposons de la journée pour poursuivre notre travail de fourmis sur ces enjeux majeurs, et mettre en débat devant la représentation nationale ces sujets de fond. Une journée seulement. Mais une journée qui n’existerait pas si nous n’avions pas pu réunir 15 députés pour constituer en 2012 un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale !

 
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans groupe GDR-CRC ACTUALITES PCF
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 06:25
L’image contient peut-être : 1 personne, texte
Frédéric Boccara avec André Chassaigne et 54 autres personnes.
Un projet de loi présenté mercredi 1er février : un revenu pour tous et l'éradication progressive du chômage - la #SEF (sécurité d'emploi et de de formation)
Ce n'est ni un minima social, ni un travail obligatoire, ni le maintien à vie soviétique dans le même emploi, ni des formations bidon
Un système cohérent, mais progressif : 
(i) Des nouveaux pouvoirs face aux patrons (ii) Des moyens nouveaux face au capital et à la finance (iii) un objectif nouveau face à l'exploitation
On prend au sérieux les enjeux des nouvelles technologies ; la pression du capital et du patronat ; l'exigence de produire autrement de travailler autrement, avec un revenu meilleur et sécurisé, mais aussi de produire un revenu pour le distribuer
  •  
     
     
     
     
     
Repost 0

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre