Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 17:59
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF ELECTIONS ACTUALITES
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 09:12

Primaire de la gauche : le PCF refuse de soutenir Hollande

Le parti a confirmé qu'il était "disponible" pour participer à une primaire et propose même aux "forces politiques et sociales" de "passer aux actes".

Publié le 15/04/2016 à 20:43 - Modifié le 16/04/2016 à 09:23 | Le Point.fr

Le Parti communiste a rappelé vendredi qu'il était "disponible" pour participer à une primaire des gauches, tout en soulignant qu'il ne pourrait "en aucun cas" soutenir le président de la République, selon une motion approuvée à une large majorité par son conseil national. "La candidature de gauche à laquelle nous voulons travailler ne peut évidemment en aucun cas être celle de François Hollande qui s'acharne, malgré le rejet populaire, à vouloir repartir, ni celle d'un autre représentant de la même politique, soutenue, depuis 2012, par la direction du parti", affirme la motion.

Le PCF se dit néanmoins "disponible pour (...) une primaire citoyenne à gauche", à condition qu'elle ait pour ambition de "construire une candidature en phase avec les attentes citoyennes de changement et s'appuyant sur un contrat populaire et citoyen le plus large possible". La place du Colonel-Fabien renouvelle son souhait de voir s'organiser d'ici l'été des débats qui permettent l'émergence d'une "plateforme politique" dont devrait tenir compte le gagnant de la primaire. Au terme des débats "on pourrait imaginer une votation citoyenne pour valider la plateforme politique (...) et désigner le ou la candidate qui en serait porteur", écrit le PCF.

"D'abord les débats, ensuite les candidats"

Alors que le processus de la primaire semble piétiner depuis le lancement de l'idée dans Libération en janvier, les communistes proposent aux "forces politiques et sociales" de "passer aux actes". Ils préconisent ainsi "à tous ceux qui veulent avancer de se rencontrer très vite pour organiser une première vague de débats citoyens avant l'été dans les départements". Ils proposent également qu'aient lieu en juin "quatre grandes rencontres de dimension nationale" autour de thèmes d'actualité (emploi et travail, lutte contre l'évasion fiscale, démocratisation des institutions, Europe).

"D'abord les débats, ensuite les candidats", a commenté le secrétaire national du PCF Pierre Laurent au cours d'une conférence de presse. Le PCF participera pour sa part à l'émergence d'un projet citoyen en lançant dès ce week-end une "grande consultation citoyenne" avec l'objectif de parler à 500 000 citoyens. Les "40 000 à 50 000" adhérents du parti seront mobilisés pour soumettre aux citoyens un questionnaire en quatre feuillets qui fera l'objet d'une "grande restitution nationale" à la fête de l'Humanité.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF ELECTIONS
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 10:55
Repost 0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 21:14
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ELECTIONS
commenter cet article
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 07:31

ptembre 2015

Les communistes d'Auvergne-Rhône-Alpes choisissent l'Humain d'abord !

Les adhérentes et adhérents du Parti communiste des régions Auvergne et Rhône-Alpes viennent de se prononcer pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains.

Ils ont massivement participé aux assemblées et au vote. Ils ont ratifié, à 98 %, le choix de Cécile Cukierman et André Chassaigne pour être respectivement leur cheffe de file et leur porte parole.

Immergés dans la société, proches des gens, ils connaissent leurs souffrances et la colère grandissante à l’égard des politiques libérales et d’austérité. A 91 % ils ont décidés de

permettre l’expression de ce mécontentement en travaillant à une alternative de gauche. Fidèles à la démarche et aux objectifs du Front de gauche ils ont décidé de construire une liste du Front de gauche, pour l’Humain d’abord, avec les actrices et acteurs des luttes sociales, associatifs, syndicalistes, défenseurs des services publics, avec les citoyennes et citoyens de gauche en les invitant à construire ensemble le rassemblement le plus large.

C’est un appel à la mobilisation, au rassemblement populaire pour combattre les politiques libérales et d’austérité qui dominent en France et en Europe et alimentent les crises sociale, économique et environnementale. Ce sont ces politiques qui ont inspiré la création des métropoles d’affaire et la constitution de 13 régions regroupées pour les éloigner plus encore des besoins et attentes de leurs habitantes et habitants.

Les communistes proposent de concevoir la construction de la nouvelle région Auvergne – Rhône-Alpes pour résister aux régressions du libéralisme et de l’austérité et conquérir progrès social, démocratique et écologique. Ils invitent à engager l’action pour :

- Une région qui soutient l’emploi et les droits des salariés. Ils proposent de conditionner l’action économique régionale à la participation des salariés, de créer les instruments pour que les initiatives des salariés puissent se réaliser (reprise de leur entreprise, coopératives, innovations). Ils proposent le maintien de l’emploi public.

- Une région qui soutient l’activité productrice, artisanale, industrielle ou agricole par une action sélective visant la réponse aux besoins sociaux, la création d’emplois, la transition écologique. Ils proposent d’intervenir pour que les 3 milliards de CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) et CIR (Crédit Impôt Recherche) versés aux entreprises d’Auvergne et Rhône-Alpes soient mis au service de ces objectifs. Ils proposent une action régionale pour libérer l’activité de la tutelle des banques et de la finance (en huit ans l’endettement des entreprises est passé de 100% à 135% de leur valeur ajoutée annuelle). Ils proposent d’encourager une agriculture produisant des produits de qualité, payés à un prix garantissant le revenu paysan.

- Une région qui généralise ce qui se fait de mieux dans l’une ou l’autre des deux régions actuelles. Les transports scolaires sont gratuits dans l’Allier, faisons de même dans toute la région. Les agents de Rhône-Alpes ont un meilleur salaire que leurs collègues auvergnats, mettons les Auvergnats au même niveau, …

- Une région qui agit pour faire respecter les droits à l’éducation, à la santé, au logement, au déplacement, à l’accessibilité, etc.. Par la présence de services publics (transports, école et université, santé et hôpital, logements sociaux, poste, …) sur tout le territoire régional, dans les zones rurales comme les quartiers populaires et pas seulement les cœurs d’agglomérations. En revenant à la gratuité de l’école (livres, voyages, transports scolaires), le libre accès au TER pour les chômeurs, les précaires, les lycéens et étudiants.

- Une région qui favorise le développement sur l’ensemble de son territoire. Ils proposent que l’action régionale soit renforcée pour les territoires en difficulté, où domine un sentiment d’abandon. Ils proposent de pousser l’Etat à ne pas concentrer ses services à Lyon et à les maintenir en Auvergne.

- Une région qui refuse la casse du ferroviaire. Ils proposent qu’elle se déclare région hors « cars pour pauvres » façon Macron et hors ouverture à la concurrence des TER.

- Une région qui élimine le logement indigne. En lien avec les communes et départements ils proposent de travailler à des conditions de logement dignes pour les femmes, hommes et enfants qui sont contraints de vivre dans la rue ou dans des bidonvilles.

- Une région qui engage la rénovation énergétique des logements sociaux en lien avec les locataires, les offices, les communes. Pour réduire les factures et les émissions de gaz à effet de serre.

- Une région qui suscite et s’appuie sur l’intervention citoyenne. Ils proposent que toute décision majeure soit précédée d’une consultation citoyenne et que le Conseil régional s’engage à reprendre les initiatives citoyennes. Ils proposent la réunion annuelle de conférences territoriales associant les communes, les acteurs locaux et les habitantes et habitants.

Ces propositions, issues des rencontres tenues tout au long de l’été, illustrent le sens d’un projet qui sera précisé et développé avec toutes celles et ceux qui vont s’y associer.

Le rassemblement populaire auquel invitent les communistes, centré sur la réponse aux attentes des populations peut créer les conditions de la dynamique populaire seule à même de mettre en échec la volonté de la droite et de son leader Laurent Wauquiez de faire main basse sur la région pour en faire le laboratoire des politiques les plus anti sociales dont il se veut le champion.

Pour cela c’est sur un contenu sans ambigüité que l’ensemble de la gauche et des écologistes devra se réunir pour le second tour, plus fort se seront exprimées les aspirations de la population au premier tour mieux elles seront intégrées alors.

En Auvergne – Rhône-Alpes si ça n’est pas l’Humain d’abord ce sera le désespoir et la droite.

Repost 0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 10:12
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ELECTIONS PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 12:56

Départementales : le PCF-FDG, 3ème force politique avec 176 conseillers départementaux

A l'issue du second tour des élections départementales, le Front de gauche comptent 176 conseillers départementaux en métropole, dont 167 PCF et apparentés. Le PCF et le Front de gauche sont donc la 3ème force politique en terme d'élus, derrière l'UMP-l'UDI, le PS, et loin devant le FN.

2 fois sur 3, lorsqu'un binôme FDG était présent au 2ème tour, il l'a emporté, témoignant ainsi de la grande capacité de rassemblement de nos candidats.

Le Val-de-Marne que beaucoup de commentateurs de la vie politique annonçaient comme perdu pour la gauche, garde sa majorité et une présidence communiste. C'est une politique de progrès social au service de ses habitants qui est ainsi confirmée dans les urnes.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ELECTIONS PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 11:24

Elections départementales 2015

22 et 29 mars 2015

Accueil Départementales 2015

France Entière
Résultats au 2d tour
Rappel des Résultats au 1er tour

Nuances Haut de page

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ELECTIONS
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 10:50

Le Front de Gauche première force à gauche dans l'ancienne banlieue rouge

Nicolas Maury

Dans les Hauts de Seine (92), en Seine Saint Denis (93) et dans le Val de Marne (94), le Front de Gauche peut se satisfaire d'être en position de force à gauche. La droite (toute tendance confondue) remporte 39 cantons, le Front de gauche 17 et le PS (et allié ) 13

Dans les Hauts de Seine, le PCF conserve son rôle de premier opposant

Cette élection signe la déconfiture du PS dans le département le plus riche de France. Le Parti de Manuel Valls ne parvient qu'a sauver 1 canton, celui de Montrouge (52,32%). Le PS subit de lourds revers sur Clichy (46,10%) et Colombes 1 ((45,90%). Ainsi le PS perd 6 de ses 8 élus. La droite triomphe (le mot est faible) dans 19 cantons (sur 23).

Le Parti Communiste Français, même avec la perte de 2 conseillers généraux parvient a faire élire 6 conseillers départementaux dans 3 cantons :

- Gennevilliers avec 75,94% des voix (face au FN)
- Nanterre 1 avec 63,69% des voix
- Bagneux avec 54,34% des voix

Dans le département des Hauts de Seine, le PCF devient la première force de gauche.

Le Val de Marne reste communiste, le PCF fait mentir les prédictions de Nicolas Sarkozy et Jean Marie Le Guen

Dans le Val de Marne, le PCF reste la force politique principale. La droite (victorieuse dans 11 cantons) ne parvient pas à déloger le PCF de la direction du département. La droite passe de 18 élus à 22.

Ainsi le Front de gauche obtient 18 élus (17 PCF et 1 PG) et conquiert les cantons de Ivry (100%), Vitry 1 et 2 (62,37 % et 71,53 %), Villejuif (55,11 %), Champigny 1 et 2 (51,88 % et 51,76 %), Fontenay (55,01 %), le Kremlin-Bicêtre (100%) et Choisy (63,15 %). Le nombre de conseillers communistes augmente (+1).

Le Parti socialiste sauve 4 cantons (Créteil 1-2, Cachan et Alforville) et 8 élus (contre 11 précédemment). Sur Orly les candidats DvG et MRC parviennent à se faire élire face à la droite.

En Seine Saint Denis, la droite majoritaire, mais le PS parvient à sauver sa position

Le Parti socialiste a bien failli tomber face aux coups de la droite séquano-dionysienne. En effet, UMP et UDI remporte la victoire dans 9 cantons (nous faisant tomber dans celui du Blanc-Mesnil - 38,48 %). La droite avait 11 élus avant les élections (5 UDI et 6 UMP), elle disposera d'un groupe de 18 élus.

Le PS (et alliés) parvient à sauver 14 élus (-2) et est victorieux dans 7 cantons, Saint Denis 1 (100%), La Courneuve (61,44%), Pantin (100%), Bagnolet (100%), Montreuil 1 (53,38%), Noisy-le-Grand (51,38%) et Épinay-sur-Seine (55,55%). Le PS subit une lourde défaite dans les cantons de Bondy, Gagny, Sevran, Saint Ouen, Aulnay ...

Pour le Front de Gauche, il y aura 10 élus (-3). 9 PCF et 1 pour Ensemble parviennent à être élus à Saint-Denis 2 (100%), Aubervilliers (100%), Bobigny (52,81 %), Montreuil 2 (59,26 %) et à Tremblay (58,96 %) face au Front National.

Le Front de gauche 1ère force à gauche dans l'ancienne banlieue rouge

Dans ces trois départements, la droite remporte 78 élus (et 39 cantons), le Front de gauche s'impose avec 34 élus (17 cantons gagnés), le PCF obtenant 31 élus, et le Parti socialiste (et alliés PRG, MRC ...) remporte 26 élus (et 13 cantons).

Il s'agit d'un lourd revers pour le PS et pour Jean marie Le Guen qui voyait le PCF mort et enterré ! Pour information, le Front national ne dispose d'aucun élu dans ces trois départements.

Repost 0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 22:20


> Une réponse politique nouvelle à gauche, c'est désormais l'urgence (Pierre Laurent)
>
>
> Les premiers résultats connus du second tour des élections départementales confirment que la droite va ce soir conquérir la majorité dans de nombreux départements. Pour la première fois, le Front national fait lui aussi élire de nombreux conseillers départementaux. Les populations de ces départements vont connaître des jours difficiles avec des attaques redoublées contre les politiques de solidarité, d'action sociale et d'éducation, les services publics départementaux, la culture. Je veux les assurer qu'elles pourront compter sur les communistes et leurs élus dans les combats qui les attendent.
>
>
> Le Parti communiste a tout fait pour empêcher ces gains de la droite et de l'extrême droite. Au premier tour, en rassemblant partout pour des choix de gauche avec les candidats du Front de gauche et souvent d'autres forces, totalisant 9,4 % des voix. Au second tour, en mobilisant partout dans la clarté pour faire barrage à la droite et à l'extrême-droite.
>
>
> Des centaines d'élus de gauche n'auraient pu gagner sans ce travail de rassemblement mené par les communistes. Ils agiront désormais dans des conseils départementaux à parité, seule véritable avancée démocratique de ce scrutin. Un grand nombre de conseillers départementaux communistes et du Front de gauche, même si leur nombre total sera en recul, sont élus ce soir, confirmant la place du PCF dans la vie politique. Déjouant tous les pronostics, le Val de Marne devrait garder une présidence communiste et l'Allier se joue dans un mouchoir de poche. Tous les élus communistes sont prêts dès ce soir à prendre leurs responsabilités dans les départements pour plus de justice et d'égalité.
>
>
> Le Parti socialiste subit pour sa part une lourde défaite avec la perte de nombreux départements. Les électrices et les électeurs expriment une nouvelle fois leur rejet de la politique du gouvernement, et de son absence de résultat. La responsabilité de François Hollande et de Manuel Valls est grande dans le retour aux affaires de la droite dans une majorité de départements. A l'occasion des multiples initiatives et rencontres tenues par les militants communistes sur l'ensemble du territoire, nous avons constaté l'immensité de la défiance et du désarroi de millions de Français, qui confrontés à la violence du quotidien, se sentent totalement trahis. Continuer à rester sourd à ce qui sonne clairement comme un appel à un changement de cap politique serait engager la France dans le scenario du pire. Les communistes ne s'y résoudront jamais.
>
>
> Les majorités départementales de droite et les élus du Front national, dont les connivences peuvent se développer dangereusement, vont s'attaquer partout aux politiques publiques en opposant les Français entre eux, en attisant les tensions racistes, communautaires, générationnelles, et en détournant le regard des Français des vraies responsables de la crise : les politiques d'austérité, les actionnaires et la finance. J'appelle l'ensemble des citoyens à la vigilance, à l'unité et à l'action commune pour la défense des services publics et des choix politiques de solidarité.
>
>
> Nous pouvons déjouer le « coup monté » du tripartisme. Ce scénario mortifère pour la gauche sous-tend l'abandon des classes populaires à l'abstention et au Front national, et la marginalisation de toute politique alternative sociale et solidaire à l'austérité. Nous le refusons catégoriquement.
>
>
> Au lendemain, de ce scrutin, rien n'est désormais plus urgent que de construire dans les luttes, dans l'action quotidienne et la solidarité concrète, dans le débat politique, une réponse politique neuve, clairement citoyenne et populaire, clairement à gauche.
>
>
> J'appelle toutes les forces citoyennes, politiques et sociales disponibles à la construction d'un mouvement de gauche alternatif ample et populaire, à vocation majoritaire pour ouvrir à nouveau l'espoir. Communistes et autres composantes du Front de gauche, écologistes, socialistes refusant l'impasse actuelle, militants de Nouvelle Donne, citoyens, syndicalistes, militants de toutes causes… doivent converger pour construire ce nouvel espoir.
>
> Nous y travaillons sans relâche depuis des mois. Je sais qu'il ne s’agit plus d’un vœu pieux. Ces convergences se sont affirmées à de nombreuses reprises au cours des derniers mois. Elles se mettent désormais en œuvre dans les premières réunions des Chantiers d’espoir et dans la préparation du forum européen des alternatives. Le retour de la loi Macron au Sénat à partir du 7 avril et la mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle, le 9, leur donneront l’occasion de s’affirmer avec plus de force encore. Des initiatives nouvelles seront nécessaires. Avec les communistes, j' y travaillerai activement.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE ELECTIONS
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre