Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 18:45
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 11:13

 


 UMP par CN-PCF

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 05:43

 

Une du site rue.89

Médias - le 21 Décembre 2011

Rue 89 racheté par le Nouvel Obs: la fin de l'indépendance des pure players

Le Nouvel Observateur a racheté ce mercredi 100% du site d'information Rue89. Ce changement d'actionnariat vient confimer la tendance lourde du moment qui est à la prise de contrôle de sites d'informations purement web par des acteurs des médias à cheval sur le papier et le numérique. Pure players indépendants, comptez-vous...

 

Avec le rachat de Rue 89, le remue-ménage se poursuit dans les tours de table des sites d'informations en ligne, faisant émerger des actionnaires incontournables du secteur. Déjà actionnaire du Monde, Xavier Niel, patron de Free, a mis des billes dans Owni, Bakchich et Atlantico. Autre actionnaire du Monde, Mathieu Pigasse avait lui aussi mis au pot de Rue 89. Le Monde lui-même est en train d'oeuvrer à la création d'un Huffington Post à la française, dirigé par Anne Sinclair. Quant à Marc Simoncini, créateur du site de rencontres Meetic, il a lui-aussi pris des parts dans Owni et Atlantico. Seul Mediapart se tient à l'écart de ces grandes manoeuvres, avec 56000 abonnés revendiqués et des comptes positifs pour 2011.

 

Le Nouvel Obs "complète son offre numérique"

C'est dans ce contexte que Claude Perdriel, 85 ans, annonce son alliance avec Rue 89, après avoir acquis en juin dernier 3,4% du capital du pure player. Dans un communiqué, il souligne: "J'éprouve la plus grande estime professionnelle pour Rue89 depuis sa création. Je suis très heureux de cette entente avec les fondateurs qui nous permettra de mieux nous adapter à l'évolution rapide du web." Le Nouvel Obs, qui a reboosté dernièrement son site, complète grâce à Rue 89 son offre numérique, "avec une proposition complète dans tous les segments de l'actualité". Le montant de l'opération n'a pas été dévoilé, les deux parties arguant que l'accord définitif était en cours d'élaboration. Il devrait être signé début janvier.

 

Pierre Haski: "Une part de renoncement"

"Il y a une part de renoncement dans une décision pareille. On était parti sur une voie autonome", a expliqué à l'AFP Pierre Haski. Mais le fondateur et président de Rue 89 juge cette évolution inexorable: "Avec cette alliance, Rue89 est pérennisé et va pouvoir se développer. On va aussi embaucher, c'est hyper positif. On est dans une période de crise, on est fragile et on se heurte à une difficulté permanente: on a des revenus pour vivre, mais pas pour se développer. Les groupes de presse, eux, veulent diversifier leurs offres et s'allier avec des pure players audacieux."

 

Pierre Haski promet que son site devenu aujourd'hui nouvelle filiale du Nouvel Observateur conservera son indépendance et la même équipe dirigeante. Rue89, qui compte aujourd'hui 25 salariés en CDI, avait été lancé en mai 2007, sans investisseur, ni groupe de presse, par d'anciens journalistes de Libération, Pierre Haski, Laurent Mauriac, directeur général, et Pascal Riché, rédacteur en chef. Son contenu est gratuit.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 05:29

EXCLUSIF: le projet de "traité Merkozy" dévoilé et commenté dans l'Humanité de ce jeudi

Mots clés : l'humanité, europe, règle d'or,

L'Humanité s'est procuré le texte encore provisoire de cet "accord international" et le publie dans son intégralité. Qu'y retrouve-t-on? Avant tout, l'inscription de la règle d'or dans les constitutions nationales. La très libérale Cour de justice européenne est chargée de contrôler que cette règle de plomb  est retranscrite comme il se doit dans le droit international.

A cela viennent s'ajouter d'autres restrictions qui soustraient les budgets aux contrôles des peuples... Ce projet de traité est une sorte de couronnement de toutes les mesures d'austérité prises depuis le début de la crise. Il entend les graver dans le marbre pour les mettre hors de portée de la souveraineté populaire.

A lire aussi dans l'Humanité de jeudi 22 décembre:

  • Aéroport: Coup de force contre le droit de grève
  • Politique: Le rejet grandissant de l'Europe libérale, selon une étude Ifop-Fondation Jean Jaurès
  • Social: Une campagne pour mettre en cause le droit syndical
  • Vingt ans après, une société russe qui se cherche après
  • "Avec la biométrie, l'identification se fait sur du vivant", entretien avec Alain Brossat

Et retrouvez chaque jour les aventures des Nouveaux Pieds Nickelés, nos séries Un terroir, un produit et la Littérature se met à table

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 16:01

Le Nouvel Observateur rachète 100% du site d'information Rue89

Le Nouvel Observateur a racheté 100% du site d'information Rue89 qui, tout en devenant une filiale de l'hebdomadaire, conservera son indépendance et la même équipe dirigeante, a annoncé mercredi Pierre Haski, fondateur et président du site d'information en ligne.

Page d'accueil du site Rue89 le 21 décembre 2011

"Rue89 et le groupe Nouvel Observateur annoncent mercredi leur alliance. Cet accord, qui sera effectif le 31 décembre, se matérialise par le rachat du capital de Rue89 par Claude Perdriel, le fondateur et patron du Nouvel Observateur. Il pérennise l'aventure de notre site en lui garantissant son indépendance éditoriale totale", écrit Pierre Haski dans un texte publié sur Rue89.

Dans un communiqué, le magazine a confirmé cette opération, soulignant que celle-ci "permettra aux deux entreprises de bénéficier mutuellement de leur expertise et de la position unique que cette opération confère à leur offre numérique, avec une proposition complète dans tous les segments de l'actualité".

Le montant de l'opération n'a pas été dévoilé, les deux parties arguant que l'accord définitif était en cours d'élaboration. Il devrait être signé début janvier.

 

Site indépe,dant ou au service du PS pour la Présidentielle?  A SUIVRE bien entendu.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 16:30

Le jeune franco-palestinien raconte son arrestation, ses conditions de détention, la volonté israélienne de briser les prisonniers politiques palestiniens. Il remercie tous ceux qui l’ont soutenu et parle de l’avenir. Le sien et celui du peuple palestinien.


Salah Hamouri :

 

« Mes conditions de détention étaient les mêmes que pour les autres prisonniers palestiniens. Les Israéliens essaient toujours de maintenir une certaine tension, de faire pression sur nous pour briser toute résistance. Plusieurs prisonniers politiques ont été isolés pendant des années. Certains se voyaient interdit de toute visite, y compris familiale. Depuis deux ans nous n’avions plus l’autorisation de recevoir des livres. Les Israéliens prennent toujours un prétexte sécuritaire pour appliquer leur politique de pression sur les prisonniers. »

[….]

« La campagne menée par le Comité de soutien, l’engagement de Jean-Claude Lefort, de l’AFPS, du journal « l’Humanité », des Jeunes communistes, ont été le pont de l’espoir pour moi, ma famille mais aussi pour tous les prisonniers politiques. Cela a été comme un mur nous protégeant des visées israéliennes. Je tiens à les remercier pour ce soutien qui m’a aidé moralement et psychologiquement. »

 

Retrouvez l’intégrale de l’entretien mardi 20 décembre dans l’Humanité !

  • Avec le retour des Pieds Niclekés en bande dessinée
  • Un grand reportage en Argentine face à la crise, 10 ans après que le pays ait fait défaut
  • Notre page Ripailles, mêlant gastronomie et littérature, avec une escale demain en Franche-Comté
  • Vous trouverez également notre analyse sur le temps de parole accordé aux différents partis politiques dans les journaux d’information, et bien d’autres choses encore !
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 17:26

 

Médias - le 17 Décembre 2011

André Carrel, grand résistant et ancien rédacteur en chef de l'Humanité Dimanche est décédé

Journaliste depuis les premiers jours, André Carrel fut pendant de longues années, de 1957 à 1981 rédacteur en chef de l'«Humanité Dimanche», après être rentré à l'Humanité fin 1946. Son activité de résistant lui valut, en août 1944, d'être nommé à la vice-présidence du Comité parisien de libération qui déclencha l'insurrection contre les occupants nazis. Il est disparu ce 17 décembre 2011.


Journaliste, puis résistant puis journaliste, André Carrel est ensuite devenu vice-président du musée de la Résistance, président des amis de l'Humanité, président de l'Association nationale de la Résistance... Il a été promu, le 14 juillet 1995, officier de la Légion d'honneur.

 

A l'occasion du 63ème anniversaire de la libération de Paris, André Carrel revenait dans l'Humanité sur son passé de résistant, son engagement communiste et son implication majeure dans les événements d'août 44. Lire : « La population était prête pour l'insurrection »

 

Mais surtout, en 2009 André Carrel publiait son autobiographie : Mes humanités. Itinéraire d'un homme engagé, aux éditions L'OEil d'or et musée de la Résistance nationale. Il y revient sur « ses deux vies ». Celle du résistant, comme celle du journaliste communiste engagé à l'Humanité. Et sur le Carrel journaliste, Charles Silvestre écrivait à la sortie de l'ouvrage : « Le parcours à l'Humanité, à la Marseillaise, puis à l'Humanité Dimanche, sa « maison », est un parcours vécu comme exaltant et tendu, plutôt discipliné, fidèle à « l'esprit de parti » de cette époque, dont on parle parfois un peu légèrement, au contact de l'appareil qui lui fit avaler quelques couleuvres, mais avec lequel il fut tout du long dans le combat : luttes sociales, guerres coloniales, surtout à Marseille au temps de l'Indochine, anti-impérialisme. Les enceintes de justice, le box des accusés, il connaît... » Lire l'intégralité de l'article.

  • Voir aussi le portrait en vidéo du résistant, fait par France 3 en 2009
  • André Carrel en quelques dates
    1917 : le 12 août, naissance.
    1936 : journaliste au " Peuple ", alors quotidien de la CGT.
    1944 : participe à la direction du Comité parisien de la Libération ; l'un des signataires de l'appel à l'insurrection nationale.
    1945 : prend la direction de " la Marseillaise ", hebdomadaire du Front national.
    1946 : entre à " l'Humanité " comme chef de la rubrique politique.
    1956 : devient rédacteur en chef de " l'Humanité Dimanche " et le restera jusqu'à son départ à la retraite, en 1981.
    1989 : fait paraître " l'Huma ", aux éditions Messidor.
    1998 : publie " Jean Effel ou la joie de vivre ", aux éditions Cercle d'Art.
    2009 : publie  Mes humanités, aux éditions L'Œil d'or.
  • Sur André Carrel dans l'Humanité
    La trace du rêve d'André Carrel, par Charles Sylvestre
    André Carrel : « La Résistance, un événement fondamental »
    Aubrac-Carrel : L'année 1944 expliquée par deux témoins
    Questions à André Carrel, alors président des Amis de l'Humanité, en 1997, sur l'avenir de la Presse
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 13:16

Les nouveaux Pieds nickelés

Médias - le 17 Décembre 2011

Les nouveaux Pieds Nickelés dans l'Humanité

Croquignol, Ribouldingue et Filochard sont de retour. Et c'est dans l'Humanité que ça se passe. Dès notre édition de lundi, retrouvez les nouvelles aventures des Pieds Nickelés.


Né il y a plus de cent ans (1908) sous la plume de Louis Forton, le trio le plus célèbre de la bande-dessinée francophone s'est refait une jeunesse l'an dernier avec la publication de leurs nouvelles aventures. Voilà le second volet de leur retour vers le futur. Nos trois héros escrocs libertaires montent cette fois leurs combines dans le France actuelle, celle de Sarkozy et compagnie. Et il y a, là aussi, de quoi rouler les gogos.

A retrouver à partir de ce lundi 19 décembre et pour toutes les vacances dans l'Humanité.

 

  • Pour en savoir plus sur le nouveaux Pieds Nickelés:

L’éditeur Onapratut

Recevez chez vous nos 3 titres (Cliquez sur la photo)

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:04

Depuis octobre 2010 et suite au reportage de Monsieur Alexis Veller dans le magazine « enquête exclusive », nous sommes de nombreux décideurs économiques à ne plus souhaiter répondre à M6 dans le cadre des reportages que cette chaîne peut être amenée à faire sur la Seine-Saint-Denis.
En effet, nous avons dû subir, d'une part une tromperie du journaliste sur le scénario du tournage et l'axe qu'il souhaitait montrer au travers des interviews des chefs d'entreprises interrogés et d'autre part des coupes des interviews réalisées au montage, qui ont dénaturé et voire même fait dire son contraire aux interviewés.
Dans ces conditions, suite aux demandes d’interviews formulées par la chaîne M6, je vous propose, au nom de Plaine Commune Promotion et de Seine-Saint-Denis Avenir, de ne pas répondre aux questions de cette chaîne.


Francis Dubrac
Président de Plaine Commune Promotion et de Seine-Saint-Denis Avenir

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 16:28

 

« C dans l'air » du 13 décembre sur le communisme : Pierre Laurent écrit à Yves Calvi

Mardi 13 décembre, France 5 diffusait un « C dans l'air » dont le thème était « le communisme 20 ans après ».

 

Yves Calvi recevait à cette occasion, Stéphane Courtois et Alexandre Adler sur le plateau.

 

Suite aux propos scandaleux tenus par certains sur le plateau, vous trouverez ci-dessous le courrier de Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, envoyé ce jour à Yves Calvi.

 

Depuis maintenant des mois, la discrimination à l’égard du Parti communiste français dans les émissions politiques dont vous avez la charge, et plus globalement dans celles du groupe France Télévisions, est une constante.

 

Toutes nos demandes pour qu’il y soit mis un terme sont - plus ou moins poliment - mais systématiquement écartées.

 

Mais cette fois, trop c’est trop. Le mardi 13 décembre, l’émission « C’est dans l’air » avait pour invité Stéphane Courtois, dont la seule fonction historique reconnue est l’anticommunisme professionnel.

 

C’est votre choix éditorial, je n’ai pas à le contester. Toutefois, au cours de cette émission, cet invité, qui ne m’a jamais rencontré de sa vie, s’est livré à une violente attaque personnelle en déclarant je cite « Pierre Laurent (…) un fils d'apparatchik qui a mit les pieds dans les chaussons de son papa et qui prend la direction du parti, quelque part ça fait presque pitié».

 

Cette pitoyable déclaration est restée sans réponse.

 

Insultante et diffamatoire, elle ne mériterait de ma part que le mépris. Elle s’inscrit dans le registre des poncifs anticommunistes dont Monsieur Stéphane Courtois s’est fait une spécialité, en lieu et place de celle d’historien dont il s’affuble à propos du Parti communiste français.

 

Je ne peux me taire car cette déclaration intervient alors que la discrimination à notre égard est un scandale qui n’a que trop duré. Élu secrétaire national du PCF en juin 2010, je n’ai été invité à aucune émission politique importante dont vous avez la responsabilité, et quasiment aucune sur l’ensemble des  antennes de France Télévisions.

 

Ce boycott est en contradiction avec toutes les règles déontologiques en matière de pluralisme du débat d’idées, et avec toutes les règles du CSA qui invitent à respecter l’ «équité» des temps de parole des formations politiques, singulièrement celles qui  disposent d’une représentation politique parlementaire.

 

Cette situation devient plus insupportable encore depuis que nous sommes entrés, de fait, dans la campagne présidentielle.

 

Le Front de gauche, dont le Parti communiste français est totalement partie prenante, et son candidat Jean-Luc Mélenchon dont je préside le conseil national de campagne, y jouent un rôle de premier plan. Pourtant, la discrimination perdure. Elle devient même chaque jour plus flagrante au fur et à mesure que des candidats, subitement touchés du jour au lendemain par la grâce sondagière, occupent aussitôt le hit-parade des apparitions médiatiques.

 

L’argument selon lequel  je ne suis moi-même pas candidat ne résiste pas une seconde à l’examen.

 

1), notre campagne et notre candidat sont loin de bénéficier de l’égalité de traitement qu’ils méritent. Le respect des règles du CSA nécessite bel et bien  l’augmentation globale du temps de parole du Front de gauche, donc tout à la fois celle de Jean-Luc Mélenchon et celles d’autres représentants nationaux du Front de gauche.

 

2), le rôle politique et parlementaire joué par le Parti communiste dans cette campagne ne peut échapper qu’à ceux qui cherchent à nier la réalité.

 

3), ceux qui avancent cet argument à mon égard devront m’expliquer pourquoi ils ne s’appliquent ni au secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé, ni à la première secrétaire du PS Martine Aubry, ni à la première responsable d’Europe Ecologie Les Verts, Cécile Duflot, sans parler des dizaines de responsables d’autres formations politiques qui sont des invités permanents de vos émissions, sans que jamais un seul responsable communiste ne puisse y trouver place.

 

Ainsi, pour ne prendre qu’un exemple récent sur lequel nous vous avons alerté avant l’émission, comment se fait-il qu’aucun parlementaire ou aucun maire de notre parti, très actif sur le droit de vote des étrangers depuis trois décennies, ne trouve place le lundi 12 décembre sur le plateau de « Mots croisés » quand Rama Yade, qui n’a plus aucun rôle politique, et l’improbable Arno Klarsfeld, sur ce sujet auquel il ne s’est jamais intéressé, y figurent en bonne place ?

 

Et pour n’en prendre qu’un seul autre un peu plus ancien, puisque l’histoire du PCF semble vous intéresser quand il s’agit d’inviter Stéphane Courtois, comment expliquer que le discours que j’ai prononcé devant plus de sept mille personnes le 23 octobre dernier dans la carrière de Châteaubriant aux côtés du secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, en hommage aux 27 résistants fusillés il y a soixante ans par les nazis, ait été totalement ignoré ? La mémoire de Guy Môquet et de ses camarades n’intéresse-t-elle que quand elle est instrumentalisée par un président de la République qui en trahit chaque jour les idéaux ?  

 

Aussi, je vous demande d'agir pour mettre un terme à cette mise à l’écart du PCF et de moi-même comme secrétaire national de ce parti dans vos émissions. Ainsi, sera défaite cette anomalie anti-démocratique qui, j’en suis sûr, suscite la réprobation de très nombreux journalistes de vos propres rédactions, que je sais attachés aux valeurs du pluralisme.

 

Si les propos insultants de Stéphane Courtois sur votre antenne ont été, vous l’aurez compris, la goutte d’eau qui fait déborder le vase, vous comprendrez que ma requête, au-delà de ce lamentable incident, est plus large. Elle n’a qu’un seul but : faire droit au respect du pluralisme sans lequel la démocratie n’est qu’une coquille vide.


Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF,

 
« C dans l'air » du 13 décembre sur le communisme : Pierre Laurent écrit à Yves Calvi

Par Pierre Laurent, le 15 décembre 2011

 

     
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans MEDIAS et PLURALISME
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre