Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 13:21

Deux-Sèvres le 30 janvier 2012

ARBITRAIRE, CYNISME, MASCARADE ELECTORALE ET DENI DEMOCRATIQUE AU PCF 79

Malheureusement, ce vendredi 27 janvier à la réunion des communistes de la 3e circonscription des Deux-Sèvres à Thouars, le pire n’a pas été évité. Au contraire, il est plus grave encore que ce que nous n’osions l’imaginer.

Car après avoir reçu une lettre de pression inadmissible pour influencer notre vote quelques jours plus tôt, voilà que les représentants de la direction fédérale (3 personnes) nous ont annoncé d’emblée, que la décision de la fédération concernant le choix d’un suppléant de la FASE était irrévocable et non discutable. Et cela sans aucune information ou discussion avec les adhérents du Thouarsais. Plusieurs camarades ont manifesté leur incompréhension et leur opposition à une telle décision sans débat contradictoire. Après l’avoir refusé le débat sur cette question, c’est finalement imposé. Mais il n’a pas pu faire l’objet d’un vote de l’assemblée souveraine. La décision fédérale avait été annoncée en début de réunion. « Circulez, il n’y a rien à voir ».

Après cet oukase, dans la foulée nous avons abordé les candidatures. Là encore il nous a été fait part de la seule candidature fédérale, à l’exclusive de toutes les autres. Nous avons demandé un débat sur des propositions qu’avaient faites et que confirment plusieurs communistes du Thouarsais. Cette demande fut rejetée avec arrogance. Refus d’examiner quelque candidature que ce soit et pas question de procéder à un autre vote que celui exigé par la FD avec le seul bulletin fourni par elle. Nous en avions deux candidatures communistes, un titulaire : Bruno FORNACIARI et un suppléant : Ernest LEVINDRE .

Devant ce déni démocratique, nous avons évoqué les statuts du parti qui font des droits et libertés des communistes la pierre angulaire du militantisme. Il nous a été répondu cyniquement que effectivement les statuts ne s’appliqueront pas, que c’est la décision du « conseil fédéral » qui fait seule autorité, qu’il n’y a qu’un seul bulletin valable. Finalement, quel que soit le cas de figure la candidature de Bruno Fornaciari ne serait pas validée ni aucune autre d’ailleurs.

Et de nous « conseiller » « d’écrire par lettre recommandée à qui bon vous semble » laissant entendre que cela n’aurait aucun effet.

Nous avons dénoncé cet arbitraire et cette mascarade électorale qui a vu la participation au vote de 4 électeurs présents, l’ajout de 3 votes par correspondance. Le résultat énoncé est de 7 voix pour le candidat officiel de la fédération, mais d’autres votes par correspondance sont attendus  ultérieurement à la fédération pour une proclamation des résultats le 2 février prochain.

Les autres 5 camarades présents ont refusé de participer au scrutin dans ces conditions iniques, qui ressemblent davantage à la mainmise de la « mafia fédérale » sur les opérations de vote qu’à un exercice démocratique visant à mettre en œuvre la souveraineté des adhérents.
Nous avons informé l’assemblée que nous ne reconnaissions pas valables le décompte et les résultats énoncés et que nous interpellons la commission nationale des conflits sur la procédure de consultations des communistes, sur l’ensemble des faits évoqués plus haut et sur les pratiques fédérales.

Ce que nous faisons officiellement avec ce courrier.

Dans ces conditions, vous comprendrez certainement qu’il nous est impossible d’avaliser des pratiques anti-démocratiques et de poursuivre notre activité dans un tel cadre qui contredit en tous points les règles de fonctionnement du parti, que sont bafouées les libertés de conscience et le respect dû aux citoyens communistes que nous sommes.

Ces méthodes de «voyou» discréditent, aux yeux des communistes, et de ceux qui pourraient avoir connaissance de ces faits extrêmement graves, tous les discours du Parti Communiste sur les libertés démocratiques dont nous serions porteurs. Elles mettent en cause non seulement nos règles de fonctionnement et notre idéal démocratiques. Elles défigurent toute notre action réelle pour encourager et responsabiliser la participation des communistes à la vie politique et des citoyens à la gestion de notre pays C’est de surcroît une régression de notre conception démocratique de la société que nous voulons construire avec d’autres.

En outre, c’est un mauvais coup porté à la capacité d’intervention politique des communistes et de notre section qui du coup, serait mise en péril par le retrait de l’activité militante des communistes signataires qui n’entendent pas obéir à ces diktats, et qui aboutira, inévitablement, comme semble le souhaiter cette « direction fédérale », à l’effacement du PCF dans le Thouarsais.

Enfin ce serait rendre un très mauvais service à notre parti que de laisser perdurer ces pratiques exécrables qui éloigneraient pour longtemps sans doute, ceux qui voudraient se tourner vers lui pour changer la société et conquérir des libertés nouvelles. Ces mauvais exemples anéantiraient toute velléité en ce sens.

Salutations fraternelles et communistes.

Bruno FORNACIARI, Monique GABY, Jérôme GAUTHREAU, Joël GRELLIER, Ernest LEVINDRE, Christian PLANCHET, Sandrine SALAUN.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 07:35

Réaction de communistes thouarsais après la publication dans la presse départementale d'un article qui relate la position

 

Courrier adressé au comité exécutif dd la fédération des deux-Sèvrezs du parti communiste Français

 

 

 

le 16 janvier 2012

 

Cher-e-s camarades,

Le bureau provisoire de la section du thouarsais composé de Ernest Levindré, Joël Grellier et Bruno fornaciari, s’est réuni en urgence lundi soir suite à l’article de presse de la NR concernant les candidatures aux législatives sur la 3e circonscription.

Les camarades s’étonnent de la déclaration de Christine Antoine, responsable départementale du PG qui conteste au PCF, dans les Deux-Sèvres, sa représentativité, actée par les accords nationaux.

Ils s’interrogent d’autant plus  sur déclaration que cette contestation s’exprime non pas en faveur du PG mais de la FASE, qui est nouveau partenaire du FdG depuis juin 2011.

Christine Antoine est membre de la direction nationale du PG et celui-ci, comme la FASE, a ratifié les accords qui englobe :
1) un programme populaire et partagé : « l’humain d’abord »
2) une candidature commune aux présidentielle,
3)une répartition juste et équilibrée des candidatures aux législatives,
4) une campagne électorale commune et visibilité du PCF.

Nous demandons au PG des éclaircissements sur la signification réelle de cette attitude. Cette entorse nuit à l’unité au sein du Front de gauche et aux campagnes électorales que nous devrons mener en commun, en assumant les responsabilités que confère à chacune des parties les accords nationaux que nous entendons appliquer dans leur intégralité.

C’est pour  cela que conformément à nos statuts, une réunion de tous les communistes de la 3e circonscription se tiendra, nous vous le rappelons, vendredi 20 janvier 2012 à Thouars à 20 h 30. Nous souhaitons d’ailleurs, bien que deux membres de la direction départementale (Jeannine Zeekaff et Bruno Fornaciari) y soient invités naturellement, qu’un autre camarade du CD, extérieur à notre section y participe.

A l’issue de cette réunion seront désignés les candidat-e-s du PCF dans le cadre du Front de gauche. Cette désignation pourra (devra) faire l’objet d’un communiqué, ou mieux d’une conférence de presse commune incluant des camarades de la fédération, des sections thouarsaise et Bressuiraise, et des 2 candidat-e-s désignés.

Ainsi les « errements » responsables du retard dommageable de l’entrée réelle en campagne   auront pris fin et la campagne pourra réellement démarrer, avec tous les communistes et tous ceux qui voudront s’y associer d’une façon ou d’une autre.

Le comité exécutif de ce jeudi doit pouvoir s’exprimer à ce sujet.

Dans l’attente de réponse et (ou) de contact de votre part,


Recevez, cher-e-s camarades, nos salutations militantes.

Le bureau  provisoire de la section thouarsaise du PCF.



http://bruno-fornaciari.over-blog.com

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 20:50

Cher(e) camarade,

 

Suit à la conférence de presse de ce matin, il nous paraît nécessaire d’adresser une mise au point au secrétaire fédéral qui s’affranchit des décisions et des orientations décidées par les communistes

Thouarsais. Tu trouveras ci- après la lettre que nous lui adressons collectivement.

 

 

A J-P. Gelot secrétaire de la Fédération du PCF des Deux-Sèvres.

 

Enfin, le masque tombe !

 

A partir d’une appréciation personnelle fallacieuse dont tu prends le prétexte, tu ériges en dogme ce qui se veut être une décision « hiérarchique » d’écarter la présence d’un camarde à la conférence de presse du Front de gauche à laquelle la section PCF du thouarsais participe, qui me vise personnellement, encore une fois.

 

Je me permets donc, à nouveau de te  faire une observation : Tu peux évidemment avoir un avis sur la façon dont doit être composée la délégation de la section du PCF Thouarsais à cette conférence de Presse du Front de Gauche Thouarsais, et nul t’en empêche. Mais, en la circonstance, c’est l’avis des communistes thouarsais qui est décisif et ce sont eux qui en décident en dernier ressort et non toi seulement. Et lors de notre réunion, seul Jeannine et toi se sont opposés, en minorité, à ma présence. La démocratie fait force de loi, même si cela te déplait. Et je t’annonce que ta demande n’a pas été exaucée, d’une part parce que le message nous est parvenu trop tard, et d’autre part parce que ton injonction est illégitime.  Car il s’agit bien de tenter d’écarter un camarade (en l’occurrence moi-même), qui n’a pas l’heur de plaire ni à toi ni à nos « partenaires » semble-t-il, que d’ailleurs tu privilégies, contre l’avis des communistes eux-mêmes, escomptant bien favoriser une stratégie d’effacement du PCF à Thouars.

 

Tu évoques la confiance entre camarades. Si par confiance, tu parles de celle que tu inspires (notamment de la contradiction entre tes propos et de tes actes), en effet, je te confirme que, instruit par l’expérience depuis plusieurs années, je ne te fais plus confiance, et avec moi de nombreux camarades du Thouarsais, dont Nénesse et Joël Grellier en particulier.

 

Le double langage que tu tiens auprès des camarades du Thouarsais, pour t’empresser de faire le contraire dans leur dos devient chez toi une seconde nature que (je) nous  ne (pouvons)  voulons plus tolérer. Des régionales, en passant par les cantonales, puis maintenant les législatives les manœuvres déloyales envers les communistes et  les intrigues fomentées contre l’avis de la majorité des communistes de Thouars est inadmissible. Le refus, à propos des candidatures, de confirmer publiquement la candidature communiste dans la 3e circonscription, et l’ouverture  des débats entre nous, est incompréhensible. Il engendre des spéculations de nos partenaires qui vont jusqu’à prétendre disposer de la 3e circonscription dévolue, par l’accord national, au PCF.

 

A la conférence de Presse, la délégation communiste a réaffirmé qu’il y aurait bien deux candidatures communistes (titulaire et suppléant) dans la 3e circonscription. Nous te demandons solennellement d’avaliser cette décision que tu as fait tienne à notre dernière réunion à Thouars le 9 décembre dernier et de la rendre publique maintenant. 

 

Nous avons réaffirmer que la campagne électorale de 2012 embrassait le Programme populaire et partagé, la candidature commune à la Présidentielle avec le candidat Mélenchon, les candidatures communes du Front de gauche aux législatives, selon la répartition issue des accord nationaux. Et dans la 1ere et la 3e ce sont des candidats communistes(titulaire et suppléant) qui seront les candidats du Front de gauche, et dans la 2e des candidats du Parti de Gauche. Et nous entendons bien que l’accord soit respecté par toutes les parties, sans réticences ou revendications illusoires et provocatrices. Il en résulte que les  campagnes Présidentielles et Législatives devraient être communes aux forces et aux partis composant le Front de gauche. Nous avons fait savoir que les candidats communistes n’étaient pas encore désignés et qu’ils le seront au cours d’un processus démocratique.

 

 

Nous réaffirmons une fois de plus, l’exigence d’être considérés comme des communistes responsables, ce que tu sembles avoir beaucoup de mal à admettre. Nous n’avons évidemment pas l’intention de renoncer ni à notre liberté d’appréciation, ni à notre pratique démocratique auxquelles il faudra bien te résoudre.

 

Afin que cessent les tergiversations et les  louvoiements, qui encouragent le FASE et le PG dans une alliance de fait à revendiquer la circonscription dévolue au PCF, en contradiction avec l’accord national signés aussi par le PG et la FASE,  je t’informe, que des camarades du Thouarsais, ont décidé de présenter comme candidat à la candidature le camarade Bruno FORNACIARI, qu’il considèrent le mieux à même de remplir avec conviction et efficacité la responsabilité de représenter le PCF/Front de Gauche sur la circonscription et  mener, avec nous, une campagne unitaire et dynamique.

 

Nous avons bien l’intention d’organiser le débat de tous les communistes de la 3e circonscription, à qui échoit la responsabilité de désigner les candidats titulaire et suppléant et nous  demandons à la fédération de participer à son organisation dans les meilleures conditions, afin que chacun puisse donner son avis et décider en conscience.

 

Bruno Fornaciari, Joël Grellier, Ernest Levindré, Christian Planchet, Jérome Gauthreau, Sandrine Salaün, Céline LHOMMEAU.

 

PS Pour ce qui concerne Céline elle ne se prononce pas sur l’antériorité des critiques qui sont formulées (et pour cause, elle est nouvelle adhérente) mais elle partage notre exigence de l’application de l’accord national entre les formations politiques du Front de Gauche, et la proposition de la candidature de Bruno Fornaciari)

 

 

De : PCF 79 [mailto:pcf79@orange.fr]
Envoyé : lundi 12 décembre 2011 10:05
À : Bruno FORNACIARI; Jeannine Zeekaff; Levindré Ernest
Objet : Conf de presse

 

La conférence de presse de ce matin est limitée à l'annonce l'assemblée citoyenne de jeudi et au lancement de la campagne présidentielle.

Je souhaite vivement qu'on s'en tienne à ça. D'autre part, la discussion de vendredi a montré qu'il y a un problème de confiance de la part de Bruno vis à vis des autres camarades; donc je réitère ma demande que seuls Nénesse et Jeannine représente le parti à cette conférence

A+

JPG

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 18:37

Courrier adressé par Nénesse à JP Gelot secrétaire départemental du PCF 79

 

Bonjour, je n'avais pas eu le loisir de lire ton message de ce jour, ce qui ne change d'ailleurs rien  à la présnte analyse. Je suis sidéré par ce que  j'ai vu et surtout  entendu: 1°)  une brève  conversation  entre Jeannine  et  JP GAY  m'a permis de mesurer la fréquence des relations  que tu avais  avec lui-même et  ELIE MAUDET, pourtant vendredi soir, il devait encore être au CANADA, tout en te rappelant que cela fait 2 mois  que je lui ai écrit, merci pour la CAMARADERIE qui devrait être la force première de notre Parti.    2°) JP GAY et G PENIT ne se sont pas caché de leurs intentions sur les  législatives,  pour  lesqu'elles  tu refuses   toi aussi de parler....Pour eux  c'est très  clair,  le candidat de  notre circonscription ne sera pas un communiste,  ce sera le meilleur choisi par le FRONT DE GAUCHE. Où sont  rendus les accords nationaux , et  départementaux, dont  tu as fait état  vendredi dernier. Ces deux personnages ont  fait  preuve d'un anti-communisme  primaire,  chose que tu cautionnes à mes yeux  par ton double langage dont nous avons  les preuves aujourd'hui...... Que cela ne soit pas facile, je le conçois  parfaitement , mais il  y a  un point capital qui s'appelle  la trahison et l'éviction  de camarades  du Parti  en les ignorant  en ne répondant  pas sincèrement  à leurs interrogations.....Notre  prochaine rencontre  est  prévue  le 20  Décembre, d'ici là, j'espère pouvoir  te lire, sous forme de réponse, ainsi  que par l'ordre du jour  auquel 3 points doivent  être abordés, ---- se choisir un ou une secrétaire ainsi qu'un bureau ------ avis sur la proposition de candidature de BRUNO à la candidature  pour la circonscription, le camarade ELIE MAUDET est-il  de retour  du CANADA, si oui  il doit être invité.----mettre à plat  nos divergeances,  et de permettre  d'avoir un parti uni sur la place du Thouarsais qui puisse  discuter avec les autres formations du FRONT de GAUCHE,  sans être  courcicuité  au niveau  de la FEDE, et écartés de toute prise de décision. J'ai toujours en travers  de la gorge l'accord départemental  dont s'est gaussé  la FASE dans la presse locale et devrons nous avoir recours aux mêmes moyens???????LA  QUESTION EST POSEE et j'attends ta réponse......nénesse

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 08:46

 

 

Il est parfois bon de se rappeler qu'en prinicipe nous partageons le même combat : celui de l'émancipation humaine. Certaines pratiques à l'oeuvre aujourd'hui encore, dans certaine sphères du PCF 79, nous apprend que de "vieux réfexes" remisés pourtant depuis longtemps aux oubliettes, ont tendance à resurgir lors de débats non consensuels.Les attaques "ad-hominem" remplace l'échange d'arguments et la réflexion sincère, Il ne faudrait tout de même pas que l'on voit resurgir des procès staliniens.

Mais là, j'exagère... Je l'espère !

 

Alons, écoutons encore une fois cette chanson "camarade"

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 16:51

Cette lettre, a été remise en mains propres lors de la réunion du PCF Thouars/Airvault du 9 décembre 2011

 

 

 

 

Au camarade Jean-Pierre Gelot, secrétaire de la Fédération des Deux-Sèvres du Parti Communiste Français

 

Nous avons pris possession ce samedi 26 novembre des 1000 tracts du PCF/Front de gauche édités à notre demande du 18 novembre par mail en fournissant textes et maquette. Avec celui-ci, nous avions l’intention de  populariser les 5 mesures anti-austérité défendues par le Front de gauche, et de diffuser largement l’invitation à une assemblée citoyenne à laquelle il conviait, en vue de la constitution d’un collectif Front de gauche sur Airvault et ses environs. Une pétition dénonçant les mesures d’austérité  et l’allongement du délai de carence en cas de maladie, permettait aux signataires (41) de prendre connaissance des propositions formulées par le PCF et le Front de gauche.

 

Nous nous autorisons à  faire deux remarques, l’une de forme , l’autre de fond, mais qui se confondent l’une l’autre.

 

Sur la forme. Nous avons été surpris que le recto du tract concernant les 5 mesures ait été remplacé à notre insu. Nous sommes mis devant le fait accompli, sans être consultés, avertis, informés, par un autre texte qui est d’une autre nature que celui sur lequel nous nous étions accordés nous les communistes d’Airvault.

 

Nous protestons naturellement contre la méthode qui consiste à ignorer la légitimité et la souveraineté des communistes qui ont pris cette initiative. Elle est, de plus,  humiliante pour les camarades, qui, se trouvent ainsi considérés comme des communistes inférieurs, incapables, de seconde zone.

 

Elle est anti-démocratique car ce sont les communistes d’Airvault qui l’ont décidé en se concertant. Et, à moins que la ligne politique défendue par ce tract s’oppose à celle du Parti, nous ne comprenons pas qu’un, ou plusieurs camarades se permettent (au nom de quoi, de qui ? au nom de quelle supériorité supposée, ou autorité revendiquée ?) de modifier ou de supprimer carrément une partie du tract rédigé par eux, pour la remplacer par une autre, critiquable, sans autre forme de procès, sans consultation ni obtention de l’accord des camarades concernés ? Elle dénote de l’incompréhension ou d’une méconnaissance du fait que notre parti a modifié sa conception de son rapport aux autres et à nous-mêmes. Qu’il a abandonné, pourtant depuis fort longtemps, le dirigisme centralisé. La liberté et la réflexion individuelles, la responsabilité personnelle se conjuguent avec l’efficacité collective et démocratie des adhérents. Le Parti avec un grand P, le parti Guide ont vécu.

Nous n’appartenons pas au Parti, c’est le Parti qui nous appartient.

 

 Et qui l’eût cru ?, nous voyons resurgir avec effroi, à la FD 79 des « commissaires politiques » qui donnent « la ligne » qui doit être suivie et appliquée, et pourquoi pas avec la déférence au chef ? Les communistes n’étant plus que de simples exécutants de décisions prisent en dehors d’eux ?

 

Ce que bien sûr, nous ne pouvons accepter en raison du fait que nous nous considérons et que NOUS SOMMES DES COMMUNISTES RESPONSABLES.

 

Sur le fond. Les communistes d’Airvault ont entrepris de redynamiser politiquement leur secteur d’intervention, Airvault et ses environs. C’est-à-dire les quelques villages environnant et les entreprises. Dans ce secteur, il y a la cimenterie CALCIA 180  salariés, dont certains ont participé au mouvement contre la réforme des retraites jusqu’à l’occupation de l’usine plusieurs jours durant, , une laiterie comprenant 80 salarié(e)s, une entreprise de transports de 60 ainsi que la Colas de 60 salariés, (que j’avais personnellement soutenu lorsqu’ils étaient en grève pour dénoncer une mesure disciplinaire qu’ils trouvaient injuste) .

 

Les communistes d’Airvault ont donc décidé au cours de plusieurs discussions de s’adresser à la population et aux travailleurs du secteur en popularisant nos propositions et celles du Front de Gauche contre l’austérité, en les faisant agir tout de suite (pétition) et en essayant d’organiser, sur le plan politique la riposte de gauche en créant via une assemblée citoyenne un collectif Front de Gauche pour les Présidentielles et les Législatives. C’est ainsi que nous avons conçu un tract recto/verso qui, d’un côté résume le programme du Front de Gauche : « L’Humain d’abord » en 9 thèmes, et de l’autre informe et décrit les propositions susceptibles d’être mises en œuvre rapidement pour soulager et améliorer la vie des gens, ainsi que les moyens pour y parvenir, autour de 5 mesures anti-austérité.

 

Tu le sais tout aussi bien que nous, tout est mis en œuvre par le pouvoir, le patronat, et même la social-démocratie pour limiter le débat et les réponses à la sortie de crise, à sa plus ou moins bonne gestion. Ce qui occulte les alternatives  et ceux qui les proposent comme les communistes. Leur absence dans les médias, qui confine à la censure, caractérise la bataille idéologique, pour ne pas dire la « guerre idéologique » à l’œuvre dans notre pays.

 

Dans notre secteur, en tant que formation politique, seuls les communistes sont présents et agissent. Ce qui se conçoit car aucune autre formation politique à la gauche du PS n’y est implantée.  C’est tout juste si nous pouvons dénombrer un ou deux adhérents du Parti de Gauche.

 

Ici, pas de GU, pas de  FASE. C’est la raison pour laquelle nos tracts et notre pétition porte les logos du PCF, du Front de Gauche et de la Gauche Européenne. Nous essayons de renforcer notre Parti et son action (nous venons de réaliser 2 adhésions sur le marché d’Airvault) en nous mobilisant. Mais, tu le comprends aussi, nous n’avons pas vocation à représenter ni à promouvoir la FASE, ni la GU qui n’existe pas sur le secteur. Quant au PG, il serait bien inspiré de revoir sa copie dans ses « relations » ou l’absence de relations avec nous. Ne s’est-il pas opposé, avec la FASE à ma candidature à Saint-Varent, et à celle de Nénesse à Thouars en « militant » contre ces candidatures pour une autre ?

 

Pourtant, à l’initiative du Parti, nous avions invité le PG, dont Christine Antoine, à participer à la réunion publique que nous organisions dans le cadre de la campagne des Européennes, sans étroitesse. Comme nous l’avions également invité à nous rejoindre lors de l’assemblée populaire que nous avions organisé pour la campagne des régionales au cours de laquelle nous avions mis en évidence la candidate communiste de Thouars sur la liste du Front de Gauche. Puis, lors de la création du Collectif Retraites à Thouars à notre initiative, c’est encore nous, qui lui avons proposé de participer aux réunions du collectif. Tout comme la votation citoyenne contre la privatisation de la Poste.

 

La section de Thouars a donc toujours eu le souci de l’élargissement des mobilisations, contrairement à ce que certains prétendent, et elle l’a prouvé par ses initiatives. Et bien sûr nous continuerons.

 

Notre Parti Communiste se distingue des autres et c’est bien celui-là auquel nous avons adhéré et pour ce qui me concerne depuis 46 ans, autant dire toute une vie.

 

Nous regrettons que la censure, dont nous sommes les victimes, prenne le pas sur le débat et la conviction, qu’elle se substitue à la nécessaire information des communistes et l’écoute que chaque direction leur doit et que nous nous devons tous mutuellement.

 

D’autres débats traverseront encore les militants et les organisations communistes. N’en ayons pas peur, ne les refoulons pas, ils s‘imposerons d’une façon ou d’une autre. Et mieux vaut que ce soit ensemble et collectivement que nous tentions d’élaborer les réponses.

 

C’est pourquoi nous renouvelons notre exigence d’être considérés comme des communistes à part entière, des communistes responsables qui pensent librement et entendent bien continuer, des communistes qui agissent collectivement après les décisions prises ensemble, et qui entendent bien agir à leur façon sans obstructions ni empêchements d’aucune sorte.

 

Fraternellement

 

Bruno FORNACIARI

Ernest LEVINDRE

Joël GRELLIER

Christian PLANCHET

Jérôme GAUTHREAU

 

 http://bruno-fornaciari.over-blog.com  

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 08:33

photos 0046

 

 

Objet : INVITATION A UNE REUNION DES COMMUNISTES THOUARSAIS

 

 

Chère et cher camarade,

 

La dispersion actuelle des communistes du Thouarsais est, de l’avis de tous, préjudiciable à l’efficacité de notre activité militante et à l’accomplissement des tâches qui nous attendent, notamment dans le cadre des prochaines échéances électorales Présidentielles et Législatives.

C’est la raison pour laquelle, avec l’objectif de dépasser les contradictions et les différends entre nous, nous prenons l’initiative d’une réunion de tous les communistes du Thouarsais le  mercredi 19 octobre à 20 h 30 salle Denfert Rochereau.

 

L’ ordre du  jour comporterait l’examen des questions auxquelles nous sommes confrontés.

 

1)      Aborder la structuration du Parti en liaison avec les échéances électorales et la définition des responsabilités et du rôle de l’organisme de direction, renforcer la démocratie interne.

2)      Faire émerger des propositions de camarades susceptibles d’assumer ces responsabilités et de rassembler les communistes.

3)      Préparer l’organisation de l’élection démocratique de la ou du secrétaire, ainsi que du renouvellement du bureau de section du Thouarsais.

4)      Elaboration d’un plan de travail pour les Présidentielle/législatives.

5)      Susciter et débattre des différentes candidatures du PCF/Front de Gauche sur la circonscriptions en relation avec nos objectifs politiques et électoraux.

 

Nous regrettons tous que nous ne soyons pas parvenus dernièrement à estomper nos différends et à vivre avec nos désaccords. Car la démocratie mode d’existence du PCF, et la responsabilité personnelle et collective des communistes,  suppose, pour nos analyses politiques comme pour le choix de nos responsables, le débat, duquel peut résulter des désaccords qui persistent. D’ailleurs dans ce cas, c’est souvent l’expérience qui tranche.

 

Pour faire vivre la démocratie et les débats contradictoires qu’elle implique, nous sommes persuadés que, comme nous, tu souhaites conjuguer au passé nos disputes et repartir d’un bon pied.

 

C’est le souhait que nous formulons avec cette invitation et nous espérons  que ton attachement à faire vivre notre section et ton intérêt pour participer à son activité et au combat conscient et unitaire qu’elle déploie, nous permettra d’avoir  le plaisir et l’avantage de te compter parmi les participants ce soir- là, le mercredi 19 octobre.

 

Bien fraternellement

 

Ernest LEVINDRE     de THOUARS

Bruno FORNACIARI de SAINT-VARENT

Joël GRELLIER           de AIRVAULT

 

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 07:40

Maxime Bacquet était le chef de ce groupe. Il a été fusillé. - (dr)

Maurice Rouzier, né en 1937, a enseigné à Niort. Cet adhérent au Parti communiste s'est particulièrement penché sur OS 680 (organisation spéciale) qui a agi à Thouars entre 1941 et 1942. « Ils n'étaient pas tous membres du PCF. Mais il y avait une proximité claire entre les Jeunesses communistes et OS 680. Leurs tracts étaient liés au PC. » Maurice Rouzier espère pouvoir publier un ouvrage sur ce réseau avant la fin de l'année.
Comment est né OS 680 ?

« OS 680 trouve son origine dans un premier noyau de résistants qui a vu le jour à Châtellerault le 18 octobre 1940. À partir de Châtellerault, il va s'étendre à la Vienne, au sud de l'Indre-et-Loire, au Maine-et-Loire et au nord Deux-Sèvres. 0S 680 naît en Thouarsais en février 1941. »
 
'' Ils auraient sans doute tous dû partir ''

Ce groupe oeuvre au sein de l'usine Rusz, qui construit des trains d'atterrissage pour avions et a été réquisitionnée par les Allemands...

« Fin 1939, l'usine Rusz a quitté la région parisienne pour s'installer à Thouars, dans l'orangerie du château. Au sein d'OS 680, il y a donc des ouvriers de la Rusz venant de Paris, comme Jean Brunet, et d'autres comme Maxime Bacquet, le chef du groupe, qui a été directement embauché à Thouars. Il semblerait que les bals clandestins aient été propices au recrutement de ces résistants. D'ailleurs, Maxime Bacquet les fréquentait. On disait de lui qu'il était un remarquable danseur. C'est certainement dans ce cadre que la rencontre se fait avec Jean Richet ou René Drapeau. Ils ont à peine 20 ans. À ce moment-là, ces jeunes ne sont pas dans l'usine Rusz. Ils viendront ensuite. »
Quelles sont les actions menées par OS 680 ?

« En 1941, il s'agit surtout de distributions de tracts épisodiques. Sur un plan militaire, la consigne est de récupérer des armes : revolvers, fusils... En parallèle, les membres d'OS 680 sabotent un peu la production allemande. D'ailleurs, les contrôles allemands augmentent, signe qu'ils se doutaient de quelque chose. Robert Sibileau m'a également raconté un sabotage des bielles de locomotive en introduisant du sable dans la graisse. Classique. La police n'a jamais su si c'était OS 680 ou Résistance-fer. »
 
'' Moments boulimiques ''

En 1942, changement de rythme. Vous parlez de « moments boulimiques »...

« Exactement. En mars-avril 1942, c'est une avalanche de tracts. Ainsi, le 19 avril, Edouard Chénier jette des tracts à l'entracte au cinéma. Dans l'usine, on m'a expliqué qu'il y avait des tracts partout. Puis, Maxime Bacquet apprend que des obus ont été abandonnés sur la route de Thouars à Saint-Généroux dans un taillis. Il donne consigne à René Drapeau, Édouard Chénier et Jean Brunet d'aller dessertir les obus en état de fonctionnement. Le risque de sauter avec était considérable ! Mais ils récupèrent ainsi trente kilos de poudre. OS 680 en gardera une petite quantité (lire ci-dessous). »
C'est un attentat manqué qui précipitera leur perte.

« Le 19 avril, c'est l'attentat manqué contre le transformateur de la gare de Thouars. La police a identifié que la bombe avait été fabriquée dans l'usine Rusz. Certaines de ses pièces ne pouvaient en effet provenir que de là. Ce qui entraîne l'arrestation du 5 juin 42. Tous sont arrêtés sauf Maxime Bacquet. Quand il a su qu'il était convoqué par la gendarmerie suite à l'attentat, il est parti. Ils auraient sans doute tous dû partir. Mais ils étaient confiants, naïfs et fragiles. Certains d'entre eux avaient parlé. »
 
Documents Coll Maurice Rouzier.

en savoir plus

La trajectoire de la poudre

La poudre récupérée par OS 680 sur des obus est ensuite livrée à Niort par Julienne Wadou, agent de liaison d'Emmanuel Durosier qui sera le seul à réussir à s'évader de la prison de la Pierre-Levée à Poitiers. Pour Maurice Rouzier, il est « probable que Durosier amena cette poudre dans le groupe Rol-Tanguy lorsqu'il passa des Deux-Sèvres à la Vienne ».

la phrase

'' J'ai pu toucher à l'humanité des hommes et des femmes d'OS 680. ''

Pour trouver la matière de son livre, Maurice Rouzier a notamment rencontré les familles de plusieurs des membres d'OS 680. « Je dois beaucoup aux familles (*) qui acceptent de me recevoir, de me confier des documents et des photos précieuses. Cela donne une dimension humaine à cette lutte qui me marque toujours beaucoup. »
Maurice Rouzier lance d'ailleurs un appel aux familles des résistants (Richet, Marolleau, Drapeau, Chénier, Turquois) qu'il n'a pas encore pu rencontrer. On peut le contacter par mail : maurice.rouzier@wanadoo.fr
 
(*) Le travail de Maurice Rouzier doit également beaucoup à Jean-Yves Pineau et Jacky Berge, de Parthenay, qui lui ont confié des pièces « essentielles ».

repères

Les condamnations

Condamnés à mort et fusillés le 3 décembre 1942 à 16 h, au camp de Biard à Poitiers : Joseph Berthou, Yves Berthou, Jean Brunet, Edouard Chenier, René Drapeau, Marcel Marolleau, Antonin Revairault, Jean Richet.
Condamné à mort et fusillé le 13 décembre 1943 à Angers : Maxime Bacquet.
Condamnées à mort, puis finalement déportées en Allemagne : Germaine Brunet, Simone Thibault, Julienne Wadou.
Cinq ans de réclusion, déporté : Robert Sibileau.
Un an de prison, déportées : Mathilde Chaignon, Claire Liné.
Six mois de prison : André Forestier.
Acquittés faute de preuve, mais déportés en Allemagne : Marie Berthou, Roger Gaucher, Paul Lagrue, Jean Noé, Simone Violeau.

Acquittés et libérés le 23 décembre 1942 : Martial Coutant, Lucien Jourdain, Jean Pouant.

 

Propos recueillis
par Pierre Calmeilles publiés dans "La Nouvelle Répubique"

Maxime Bacquet était le chef de ce groupe. Il a été fusillé.

 

Aller plus loin Elle s'évade du commissariat
Aller plus loin Condamnée à mort à 25 ans
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 04:53

"Bob Injey dans son rapport au CN du 19 novembre (2008) avait beaucoup insisté sur cette notion de vie démocratique et de souveraineté des adhérents. Nos choix de congrès valident cette orientation. Nous avons tous fait cette expérience dans nos congrès départementaux, ce fut le cas dans mon département : les communistes expriment avec force l’exigence d’être entendus en disposant des éléments pour comprendre et prendre leur décision.

Notre conception même du communisme, conçue non comme une prise de pouvoir mais comme le pouvoir rendu aux citoyens, ne peut que nous engager à faire vivre cette conception dans le parti et dans nos pratiques de direction."

 

A méditer,  pour ce qui concerne le 79

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 11:52

DSC 0004

Cher camarades,

 

Je ne peux être présent à votre importante réunion, car des obligations professionnelles me tiennent éloigné de NIORT toute la semaine. Aussi je vous souhaite bons travaux et vous transmets mon intervention écrite que vous aurez l’obligeance de porter à la connaissance des participants à votre réunion comme celle d’un camarade qui apporte sa contribution aux débats en cours.

 

Permettez-moi tout d’abord une première remarqure. Si j’ai bien lu la convocation, le comité exécutif de la section de NIORT serait invité ès qualité  à nos travaux. Je pourrais me féliciter  de cet élargissement si les autres camarades qui animent les autres sections l’avaient été eux aussi, ce qui ne me semble pas être le cas. Quelles sont les raisons des faveurs accordées à la section de NIORT ou dit autrement , pourquoi cette discrimination des  autres camarades des autres sections, qui uaraient pu apporter eux aussi leur avis. C’est dommage pour le débat lui-même, c’est dommage pour la démocratie interne qui doit aussi prévaloir dans notre Parti. Deuxième remarque, les horaires  et le lieu choisis (NIORT 20 H 30) ne facilitent pas, en raison des grandes distances et du temps consacré au transport, la participation des camarades du nord du département.

 

Cela étant dit, comme  Gwénaël MURPHY, je serai absent au CD du 25 janvier. Aussi permettez-moi d’exprimer ici, mon opinion sur les débats en cours s’agissant des régionales.

Tout d’abord pour remarquer que pour la plupart, les communistes des Deux-Sèvres découvrent ces derniers jours, les difficultés à conclure des accords politiques et électoraux avec les organisations ou mouvements qui auraient la volonté de participer à ce que nous appelons l’élargissement du Front de gauche.

Il est bon de rappeler d’ailleurs que le Front de Gauche est né d’une initiative politique majeure du PCF en octobre 2008, après la naissance du Parti de Gauche de JL MELANCON, lequel a répondu favorablement à la proposition communiste. Puis, est venu s’adjoindre la partie unitaire du NPA avec désormais la Gauche Unitaire.

Ce Front de Gauche, qui a obtenu un relatif succès prometteur aux Européennes, a vocation à s’élargir bien entendu, à d’autres qui en partage la démarche.

Pour ce qui concerne le PCF, si toutefois j’ai bien compris les décisions de son congrès de décembre 2008, l’offre politique de « Front de gauche » c’est-à-dire, des organisations politiques indépendantes et autonomes qui continuent d’exister singulièrement et de déployer leur propositions et stratégie politique, peuvent se retrouver sur des objectifs de luttes, programmatiques ou électoraux ou  (et) à faire front commun. C’était le cas aux Européennes pour dénoncer l’Europe libérale et promouvoir une Europe des peuples, une autre Europe, et c’est le cas aujourd’hui s’agissant des régionales ou nous militons actuellement pour un front de gauche élargi avec des objectifs clairs :

 Construire de la manière la plus ouverte et la plus participative possible les projets régionaux clairement ancrés à gauche que devront porter ces listes et créer autour de ces projets les conditions du rassemblement le plus large.

Tout faire pour empêcher la droite de reconquérir les régions et créer partout les conditions de majorités régionales de gauche, avec l’objectif de porter dans ces majorités des projets de transformation sociale réelle, et si les conditions en sont crées de travailler à leur mise en œuvre, jusque dans les exécutifs régionaux. Cela supposera de travailler sans ambiguïté au lendemain du premier tour à la fusion des listes de gauche et écologistes, donc à l’exclusion du MODEM, dans le respect de l’influence de chacune des listes.

Tout faire pour élire dans ces majorités de gauche le maximum d’élus à même de porter ces objectifs avec détermination durant tout le mandat.

C’est donc sur ces bases que nous avons cherché à élargir le rassemblement initié. C’est sur les mêmes bases, enrichies et précisées  que le communiqué commun aux organisations de gauche ayant rejoint le Front de gauche sans l’intégrer,  du 18 décembre dernier indiquent que le  rassemblement électoral  répond à 3 objectifs indissociables : « changer les rapports de force à gauche en faveur de la ligne de transformation sociale et écologique ; battre la droite, empêcher Nicolas Sarkozy et l’UMP de reconquérir des régions pour en faire des relais de leur politique de régression sociale, autoritaire, basée sur la peur ; construire des majorités solidement ancrée à gauche, portant des projets vraiment alternatifs à la logique du système en crise, un projet de transformation sociale et écologique que nous voulons porter jusque dans les exécutifs, à l’exclusion de tout accord avec le MODEM, si les conditions de ces avancés sont réalisées. Il s’agit de la possibilité de mettre en œuvre les points essentiels de notre programme et du rapport de force le permettant effectivement de les appliquer ».

Il s’agit bien de la  ligne politique commune à tous que nous devons proposer aux picto-charentais.

Bien entendu, nous devons constituer des listes avec les organisations au plan régional qui partagent ces objectifs et ces analyses. Elles doivent être composées en fonction de discussions de répartition à l’intérieur du Front de gauche et des candidats des autres organisations qui peuvent l’enrichir par cet élargissement.

Cependant , force est de constater que malfré de nombreuses déclarations,nous nesommes pas tous sur la même ligne politique et qu’à ce jour, comme en 2005 lors des discussions des collectifs antilibéraux sur la candidature aux présidentielles, l’accord de toutes les organisations semble avoir bfait long feu. En effet au fil des discussions ont fait jours des divergences qui traversent les organisations elle-mêmes.

En effet, le NPA qui a trainé les pieds jusqu’à il y a peu, avant « d’élargir » le  rassemblement, prétend imposé à celui-ci une autre stratégie que celle citée plus haut. Suivit en cela par la FASE ,après que celle-ci  eût été d’accord avec elle dans unpremier temps, pour appuyer  maintenant celle du NPA, (celle des deux gauches) qui consiste à décider dès maintenant de la position du 2e tour eu égard aux déclarations de Ségolène ROYAL concernant l’incorporation du MODEM dans sa liste, qui placerait selon le NPA tout le  PS et Ségolène à droite . Et que ce faisant il serait urgent d’annoncer puèbliquement que « l’autre gauche »ne participera à aucune compromission  et que si le suffrage universel lui en donne la possibilité de se maibtenir au 2e tour. Je pense que nous allons un peu vite n besogne. La campagne n’a pas encore démarrer,  et n’a par conséquent pas encore produit ses effets. Mais d’ores et déjà, les déclarations  de la Présidente du Poitou Charentes ont alimenté des commentaires et des réactions, dans la presse et le PS. Certains militants et élus socialistes ont manifesté bruyamment contre cette position et pour certains encore s’interrogent sur la suite qu’il conviendrait de donner à ces propos qui sont maintenant les décisions de Ségolène Royal. Pour ce qui  concerne le Front de Gauche, nous réaffirmons notre volonté de proposer une alternative à gauche que nous entendons développer dans la campagne, et nous tenterons de faire participer un maximum de personnes à la construction du programme et son soutien par les électeurs électeurs. De sorte qu’un rapport de force suffisant place le Front de Gaucheen capacité d’imposer une fusion des listes de gauche au 2e tour, sans le MODEM. Bien entendu nous n’y sommes pas, puisque Ségolène a décider d’inclure des écolos et des MODEM dans sa liste. Elle le répète elle veut rassembler des altermodialistes au MODEM en passant par les communistes, qui eux mettent  la condition de l’absence du MODEM.

Nous ne partageons pas la théorie des 2 gauches reprisent tant par le NPA que les Alter ou la FASE.

Nous n’entendons pas laisser Royal maitre du jeu. Nous ne voulons pas considérer que la bataille est perdue avant même dela livrer. Nous refusons également de ne pas tenir compte de ce qui bouge au PS. Nous voulons tenir la ligne du rassemblement de toute la gauche, sans rejeter une partie de celle-ci dans les bras de la recomposition au centre.  Nous ne sommes pas dupes de ce qui se joue. Allons-nous réussir ? Le rassemblement du Front de gauche élargi sur une ligne et des objectifs clairs peut y contribuer.

Les réactions virulentes de nos « partenaires » de ces derniers jours me font douter de cette possibilté. Si l’on en juge par les « oukases » les injonctions, les procès d’intentions, les insultes et le mépris qui s’expriment   à notre endroit,  je  doute de la volonté de rassemblement , affichée de nos partenaires . Car sont apparus des désaccords de fond politique, mais aussi sur celui du respect de chaque organisation,  de leur influence réelle et électorale respective et de la place qu’elles ambitionnent d’occuper dans les listes en construction (est-ce encore le cas ?).

Pour ce qui les concernent, les communistes ont , en toute transparence, jouer les règles démocratiques. Ils ont consulté les directions de chacune des  4 fédérations de la région, tenus une conférence régionale à laquelle participaient une centaine de délégués qui s’est prononcé à une courte majorité en faveur d’une liste de rassemblemnt de la gauche avec le PS au premier tour, puis par une consultation de l’ensemble des communistes, 1008 votants à jour de leurs cotisations, qui eux se sont prononcés en faveur de l’option Front de gauche. Ainsi les communistes, démocratiquement et en toute transparence vis-à-vis de leurs partenaires ont décidé de s’engager dans cette stratégie de rassemblement à gauche, indépendamment du PS.

Ce n’est faire offense à personne que de leur demander à notre tour, de quelles façons les décisions ont-elles été prises dans leur parti ou mouvement.

Ainsi pour le NPA, nous serions intéressés à savoir si les organes dirigeants dans les différents départements de la région ont été consultés et de quelles manières ont-ils rapportés les décisions. Y-a-t-il eu vote ? Et si oui quel en est le nombre d’électeurs, quel est le résultat des différentes options proposées, en nombre de voix et en pourcentage. De la même manière pour la FASE, les Alternatifs, et le Parti de Gauche, il ne serait pas inutile de savoir les processus démocratiques à l’œuvre dans ces formations et leurs liens avec leurs militants et leur organisation.

J’entends déjà certains qui s’offusquent. Comment ce n’est pas le nombre de militants qui compte, c’est « l’esprit du rassemblement » qui est fondamental, le plus important J’entends bien, mais chacun sait qu’il n’y a pas d’esprit sans corps. Alors montrez-nous ce corps que diable !

Car évidemment, si tel n’était pas le cas, nous serions autoriser à penser que les positions, les orientations, les discussions, les négociations en cours émanent de personnes non représentatives et qu’elles ne représentent au fond que des avis personnels. Et bien sûr, dans ces conditions, le nombre et l’ordre dans la liste devra tenir compte de cette réalité. Car enfin, nous n’avons vocation non plus à transgresser les réalités politiques et les représentations de chacun. C’est pourquoi, je suis sûr que les camarades concernés apporterons réponse à ces questions légitimes.

Ensuite je voudrais dire aussi la gène qui est la mienne lorsque dans les analyses qui sont proposées sur la situation politique et les responsabilités de chacun, le vocable ordurier et les procès d’intention se substituent à l’argument politique. Je relève des propos à l’adresse des communistes qui_ sont traités par le mépris, et de Paul FROMONTEIL en particulier sur qui  l’on porte « l’accusation » « d’absence de confiance mutuelle », « le manque de respect de l’autre », « les tentations et notre souci hégémoniques, » «  les transgressions de la démocratie » dont nous serions coupables, et que nous considérerions « les autres organisations comme des suppétifs » et pour corser le tout, nous rechercherions, « l’allégeance ou la rupture ».

Eh bien dites-moi , avec de tels amis, nous n’avons effectivement pas besoin d’ennemis. Ces propos qui émanent de celui qui se proclame « animateur régional de la FA SE ,qui regroupe les Alterntifs, des collectifs et surtout des milliers de gens de gauche non encartés » considère « qu’il est totalement illusoire de penser  que l’ensemble des composantes de la gauche antilibérale et anticapitaliste pourra s’unir sous la bannière du Front de gauche » me laisse dubitatif pour ne pas dire plus, sur la volonté de rassemblement exprimée par son auteur.

Plus sérieusement, les différences , les désaccords, voire les oppositions avec  les collectifs antilibéraux  de naguère dont on connait aujourd’hui les résultats et l’efficacité, ne datent pas d’aujourd’hui. La FASE qui leur succède considère que le Parti communiste est dépassé et que le rassemblement qu’il tente d’opérer est voué à l’échec  tant son « passé » et le, »modèle » qu’il a soutenu trop longtemps, l’ont décridibilisé, ainsi que la forme parti avec laquelle il n’a pas rompu.

On se demande d’ailleurs, pourquoi, depuis tout ce temps, si la FASE était véritablement représentative auprès « des miliiers de gens de gauche » elle n’ait pas songer à faire valider ses options au cours des différentes élections qui ont suivi 2005 ?

Il ne peut y avoir d’union si les choses ne sont pas claires.

Aujourd’hui certains tentent, en accusant la Fédération de Charente Maritimes vouée aux gémonies, de faire porter l’éventuelle «rupture au Parti Communiste (cela revient dans plusieurs écrits). Il y bien logtemps que pour les uns (NPA) il s’agissait sous couvert de discussions unitaires, de faire valider ses options stratégiques qui ne sont pas celles retenues par le Front de gauche. Faire entrer par la fenêtre ce qui n’a pu se faire par la porte. Pour ma part je doute de la volonté unitaire du NPA, ou qu’il soit d’ailleurs. Les propos peu fraternels et les accusations de traitrise au mouvemnt populaire, en disent plus sur les véritables intentions. Et cela, pas depuis hier. Les rares exceptions qui dérogent à cette constante attitude, sont tout à fait circonstantielles. Quant à la FASE, ici dans les Deux-Sèvres, ou plûtot à Thouars, car elle « n’existe » qu’à Thouars, son « animateur » cherche à utiliser les organisations, et le PCF en particulier, qui lui donne la main  en participant à ces initiatives pour lui conférer quelque credit,  et trouver une base électorale solide lui permettant d’être candidat, lui-même, cette haute responsabilité ne pouvant que lui revenir dans la configuration qu’il appelle des ses vœux, le PCF étant lui considéré comme supplétif et pourvoyeur de logistique.

Il faut garder raison, j’en appelle à la « sagesse » des communistes et de leurs partenaires, pour se conformer aux textes signés en commun et à s’y tenir, sans retraits ni ajouts.

Je demande à ce que le PCF soit représenté dans les listes front de gauche à sa juste place, et non minoré comme les propositions actuelles de nos partenaires le laisse paraître, et que pour ce qui concerne le 79, que les candidatures proposées par les communistes du Thouarsais soient examinées de façon positive.

 

Fraternellement

 

Bruno FORNACIARI

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre