Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 11:03

 

 

SAINT VARENT Le 22 février 2012

 

Monsieur le Député Jean GRELLIER.

 

L'assemblée Nationale étaient invitée hierà débattre et les députés  à se prononcer sur l'adoption du MES présenté comme une assistance aux états en difficulté.

 

Vous le savez pourtant, parce que les députés communistes et du front de gauche l'ont démontré, l' adoption  de ce Mécanisme Européen de Stabilité qui instaure une discipline budgétaire drastique sans contrôle démocratique, signifierait plus de sacrifice et d'austérité pour notre peuple et un moyen de préserver les avantages  et les intérêts de la finance.

 

Vous avez choisi de vous abstenir et je le regrette personnellement. Car il vous était possible de vous y opposer comme l'on fait quelques députés socialistes, il est vrai, fort peu nombreux (une petite vingtaine). Le groupe parlementaire socialiste dans sa grande majorité à choisi de laisser passer, sans le combattre, ce texte qui aura des incidences défavorables sur les finances publiques françaises et, partant pour les français eux-mêmes, et parmi eux les plus fragilisés par la crise.

 

Je regrette aussi que par votre vote vous consentiez aux sacrifices du peuple grec en prémisse à l'adoption du traité européen que préparent Sarkozy et Merkel. Ce  Traité qui aggrave encore celui de Lisbonne sera-t-il adopté avec le consentement des parlementaires socialistes ou ceux-ci et le candidat François Hollande se prononceront-ils, comme le Front de gauche pour une consultation populaire, référendaire? Pour l'heure nous  appelons tous les parlementaires de gauche à rejeter dès maintenant ce traité, qui abdique la souveraineté nationale, et à le dire.

 

Vous sollicitez un nouveau mandat de député dans notre circonscription. mais pour quoi faire? Pour vous abstenir, au lieu de combattre "la finance" ?  Comme avait semblé le dire François Hollande au Bourget, avant de se dédire dans une interview au "Guardian"? Les Thouarsais et les Bressuirais ont besoin de savoir sur quoi vous allez vous engagez auprès d'eux.

 

Pour ma part, je soutiendrai des choix clairs contre la finance et pour les services publics, pour l'emploi et le progrès social. Soit éventuellement, en tant que candidat du PCF/Front de Gauche dans la 3e circonscription, soit en tant que soutien au candidat du Front de gauche qui s'engagera dans cette direction avec le PCF, le Parti de gauche et la FASE.

 

Bruno FORNACIARI

 

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 12:27

 

Cher-e-s camarades,

>
Début octobre 2011, nous attirions l'attention des communistes thouarsais et ceux du département des Deux-Sèvres, sur les orientations politiques erronées et contestables , ainsi que des pratiques anti-démocratiques de la direction de la fédération du PCF des Deux-Sèvres.

>
Au fil des jours, et singulièrement depuis le début de l'année, quelques possesseurs de la carte du PCF, qui s'auto-proclament direction, tentent de confisquer les décisions politiques et la désignation des responsables locaux et des candidats communistes aux élections législatives.

>
Nous y voyions le danger de marginalisation du PCF se profiler avec la bénédiction de la direction fédérale actuelle dont c'est d'ailleurs la seule ligne constante, depuis plusieurs années.

>
Nous avions alerté à plusieurs reprises la direction du Parti Communiste et son premier responsable Pierre LAURENT de pratiques autoritaires et anti-démocratiques qui, selon nous, sont contraires à l'authenticité communistes et préjudiciable à son organisation dans le Nord Deux-Sèvres. Ces faits relatés dans plusieurs courriers justifiaient selon nous, la saisie de la commission nationale des conflits.

>
A notre grand regret, nous constatons hélas à ce jour le 19 février 2012, que ni Pierre Laurent, ni la direction du Parti, ni la commission nationale des conflits sollicités n'ont pris la peine de nous répondre et de porter attention à nos demandes.

>
Au déni démocratique de notre fédération du PCF dans le 79 s'ajoute maintenant celui sa direction nationale d'où notre étonnement et notre colère.

 

En effet, comme nous l'avions craint et dénoncé, ce ne seront pas finalement les communistes de la 3e circonscription qui désigneront les candidats aux législatives, mais les participants des assemblées citoyennes du Nord Deux-Sèvres réunies pour l'occasion, avec l'objectif de "porter les valeurs, les propositions du Front de Gauche et la nouvelle façon de faire de la politique que nous sommes en train d'inventer" au nom "d'une véritable alternative sociale, écologique (FASE) et démocratique". Et "Parce que nous sommes cohérents avec nos idées, nous voulons que la désignation des candidatures à l'élection législative dans notre circonscription soit l'aboutissement d'une réflexion commune et d'une décision partagée, sans omettre d’évoquer les accords et les discussions au plan national entre les partis et les formations qui composent le Front de Gauche". 

>
Voilà à quoi aboutit l'orientation politique et militante de notre "direction fédérale" et des organisations locales FASE et PG.
A ce sujet, il est bon de préciser que le PG dans le Nord Deux-Sèvres n'est composé que de 3 personnes et que la présence de la FASE  ne tient qu'à quelques personnes organisée à Thouars ,  à l'exception du reste du département où elle n'existe pas.

>
Les communistes du thouarsais qui, depuis plusieurs années inaugurent des pratiques politiques nouvelles, se mobilisent et agissent  se voient contester les décisions qui les concernent, notamment la désignation de ses candidats pour les législatives. Ils ont fait connaître leur choix de Bruno FORNACIARI comme titulaire et de Ernest LEVINDRE comme suppléant. Les communistes présents à l'assemblée n'ont pas pu donner leur avis par  vote en raison du refus autoritaire d'une "direction fédérale" discréditée.

>
Nous maintenons donc ces candidatures et seront amenés, dans les tous prochains jours, à en faire part publiquement, le cas échéant.

>
Il serait dommageable qu'il y ait plusieurs candidats différents émanant de plusieurs formations "rassemblées" dans le Front de Gauche, chacun le comprend.

>
Aussi, nous appelons une dernière fois la direction du PCF et la commission nationale des conflits à se saisir rapidement de cette situation thouarsaise.

>
Ernest LEVINDRE, Joël GRELLIER, Bruno FORNACIARI

>
____________________________________________________________________________________________________________________________

>
Ci-dessous, copie du message adressé au "carnet d'adresses" des éventuels participants aux assemblées citoyennes.

>

 

> Message du 18/02/12 15:35
> > De : "Jean-Pierre GAY" 
> > A : destinataires inconnus:;
> > Copie à : 
> > Objet : Rencontre des assemblées citoyennes du nord Deux-Sèvres
> > 
> > Le 18 février 2012
> > 
> > 
> > Chers amis, chers camarades,
> > 
> >     Depuis deux mois nos assemblées citoyennes, tant à Thouars-Airvault que dans le bocage, rassemblent plusieurs dizaines de citoyens du nord Deux-Sèvres autour d'un projet politique authentiquement de gauche. 
> >     Nous constatons que nous ne sommes pas tous membres d'une des organisations du Front de Gauche mais ce qui nous anime avant tout est la perspective de participer à la construction, dans notre pays et dans notre région, d'une véritable alternative sociale, écologique et démocratique. C'est pourquoi nous sommes en campagne pour soutenir Jean-Luc Mélenchon et porter le programme du Front de Gauche dans l'élection législative ; mais nous espérons aussi qu'au-delà des élections, le groupe qui se constitue depuis le 15 décembre (et qui ne demande qu'à s'élargir) continuera à porter les valeurs, les propositions du Front de Gauche et la nouvelle façon de faire de la politique que nous sommes en train d'inventer.
> >     Parce que nous sommes cohérents avec nos idées, nous voulons que la désignation des candidatures à l'élection législative dans notre circonscription soit l'aboutissement d'une réflexion commune et d'une décision partagée, sans omettre d’évoquer les accords et les discussions au plan national entre les partis et les formations qui composent le Front de Gauche. 
> >     C'est pourquoi nous vous convions à participer à un débat sur ce sujet Mercredi 22 février à 20 h 15, salle municipale de St-Porchaire (Commune du grand Bressuire). Il va sans dire que la participation du plus grand nombre sera le gage de la démocratie nouvelle que nous voulons construire.
> > 
> > 
> > Fraternellement
> > 
> > Jean-Pierre GAY (FASE)
> > Gérard PENIT (PG)
> > Elie MAUDET (PCF)
> > 
> > 
> > St-Porchaire est, en venant de Thouars, la première commune après Noirterre, juste avant d’arriver à Bressuire. La salle municipale se trouve rue de la chapelle des bois ; tourner à droite au second rond-point.
> > Nous proposons un covoiturage à partir de Thouars ; rendez-vous à 19 h 30 place du Boël. Pour être certain de n’oublier personne mieux vaut s’inscrire par retour de mail à l’adresse 
> > gayjean-pierre@orange.fr
> > 

>>

 


>

>

>

>

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:26

« Si je perds le triple A, je suis mort » expliquait Nicolas Sarkozy en novembre dernier. La France a été dégradée vendredi, et avec elle, un Président dont preuve est faite qu'au lieu de combattre la crise, son hyper austérité n'a fait que l'aggraver.
Mais le pouvoir ne veut pas lâcher prise. Une fois de plus, il tente de passer en force et de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. La crise de la dette si on l'écoute, justifierait de nouveaux sacrifices.

 

Nous souffrons d'un trop-plein de capitalisme devenu prédateur ? Pas de problème on va être « responsable » et réduire la voilure. Sauf qu'au lieu de s'attaquer au capital, la droite préconise de baisser les dépenses publiques, de s'en prendre aux salaires et au pouvoir d'achat.


Avec de tels remèdes en 20 ans la dette est passée de 60% à 82,3% du PIB en 2010, soit 1591,2 milliards d'euros. L'équivalent de ce que la France a versé aux banques privées depuis 1994, pour payer leurs intérêts ! S'il est donc des responsables, il faut les chercher du côté des marchés et de leurs officines politiques…


Un seul enseignement est à tirer du sommet sur l'emploi du 18 janvier : même s'il a prudemment retardé ses annonces, le gouvernement ne renonce pas à son objectif de baisse du coût du travail. Il attend le bon moment pour imposer de nouvelles saignées inspirées par le MEDEF : TVA sociale, fin de la durée légale du travail, attaque supplémentaire contre le système de sécurité sociale et les retraites ! C'est une offensive d'une ampleur sans précédent qui se prépare.


Cette avalanche doit cesser. Basta Sarkozy !


Reste que le fait nouveau en ce début de semaine, n'est pas cette offensive réactionnaire. Il est qu'il s'est passé quelque chose à gauche depuis jeudi soir où 3,3 millions d'hommes et de femmes ont suivi Jean Luc Mélenchon sur F2, invité de l'émission « des paroles et des actes ».


Vendredi, ils étaient 6000 personnes en meeting à Nantes là où l'on en attendait 4000 ; durant le week-end, partout s'expriment des témoignages de soutien. Mercredi 18, des militants du Front de Gauche occupent les quatre sorties du site PSA Sochaux Montbéliard pour interdire l'entreprise à Marine Le Pen, venue y déverser sa haine sociale et raciale. Comme en échos, le soir en meeting à Metz, devant 3000 personnes, Jean Luc Mélenchon démonte point par point le programme de la candidate FN, et lance un appel aux ouvriers et employés, « ces invisibles » pour les clients du Fouquet's, de l'Etablishment et d'une gauche gouvernée par les notes de la fondation Terra Nova, que l'extrême droite tente de prendre en otage !


Le propre d'une dynamique naissante, c'est qu'elle vous aspire et vous pousse de l'avant. Depuis jeudi soir, beaucoup ont retrouvé la fierté d'être de gauche et l'envie d'y aller, tout simplement…


Ne nous en privons surtout pas !

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 14:59

Chasser Sarkozy du pouvoir est une œuvre d’intérêt général, un acte de salubrité publique. Mais quels changements si nécessaires dans la vie quotidienne de nos concitoyens pourrait-on espérer s’il s’agissait de pour­suivre avec l’austérité?


La Grèce, l’Espagne, l’Italie  apportent la réponse, terrible pour les gens, terrible pour la gauche tout entière. Les électeurs et les électrices de gauche et de l’écologie politique, ne peuvent se rési­gner à ce qu’un pouvoir qu’ils auront contribué à mettre en place, appli­que, à sa façon, une autre version de l’austérité, sous la pression des marchés financiers et des institutions européennes.

 

Or, le risque existe si F. Hollande laisse enfermer les choix à opérer dans la logique du traité de Lisbonne dont on voit mieux aujourd’hui qu’il se révèle être une machine de guerre contre les travailleurs, contre nos atouts industriels et agricoles, les services publics, la protection sociale.

 

Les marchés financiers s’ap­puient sur ce traité pour que continue d’être interdit à la Banque centrale européenne de racheter tout ou partie de la dette directement aux états ou d’octroyer des crédits progressifs en fonction de la création d’emplois. Ils s’engraissent et spéculent grâce à cette interdiction. Pour la gauche, faire sauter ce verrou devrait être une priorité, qu’on ait ou non rejeté le traité de Lisbonne. 


Pour la gauche, la priorité ne peut pas être la seule « responsabilité dans la gestion »… ou de « donner du sens à la rigueur », comme le répète le candidat socialiste.

 

Face aux rapaces de la finance internationale, une gauche conséquente doit choisir les travailleurs, le peuple. Celui des usines et des champs. Celui des écoles et des laboratoires. Celui de la production et de la création. Celui de celles et ceux qui n’en peuvent plus de la pauvreté, de la précarité et du chômage.Celles et ceux qui ne supportent plus cet avenir incertain. Cet avenir menacé pendant que les détenteurs de capitaux sont sécurisés.

 

L’enjeu est de taille. Parce que les réponses ne sont pas simples dans cette crise. Il est indispensable que nos concitoyens  se saisissent de toutes ces questions qui conditionnent leur avenir, dans une démarche ouverte, unitaire et rassembleuse.

 

Il s’agit pour la gauche de transformation sociale et écologique, de gagner en juin et de réussir ensuite face à des marchés financiers, un MEDEF, une droite, une extrême droite qui seront toujours là et que seule la mobi­lisation populaire pourra contraindre à respecter un verdict des urnes d’autant plus efficace qu’il sera clair.

 


Le Front de gauche et ses composantes, avec son candidat à la Présidentielle Jean-Luc Mélenchon,  ne sou­haite pas rester la seule force anti-austérité qui propose une répartition nouvelle des richesses et une nouvelle manière de les produire, respec­tueuse des hommes et de la nature. Ils se mettent à la disposition de la majorité de nos concitoyens, qui, aujourd’hui ; sont déterminés à chasser M. Sarkozy du pouvoir pour construire avec eux un rassemblement majo­ritaire pour faire reculer l’austérité, le chômage, la pauvreté, sortir de la crise et changer l’Europe.

 

La montée entamée, dans les sondages, du score de Jean-Luc Mélenchon est déjà un des éléments de la modification du rapport de forces en faveur du créel changement qui commence à se constituer. C'est un encouragement et il convient de l’amplifier partout désormais, sans se laisser détourner ni d’un soi-disant vote utile, ni de la large unité nécessaire à construire, pour changer vraiment.


Tout cela se joue aussi, sans attendre, dans la 3e circoncription des Deux-Sèvres (Bressuire/Thouars/Airvault) avec la poursuite débats ouverts, dans l’action et le vote. 

 

B. Fornaciari 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 10:53

le 1er décembre 2011

 

Chers(es) camarades,
 
Une cascade d'absents pour la réunion prévu demain vendredi 2 décembre m'est annoncée. Compte tenu des enjeux de cette réunion, il me semble inopportun de la tenir avec seulement deux ou trois camarades autour de la table. C'est pourquoi je vous propose de la reporter à 8 jours, soit le vendredi 9 décembre.


pour son ordre du jour, je propose de le centrer autour de:


1/ Débat sur l'organisation du parti dans le secteur Thouars, Airvault, St Varent. En effet, nous ne pouvons nous foccaliser sur la seule ville de Thouars et davantage tenir compte de nos lieux d'implantation.

 

Cette organisation pourrait se décliner avec la mise en place de deux pôles d'animation de la vie du parti, une à Thouars, une sur un des deux chefs lieux de cantons, avec mise en place d'un comité de coordination et d'impulsion.

 

Cette formule nous permettrait d'élargir géographiquement notre présence et augmenterait les chances que cesse le concurence stupide qui a court actuellement.


2/ En fonction des choix opérés, élection des équipes d'animation.


3/ Débat autour des législatives sur la 3° circonscription et proposition d'un calendrier de désignation des candidats (es) par les communistes de l'ensemble de la circonscription.
 
Merci de veiller à réserver une salle.
Fraternellement
 
Jean Pierre GELOT

 

 

Réponse à JP GELOT à sa lettre (ci-dessus) du 1 er DECEMBRE 2011 (concerne le report  de la réunion prévue pour le 2 décembre à la semaine suivante, ainsi que de la proposition d'ordre du jour)

 

le 1er décembre 2011

 

Cher camarade,


Je prends note de ce report et regrette d’avoir été prévenu si tard, la veille au soir pour le lendemain, report qui est semble-t-il demandé par Thouars. Nous sommes désolés d’être mis, une nouvelle fois, devant le fait accompli. Comme d’habitude, si je me réfère à la fois précédente et à des pratiques courantes. Mais peut-être s’agit-il d’une coutume ? Je me permets de te faire observer que cette réunion est prévue depuis 3 semaines et que nous ne sommes informés de l’ordre du jour qu’avec  ton courrier qui la  reporte d’une semaine (au passage, sans que nous soyons consultés non plus). C’est dommage, car, les 8 camarades d’Airvault, anciens et nouveaux se faisaient un joie de cette réunion qui aurait pu consacrer la réunification de la section de Thouars /Airvault.


Si je comprends bien ton message, les quelques camarades de Thouars, et peut-être toi aussi,  refusent la section réunifiée, contrairement à ce qu’annonçait il y a peu J. Zeekaff dans un communiqué de presse. Car sans doute ils en revendiquent la maîtrise, ce qui ne leur semble pas assuré en fonction du nombre de militants recensés dans les 3 villes. La démocratie (c’est-à-dire le vote des militants), comme nous en étions convenus d’ailleurs ensemble à notre dernière réunion début novembre, ne semble pas avoir résisté à quelques ambitions mal placées je crois.


Ta proposition consiste à proposer de former deux organisations de base du Parti, que l’on pourrait appeler cellule par exemple. (il y aurait donc 2 cellules, Thouars et Airvault). Et bien sûr, ce sont les militants de chacune des cellules qui éliraient les camarades animateurs de la vie politique de l’organisation dans laquelle ils choisissent de militer. Ils formeraient un bureau avec un secrétaire dans chaque organisation. Puis, tu proposes un comité de coordination de ces deux structures, nécessaire à la coordination et à l’impulsion de la vie du Parti, que nous pourrions appeler section, si tu en étais d’accord.


Personnellement je ne vois pas de « concurrence stupide » comme tu le prétends. Cela est bien commode de placer le problème sur ce plan, ce qui évite de faire l’analyse objective de la situation de scission créée par quelques camarades de Thouars qui refusent l’expression démocratique des communistes et leur décision (tu étais présent avec JC Morisson lors de l’élection du secrétaire et du bureau,lorsque Jeannine, même absente, fut élue en son sein sur ta propre proposition,acceptée par les camarades).


Je te fais une deuxième observation : je suis le seul à avoir démissionné et donc Ernest Levindre et Françoise Baumgarten sont eux,encore membres du bureau de la section de Thouars.

 

Mais au fond, je n’en  veux pas aux camarades concernés de vouloir militer « autrement », car tout compte fait, il vaut mieux militer séparément que de ne pas militer du tout. Tout au contraire, il pourrait y avoir une saine émulation si les choses allaient de leur cours normal. Malheureusement, je n’y crois pas, instruit par l’expérience.

Et, en effet, je regrette de te contredire à nouveau sur un point supplémentaire. L’objectif premier dans le Thouarsais, est, selon moi, de créer les conditions pour que les communistes du Thouarsais travaillent (militent) ensemble. Car sinon, je crains que la situation à Thouars ne se dégrade à nouveau et que nous retrouvions le Parti dans l’état où il était il y a trois ans, c'est-à-dire amorphe et aphone. Et l’élargissement de notre action, qui réside dans le dynamisme des communistes du Nord Deux Sèvres à cet endroit-là (Airvault), ne permettra pas au Parti, à Thouars, de jouer son rôle de Parti Communiste. L’unification de la section est donc, à mon avis et à celui de plusieurs camarades, la condition « sine qua non » pour pouvoir impulser une campagne électorale offensive et dynamique dans le Thouarsais.

Dans la période d’intense bataille politique qui s’ouvre, nous devons  offrir toutes les  chances au candidat communiste/Front de Gauche, quel qu’il soit, qui sera choisi parmi nous, de réaliser une bonne campagne à Thouars, et par suite, d’un bon score (je te rappelle que le candidat JP GAY avait réalisé 2,35 % sur la circonscription et 4,62% à Thouars %) avec tous les communistes.

Thouars est  la ville la plus importante  pour nous, au Nord Deux-Sèvres. C’est dans cette cité populaire et le bassin d’emploisque nous pouvons et sommes en mesure de déployer notre force militante, dès lors qu’elle est unie, et en espérer les retombées politiques et électorales, pour les échéances proches, mais aussi pour les suivantes (municipales). Dans l’état actuel des forces militantes en présence, il ne serait pas raisonnable de se priver de la partie la plus nombreuse, la plus active, la plus mobilisée, et de ne pas créer les conditions du travail commun.

Ce serait pure folie que de poursuivre dans le projet de scission/séparation des communistes Thouarsais. Aussi, je te demande de  mesurer la portée de la responsabilité personnelle que tu prendrais à favoriser une  telle décision.

 

Je fais appel à ton esprit de responsabilité et à celle des camarades du comité fédéral, à qui  j’espère, tu rapporteras ces propos.

 

Je reste confiant, pour l’instant, même si nous voyons se dessiner quelques manœuvres déloyales, pour que, finalement, le bon sens et la responsabilité l’emportent.

 

 

Fraternellement

 

Bruno FORNACIARI

 

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 10:35

Cette lettre, écrite le 26 novembre dernier, lui a été remise en main propre à l'issue de la réunion du PCF Thouarsais du 9 décembre 2011.

 

 

Au camarade Jean-Pierre Gelot, secrétaire de la Fédération des Deux-Sèvres du Parti Communiste Français

 

Nous avons pris possession ce samedi 26 novembre des 1000 tracts du PCF/Front de gauche édités à notre demande du 18 novembre par mail en fournissant textes et maquette. Avec celui-ci, nous avions l’intention de  populariser les 5 mesures anti-austérité défendues par le Front de gauche, et de diffuser largement l’invitation à une assemblée citoyenne à laquelle il conviait, en vue de la constitution d’un collectif Front de gauche sur Airvault et ses environs. Une pétition dénonçant les mesures d’austérité  et l’allongement du délai de carence en cas de maladie, permettait aux signataires (41) de prendre connaissance des propositions formulées par le PCF et le Front de gauche.

 

Nous nous autorisons à  faire deux remarques, l’une de forme , l’autre de fond, mais qui se confondent l’une l’autre.

 

Sur la forme. Nous avons été surpris que le recto du tract concernant les 5 mesures ait été remplacé à notre insu. Nous sommes mis devant le fait accompli, sans être consultés, avertis, informés, par un autre texte qui est d’une autre nature que celui sur lequel nous nous étions accordés nous les communistes d’Airvault.

 

Nous protestons naturellement contre la méthode qui consiste à ignorer la légitimité et la souveraineté des communistes qui ont pris cette initiative. Elle est, de plus,  humiliante pour les camarades, qui, se trouvent ainsi considérés comme des communistes inférieurs, incapables, de seconde zone.

 

Elle est anti-démocratique car ce sont les communistes d’Airvault qui l’ont décidé en se concertant. Et, à moins que la ligne politique défendue par ce tract s’oppose à celle du Parti, nous ne comprenons pas qu’un, ou plusieurs camarades se permettent (au nom de quoi, de qui ? au nom de quelle supériorité supposée, ou autorité revendiquée ?) de modifier ou de supprimer carrément une partie du tract rédigé par eux, pour la remplacer par une autre, critiquable, sans autre forme de procès, sans consultation ni obtention de l’accord des camarades concernés ? Elle dénote de l’incompréhension ou d’une méconnaissance du fait que notre parti a modifié sa conception de son rapport aux autres et à nous-mêmes. Qu’il a abandonné, pourtant depuis fort longtemps, le dirigisme centralisé. La liberté et la réflexion individuelles, la responsabilité personnelle se conjuguent avec l’efficacité collective et démocratie des adhérents. Le Parti avec un grand P, le parti Guide ont vécu.

Nous n’appartenons pas au Parti, c’est le Parti qui nous appartient.

 

 Et qui l’eût cru ?, nous voyons resurgir avec effroi, à la FD 79 des « commissaires politiques » qui donnent « la ligne » qui doit être suivie et appliquée, et pourquoi pas avec la déférence au chef ? Les communistes n’étant plus que de simples exécutants de décisions prisent en dehors d’eux ?

 

Ce que bien sûr, nous ne pouvons accepter en raison du fait que nous nous considérons et que NOUS SOMMES DES COMMUNISTES RESPONSABLES.

 

Sur le fond. Les communistes d’Airvault ont entrepris de redynamiser politiquement leur secteur d’intervention, Airvault et ses environs. C’est-à-dire les quelques villages environnant et les entreprises. Dans ce secteur, il y a la cimenterie CALCIA 180  salariés, dont certains ont participé au mouvement contre la réforme des retraites jusqu’à l’occupation de l’usine plusieurs jours durant, , une laiterie comprenant 80 salarié(e)s, une entreprise de transports de 60 ainsi que la Colas de 60 salariés, (que j’avais personnellement soutenu lorsqu’ils étaient en grève pour dénoncer une mesure disciplinaire qu’ils trouvaient injuste) .

 

Les communistes d’Airvault ont donc décidé au cours de plusieurs discussions de s’adresser à la population et aux travailleurs du secteur en popularisant nos propositions et celles du Front de Gauche contre l’austérité, en les faisant agir tout de suite (pétition) et en essayant d’organiser, sur le plan politique la riposte de gauche en créant via une assemblée citoyenne un collectif Front de Gauche pour les Présidentielles et les Législatives. C’est ainsi que nous avons conçu un tract recto/verso qui, d’un côté résume le programme du Front de Gauche : « L’Humain d’abord » en 9 thèmes, et de l’autre informe et décrit les propositions susceptibles d’être mises en œuvre rapidement pour soulager et améliorer la vie des gens, ainsi que les moyens pour y parvenir, autour de 5 mesures anti-austérité.

 

Tu le sais tout aussi bien que nous, tout est mis en œuvre par le pouvoir, le patronat, et même la social-démocratie pour limiter le débat et les réponses à la sortie de crise, à sa plus ou moins bonne gestion. Ce qui occulte les alternatives  et ceux qui les proposent comme les communistes. Leur absence dans les médias, qui confine à la censure, caractérise la bataille idéologique, pour ne pas dire la « guerre idéologique » à l’œuvre dans notre pays.

 

Dans notre secteur, en tant que formation politique, seuls les communistes sont présents et agissent. Ce qui se conçoit car aucune autre formation politique à la gauche du PS n’y est implantée.  C’est tout juste si nous pouvons dénombrer un ou deux adhérents du Parti de Gauche.

 

Ici, pas de GU, pas de  FASE. C’est la raison pour laquelle nos tracts et notre pétition porte les logos du PCF, du Front de Gauche et de la Gauche Européenne. Nous essayons de renforcer notre Parti et son action (nous venons de réaliser 2 adhésions sur le marché d’Airvault) en nous mobilisant. Mais, tu le comprends aussi, nous n’avons pas vocation à représenter ni à promouvoir la FASE, ni la GU qui n’existe pas sur le secteur. Quant au PG, il serait bien inspiré de revoir sa copie dans ses « relations » ou l’absence de relations avec nous. Ne s’est-il pas opposé, avec la FASE à ma candidature à Saint-Varent, et à celle de Nénesse à Thouars en « militant » contre ces candidatures pour une autre ?

 

Pourtant, à l’initiative du Parti, nous avions invité le PG, dont Christine Antoine, à participer à la réunion publique que nous organisions dans le cadre de la campagne des Européennes, sans étroitesse. Comme nous l’avions également invité à nous rejoindre lors de l’assemblée populaire que nous avions organisé pour la campagne des régionales au cours de laquelle nous avions mis en évidence la candidate communiste de Thouars sur la liste du Front de Gauche. Puis, lors de la création du Collectif Retraites à Thouars à notre initiative, c’est encore nous, qui lui avons proposé de participer aux réunions du collectif. Tout comme la votation citoyenne contre la privatisation de la Poste.

 

La section de Thouars a donc toujours eu le souci de l’élargissement des mobilisations, contrairement à ce que certains prétendent, et elle l’a prouvé par ses initiatives. Et bien sûr nous continuerons.

 

Notre Parti Communiste se distingue des autres et c’est bien celui-là auquel nous avons adhéré et pour ce qui me concerne depuis 46 ans, autant dire toute une vie.

 

Nous regrettons que la censure, dont nous sommes les victimes, prenne le pas sur le débat et la conviction, qu’elle se substitue à la nécessaire information des communistes et l’écoute que chaque direction leur doit et que nous nous devons tous mutuellement.

 

D’autres débats traverseront encore les militants et les organisations communistes. N’en ayons pas peur, ne les refoulons pas, ils s‘imposerons d’une façon ou d’une autre. Et mieux vaut que ce soit ensemble et collectivement que nous tentions d’élaborer les réponses.

 

C’est pourquoi nous renouvelons notre exigence d’être considérés comme des communistes à part entière, des communistes responsables qui pensent librement et entendent bien continuer, des communistes qui agissent collectivement après les décisions prises ensemble, et qui entendent bien agir à leur façon sans obstructions ni empêchements d’aucune sorte.

 

Fraternellement

 

Bruno FORNACIARI

Ernest LEVINDRE

Joël GRELLIER

Christian PLANCHET

Jérôme GAUTHREAU

 

 http://bruno-fornaciari.over-blog.com  

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 14:37

Messieurs,

 

Dans la NR, vous avez instauré un débat sur la santé et dernièrement sur les 35 h.

Je me permet de vous adresser ma modeste contribution au débat d’un sujet qui intéresse tout un chacun.

Je vous remercie de publier cette contribution dans vos colonnes

 

Très cordialement

 

Bruno FORNACIARI

SAINT-VARENT

 

PS : En fin de compte, la contribution n'a pas été publiée par "la Nouvelle République" ni a Niort, ni à Thouars. Dommage pour ses lecteurs sans doute. Ce sera peut-être pour la prochaine fois.

 

 

« Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade » Cet adage pourrait être complété par : « il est surtout plus facile d’être en bonne santé lorsqu’on est riche »

 

Car en effet, si  aujourd’hui 30% des français renoncent à se soigner ou retardent les soins faute de moyens, le taux de renoncement s’est élevé en 2008 à10% pour les soins dentaires, 4,1% pour l’optique, et 3,4% pour la consultation de médecins généralistes et spécialistes ».

 

Les mesures gouvernementales s’attaquent à la santé des Français.


Déremboursement de médicaments, refus de prise en charge à 100% des maladies chroniques, baisse du montant maximum des indemnités journalières. Mise en péril de l’accessibilité aux soins pour tous.

Pourtant des sources de financement existent du côté des niches fiscales, de l’impôt sur la fortune, sur les profit de CAC 40, en recouvrant les dettes des entreprises à la sécu, en pénalisant les patrons qui recourent au travail non déclaré etc..

Pour le gouvernement les dépenses publiques seraient trop importantes dans la santé et il faudrait les réduire .Pour cela il veut remettre en cause notre système socialisé, solidaire et universel, pour le livrer progressivement au secteur marchand, aggravant encore l’inégalité de l’accès aux soins. La part des dépenses remboursées se réduit, et laisse cette charge aux mutuelles, de laquelle résulte une augmentation de leurs tarifs qui oblige les plus modestes à renoncer aux soins pourtant nécessaires.

 

Dans un contexte économique de crise, de situation financière et sociale dégradée, la précarité sanitaire, qui n’est pas réservée à un petit groupe, tend à se généraliser.

 

Les professionnels quant à eux redoutent la politique de réduction des coûts, qui laissent de côté la résolution des 2 millions d’heures supplémentaires, celle des 35 h, des embauches nécessaires, de l’augmentation du « numerus clausus » et celle des salaires, de l’amélioration des conditions de travail et de la formation, qui fait la chasse aux arrêts maladies injustifiés généralisés qui fait des malades des tricheurs potentiels.

 

Dans notre pays moderne et développé, dès lors que nous décidions d’y consacrer les moyens,  il est possible d’obtenir un bien-être physique, mental et social satisfaisant de notre population.

Mais pour cela il faut mettre fin aux fermetures et au démantèlement des hôpitaux de maternités, de centre de soins et au contraire les doter des budgets publics nécessaires. Abroger la loi Bachelot et celle de 2003 instituant la tarification à l’activité et développer un service public de santé de proximité et la qualité des soins. La mise en réseau des hôpitaux entre eux, le maintien de la médecine ambulatoire et le travail en partenariat avec la médecine libérale contribueraient grandement à l’amélioration indispensable de l’offre de soins dans notre département dignes du 21e siècle..

 

http://bruno-fornaciari.over-blog.com

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 07:46

 

5 MESURES ANTI-AUSTERITE

DEFENDUES PAR LE FRONT DE GAUCHE


FACE AUX BANQUES ET AUX MARCHES FINANCIERS AGIR TOUT DE SUITE avec une loi de création

d’un pôle public financier qui changera critères et politique du crédit. Réorientation des missions et

du rôle de la BCE, pour lui permettre de prêter directement aux Etats.

Limitation du pouvoir des agences de notation.

 

REINDUSTRIALISER LA France

 

Le Front de gauche engagera une politique d’aménagement industriel et du territoire, fondée sur les

exigences d’emplois, de formation et de qualification, de recherche et d’environnement, moteur

d’une nouvelle croissance.

 

LA RELANCE PAR LES SALAIRES Hausse du SMIC à 1700 € brut ce qui contribuera à augmenter le pouvoir d’achat et faire tourner la machine économique. SALAIRE MAXIMUM à 20 fois le plus bas salaire dans les entreprises. Pensions de retraites et minima sociaux alignés sur le SMIC

 

CONTRE LE CHÔMAGE ET LA PRECARITE

APPLICATION EFFECTIVE DES 35 H avec embauches correspondantes et limitation des Heures

supplémentaires. Pour faire reculer la précarité le Front de Gauche installera une « sécurité

emploi/formation ». Le recours au CDD limité à 5% dans les grandes entreprises et à 10% dans les

PME. L‘autorisation administrative de licenciement sera rétablie, avec interdiction des licenciements

boursiers. 800 000 précaires de la fonction publique seront titularisés.

 

RETRAITE A 60 ANS

 

Le Front de Gauche rétablira la retraite à taux plein à 60 ans avec 37,5 ans de cotisation, avec départ

anticipé selon la pénibilité

 

CREATION DU COLLECTIF CITOYEN DU FRONT DE GAUCHE D’AIRVAULT


MERCREDI 30 NOVEMBRE


salle Jean EMMENEAU à AIRVAULT 20 H 30

ENTREE LIBRE

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 19:16

 

logos pcf fdg ge-400P191111_11.15_-02-.jpg

 

 

 

 

PETITION CONTRE LES PLANS D’AUSTERITE ET L’ALLONGEMENT DES DELAIS DE CARENCE EN CAS DE MALADIE


Ce 7.novembre.2011, le Premier Ministre, nous annonce une série de mesures que le gouvernement va prendre pour réduire la dette du pays, soit 6.5 milliard d'euros afin d'éviter la « faillite ».

Pour cela une hausse de la TVA à taux réduit de 5.5% à 7% sur les services dont la restauration, le bâtiment (services aux particuliers), gel de la revalorisation des prestations sociales, gel de l’indice fiscal avec augmentation mécanique de l'impôt sur le revenu pour les familles modestes et les classes moyennes, réduction des dépenses de santé et des services publics, avancement de l'âge de la retraite à 62 ans de 2018 à 2017 etc…

 

Les classes populaires et moyennes sont les plus touchées par ce plan de rigueur et ne peuvent continuer à prétendre à une vie décente alors que les classes sociales supérieures sont, pour l’essentiel, épargnées.

 

AVEC LE FRONT DE GAUCHE

REFUSONS L’ALLONGEMENT DU DELAI DE CARENCE EN CAS DE MALADIE
CE N’EST PAS LA SOLUTION, CE N’EST PAS JUSTE


IL FAUT : Reprendre le pouvoir aux banques avec la création d’un pôle financier public - Taxer les transactions financières, - s’émanciper des agences de notation - Augmenter les salaires et les pensions, - Supprimer les exonérations de cotisation des entreprises (30 milliards) refonder une fiscalité juste et efficace économiquement et socialement


NOM                                      PRENOM                        VILLE                    adresse mail                                     TELEPHONE

 

 

Ce samedi 19 novembre au marché d'AIRVAULT les communistes distribuaient tacts du Front de gauche, diffusaient son programme "L'Humain d'abord" (7) et l'invitation à constituer au cours d'une assemblée citoyenne le 30 novembre prochain à AIRVAULT, le collectif FRONT DE GAUCHE.


Deux personnes dont une femmes ont décidé, pour agir utilement, d'adhérer au PCF et renforceront ainsi l'organisation communiste Airvaudaise qui les accueille avec grand plaisir, et beaucoup d'ambition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 23:47

Ce samedi au marché d'Airvault, les communistes distribuaient tracts du Front de gauche et Programme Populaire :" l'Humain d'abord".  Bon contacts, discussions intéressantes, et engagements de certains à participer aux prochaines initiatives, notamment pour la constitution  d'une assemblée citoyenne pour  enrichir le programme et débatte  des mesures que la gauche devra entreprendre en 2012.  Cela ne fait que commencer. A suivre...

016--2-.JPG

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre