Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 15:00

le 6 janvier 2016

Bonjour Monsieur le journaliste Fréderic Michel

J’ai adressé à la NR à Thouars et à Niort en fin d’année dernière, le 31décembre, copie d’une lettre ouverte à Jean Grellier député PS de notre circonscription pour lui faire part de ma position sur le projet de constitutionnaliser la déchéance de nationalité et l’état d’urgence. Je vous sais à la NR attaché à la pluralité d’opinion. A ce jour cette lettre ouverte n’a pas retenu votre attention en vue d’une publication et je le regrette. Vous le savez, nombre d’interrogations se font jour, y compris parmi les élus et militants socialistes. Il est de notre « curiosité » citoyenne de savoir quel sera la position et le vote du député que nous avons contribué à élire face au candidat de droite à Thouars. A ce jour Jean Grellier se réserve sur sa position. Une sorte de ni-ni en attendant les débat au sein des députés socialistes. Je vous demande de reconsidérer la possibilité d’une publication au sein de vos colonnes, mon interpellation citoyenne de notre député, afin de faire savoir à vos lecteurs, qu’à Thouars aussi il y débat sur cette question, comme sur d’autres.

En vous assurant de notre attachement à la démocratie, au pluralisme de l’information et à la déontologie qui en constitue l’un des fondements,

je vous prie de croire, Monsieur le journaliste Frédéric Michel, avec mes bons voeux pour 2016, à mes sentiments les meilleurs.

Bruno Fornaciari

Militant PCF à Thouars

je vous joins le texte ci-dessous

le 31 décembre 2015

Monsieur le député Jean Grellier,

Après les présidentielles de 2012, j’ai voté pour vous et appelé à le faire pour deuxième tour des législatives contre la droite et pour assurer une majorité de gauche, ce qui a permis votre élection. Depuis, je ne vous cache pas la déception que m’a causée vos votes à l'Assemblée Nationale. De l’ANI pour laquelle je vous avais demandé de ne pas voter, à l'approbation du CICE, je m’interroge aujourd’hui sur le vote que vous allez, en mon nom aussi donc, émettre sur le projet constitutionnel de prolongation de l’état d’urgence, associé à celui de la déchéance de nationalité. De nombreuses voix à gauche, alertent sur l’iniquité et les dangers que recèle ce projet qui divise les français et désigne des bouc-émissaires. Beaucoup a été dit sur son inefficacité et son caractère discriminatoire. L’ensemble des députés et sénateurs communistes et du Front de gauche ont manifesté leur hostilité dès la première heure. Ils ont été rejoins par ceux de EELV, puis de la gauche socialiste (frondeurs) puis maintenant par un nombre de plus en plus grand de députés et de militants socialistes qui manifestent ainsi leur trouble devant un projet que s'apprêtent à soutenir la droite, et l’extrême-droite qui en revendiquent l’inspiration.
Monsieur le Député, vous savez mon attachement à la liberté, l’égalité et la fraternité, maintes fois manifesté dans les actions militantes et publiques de mon organisation le PCF à Thouars. Je vous demande de ne pas vous compromettre dans une attitude infâme dont les cicatrices seront indélébiles. Il est encore temps de prendre la seule décision politique honorable qui convienne, le refus du projet constitutionnel proposé.
J’espère ne pas avoir à constater que j’aie été floué et trahis par un député dit de gauche et socialiste. Ce serait pour moi irrémédiable pour la suite.
En espérant un sursaut citoyen,
Veuillez croire, Monsieur député, avec mes meilleurs voeux pour la nouvelle année 2016 qui s’approche, à mes salutations communistes.

Bruno Fornaciari

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES thouars PCF THOUARSAIS
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 07:37

On l'a vu, Monsieur Cambadélis, coopté récemment, à la tête du parti Socialiste, ne peut (ne veut) empêcher gouvernement de poursuivre une politique plus proche de celle de la droite que des engagements du Bourget. Pour tenter d'éviter une calamité aux élections régionales (le PS détient et dirige 22 région sur 23) tente un pare-feu des responsabilités d'une défaite annoncée. En effet, chacun sait que c'est la politique gouvernementale qui suscite l'opposition populaire et celle des partis composant le front de gauche et des mouvements écologiques de gauche et alternatifs. Ce contre-feu allumé pour détourner, sur ces derniers, la responsabilité de la défaite.

Mais ce matin vendredi 16 octobre, au marché de Thouars (ville PS 10 000 habitants) vers 11 H 45, deux militants socialistes rangeaient table et bulletins de vote. Ils avouent 41 votants et s'en estiment satisfaits. Visiblement, plusieurs personnes sont venus leur dire des choses peu agréables à entendre. Mais qu'importe, mission accomplie.

La campagne électorale peine à démarrer dans notre département des Deux-Sèvres, notamment dans le Nord.

Ni la droite locale, ni le PS, ni le Front de Gauche, ni le Parti communiste ne se manifeste, pour l'instant.

Dans la nouvelle grande région, dénommée Aquitaine-Poitou-Charente-Limousin, 12 département et près de 6 millions de personnes, longue de 500 km du nord au Sud, la bataille devrait être rude. Pour garder la région à gauche, et pour lui insufflée une politique tournée vers la satisfaction des besoins économiques, sociaux, écologiques et écologiques de cette nouvelle région, il n'est d'autre solution, que de hisser la liste du Front de gauche, des écologistes, des citoyens, des démocrates, à un niveau tel, que la liste conduite par Olivier Dartigolles devienne incontournable pour le deuxième tour.

Nous avons l'ambition de nos désirs, il nous faut maintenant en dégager les moyens.

Et ça, c'est pas gagner dans les Deux-Sèvres.

.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 09:33

Deux-Sèvres

Le PCF écrit à Jean Grellier : " Un Ani qui nous veut du mal "

Nouvelle République 26/03/2013 05:25

Dans une lettre ouverte à Jean Grellier, député PS de la 3e circonscription, Bruno Fornaciari et Ernest Levindré, ex-candidats PCF-Front de gauche aux cantonales à Saint-Varent et à Thouars 1, évoquent le débat à venir à l'assemblée nationale sur l'accord national interprofessionnel (Ani) conclu avec certains syndicats et le Medef.

« Cet accord minoritaire porte en lui de profondes régressions, c'est un Ani qui nous veut du mal. Ce projet de loi est une attaque directe contre le CDI qui devrait être la règle des embauches. Au contraire, il rend plus facile pour le patronat la rupture et le licenciement. Les parlementaires de gauche et vous personnellement ne devez pas entériner la loi du Medef. »
« Nous ne vous avons pas élus pour cela. Nous demandons, et avec nous les électeurs du Front de gauche qui ont voté pour vous, ainsi qu'aux parlementaires de gauche, de ne pas voter avec la droite ce projet de loi. Nous vous demandons de voter la loi d'interdiction des licenciements boursiers déposée par les parlementaires du Front de gauche. »

​La nouvelle république

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79 PCF THOUARSAIS
commenter cet article
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 16:41

Le Front de gauche cherche deux candidats

01/03/2012 05:34

Depuis le 15 décembre, les militants deux-sévriens du Front de gauche battent la campagne via leurs assemblées citoyennes. La prochaine se tiendra à Thouars jeudi 8 mars. Ces réunions ont pour but de débattre des propositions et du programme du Front de Gauche et de son candidat Jean-Luc Mélenchon.
« Mais la campagne pour l'élection présidentielle ne peut, pour le Front de Gauche, être dissociée de la campagne pour les élections législatives des 10 et 17 juin. La question se pose du choix des candidats du Front de Gauche à cette élection dans notre circonscription », expliquent Jean-Pierre Gay de la FASE, Elie Maudet du PCF et Gérard Penit du Parti de Gauche (PG). À l'issue de deux réunions, après le désistement d'Elie Maudet, seul Jean-Pierre Gay était candidat.

Une proposition de Claude Morisson, pour la fédération du PCF, a finalement fait basculer le choix des candidats aux législatives vers une méthode inédite : trouver deux nouveaux candidats dans les assemblées citoyennes et faire une campagne collective labellisée Front de Gauche avec le soutien de la FASE, du PCF et du PG.
Jean-Pierre Gay, séduit par cette proposition d'ouverture, en phase avec la dynamique d'élargissement du Front de Gauche, a retiré sa candidature. Ce sont donc les assemblées citoyennes qui auront le pouvoir de choisir les candidats. Le mardi 13 mars, à 20 h 30 (lieu à préciser) une réunion aura vocation à arrêter les noms des deux nouveaux candidats et à penser l'organisation pratique qui permette un soutien et une aide permanents à ces candidats pendant toute la campagne.

Camille Garcia

20 mars 2012

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 1 er juin 2012

Communiqué adressé à « la Nouvelle République » de Thouars

Il est de notoriété publique que « l’investiture » de « candidats » novices, fraîchement émoulus, autoproclamés Front de gauche dans la 3e circonscription des Deux-Sèvres dont l’objectif est d’atteindre si possible 5 % est contestée par de nombreux communistes et ne correspond pas à leurs ambition de peser fortement à gauche . En effet, comme le dit fort justement Jean-Luc Mélenchon au meeting de Courrières (Pas-de-Calais) : « Une chose qu’on acquière pas en 15 jours, c’est d’avoir du courage, du coffre et de tenir tête à tout le monde »

Il faut se rappeler qu’après plusieurs consultations, les communistes du Nord-deux Sèvres, avaient choisi majoritairement (10 voix sur 18 possibles) les candidatures de Bruno Fornaciari et de Ernest Levindré, militants communistes aguerris plus légitimes. Elie Maudet qui avouait avoir participé à une manœuvre d’éviction et accepté la candidature pour leur faire obstacle à dû y renoncer. L’accord national signé entre le PCF, le Parti de gauche et la Gauche unitaire, spécifiait, en effet, que la circonscription serait représentée par un communiste. Le passage en force anti démocratique de la direction départementale du PCF 79 pour imposer un non communiste a été fortement critiquée jusqu’à demander la démission de son premier responsable.

En raison du déni démocratique de la Fédération et du laxisme de la direction nationale du PCF, parce que nous voulions respecter la démocratie interne de notre parti, il ne nous est pas apparu souhaitable de maintenir nos candidatures.Les communistes réunis le 23 mai dernier ont décidé qu’ils ne soutiendront pas ces candidats « divers gauche » de témoignage, hostiles à l’application des accords et par conséquent à un Front de gauche dans le nord Deux-Sèvres. Ils se refusent à voter pour des personnes qui ne les représentent pas nine représentent le Parti Communiste qu’elles combattent.

Chacun le comprend, il ne peut y avoir de Front de gauche sans le Parti Communiste dans le Nord Deux-Sèvres et encore moins contre lui.

Les responsables de la section Thouars/Airvault/st Varent du PCF.

ADRESSE À LA DIRECTION FÉDÉRALE DU PCF79 MARS 2012

From: joelgrellier@live.fr
To: lbenoist@pcf.fr; bciari@orange.fr; ul.nenesse@orange.fr; drondepierre@pcf.fr; pcf79@orange.fr; jp.gelot@live/.fr
Subject: FW: TR: législatives/accord national FDG
Date: Sat, 10 Mar 2012 10:17:37 +0100

Cher -e camarade,

la NR de ce matin publie un article de la FASE remettant en cause les accords nationaux. ... "En lisant la NR des 8 et 9 mars, je serais candidat du Front de gauche pour la circonscription du Nord Deux Sèvres? Comment est-ce possible, puisque les candidats potentiels se déclareront à Bressuire, mardi prochain" ...Jean-Pierre GAY s'inscrit en faux contre les déclarations de Bruno Fornaciari qui revendique un candidat PC pour représenter le Front de gauche dans la 3e circonscription (1) "l'accord national sur lequel se fonde Bruno Fornaciari, n'a pas tenu compte des évolutions et de toutes les composantes. Comme dans d'autres départements, c'est aux assemblées citoyennes de se prononcer, l'idée étant d'ouvrir les candidatures à des personnes de la société civile et pas seulement à des gens appartenant à des partis"

Depuis plusieurs mois maintenant, les débatsqui agitent le Thouarsais et la FD sur la stratgie à adopter pour les campagnes électorales et les candidatures du Front de Gauche dans le Thouarsais.


Je te prie de bien vouloir prendre connaissance ci-après de la position officielle de la direction nationale du Parti Communiste Français à ce sujet.


Nous confirmons la réunion des communistes d ela 3e circonscription en assemblée générale qui se tiendra lundi 12 mars à AIRVAULT salle jean Emmeneau à 20 h 30, dont les adhérents ont reçu invitation.
Selon les statuts,, elle seule est habilitée à prendre finalement les décisions qui font elles aussi force de loi. Nous demandons instamment ç chacun de raison garder et de ne pas "alourdir" le climat politique délétère créer par des prétentions abusives de quelques uns et par des déclarations intempestives erronées dans la presse.

Nous demandons en outre à la fédération du PCF 79 de publier un communiqué dans la presse pour rappeler la position du PCF afin de mettre un terme définif à cette situation dont nze peuvent profiter que nos advzersaires politiques.

le bureau provisoir de la section thouarsaise du PCF

De : lbenoist [mailto:lbenoist@pcf.fr]
Envoyé : vendredi 9 mars 2012 18:24
À : bciari@orange.fr
Cc : dialecticom@orange.fr
Objet : législatives/accord national FDG

A L'attention de Bruno FORNACIARI

Bonjour

Tu as adressé un courrier au secteur la Vie du Parti concernant les problèmes rencontrés dans la 3ème circonscription des Deux Sèvres .

Je viens donc par la présente répondre à tes questions .

Je te confirme officiellement qu'il est acté dans l'accord national "législatives 2012" conclu entre les formations du Front de Gauche ( PCF/PG/GU) que la 3ème circonscription est réservée à un(e) candidat (e)titulaire issu du Parti Communiste Français.

Celui ou celle ci doit être désigné par les adhérent(e)s cotisant(e)s de la circonscription selon les statuts.

Ainsi pour votre département : La 1ère et 3ème circonscriptions : titulaires PCF et la 2ème ciconscription : titulaire PG.

A aucun moment il ne s'agit que d'autres formations politiques puissent bénéficier d'un candidat titulaire se prévalant du Front de Gauche sur cette circonscription, eu égard aux équilibres politiques et financiers nationaux.

Cet accord est le fruit de mois de négociations entre les partenaires et fait loi entre nous.

Compte tenu du calendrier, de la mobilisation et des dispositions de campagne qui sont prises dans tout le pays, je vous invite, mes camarades, à désigner au plus vite dans les règles ci dessus évoquées votre candidat(e) et son ou sa suppléant(e).

Bien fraternellement.

Lydie BENOIST-responsable nationale Secteur Elections.

> From: bciari@orange.fr
> Subject: liquidation du PCF dans le Nord Deux-Sèvres
> Date: Tue, 28 Feb 2012 15:56:23 +0100
> CC: joelgrellier@live.fr
> To: ernest.levindre@orange.fr
>
> Avec le renoncement d'Elie Maudet à representer le PCF comme le candidat du front de Gauche, les manoeuvres de liquidation du Parti communistes entreprises par la "direction fédérale" viennent de trouver leur épilogue.
> La clique composée de JP Gelot et JC Morisson, dont Elie Maudet a été tout à la fois le jouet et le complice ont perdu définitivement la confiance des communistes thouarsais. Devant le déni démocratique permanent et l'entreprise de liquidation qu'ils escomptent désormais pousser à son terme, les communistes soussignés refusent cette perspective et exigent la démission de la clique révisionniste.
>
> Ils ne se considèrent plus désormais représentés par eux et se réunissent dès mardi prochain 28 février à Thouars pour faire le point de la situation nouvelle ainsi créée, et prendre toutes les dispositions pour désigner les candidats issus du Parti communiste qui représenteront le Front de gauche dans la 3e circonscription, comme le stipule l'accord des formations du Front de gauche (PCF, PG et Gauche Unitaire).
>
> Une courte introduction à la discussion sera sera présentée par Ernest Levindré aux communistes de la 3e circonscription présents qui participeront à la décision commune.
>
> La réunion aura lieu salle Denfert Rochereau le mardi 28 février à 20 h 30
>
> Dans l'attente du plaisir de te rencontrer,
>
> reçois, cher camarades, nos fraternelles salutations.
>
> Pour le bureau provisoire de la section du Thouarsais
>
> Ernest Levindre, Joel grellier, Bruno Fornaciari
>

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 08:02

Deux-Sèvres politique

Parti communiste : le cas insoluble de Bruno Fornaciari

12/04/2013 05:26

Mal aimé de la Fédération du Parti communiste Bruno Fornaciari ? Il en a le sentiment que les instances départementales du PCF lui en veulent. Par la voix de Jean-Pierre Gelot, la Fédération a fait savoir que« Bruno Fornaciari n'est pas membre du Parti communiste et n'est donc pas habilité à parler en son nom. »
L'intéressé ne l'entend ps de cette oreille. « Je démens catégoriquement l'information selon laquelle j'aurais été exclu du Parti communiste. L'exclusion n'est pratiquement plus usitée. Elle peut se produire pour des faits extrêmement graves et doit suivre une procédure contradictoire à la suite de laquelle un avis et une recommandation est rendu par la commission nationale des conflits. Or, rien de tout cela n'a eu lieu. Je connais les tentatives de la direction actuelle du Parti communiste des Deux-Sèvres de "régler " les désaccords politiques par l'exclusion. C'est ce qui se produit à mon égard, publiquement et directement. Mais sachez que cette exclusion concerne aussi d'autres communistes qui n'ont toujours pas reçu leur carte 2013. J'ai saisi par courrier la direction nationale du Parti communiste. »

On le constate, le rififi interne nord-sud, au PCF n'est pas terminé. Et le cas de Bruno Fornaciari correspond à une forme de politique des non-alignés.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF THOUARSAIS
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 10:32

Pour paraphraser des expressions contenues dans le texte de JP Gelot, adressé, au nom du comité départemental à la direction du PCF me concernant personnellement, sans qu'il ne m'ait d'ailleurs jamais été adressé, ne serait-ce que par correction, je relève des verbes qui en disent assez long sur l'état d'esprit du "secrétaire fédéral" En effet pour caractériser mon action en tant que communiste responsable de la section de Thouars, il utilise le verbe sévir. Il explique que B. Fornaciari qui "sévissait" a créé les pires conditions pour l'activité du parti et le rayonnement de sa politique. En effet, lorsque j'ai été élu (contrairement à Jeannine Zeekaff qui m'a succédé par décision unilatérale d'elle-même incitée de JP Gelot a "reprendre" le pouvoir sur la section, après avoir déclaré dans la presse que "Bruno Fornaciari n'est plus en odeur de sainteté à la fédération", et qu'elle reprenait la section "pour la remettre en ordre de marche". J'y reviendrai un peu plus loin dans mon propos). Mais en effet, lorsque je "sévissais" la section s'étaient renforcée par l'adhésion de 8 nouveaux communistes, pour s'établir au nombre de 12 camardes. Réunis régulièrement tous les 2 ou 3 semaines, nous avons pu élire un secrétaire, un bureau au sein duquel avait été élue Jeannine Zekaff, malgré son absence (JP Gelot assistait à notre réunion à Thouars ). Il faut le dire tout de suite J. Zekaff n'a jamais accepté mon élection à la tête de la section qu'elle a considéré comme une éviction de "mon poste"et n'a jamais participé ni à la réunion de son bureau, et petit à petit à la réunion plénière de la section elle-même. Sans doute celle qui se présentait alors comme la "représentante de Ségolène Royal avait-elle mieux à faire, ou bien elle ne pouvait suivre le rythme trop élevé pour elle des réunions de la section. Car en effet, nous refaisions de la politique. Rapport politique, discussion, action collective, plan de travail et objectif, répartition des responsabilités. C'est ainsi que notre présence dans les entreprises fût acté. Régulièrement des tracts étaient distribués dans les entreprises, Loel Piriot, Sothoferm, Loel Delpeyrat à Thouars, les ciments français Marie Surgelé à Airvault, et la laiterie de Riblaire à St Varent, sans oublier les HLM d'une cité à Thouars. Un affichage régulier sur tout le territoire thourasais, St Varent Airvault, une présence régulière tous les 15 jours 3 semaines sur le marché pour le soutien à La Palestine, pour les retraites, pour une action sur les banques, pour la Poste, la constitution du collectif retraite thoursais décidé comme plan de travail de la section auquel j'ai pris une part prépondérante pour sa constitution et son rayonnement, pour le soutien aux gréviste de la SNCF ou j'ai "traîné" J Zekaffl, la bataille politique pour les cantonales et présence d'un candidat ouvrier communiste à Thouars avec une progression électorale sur le canton multiplié par 2, 5. ( la désignation du candidat a fait l'objet de désaccordVoilà, résumé rapidement le fa résultat de ma responsabilité ou je "sévissais". En revanche comme le dit JP Gelot depuis que je suis partis, des camarades "s'évertuent" (vertu) a maintenir la présence du parti. Si l'on entend vertu comme ne rien faire du tout, en effet, ils sont elle est Zekaff, très vertueuse. La disparition corps et âme du parti a été remarquée. Pas une réuinion, pas un tract distribué, pas une manifestation de la CGT à laquelle a participé J Zefkaff par exemple, pas une ligne dans la presse, pas une prise de position hormis pour la défense d'un salarié municipal de Louzy il est vrai, mais rien sur toutes les autres questions. Le PCF disparu.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF 79 PCF THOUARSAIS
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 21:43

Deux-Sèvres - Saint-Varent, Thouars - La Nouvelle République

Bruno Fornaciari : " Voter PS pour faire barrage à la droite "

26/03/2015 05:20

Le Front de gauche des Deux-Sèvres appelle à voter blanc dimanche, au second tour des élections départementales (NR du 24 mars) : Bruno Fornaciari, militant communiste, ne partage pas cette vision des choses.« Pour ma part, je ne suis pas pour le " ni-ni ". Je fais la différence entre la gestion du département par le PS et celle que préconise la droite. Je voterai socialiste pour faire barrage à la droite et j'appelle les électeurs de gauche à le faire. »

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Front de gauche a décidé la postion qu'il adopte au second tour lors d'une soirée électorale réunissant les candidats dans le sud du département. Les communistes, eux, n'ont pas été sollicités pour exprimer leur avis dans leurs instances. Ainsi aucun débat n'a pu avoir lieu pour exprimer la position que le PCF entendait défendre au sein du Front de gauche. L'on sait depuis longtemps que nombre de communistes se refusent à engager quelques relations et à fortiori quelque accord que ce soit avec le PS. Si l'ensemble des communistes réprouvent la politique du gouvernement socialiste qui nous mènent dans le mur, ils n'ont pourtant ni évalué ni porté critiques ou propositions sur la gestion départementale de la collectivité territoriale animée par Eric Gautier Président socialiste classé à la gauche du parti, et dont certaines prises de positions et orientations rejoignent celle des communistes.

Bruno fornaciari

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Deux-Sèvres : Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, contredit la consigne de vote blanc

25/03/2015 15:50

Dans un " message aux électeurs deux-sévriens ", Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français, appelle à se rassembler contre la droite ou l'extrême-droite au cas où des candidats PS ou Europe Ecologie Les Verts sont en lice au second tour des élections départementales. Il contredit donc la consigne de vote blanc donnée lundi dernier par le Front de Gauche dans les Deux-Sèvres. " La conquête de cantons et de départements au second tour ne peut qu'aggraver les conditions de vie déjà difficiles des populations ", écrit-il.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'éditorial de Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité.

Un sursaut est indispensable. Il passe par de profonds changements sociaux, démocratiques, écologiques, qui imposent au président de la République de tenir compte des messages du pays. Nos concitoyens n’en peuvent plus d’attendre et d’être trompés. Enfin, écoutons-les!

Un e colère froide, agrégeant défiance et dégoût, mêlant désarroi et colères, a parcouru les urnes dimanche dernier. C’est principalement un électorat de gauche, qui avait placé tant d’espoirs lors des élections présidentielle et législatives, qui s’est fait entendre en boudant sciemment les isoloirs. Un citoyen sur deux n’a pas voté dimanche dernier, en dépit d’offres politiques les plus diverses, faisant reculer nettement les forces de gauche. Faisant aussi, du même coup, sans le vouloir, la courte échelle aux forces qui promettent, les unes le pire, l’autre l’intolérable. C’est une nouvelle alerte dont il convient d’urgence de tenir compte sans attendre.

Le premier ministre a tort de pavoiser, laissant croire qu’il s’en sort bien et que tout devrait continuer comme si rien ne s’était passé. Il doit tenir

compte de l’exaspération populaire et amorcer une politique répondant aux cris répétés de celles et ceux qui n’en peuvent plus des souffrances sociales. Les forces du Front de gauche réalisent un score honorable, mais elles profitent peu d’un électorat de gauche en recherche de solutions neuves pour s’en sortir.

L’absence de candidats de gauche au second tour dans cinq cents cantons, alors que la droite sarkozyste fait la course en tête et qu’un quart de celles et ceux qui se sont déplacés ont déposé un bulletin d’extrême droite dans les urnes, crée un nouveau paysage extrêmement inquiétant.

Fou celui qui sous-estimerait le rapport des forces issues de ce premier tour. Des départements gérés par la droite ce sont de nouveaux coups durs pour les familles les plus modestes. Ce sont les populations, les jeunes, les retraités qui en souffriront avec la réduction des crédits sociaux utiles, la baisse des investissements dans les crèches ou les maisons de retraite, les collèges ou dans la création culturelle. Sous couvert du combat contre l’assistanat, ce sont les catégories les plus en difficulté, privées du droit essentiel au travail et à l’emploi, qui subiraient de nouvelles privations, alors que l’argent public servirait de plus en plus à consolider les énormes profits des plus grandes entreprises. Les choix de la droite et de l’extrême droite conduisent à réduire les services publics, pourtant encore plus indispensables quand la crise sociale frappe si fort. La nature même de cette droite tend à se métamorphoser, comme on l’a encore vu ces derniers jours avec un M. Sarkozy tout occupé à réciter l’argumentaire lepéniste. Ceci a pour conséquence de le banaliser et de tirer le pays vers de fausses et dangereuses solutions, à diviser les citoyens alors que l’heure devrait être à faire vivre les idéaux de la République.

Une digue solide doit être érigée contre ces idées et ces projets. Cela commence dimanche prochain où pas une voix ne doit manquer aux candidats de gauche et écologistes restés en lice. La moindre hésitation à réaliser partout le rassemblement le plus large des progressistes et des démocrates aurait pour conséquence immédiate de confier la gestion d’un nombre accru de départements à ceux qui rêvent de les défigurer. À l’inverse, une mobilisation unitaire serait de nature à limiter les dégâts du premier tour.

Là où il n’y a pas de candidat de gauche, tout doit être fait pour empêcher l’élection d’un conseiller départemental d’extrême droite. Les électeurs de gauche n’ont aucun intérêt à laisser s’instiller, au plus près des territoires, le dangereux poison des idées de la division, de la haine, de la régression de l’extrême droite qui menace de contaminer une part importante du champ politique. Laisser élire des candidats lepénistes en s’abstenant revient à consolider l’assise politique locale dont rêve le clan Le Pen pour accéder au pouvoir.

Jamais il ne faut transiger avec le pire. À moins de s’appeler Nicolas Sarkozy qui préfère remettre au goût du jour le slogan d’une partie de la haute bourgeoisie qui, dans les heures les plus sombres de notre histoire, criait: « Plutôt Hitler que le Front populaire».

Il convient de prendre la mesure de l’extrême gravité de la situation qui s’est créée depuis plusieurs mois avec les élections municipales, partielles et européennes que confirment encore les élections départementales. Toutes les forces sociales, progressistes, démocratiques sont interpellées. On ne peut pas continuer à appliquer les violentes prescriptions de l’austérité quand tout le monde sait que l’argent coule à flots dans les paradis fiscaux, dans le circuit de l’évasion fiscale et dans les tuyaux qui alimentent les grands actionnaires des entreprises.

Un sursaut est indispensable. Il passe par de profonds changements sociaux, démocratiques, écologiques, qui imposent au président de la République de tenir compte des messages du pays. Nos concitoyens n’en peuvent plus d’attendre et d’être trompés.

Enfin, écoutons-les !

Bruno Fornaciari

29 min ·

Deux-Sèvres
Deux-Sèvres : Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, contredit la consigne de vote blanc

25/03/2015 15:50

Dans un " message aux électeurs deux-sévriens ", Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français, appelle à se rassembler contre la droite ou l'extrême-droite au cas où des candidats PS ou Europe Ecologie Les Verts sont en lice au second tour des élections départementales. Il contredit donc la consigne de vote blanc donnée lundi dernier par le Front de Gauche dans les Deux-Sèvres. " La conquête de cantons et de départements au second tour ne peut qu'aggraver les conditions de vie déjà difficiles des populations ", écrit-il.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES PCF THOUARSAIS
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 13:04

Manu Dos Reis

Voilà te texte que j'ai adressé à la NR après t'avoir informé de l'initiative de rassemblement que je proposais à la CGT, aux autres syndicats et aux partis de gauche pour "Charlie"

Je te joins le mail de ta réponse

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bruno

Ton communiqué me va parfaitement.

A demain 11h00 à l'union locale.

Manu

Le 07/01/2015 20:53, Bruno Fornaciari a écrit :

Nous sommes déterminés à faire vivre les valeurs de Liberté, d'Egalité et de Fraternité

Appel à l'unité nationale de toutes les forces républicaines face au crime abject qui vient de frapper l'équipe de Charlie-Hebdo et la défense de la liberté d'expression.

Le carnage barbare dont a été victime la rédaction de Charlie-hebdo nous plonge dans l'horreur et la peine et appelle une réponse nationale et populaire de grande ampleur.

Les communistes appellent à ce que s'exprime l'unité de toutes les forces républicaines face à la barbarie. Quand un journal est ainsi visé, quand des vies sont massacrées et dont la passion était l'information et la liberté d'expression, c'est bel et bien chacun de nous qui est visé, c'est la République qui est frappée en son cœur.

Il faudra tout faire pour que les auteurs de ce crime effroyable soient arrêtés et jugés.

Nos pensées vont aux victimes, aux familles et aux proches, aux collaborateurs du journal et à toutes ces professionnels qui chaque jour informent nos concitoyens. Avec cet attentat criminel, c'est le monde de la caricature, de l'impertinence, de l'humour, de l’amour de la vie que les terroristes ont voulu faire taire. Notre peine est immense.

Nous appelons à refuser les amalgames et les stigmatisations, à rejeter fermement les appels à la haine et aux racismes.

L'heure est aujourd'hui à rassembler autour des valeurs républicaines le maximum de forces, de citoyennes et de citoyens. Exprimons partout dans le pays et notamment à Thouars, comme à Niort hier notre détermination à faire vivre les valeurs de Liberté, d'Egalité et de Fraternité. Les libertés démocratiques et la liberté d'expression vont de paire. Le débat plutôt que la censure.

Les militants communistes appellent tous et chacun toutes les organisations, élu(e)s et personnalités, citoyennes et citoyens, sans distinction de leurs pensées philosophiques et politiques ou convictions religieuses, a manifester leur soutien et leur solidarité a l'équipe de "Charlie Hebdo"dès vendredi 9 janvier place du Théâtre à 17 h

Pour le PCF

Bruno Fornaciari
bciari@orange.fr

http://bruno-fornaciari.over-blog.com/

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est pour te faire part que je considère regrettable l'incident qui s'est produit lors du rassemblement organisé à Thouars ce vendredi en hommage aux victimes du carnage criminel perpétré par des fanatiques lors de l'attentat au siège de la rédaction de "Charlie Hebdo" faisant 12 victimes, que je t'adresses ces quelques lignes.
Remettons d'abord les choses dans l'ordre. Je révèle le "verbatim" de l'après-midi du 7 janvier, jour du drame à Paris.
Ce mercredi 7 janvier vers midi, j'entends à la radio qu'un attentat vient d'être commis au siège de Charlie Hebdo. Incrédule, i l faut attendre près d'heure pour apprendre que 4 journalistes ont été tués. Cabu, Wolinski, Charb, Tignous. Puis quelques temps plus tard, s'ajoute d'autres victimes au nombre de 12 au total. Il est environ 14 h. L'émotion est à son comble. J'appelle un camarade du PCF membre de la CGT à Niort. Je m'émeus auprès de lui de la gravité de la situation créée par ce crime contre la liberté d'expression. Une réunion de la direction de la FD du PCF étant prévue de longue date à Niort le lendemain jeudi soir, je lui propose d'aborder d'urgence cette question et de réfléchir à l'organisation, très vite d'un rassemblement de soutien et de protestation à l'appel du PCF en y associant le plus d'organisations démocratiques possible.
Vers 16 h je me rends à l'UL CGT de Thouars où je trouve Michel Ferey occupé à préparer une réunion syndicale. Je lui fais part de l'objet de ma visite. "Tu as entendu ce qui s'est passé à Paris ?" "à Charly hedo? " "On ne peut pas rester sans rien faire" lui dis-je. Serais-tu d'accord pour organiser un rassemblement de soutien ? Oui me dit-il mais je ne suis pas seul à décider, je dois partir à Niort, vois Manu me dit-il. A ma requête il me communique son numéro de téléphone. Je lui demande s'il serait d'accord d'y associer les autres centrales syndicales, la CFDT et FO. Il me répond qu'il n'y a personne à la CFDT. Devant moi il décroche sont téléphone et laisse un message à FO. Je propose que nous organisions une réunion demain jeudi. Il me dit qu'il sera à Niort dans le cadre d'une action pour la défense des prud'hommes. En rentrant, je m'arrête, il est 17h environ, à la NR. Pour une double raison. Puisque nous allons organiser à l'appel de plusieurs organisations que je cite Le PCF, la CGT avec vraisemblablement FO .et d'autres, que je dois prendre contact avec la section du PS et Ensemble pour leur demander leur avis, je leur demande, c'est la deuxième raison de ma visite, s'il accepteraient de participer personnellement à cet évènement qui consacre la liberté d'expression fondement de leur activité professionnelle. Il m' a été répondu que bien sûr ils couvriraient l'évènement mais que leur agenda était chargé en raison des voeux des villes. Une fois rentré chez moi je rédige un texte au nom des communistes que je soumets à Ernest Levindré qui après quelques remarques et corrections me donne son accord. J'adresse aussi le communiqué par mail à Michel Ferey pour info. Sans réaction j'adresse ce communiqué à la NR vers 19 h. J'appelle Manu Dos Reis. La ligne est occupée, je laisse un message. A la même heure, après m'être procuré son téléphone , j'appelle Pierrette Tellier secrétaire de la section du PS de Thouars. Elle me dit qu'elle ne sera pas présente demain pour raison personnelle, mais qu'elle consulte son remplaçant Georges Tignon. Elle pense qu'il faut que le PS y participe. Vers 19 h 30 Michel Ferey m'appelle et me confirme l'accord e FO et la participation de Solidaire. Je m'en réjouis. Je lui demande de prévenir JP Gay. Il me donne son accord. Manu m'appelle à mon domicile vers 21 h . Lui ayant laissé le message précédemment nous entrons dans le vif du sujet. Tu es OK, donc on se voit demain matin pour préparer ?. A quelle heure me demande-t-il. 11h ça te vas ? OK pour 11 h à demain. Je lui propose de lui adresser le communiqué que j'ai adressé à la NR pour info. Il accepte. Il me répond en me disant "ça me va très bien"J'informe Nénesse par téléphone du développement du projet. Je reçois un mail de JPGay qui demande que le communiqué de presse stipule la participation du "Front de Gauche Nord-Deux Sèvres" sous cette seule appellation. Je m'interroge en raison de l'existence fictive d'un front dans le Nord-Deux Sèvres et singulièrement à Thouars. Le lendemain, à 11 h précise je suis à notre rendez-vous à l'UL pour mettre au point avec d'autres, l'appel au rassemblement. Mais 5 ou 6 personnes sont déjà là depuis un certain temps et l'affaire semblait déjà réglée. Toujours est-il qu'aucune discussion n'a lieu en ma présence"acta est fabula". Manu a prit les choses en main pour écrire un appel sibyllin "je suis Charlie " appelant au rassemblement place Lavaud. Sa rédaction émanant vaguement de "forces démocratiques de tout poil et de toute plume" laisse craindre la mise à l'écart des forces démocratiques organisées, comme les syndicats ou les partis politiques et laisse place à la confusion. J'y vois le danger de stigmatisation des partis politiques et l'alimentation ce faisant du "tous pourris" ou "la politique c'est mal". Au cours de cette réunion sont évoquées vaguement des interventions publiques de citoyens. L'ancien responsable local de la NR, présent propose même de rédiger l'intervention préliminaire qui serait lue, par qui ? comme si, d'ailleurs, nous étions incapables de le faire nous-mêmes. Après avoir suggérer d'ajouter l'objet fondamental du rassemblement dans l'appel à savoir la solidarité avec les victimes et la réaffirmation de la défense de la liberté d'expression, je prends congé, il est midi.
---------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 17 h 15

Jusque-là, je ne m'étais aperçu de rien. Mais c'est lorsque je suis arrivé place Lavaud le vendredi à 17 10 que j'ai ressenti une certaine "réserve" de Michel Ferey d'une part et une certaine "distance "de Manu Dos Reis de l'autre. Alors qu'il m'évitait soigneusement, je réussis à faire part à ce dernier, de mon intention de dire les quelques mots que j'avais préparés l'après-midi. C'est alors que, contre toute attente, le responsable de la CGT que j'avais convié à participer à l'organisation du rassemblement l'avant-veille, a revêtu une attitude hostile, à mon égard. Doigt pointé sur mon visage il ne "m'accorde qu'une minute de parole " et m'intime l'injonction de "ne pas faire de politique". Il m'explique que si je ne me conforme pas à cet oukase, telle l'épée de damoclès "ce sera la première et la dernière fois"... que je profiterai de "son micro". Devant mon étonnement et celui de mon épouse qui m'accompagnait et qui exprimait sa réprobation en argumentant de la liberté d'expression que nous étions censés défendre, Manu Dos Reis, perdant son sang froid déclare hors de lui le "micro est à moi et si tu veux parler tu vas parler ailleurs" avant de s'éloigner en furie. La métamorphose du secrétaire de l'UD en Général 3 étoiles était saisissante. Un nouveau paradigme autoritaire se substituant à la démocratie.

Des propos qui ont choqué mon épouse, elle-même jadis responsable de la CGT à la BP, membre du comité d'entreprise d'Etablissement de Gennevilliers et du comité central d'entreprise au siège du pétrolier à La Défense, déléguée au Congrès de Martigues. Elle était, on peut le comprendre en tant que syndicaliste, tout comme moi, offusquée d'un comportement opposé aux valeurs de la CGT. Ainsi "Manu" se montre comme l'auteur d'une petite fripouillerie politicienne. virtuose du parjure, rompu à tous les stratagèmes, aux expédients sournois et aux viles perfidies en guise de respect des différences, de la conscience de classe et de défense de la liberté d'expression.

Nous protestation immédiate fut à la hauteur de notre indignation contre cette tentative de nous imposer la censure ou l'autocensure.

En prenant la parole le premier, il s'est fendu d'un commentaire pernicieux, selon lequel, l'information de la Nouvelle République qui relatait qu'un militant communiste était à l'initiative de ce rassemblement était fausse. En fait il a prétendu que la Nouvelle République s'était trompée et qu'elle avait fait une "coquille". il démentait ainsi, toute honte bue, les journalistes de "la Nouvelle République" en leur décernant au passage, un accessit pour une faute professionnelle. Compte tenu des libertés que le secrétaire de l'UD prend avec la réalité, je suis tenté d'y voir une méprisable petite opération anti-communiste qui n'est peut-être pas de sa seule initiative. On est loin du "TOUS ENSEMBLE" des cheminots de 1995. En essayant censurer un militant du parti communiste qui agit pour les libertés, Manuel Dos Reis, secrétaire local de l'UL n'est sûrement pas dans son rôle. L'homélie qu'il a prononcée sur le soutien à "Charlie" et à la "liberté" fut fort peu convaincante à mes yeux au vu de ce qui la précédée.

Car cette manifestation avait justement pour but de manifester notre indignation contre tout tentative d'empêcher, de restreindre ou de limiter la liberté d'expression. Ainsi Dos Reis représentant la CGT (mais quelle mouche l'a piqué?) se comporte à contre-sens, comme ceux que la manifestation était censée condamner. De simples citoyens, et c'est fort bien, se sont exprimé sans craintes, sans limites. Il en est même un qui s'exprimait comme "franc-maçon" en faveur de "Charlie", et pourquoi pas,? Et cela n'aurait pas été possible pour un militant communiste?

Mais Manu, ne sais-tu pas que Charb ne cachait pas ses engagements? "militant communiste scrupuleux et dessinateur sans bride" comme le rappelle "l'Humanité". Et tu prétendais interdire à un de ses camarades de parler de son camarade à ses camarades ? Toujours le poing levé, on le voit avec André Chassaigne ou Pierre Laurent, qu'il considérait avec amusement comme "son patron" ? Même si cela "défrise" certains, je me permets de rappeler ce que disait Charb. A une question : "le communisme est-il encore une idée neuve ?" Charb répondait : "Oui, bien sûr, je rêve de l'Union Soviétique de l'Union Européenne. Pas sur le modèle qui a fait faillite à l'Est évidemment. Mais je crois que le communisme est une solution à la crise. J'en vois pas d'autres. Je manque peut-être d'imagination, mais j'ai quasiment toujours voté communiste. J'ai juste failli prendre ma carte au Parti Socialiste quand j'étais au lycée. Il faut dire que dans ma famille, on était plutôt PS."

Et puis, ou est d'après toi, ma propre liberté d'expression lorsque tu me menaces "d'une dernière fois au micro si..." je ne reste pas dans le cadre que tu as fixé toi ? mais ou est d'après toi est ma propre liberté de parole lorsque tu trépignes à côté de moi quand je lis le texte que j'avais rédigé, et que penser de ta tentative misérable de me retirer le micro, empêchée in-extremis par l'appel à la liberté d'expression que je crie dans le micro au moment où tu t'apprêtais à le faire, ce qui t'as fait reculer? mais ou est donc d'après toi, ma propre liberté de penser et d 'opinion lorsque, suite à mon discours, t'emparant du micro tu émets, publiquement cette fulgurance pernicieuse et cette fanfaronnade ridicule '? "c'est dommage...mais on te pardonne"? de quel droit t'autorises-tu un commentaire ? Au nom de quelle autorité morale que tu détiendrais ? La CGT ce syndicat, qui fût aussi le mien lorsque j'étais à l'atelier jadis, appelle lui aussi à défendre la liberté d'expression ? En lisant ces lignes de vérité, ne sens-tu pas l'érubescence monter en toi et la honte te chauffer les oreilles? De quel côté es-tu ?

Malgré tout, malgré toi, le message de mon discours en hommage aux victimes de l'attentat criminel au siège de la rédaction de "Charlie Hebdo" et mon appel au respect des libertés, ce 9 janvier devant mille personnes rassemblées à Thouars, a été entendu et applaudit.

Quatre millions de personnes défilaient en France le dimanche suivant en réponse aux crimes barbares perpétrés contre "Charlie Hebdo" et le magasin "hypercacher" pour exprimer leur solidarité, leur fraternité et exiger le respect de la liberté d'expression.

"Je suis Charlie" "nous sommes tous Charlie" pouvait-on lire sue les pancartes.

Continuons l'esprit de "Charlie"

Et toi Dos Reis, es-tu Charlie, aussi ?

Bruno Fornaciari
bciari@orange.fr

http://bruno-fornaciari.over-blog.com/

PS : Tu pourras lire sur mon blog le prononcé de mon discours ce 9 janvier Place Lavaud à Thouars en hommage à "Charlie"

Repost 0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 14:47

Nous sommes déterminés à faire vivre les valeurs de Liberté, d'Egalité et de Fraternité

Appel à l'unité nationale de toutes les forces républicaines face au crime abject qui vient de frapper l'équipe de Charlie-Hebdo et la défense de la liberté d'expression.

Le carnage barbare dont a été victime la rédaction de Charlie-hebdo nous plonge dans l'horreur et la peine et appelle une réponse nationale et populaire de grande ampleur.

Les communistes  appellent à ce que  s'exprime l'unité  de toutes les forces républicaines face à la barbarie. Quand un journal est ainsi visé, quand des vies sont massacrées et dont la passion était l'information et la liberté d'expression, c'est bel et bien chacun de nous qui est visé, c'est la République qui est frappée en son cœur. 

Il faudra tout faire pour que les auteurs de ce crime effroyable soient arrêtés et jugés.

Nos pensées vont aux victimes, aux familles et aux proches, aux collaborateurs du journal et à toutes ces professionnels qui chaque jour informent nos concitoyens. Avec cet attentat criminel, c'est le monde de la caricature, de l'impertinence, de l'humour, de l’amour de la vie que les terroristes ont voulu faire taire. Notre peine est immense.

Nous appelons à refuser les amalgames et les stigmatisations, à rejeter fermement les appels à la haine et aux racismes.

L'heure est aujourd'hui à rassembler autour des valeurs républicaines le maximum de forces, de citoyennes et de citoyens. Exprimons partout dans le pays et notamment à Thouars, comme à Niort hier notre détermination à faire vivre les valeurs de Liberté, d'Egalité et de Fraternité.  Les libertés démocratiques et la liberté d'expression vont de paire. Le débat plutôt que la censure. 

Les militants communistes appellent tous et chacun toutes les organisations, élu(e)s et personnalités, citoyennes et citoyens, sans distinction de leurs pensées philosophiques et politiques ou convictions religieuses, a manifester leur soutien et leur solidarité a l'équipe de "Charlie Hebdo"dès vendredi 9 janvier place du Théâtre  à 17 h
 BRUNO FORNACIARI
PCF

 

 

Repost 0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 09:41

THOUARS : des tags racistes et des croix gammées visaient un lieu de culte musulman en réaction à l'attentat de "Charlie Hebdo".

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Communqué adressé à la Nouvelle République

Militants communistes de Saint Varent et de Airvault, Bruno Fornaciari et Joël Grellier, expriment leur indignation face à l'acte islamophobe qui s'est produit à la mosquée de Thouars

Vendredi 1000 personnes se rassemblaient à Thouars pour condamner les attentats à "Charlie Hebdo" faisant 12 victimes. Ils s'exprimèrent ainsi pour apporter leur soutien à leur famille et exiger la garantie de la liberté d'expression. En réaction, un ou des délinquants ont pris pour cible les locaux d'une mosquée à Thouars, pour y inscrire des tags racistes et xénophobes et nazis . En maculant une porte de garage "innocente" ces délinquants racistes et écervelés ont voulu s'en prendre au culte musulman. Nous condamnons avec la plus grande énergie cet acte odieux et refusons les amalgames. Nous assurons les victimes thouarsaises de notre soutien et exprimons notre solidarité avec les musulmans, qui dans ce lieu attaqué, vive leur foi religieuse.

Les auteurs de ces actes islamophobes doivent recherchés et traduits en justice.

Bruno Fornaciari et Joël Grellier
PCF St Varent et Airvault

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans thouars PCF THOUARSAIS
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre