Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 07:24

 


 
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 23:24
 

Le Front de gauche appelle à une marche le 1er décembre

Contre l’injustice fiscale et sociale, le Front de gauche appelle à une grande marche le dimanche 1er décembre à Paris pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA. Cette marche se dirigera vers le « portique » de Bercy, symbole de la politique du gouvernement Ayrault plus favorable au Medef et à la finance qu’aux salariés et à la grande masse de la population.

Cette manifestation aura lieu au moment du vote du budget d’austérité auquel nous nous opposons. Cette politique continue à entraîner le pays dans la stagnation économique, elle amène toujours plus de chômage et de licenciements. Après Sarkozy, elle aggrave l’injustice fiscale en augmentant les impôts pour la grande majorité de la population tout en multipliant les cadeaux au patronat et en continuant la destruction des services publics et de la protection sociale. C’est inacceptable et cela bafoue le principe républicain d’un impôt juste. La hausse de la TVA prévue le 1er janvier en est l’exemple le plus scandaleux puisque prévue pour pallier une partie des 20 MDS d’Euros accordés au patronat sans aucune conditionnalité. C’est pourquoi nous exigeons son annulation immédiate.

La colère populaire contre les conséquences de l’austérité est juste et légitime. La droite, le Medef, l’extrême droite essaient aujourd’hui de la dévoyer. Leurs objectifs n’ont rien à voir avec les intérêts du peuple : il ne faut pas les laisser faire.

C’est pourquoi le Front de gauche conçoit cette initiative comme la plus ouverte possible. Il appelle en conséquence tous ceux et celles, organisations et personnalités, qui refusent cette politique socialement et écologiquement désastreuse à prendre des initiatives localement et à faire de cette marche la leur. Nous sommes donc disponibles à la préparer ensemble.

Il est temps pour ceux qui ont voulu la défaite de Nicolas Sarkozy et enragent de voir sa politique continuer à être appliquée, de se mobiliser le plus largement possible dans l’unité.

--

La marche du 1er décembre sera précédée par une semaine d'actions pour la justice fiscale et contre les licenciements et notamment la journée d' action intersyndicale organisée le 26 novembre pour les retraites, les salaires et l'emploi.

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 08:00

 

Le PCF lance des "états généraux pour la justice fiscale"

Le Parti communiste a présenté mercredi son projet d'"états généraux pour la justice fiscale", réponse "citoyenne" à la "remise à plat" de la fiscalité annoncée par le gouvernement la semaine dernière.

 

"Il s'agit de lancer un processus d'écriture citoyenne, dans tout le pays, de la future réforme fiscale qui est attendue" par les Français, a expliqué Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, lors d'une conférence de presse au Sénat.

 

"Chiche!", répond en substance le parti à la volonté gouvernementale d'une réforme fiscale, mais à condition qu'elle réponde à "deux objectifs" : le respect d'une plus grande "justice fiscale", avec notamment une diminution de la part des "impôts injustes" que sont les "impôts sur la consommation" et la reconstruction de "la contribution du capital" à l'impôt.

 

Amers après les consultations syndicales qui ont précédé la réforme des retraites et l'accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l'emploi, les élus communistes se méfient de "la méthode Ayrault".

 

"Le Premier ministre consulte et fera ses arbitrages seul", a critiqué le patron (secrétaire national) du PCF. "On entame une consultation" mais, "en vérité, certains sont déjà en train d'écrire les conclusions de cette consultation".

 

Le PCF souhaite plutôt créer une forme de "bouillonnement démocratique" incluant tous ceux qui souhaitent participer, y compris les acteurs économiques, a précisé le chef de file des députés du Front de gauche, André Chassaigne, qui se rendra lundi à Matignon pour évoquer ce chantier fiscal.

 

"Nous allons ouvrir dans le pays ce que nous appelons des ateliers législatifs" pour "mettre nos propositions sur la table, décrypter les propositions gouvernementales" et "faire un effort d'éducation" citoyenne "pour que chacun s'approprie les enjeux de la fiscalité", a déclaré M. Laurent.

 

Le parti compte "rassembler" les réflexions qui en découleront dans "un grand projet" présenté "à la fin du printemps" 2014.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 11:41

Je propose l'écriture citoyenne d'une grande loi de justice fiscale
Conférence de presse mercredi 27 novembre à 14h au Sénat

Le premier ministre a entamé ses consultations en promettant une « remise à plat » et une « réforme » du système fiscal. Pour une grande réforme fiscale, nous disons chiche ! Mais avec un vrai débat, d’autres objectifs que ceux jusqu'ici annoncés et une toute autre méthode.

La méthode Ayrault sent, en effet, déjà l'embrouille. Les consultations risquent de servir de rideau de fumée pour des conclusions déjà prêtes et toutes écrites sous la dictée du Médef et de la Commission européenne. Ainsi en va t-il de la fusion IR CSG et du prélèvement à la source, qui ne vise qu'à effacer la distinction entre impôt et financement de la sécurité sociale, pour accélérer le désengagement des entreprises du financement des cotisations sociales et leur transfert vers l'impôt des salariés.

Les deux questions qui doivent être au centre d'une réforme fiscale de gauche sont la reconstruction d'un impôt plus juste et d'une réelle contribution du capital, aujourd'hui très largement exonéré de tout impôt.

C'est pour que ce débat essentiel ne soit pas volé aux Français, que j'ai proposé hier une autre méthode que celle du gouvernement Ayrault : l'écriture citoyenne et transparente d'une grande loi de justice fiscale.

Avec les parlementaires de nos deux groupes, à l'Assemblée nationale et au Sénat, je propose d'ouvrir, dans tout le pays, des ateliers législatifs et la construction, avec toutes les forces qui le voudront, d’États généraux pour la justice fiscale au printemps. C'est là que, nous écrirons le projet de loi que nous porterons au Parlement.

Je serai présent, dans cet esprit, à la Conférence de presse, mercredi 27 novembre, à 14h00, organisée par les groupes parlementaires CRC et GDR avec Éliane Assassi, André Chassaigne, en présence de Dominique Adenot (ANECR).

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 17:02

POUR UNE VÉRITABLE JUSTICE FISCALE


Marchons, le 1er décembre


Alors que François Hollande avait promis une réforme de la fiscalité pour plus de justice, c'est tout le contraire. En 2013,

le nombre de foyers fiscaux a augmenté de10 %, mettant à contribution 1,8 millions de foyers souvent modestes jusque là
épargnés.

Dès janvier 2014, l'augmentation de la TVA décidée par le gouvernement va opérer une ponction de 7 milliards supplé- mentaires sur les ménages. Tout ça pour financer les exonérations fiscales nouvelles de 20 milliards d'euros que le Medef a exigé et obtenu du gouvernement.


Ça suffit ! Pour le Front de gauche, l'impôt est un levier décisif au service de l'efficacité économique et sociale, à la condition qu'il soit juste. Les ménages moyens et modestes ne veulent plus payer les passe-droits et ruses fiscales des grands patrons et des grandes entreprises. Le 1er décembre, retrouvons-nous pour une grande marche à Paris/Bercy pour une révolution fiscale !


Pendant qu'on nous amuse avec la fameuse taxe à 75% qui ne rapportera au final que 200 millions d'euros, c'est une énorme ponction qui est opérée sur le reste de la société. En cumulant les recettes fiscales nouvelles des lois de finance 2012 (loi de finance rectificative) et 2013, on atteint 55 milliards de hausse d'impôts, qui pèsent d'abord sur les ménages !


En juillet dernier, le taux de TVA sur les services à la personne est passé de 7% à 19,6%. Au 1er janvier 2014, la TVA à taux normal sera majorée de 19.6% à 20% et celle à taux réduit de 7% à 10%. A cela s'ajoute, la suppression pour deux
millions de personnes seules ayant élevé un enfant d'une demi-part, un nouveau rabotage du quotient familial, la suppression de la réduction d'impôt pour enfants scolarisés dans le secondaire et dans le supérieur, l’augmentation des cotisations sociales et l’alourdissement du poids de la fiscalité locale.


LES MÉNAGES PONCTIONNÉS POUR GARANTIR LES PROFITS


Ce prélèvement énorme sur les revenus des ménages est injuste et catastrophique. D'abord parce que c'est autant d'argent qui vient en réduction du pouvoir d'achat et qui alimente la récession. Cette ponction a deux finalités principales : réduire la dette publique, c'est à dire rembourser les banques, et compenser les nouvelles exonérations fiscales votées pour les entreprises.


TAXONS LE CAPITAL


Le problème ce n'est pas l'impôt. Il est utile s'il finance des services publics et s'il est justement réparti. C'est pourquoi il faut une véritable réforme de la fiscalité : avec un impôt sur le revenu de type universel à taux et au nombre de tranches relevés, un impôt sur les entreprises modulé en fonction de leurs performances sociale et environnementale, un impôt sur la fortune rehaussé, un impôt territorial (TP) assis sur le capital des entreprises, le plafonnement de la taxe d’habitation et le recul de la pression fiscale sur la consommation (TVA, TICPE soit actuellement 60% des recettes fiscales).


Une telle réforme est possible, c'est une question de volonté politique. Le 1er décembre prochain, marchons ensemble
pour une révolution fiscale, pour la taxation du capital et l'annulation de la hausse de la TVA !


CHIFFRES CLÉS

 

  • Nombre de foyers nouvellement imposables en 2013 1,8 Millions
  • Coût pour les ménages de la hausse de la TVA 7 Milliards €
  • Exonérations fiscales et sociales des entreprises 200 Milliards €
  • Évasion fiscale chaque année 60 Milliards €


* Intérêts bancaires et financiers + dividendes

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 07:06
01 déc.00:00
 

Le Front de gauche appelle à une marche le 1er décembre

Contre l’injustice fiscale et sociale, le Front de gauche appelle à une grande marche le dimanche 1er décembre à Paris pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA. Cette marche se dirigera vers le « portique » de Bercy, symbole de la politique du gouvernement Ayrault plus favorable au Medef et à la finance qu’aux salariés et à la grande masse de la population.

 

Cette manifestation aura lieu au moment du vote du budget d’austérité auquel nous nous opposons. Cette politique continue à entraîner le pays dans la stagnation économique, elle amène toujours plus de chômage et de licenciements.

 

Après Sarkozy, elle aggrave l’injustice fiscale en augmentant les impôts pour la grande majorité de la population tout en multipliant les cadeaux au patronat et en continuant la destruction des services publics et de la protection sociale.

 

C’est inacceptable et cela bafoue le principe républicain d’un impôt juste. La hausse de la TVA prévue le 1er janvier en est l’exemple le plus scandaleux puisque prévue pour pallier une partie des 20 MDS d’Euros accordés au patronat sans aucune conditionnalité. C’est pourquoi nous exigeons son annulation immédiate.

 

La colère populaire contre les conséquences de l’austérité est juste et légitime. La droite, le Medef, l’extrême droite essaient aujourd’hui de la dévoyer. Leurs objectifs n’ont rien à voir avec les intérêts du peuple : il ne faut pas les laisser faire.

 

C’est pourquoi le Front de gauche conçoit cette initiative comme la plus ouverte possible. Il appelle en conséquence tous ceux et celles, organisations et personnalités, qui refusent cette politique socialement et écologiquement désastreuse à prendre des initiatives localement et à faire de cette marche la leur. Nous sommes donc disponibles à la préparer ensemble.

 

Il est temps pour ceux qui ont voulu la défaite de Nicolas Sarkozy et enragent de voir sa politique continuer à être appliquée, de se mobiliser le plus largement possible dans l’unité.

--

La marche du 1er décembre sera précédée par une semaine d'actions pour la justice fiscale et contre les licenciements et notamment la journée d' action intersyndicale organisée le 26 novembre pour les retraites, les salaires et l'emploi.

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 17:47

Gauche

"Le peuple de gauche doit reprendre la rue"

Le Front de gauche, dont la coordination s'est réuni aujourd’hui, pour annoncer une série de mobilisations partout en France, dont "une marche pour la justice fiscale" et l’annulation de la hausse de la TVA, le 1er décembre, à Paris.


Reprendre l’initiative politique. C’est l’ambition du Front de gauche, qui devrait notamment proposer aujourd’hui « une marche pour la justice fiscale », le 1er décembre. « D’un côté, les souffrances populaires grandissent. De l’autre, le capital continue de licencier et de tout faire pour se soustraire à l’impôt. La politique gouvernementale, qui a renoncé à combattre la finance, s’enfonce dans l’injustice… La droite, le Medef et l’extrême droite cherchent à en tirer profit en jetant la confusion sur les causes de la crise et sur les solutions nécessaires, en nourrissant un climat de violences. Il n’y a rien à attendre de ce côté-là dans l’intérêt du peuple », a déclaré hier le secrétaire national du PCF. « Au nom du Parti communiste français », Pierre Laurent a appelé à « engager dans tout le pays et dans la durée, une campagne nationale d’actions politiques pour la justice fiscale et l’arrêt des licenciements ; pour la fin de l’austérité et le refus des injonctions européennes ; pour la relance sociale, industrielle et écologique ».

 

Une semaine d’actions avec marches, sit-in, occupations symboliques de places et chaînes humaines devrait être organisée du 25 novembre au 1er décembre, date de « la marche pour la justice fiscale » et l’annulation de la hausse de la TVA. La coordination du Front de gauche, qui se réunit aujourd’hui, « doit permettre de coordonner les différentes initiatives et se mettre en ordre de marche pour mobiliser le plus largement possible, le 1er décembre », selon le dirigeant communiste Francis Parny, pour qui « il est temps pour le peuple de gauche de reprendre la rue aux “bonnets rouges” ».

« Les événements survenus hier à l’occasion du 11 Novembre et le climat politique nauséabond qui règne en France depuis quelques semaines montrent qu’il y a urgence à rendre sa lisibilité au Front de gauche pour redonner espoir », affirme Christian Picquet. « Une initiative de grande ampleur, le 1er décembre, permettra au Front de gauche de sortir par le haut de la crise qu’il a traversée concernant les municipales en montrant qu’il est utile au peuple », analyse le dirigeant de la Gauche unitaire, pour qui une campagne sur l’injustice fiscale serait un bon point d’appui pour poser la question de la redistribution des richesses. « Notre pays est toujours tombé à genoux lorsque se sont conjugués un système fiscal injuste et un système de privilèges sociaux inacceptables. Eh bien, nous y sommes. Il faut une révolution fiscale dans le pays », avait déclaré, vendredi, Jean-Luc Mélenchon, dénonçant les hausses de la TVA prévues au 1er janvier. Et le coprésident du Parti de gauche d’interpeller le premier ministre : « Puisque vous avez été capable d’abroger l’écotaxe au premier portique qui est tombé, maintenant il faut lâcher quelque chose aux gens qui souffrent. » Pourquoi pas l’annulation de l’augmentation de la TVA prévue pour le 1er janvier, comme le redemanderont prochainement les parlementaires du Front de gauche dans le cadre du débat sur la loi de finances ? « Jamais nous ne l’augmenterons ! C’est un impôt injuste ! » avait promis Jean-Marc Ayrault durant la campagne présidentielle de 2012. Quelques mois plus tard, son gouvernement faisait volte-face.

 

"Il ne faut pas laisser la rue à ceux qui instrumentalisent une colère légitime", a dit André Chassaigne en appelant à manifester le 1er décembre "pour une fiscalité" juste et contre l'augmentation de la TVA prévue au budget 2014. Avec "un peuple qui se sent trompé", "il faut reprendre la main et donner du sens" à la politique et "que la France sorte de la spirale +austéritaire+ portée par Bruxelles", selon le député communiste du Puy-de-Dôme. Il demande "une véritable réforme fiscale", qui "donne du sens à l'impôt" et le rende "équitable", ainsi que "l'arrêt des licenciements". Selon le chef de file des députés FG, "un remaniement ministériel ne changera rien de fondamental s'il n'y a pas le choix de nouvelles orientations politiques".

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 15:53

Une semaine d'actions pour la justice fiscale, contre l'austérité et les licenciements

 

L'état social et politique du pays est de plus en plus préoccupant. D'un côté, les souffrances populaires grandissent. De l'autre, le capital continue de licencier et de tout faire pour se soustraire à l'impôt.

La politique gouvernementale, qui a renoncé à combattre la finance, s'enfonce dans l'injustice. Elle est rejetée, la colère et les cris d'alarme montent de partout. Et François Hollande n'entend rien, il refuse la moindre inflexion d'un cap qui mène pourtant à l'évidence à l'échec.

La droite, le Medef et l'extrême-droite cherchent à en tirer profit en jetant la confusion sur les causes de la crise et sur les solutions nécessaires, en nourrissant un climat de violences. Il n y a rien à attendre de ce côté là dans l'intérêt du peuple.

Dans ces conditions, la mobilisation populaire pour imposer de nouveaux choix politiques de justice est indispensable. Des choix qui stoppent les licenciements, répondent aux urgences du pays  par la justice sociale et fassent enfin payer le capital, c'est la seule voie sérieuse de sortie de la crise. La seule voie possible à gauche, car le problème du pays n'est pas le coût du travail mais le coût du capital.

J'appelle, au nom du Parti communiste français, suite aux réunions de notre Comité exécutif national et des secrétaires départementaux, à engager, dans tout le pays et dans la durée, une campagne nationale d'actions politiques pour la justice fiscale et l'arrêt des licenciements; pour la fin de l'austérité et le refus des injonctions européennes; pour la relance sociale, industrielle et écologique. Nous sommes disponibles pour les initiatives d'actions les plus large possibles, associant toutes les forces de gauche, du Front de gauche et au delà, citoyennes, syndicales et associatives  disponibles pour en déterminer ensemble les objectifs.

Nous soutiendrons les mobilisations syndicales engagées dans le respect du rôle de chacun, notamment la journée d' action intersyndicale organisée le 26 novembre pour les retraites, les salaires et l'emploi.
Le pays doit en effet imposer par sa mobilisation de nouvelles lois et de nouvelles décisions permettant :

- de rétablir la justice fiscale, de lutter contre l'évasion fiscale, de faire réellement contribuer le capital au financement des budgets de la nation, et de la protection sociale. La hausse de la TVA prévue au 1er janvier pour financer le crédit impôt compétivité distribué sans contrepartie aux entreprises doit être annulée. Les exonérations de cotisation sociale accordées au patronat doivent être entièrement remises à plat.

- de stopper l'hémorragie actuelle d'emplois singulièrement dans l'industrie et les services publics, en votant nos propositions de loi pour l'interdiction des licenciements boursiers et l'amnistie sociale; en décrétant un moratoire des plans de licenciements pour examiner dans chaque entreprise des plans alternatifs et leur financement; en annulant les coupes budgétaires dans les services publics, en décrétant un moratoire des restructurations hospitalières, et en rétablissant les dotations aux collectivités locales.

- d'impulser un plan national de relance social, industriel et écologique, en augmentant les salaires et le pouvoir d'achat, et en mobilisant l'argent des banques et des assurances pour financer l'activité réelle et non les dividendes et la rentabilité des marchés financiers.

- de sortir du carcan de l'austérité et de la concurrence aveugle imposée par l'Union européenne. La France doit dénoncer le critère intenable des 3% de déficit public, ainsi que les nouvelles injonctions de déréglementation notamment en matière de droit du travail, de transport ferroviaire et de politique agricole et demander à rouvrir la négociation européenne sur tous ces points.

Pour lancer cette campagne, le Parti communiste appelle à une semaine d'actions avec marches, sit-in, soutien aux entreprises en lutte, occupations symboliques de places, chaînes humaines...et toutes autres formes décidées localement du 25 novembre au 1er décembre dans tout le pays. Il sera pleinement partie prenante de la marche pour la justice fiscale, pour l'annulation de la hausse de la TVA et la taxation du capital organisée à l'initiative du Front de gauche le 1er décembre à Paris devant Bercy.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 07:45
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 20:41

La réforme fiscale voulue par le Front de gauche.

 

Cela commence par la

- suppression des niches fiscales sur l’impôt sur les sociétés (80 milliards d’euros).

 - rétablissement d’un impôt sur le revenu progressif, à 14 tranches, comme il existait en 1982, taxant jusqu’à 100% la fraction des revenus dépassant 360 000 euros par an.

-  l’alignement de l’impôt de tous les revenus du capital (particuliers et entreprises) sur celui du travail. Gain espéré : 20 milliards d’euros.

- suppression des exonérations de cotisations sociales (30 milliards par an). Mais cela ne suffira pas : pour «libérer les finances publiques des griffes du marché financier» (50milliards d’intérêts annuels),

 

le Front de gauche avance la nécessité d’un «pôle financier public», renforcé par la «nationalisation de groupes bancaires» privés, pour financer l’emploi, la formation, le logement et les services publics.

 

Enfin, le Front de gauche se prononce pour un «audit citoyen de la dette» et la possibilité pour la BCE de financer un «fonds de développement social et écologique» européen.

 

Bien entendu cette réforme fiscale doit s'accompagner de mesures sociales telles que la hausse des salaires.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre