Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 03:55
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 16:20
Repost 0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 22:05

La gauche européenne contre l’austérité

Politique. Un premier Forum européen des alternatives se tient ce week-end à Paris. L’enjeu est d’imaginer des rassemblements progressistes pour une véritable alternative.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF et Président du Parti de la Gauche Européenne (PGE), Emmanuelle Cosse, son homologue écologiste, Pouria Amirshahi socialiste « frondeurs », Zoé Konstantopoulou, Présidente du parlement grec, étaient réunis sur scène samedi, illustrant leur volonté de « convergence politique ».

Tous les quatre participaient à une plénière intitulée « l’austérité ça suffit. Notre objectif : le développement humain en Europe ». Dans la salle, Jean-Luc Mélenchon, leader du parti de gauche, et Marie-Noëlle Lienemann, Sénatrice PS, étaient assis au premier rang.

La plénière se tenait dans le cadre du forum européen des alternatives organisé samedi et dimanche à Paris par le Parti de la Gauche Européenne (PGE) dix ans après la victoire du « Non » des Français au référendum sur la Constitution européenne.

« Un moment crucial »

« Il faut trouver tous les moyens de discuter et de trouver des lieux de controverse, de discussion, de construction commune », a expliqué à la presse Emmanuelle Cosse, pour qui « ces échanges ne se traduisent pas obligatoirement par une question électorale ».

« La question est comment on construit une réponse commune à la crise actuelle et qu’on sort de cette impression qu’il n’y a qu’une seule ligne possible et qu’on ne peut pas débattre », a-t-elle dit.

« Au delà des débats qui nous traversent, il faut être capable dans des circonstances de plus en plus nombreuses d’affirmer des convergences, des idées qui nous rassemblent. Le faire sur la question européenne dans un moment aussi crucial pour l’Europe a beaucoup de signification », selon Pierre Laurent.

« On ne va pas lever avec un coup de baguette magique toute une série de différences (…) C’est un chemin, ce n’est pas une ligne droite, ce qui compte, c’est la boussole », a souligné le patron des communistes. « Cette convergence ne se décrète pas, elle se construit », a-t-il insisté.

Pour le socialiste Pouria Amirshahi, ce genre de rendez-vous est un pari sur l’avenir. « Il y a bien des questions qui nous rassemblent. Ces rapprochements politiques sont utiles pour demain », a-t-il dit.

« La Grèce montre le chemin et il est important dans cette période historique que chacun et chacune fasse des choix pour lesquels nous serons fiers d’ici deux ou trois décennies », selon Zoé Konstantopoulou.

« Les images de l’austérité en Grèce sont les images du futur européen si on ne met pas fin à ces politiques » d’austérité, a-t-elle prévenu. « L’austérité tue », a-t-elle lancé quelques minutes plus tôt sur scène.

Dans toute l’Europe, l’expérience grecque essaime. Les succès aux élections municipales en Espagne des forces progressistes qui ont su se rassembler est un autre signe que les peuples européens rejettent l’orientation ultra-libérale et austéritaire de l’UE. En France, où le « non » avait ouvert la voie, les forces progressistes ont donc un devoir de réussite.

La Marseillaise, le 31 mai 2015

Le mois de juin sera grec

En clôture ce dimanche du premier Forum européen des alternatives, qui se tient depuis samedi à Paris, Tasos Koronakis, Secrétaire général de Syriza et Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne (PGE) lanceront un appel pour la Grèce.

Ce pays, berceau de la démocratie, cristallise les enjeux qui se jouent en Europe. Soit la poursuite d’une politique austéritaire qui tourne le dos aux peuples, soit, avec la réussite de la Grèce, une réorientation profonde. Comme le dit le Député européen honoraire Francis Wurtz, « Tout changement significatif sera un puissant encouragement à la recherche d’alternatives progressistes, coopératives et solidaires dans toute l’Union européenne ».

Pour ce premier Forum, qui se tient 10 ans après la victoire du « non » au référendum sur le Traité constitutionnel européen, « la date n’a pas été choisie au hasard », explique Pierre Laurent. « La réponse que les Français avaient apportée reste la réponse d’avenir (…) L’Europe n’a pas d’avenir sans réorientation. Nous avons perdu 10 ans.(…) Ceux qui s’obstinent à suivre ces politiques sont des irresponsables », ajoute-t-il. « Le non a été fondateur en Europe. Tous les mouvements qui posent la question du changement en Europe sont nés de cette bataille pour le non ».

Au programme de ce premier Forum, Place de la République à Paris : 3 plénières, 30 ateliers, un concert et des invités tels que invités Giorgos Katrougalos, Ministre grec de la fonction publique ; Hervé Falciani, ancien salarié d’HSBC, lanceur d’alerte ; Emmanuelle Cosse, Secrétaire nationale d’EELV ; Jean-Luc Mélenchon, leader du PG, Pouria Amirshahi, Député PS « frondeur »…

De nombreuses formations européennes comme Die Linke (Allemagne), EUIA (Catalogne), Sinn Fein (Irlande), Syriza (Grèce) sont notamment représentées.

L’appel lancé aujourd’hui, précise Pierre Laurent, vise « à faire du mois de juin un mois de mobilisation au côté du gouvernement grec. Je renouvellerai l’exigence qui est la nôtre à l’égard du gouvernement français d’appuyer le gouvernement grec dans la demande de respect du programme sur lequel il a été élu ».

La Marseillaise, le 31 mai 2015

Repères

30 ateliers au programme du premier Forum européen des alternatives qui se tient jusqu’à aujourd’hui à Paris. Pour suivre en direct les temps forts de la journée de dimanche : http://www.forum-des-alternatives.eu.

Georges Katrougalos, Ministre grec de la Fonction publique et de la réforme de l’État : « J’espère que la Grèce deviendra le miroir de l’avenir politique de l’Europe, qu’il naîtra un mouvement paneuropéen contre l’austérité.(…) On ne peut pas gagner dans un seul pays. La solidarité des peuples est essentielle pour réussir ».

La Marseillaise, le 31 mai 2015

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans EUROPE PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 16:35
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans groupe GDR-CRC PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 09:16
Repost 0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 09:12
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ELECTIONS PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 07:01

Départementales : La gauche ne doit pas seulement parler, elle doit agir (PCF)

Après les élections départementales, les Français attendent des changements politiques immédiats pour résoudre leurs urgences sociales et celles du pays. La gauche ne doit pas seulement parler, elle doit commencer par agir.

Le Parti communiste français propose de décider sans attendre :

  • la relance, avec toutes les forces de gauche, associatives, syndicales qui le souhaitent, de la campagne vérité sur les banques : « je rêve d'une banque qui... »

  • la suspension des expulsions locatives censées reprendre le 1eravril. Il appelle a construire localement «des chaînes humaines contre les expulsions»

  • la suppression immédiate des baisses de dotations aux collectivités locales afin de promouvoir les services publics de proximité et relancer l'emploi local.

Il appelle également à :

  • l’arrêt de la discussion sur la loi Macron, qui revient au Sénat à partir du 7 avril et de celle sur le projet de loi Santé qui sera à l'Assemblée nationale demain. Il appelle a amplifier la mobilisation contre ces projets.

  • mener toutes actions pour le droit à l'éducation, à la santé, à la culture, pour toutes et tous

  • préparer, avec toutes les forces de gauche, associatives, syndicales disponibles, le forum européen des alternatives des 30 et 31 mai prochains, place de la République à Paris.

Le Parti communiste invite tous ses militant-e-s à reprendre sans tarder le débat et l'action avec les Français sur les solutions nouvelles à apporter aux exigences du pays.

Le secrétaire national du Parti communiste français reprend son tour de France des régions, dès les 1er – 2 – 3 avril, en Bretagne (Morlaix, Douarnenez, Lorient, Saint Brieuc, Rennes…) puis du 25 au 28 avril dans le Centre.

Le Parti communiste français rencontrera tous les partis politiques de Gauche, toutes les forces du mouvement social (syndicats, associations,...) qui le souhaitent avec comme ordre du jour un échange sur les conséquences des résultats des élections départementales et les changements politiques nécessaires face aux urgences que connaît notre peuple. Le secrétaire national du PCF prendra, dès cette semaine, les contacts nécessaires pour préparer ces rencontres. Le comité exécutif national se réunira le mardi 7 avril au matin et le Conseil national du PCF les 10 et 11 avril prochains.

Parti communiste français,

Paris, le 30 mars 2015.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 11:56

Départementales : le PCF-FDG, 3ème force politique avec 176 conseillers départementaux

A l'issue du second tour des élections départementales, le Front de gauche comptent 176 conseillers départementaux en métropole, dont 167 PCF et apparentés. Le PCF et le Front de gauche sont donc la 3ème force politique en terme d'élus, derrière l'UMP-l'UDI, le PS, et loin devant le FN.

2 fois sur 3, lorsqu'un binôme FDG était présent au 2ème tour, il l'a emporté, témoignant ainsi de la grande capacité de rassemblement de nos candidats.

Le Val-de-Marne que beaucoup de commentateurs de la vie politique annonçaient comme perdu pour la gauche, garde sa majorité et une présidence communiste. C'est une politique de progrès social au service de ses habitants qui est ainsi confirmée dans les urnes.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ELECTIONS PCF-FRONT DE GAUCHE
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 09:50

Le Front de Gauche première force à gauche dans l'ancienne banlieue rouge

Nicolas Maury

Dans les Hauts de Seine (92), en Seine Saint Denis (93) et dans le Val de Marne (94), le Front de Gauche peut se satisfaire d'être en position de force à gauche. La droite (toute tendance confondue) remporte 39 cantons, le Front de gauche 17 et le PS (et allié ) 13

Dans les Hauts de Seine, le PCF conserve son rôle de premier opposant

Cette élection signe la déconfiture du PS dans le département le plus riche de France. Le Parti de Manuel Valls ne parvient qu'a sauver 1 canton, celui de Montrouge (52,32%). Le PS subit de lourds revers sur Clichy (46,10%) et Colombes 1 ((45,90%). Ainsi le PS perd 6 de ses 8 élus. La droite triomphe (le mot est faible) dans 19 cantons (sur 23).

Le Parti Communiste Français, même avec la perte de 2 conseillers généraux parvient a faire élire 6 conseillers départementaux dans 3 cantons :

- Gennevilliers avec 75,94% des voix (face au FN)
- Nanterre 1 avec 63,69% des voix
- Bagneux avec 54,34% des voix

Dans le département des Hauts de Seine, le PCF devient la première force de gauche.

Le Val de Marne reste communiste, le PCF fait mentir les prédictions de Nicolas Sarkozy et Jean Marie Le Guen

Dans le Val de Marne, le PCF reste la force politique principale. La droite (victorieuse dans 11 cantons) ne parvient pas à déloger le PCF de la direction du département. La droite passe de 18 élus à 22.

Ainsi le Front de gauche obtient 18 élus (17 PCF et 1 PG) et conquiert les cantons de Ivry (100%), Vitry 1 et 2 (62,37 % et 71,53 %), Villejuif (55,11 %), Champigny 1 et 2 (51,88 % et 51,76 %), Fontenay (55,01 %), le Kremlin-Bicêtre (100%) et Choisy (63,15 %). Le nombre de conseillers communistes augmente (+1).

Le Parti socialiste sauve 4 cantons (Créteil 1-2, Cachan et Alforville) et 8 élus (contre 11 précédemment). Sur Orly les candidats DvG et MRC parviennent à se faire élire face à la droite.

En Seine Saint Denis, la droite majoritaire, mais le PS parvient à sauver sa position

Le Parti socialiste a bien failli tomber face aux coups de la droite séquano-dionysienne. En effet, UMP et UDI remporte la victoire dans 9 cantons (nous faisant tomber dans celui du Blanc-Mesnil - 38,48 %). La droite avait 11 élus avant les élections (5 UDI et 6 UMP), elle disposera d'un groupe de 18 élus.

Le PS (et alliés) parvient à sauver 14 élus (-2) et est victorieux dans 7 cantons, Saint Denis 1 (100%), La Courneuve (61,44%), Pantin (100%), Bagnolet (100%), Montreuil 1 (53,38%), Noisy-le-Grand (51,38%) et Épinay-sur-Seine (55,55%). Le PS subit une lourde défaite dans les cantons de Bondy, Gagny, Sevran, Saint Ouen, Aulnay ...

Pour le Front de Gauche, il y aura 10 élus (-3). 9 PCF et 1 pour Ensemble parviennent à être élus à Saint-Denis 2 (100%), Aubervilliers (100%), Bobigny (52,81 %), Montreuil 2 (59,26 %) et à Tremblay (58,96 %) face au Front National.

Le Front de gauche 1ère force à gauche dans l'ancienne banlieue rouge

Dans ces trois départements, la droite remporte 78 élus (et 39 cantons), le Front de gauche s'impose avec 34 élus (17 cantons gagnés), le PCF obtenant 31 élus, et le Parti socialiste (et alliés PRG, MRC ...) remporte 26 élus (et 13 cantons).

Il s'agit d'un lourd revers pour le PS et pour Jean marie Le Guen qui voyait le PCF mort et enterré ! Pour information, le Front national ne dispose d'aucun élu dans ces trois départements.

Repost 0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 21:20


> Une réponse politique nouvelle à gauche, c'est désormais l'urgence (Pierre Laurent)
>
>
> Les premiers résultats connus du second tour des élections départementales confirment que la droite va ce soir conquérir la majorité dans de nombreux départements. Pour la première fois, le Front national fait lui aussi élire de nombreux conseillers départementaux. Les populations de ces départements vont connaître des jours difficiles avec des attaques redoublées contre les politiques de solidarité, d'action sociale et d'éducation, les services publics départementaux, la culture. Je veux les assurer qu'elles pourront compter sur les communistes et leurs élus dans les combats qui les attendent.
>
>
> Le Parti communiste a tout fait pour empêcher ces gains de la droite et de l'extrême droite. Au premier tour, en rassemblant partout pour des choix de gauche avec les candidats du Front de gauche et souvent d'autres forces, totalisant 9,4 % des voix. Au second tour, en mobilisant partout dans la clarté pour faire barrage à la droite et à l'extrême-droite.
>
>
> Des centaines d'élus de gauche n'auraient pu gagner sans ce travail de rassemblement mené par les communistes. Ils agiront désormais dans des conseils départementaux à parité, seule véritable avancée démocratique de ce scrutin. Un grand nombre de conseillers départementaux communistes et du Front de gauche, même si leur nombre total sera en recul, sont élus ce soir, confirmant la place du PCF dans la vie politique. Déjouant tous les pronostics, le Val de Marne devrait garder une présidence communiste et l'Allier se joue dans un mouchoir de poche. Tous les élus communistes sont prêts dès ce soir à prendre leurs responsabilités dans les départements pour plus de justice et d'égalité.
>
>
> Le Parti socialiste subit pour sa part une lourde défaite avec la perte de nombreux départements. Les électrices et les électeurs expriment une nouvelle fois leur rejet de la politique du gouvernement, et de son absence de résultat. La responsabilité de François Hollande et de Manuel Valls est grande dans le retour aux affaires de la droite dans une majorité de départements. A l'occasion des multiples initiatives et rencontres tenues par les militants communistes sur l'ensemble du territoire, nous avons constaté l'immensité de la défiance et du désarroi de millions de Français, qui confrontés à la violence du quotidien, se sentent totalement trahis. Continuer à rester sourd à ce qui sonne clairement comme un appel à un changement de cap politique serait engager la France dans le scenario du pire. Les communistes ne s'y résoudront jamais.
>
>
> Les majorités départementales de droite et les élus du Front national, dont les connivences peuvent se développer dangereusement, vont s'attaquer partout aux politiques publiques en opposant les Français entre eux, en attisant les tensions racistes, communautaires, générationnelles, et en détournant le regard des Français des vraies responsables de la crise : les politiques d'austérité, les actionnaires et la finance. J'appelle l'ensemble des citoyens à la vigilance, à l'unité et à l'action commune pour la défense des services publics et des choix politiques de solidarité.
>
>
> Nous pouvons déjouer le « coup monté » du tripartisme. Ce scénario mortifère pour la gauche sous-tend l'abandon des classes populaires à l'abstention et au Front national, et la marginalisation de toute politique alternative sociale et solidaire à l'austérité. Nous le refusons catégoriquement.
>
>
> Au lendemain, de ce scrutin, rien n'est désormais plus urgent que de construire dans les luttes, dans l'action quotidienne et la solidarité concrète, dans le débat politique, une réponse politique neuve, clairement citoyenne et populaire, clairement à gauche.
>
>
> J'appelle toutes les forces citoyennes, politiques et sociales disponibles à la construction d'un mouvement de gauche alternatif ample et populaire, à vocation majoritaire pour ouvrir à nouveau l'espoir. Communistes et autres composantes du Front de gauche, écologistes, socialistes refusant l'impasse actuelle, militants de Nouvelle Donne, citoyens, syndicalistes, militants de toutes causes… doivent converger pour construire ce nouvel espoir.
>
> Nous y travaillons sans relâche depuis des mois. Je sais qu'il ne s’agit plus d’un vœu pieux. Ces convergences se sont affirmées à de nombreuses reprises au cours des derniers mois. Elles se mettent désormais en œuvre dans les premières réunions des Chantiers d’espoir et dans la préparation du forum européen des alternatives. Le retour de la loi Macron au Sénat à partir du 7 avril et la mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle, le 9, leur donneront l’occasion de s’affirmer avec plus de force encore. Des initiatives nouvelles seront nécessaires. Avec les communistes, j' y travaillerai activement.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans PCF-FRONT DE GAUCHE ELECTIONS
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre