Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 08:21
Repost 0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 06:54
Et c'est parait-il, selon BFMTV, Matignon qui va rembourser les sommes indûment perçues par Luc Ferry.
Autrement dit le contribuable sur un budget d'Etat, va se substituer au principal intéressé qui pourra (combien de temps encore) dépenser les 4499 € perçus depuis plusieurs mois.
Un scandale de plus à mettre au compte de la majorité UMP.
Repost 0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 13:39
Repost 0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 12:19
Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 18:12
Le Petit Journal le savait : Georges Tron aime les femmes, "maladroitement" peut-être. Il n'y aurait donc pas de fumée sans feu ?
Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 06:38

ULRICH -  le 17 Mai 2011

 

Elle

 

 

 Et elle, comment va-t-elle ? Car de deux choses l’une : ou bien la jeune femme de ménage de trente-deux ans du Sofitel new-yorkais est un agent spécial de la CIA, de l’Élysée, des Grecs ou des marchés financiers, et dans ce cas elle peut savourer le succès de sa mission sexe secrète. Ou bien, comme l’ont rappelé hier plusieurs voix, si la présomption d’innocence doit être respectée d’un côté, la jeune femme a droit tout autant à une « présomption de victime » à qui il aura fallu tout de même un certain courage pour parler, s’agissant d’un occupant de la suite présidentielle de l’hôtel et du puissant directeur du Fonds monétaire international. Dans cette hypothèse, car encore une fois les faits ne sont pas établis, il lui faudra sans doute plus de courage encore pour affronter un procès avec, face à elle, deux super-ténors du barreau américain prêts à tout. On a pu entendre hier, ici ou là, que la vue de DSK menotté était « insoutenable », et c’est vrai que la justice américaine ne fait pas dans la dentelle. 
Mais elle, comment va-t-elle ?

 

Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 06:35

 

Enfer

 

 

Mais que s’est-il passé en 48 heures pour que la justice américaine devienne cette « machine infernale » dont parlait lundi soir un journaliste de TF1 à Washington. 
Une machine 
à humilier, 
où c’est à l’accusé 
de faire la preuve de son innocence, livrant un présumé innocent 
à la curée médiatique, une machine à enfermer dans les plus ignobles des prisons, surpeuplées, en proie 
à la violence des détenus, assassins, violeurs, membres de gangs sauvages, et même à la violence de gardiens à la matraque plus rapide que leur ombre. Que s’est-il passé ? Ou bien c’était déjà comme ça et nous ne le savions pas. Nous pensions, naïfs que nous sommes, que les séries télévisées dont nos ondes abondent et qui se déroulaient dans cet univers reflétaient la réalité. Avec ces avocats éloquents, ces juges attentifs au respect du droit, ces jurys populaires composés de citoyens au-dessus de tout soupçon. On se prenait même à penser que la justice américaine était un exemple jusqu’à ce qu’un Français soit traité là-bas comme on sait, mais comme tout un chacun. L’enfer, c’était pour les autres.

Maurice Ulrich

Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 11:57

Un peu plus, nous avions un candidat socialiste adepte des fellations forcées pressenti comme le meilleur candidat du PS et des sondages (les français concernés se reconnaîtront) pour postuler à la Présidence de la République. Il  est de plus adoubé par Laurence Parisot du MEDEF qui lui décerne un ENORME satisfecit pour le rôle immense qu'il a joué au sein du FMI.

 

On a sans doute échappé aussi à la re-qualification du viol, de crime à délit, et au rétablissement du droit de cuissage ?

Jack Lang et la colère de Badinter s'y seront "associé".  

HÉLAS!

A vomir ! (réécouter canal+ du 17 mai à 13 H et France2)

 

Les avocats,  et la justice américaine malgré toute leur sévérité, laissent encore de grandes possibilités à DSK de s'en sortir.

 

Ainsi, il lui est  possible de plaider coupable (et ce, malgré son innocence revebdiquée) afin d'éviter la plus grande sévérité qui aboutirait à quelques années, voire dizaines d'année de prison. Il est possible aussi que les pressions du "milieu" des affaires et de la politique aboutissent à une clémence réclamée ici orbi et urb.

 

  Ses avocats ont en outre la faculté de  "négocier" un retrait de plainte conjointement à un  dédommagement à coup de centaines de milliers de dollars (il en a les moyens). Ce serait la meilleure solution que ses avocats ne manqueront pas  de lui proposer. Car à tous moments, la stratégoe de défense peut changer. Cela  aurait un double avantage pour DSK.. Il  éviterait ainsi les poursuites et la condamnation et  il recouvrirait la liberté, ce qui n'est pas la moindre des choses. D'autre part, cela  lui permettrait de se présenter en France, comme la blanche colombe,  et la victime supposée, comme l'instrument d'une machination politique de ses adversaires (la plupart des médias favorables à DSK  pour son rôle au FMI et sa possible candidature aux Présidentielles mènent campagne pour lui ce qui aboutit à ce que 57 % des français considèrent qu'il est victime d'un complot)  ou avec des arrières pensées vénielles. (je vous l'avais bien dit, ,je suis innocent mais je me suis fais pièger)

 

Il  confirmerait son statut (même tardif) de 1er opposant à Sarkozy sur lequel aucun moyen, même les plus vils n'ont été exclus pour lui nuire. Mais que grâce à son intégrité enfin révélée par le retrait de plainte et le paiement "d'une rançon",  il réussit à se sortir du piège tendu pa ses adversaires qui en seront pour leurs frais, et surtout les siens.

 

Ainsi, les puissants auront bouclé la boucle, et le candidat PS/UMP en bonne position pour poursuivre une carrière au service des destinées de notre pays, si toutefois le temps est laissé à ce scénario tout de même improbable, mais qui sait ?

 

Espérons que ce cauchemar restera ce qu'il est : un mauvais songe. Et que la justice soit juste et que la politique, la vraie reprenne ses droits et ses vertus.

Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 06:17

 

03C003C004272114-photo-jack-lang-le-16-avril-2011-sur-france-2.jpg

Pour défendre DSK de nombreux dirigeants socialistes, et Jack Lang en particulier n'y vont pas par quatre chemins. Ils dénoncent tout de go, la justice américaine, le complot ourdi contre l'homme qui "dérange" (sic), contre des images humiliantes  et blessantes etc..

Interviewer par Pujadas au journal de France 2 hier soir, Jack Lang, qui s'insurgeait contre le maintien en prison du DG du FMI et dirigeant socialiste candidat probable du PS à la Présidentielle en France, l'homme politique préféré des sondages, et des français, a osé déclarer :" IL N'Y A QUAND MÊME PAS MORT D'HOMME !" 

J'en suis resté sur le "cul". Même pas un Pujadas pour relever l'énormité du propos.

La présumée victime, une femme, Ganéenne, mère de famille de 32 ans, agressée sur son lieu de travail dans l'exercice de ses fonctions, n'aura pas droit a un seul regard, un seul mot compatissant, une seule pensée de cet être abject Jack Lang qui vient d'un seul coup de se décrédibiliser, et avec lui le Parti Socialiste un peu plus.

On attend d'ailleurs la condamnation de ces propos par ses pairs.

 

Les femmes n'ont qu'à bien se tenir!

AFFLIGEANT!

 

 

 

« Troussage de domestique »

On voudrait ne plus en parler, mais comment faire ? Omniprésente, l’affaire DSK sature nos écrans, nos quotidiens, 
nos radios. Il y a une règle dans les médias qui consiste, 
dans l’ignorance des faits, à supputer jusqu’à l’infini. 
Et du flot discontinu des commentaires écument parfois de vieilles rancœurs machistes. Jack Lang nous gratifiait déjà le 16 mai dernier d’un : « Il n’y a pas mort d’homme », en direct devant 
les caméras de France 2, pour qualifier les faits d’agression sexuelle reprochés à Dominique Strauss-Kahn. Pendant que Bernard Henry Levy, plus perfide, s’interrogeait cette semaine sur son blog : « Comment une femme de chambre aurait pu s’introduire seule, contrairement aux usages qui, dans la plupart des grands hôtels new-yorkais, prévoient des “brigades 
de ménage” composées de deux personnes, dans la chambre 
d’un des personnages les plus surveillés de la planète ? »

Étrange que ceux qui demandent de la retenue et se révoltent à juste titre face au déchaînement médiatique en manquent 
à ce point lorsqu’il s’agit de défendre leur ami. « Est-ce que 
je doute de quoi, vous vous foutez de ma gueule ? Vous pensez 
une seconde qu’on serait amis 
si je pensais que DSK était 
un violeur compulsif, un homme 
de Neandertal, un type qui se conduit comme un prédateur sexuel avec les femmes qu’il rencontre ? », s’est emballé le « philosophe » au micro de Pascale Clark, 
mardi sur France Inter. Doit-on en conclure que DSK est innocent ou que BHL est fidèle en amitié ?

Dernière intervention en date des amis qui font vibrer la corde machiste, celle de Jean-François Khan frôle le pathétique : 
« Je suis certain, enfin pratiquement certain, qu’il n’y a pas 
eu une tentative violente de viol. Je ne crois pas à ça. Je connais 
le personnage. (…) Qu’il y ait eu une imprudence… Je ne sais 
pas comment dire : un troussage… Un troussage de domestique, ce qui n’est pas bien, mais… »

Peut-être demain nous expliquera-t-on qu’une jeune femme 
de ménage de trente-deux ans venue du Bronx et qui a un enfant déjà âgé d’une quinzaine d’années ne peut guère être vertueuse. Avec de tels amis DSK n’a pas besoin d’ennemis. Le pays des droits de l’homme peine décidément à être celui de la femme.

Frédéric Durand

Repost 0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 06:18

MEDIAPART

La Porsche est la voiture de fonction du porte paroles d'Arnaud Lagardère, lequel s'est mis au service d'unoligarque, pour nier la tentative d'empoisonnement du président ukrainien, cet oligarque étant un gros client d'Euro RSCG, dont l'un des fondateurs, Séguéla, est l'ami du président à l'origine de la nomination du FMI, sans parler dugroupe Bilderberg, mystérieux comme le Da Vinci Code, ou le club du Siècle, que fréquente également DSK (transmet-il les instructions reçues du groupe Bilderberg aux membres du Siècle pour les faire appliquer aux Français ?)

Ce billard à quatre bandes d'un futur président "socialiste" n'est pas compatible avec la fonction pour qu'on puisse faire comme si de rien n'était. Il ne sait pas plus se controler que le modèle actuel. Il n'y a aucun intérêt à les substituer.

Le mode de fonctionnement de DSK, ses fréquentations et leur manière d'agir dans le secret sont antidémocratiques.

La Cour de Strasbourg juge que l'absence de transparence est signe d'arbitraire (Grande chambre 16 mars 2010 req. n° 15766/03). Les autorités publiques doivent fonctionner de manière transparente et la neutralité des fonctionnaires, des juges et des autres personnes au service de l'Etat exerçant l'autorité publique est une garantie indispensable (8 juillet 2008 req n°9103/04).

Cette obligation de transparence est manifestement méprisée par DSK. Il ne répond pas aux critères démocratiques posés par le droit européen, qui sont d'ordre public au regard du droit de l'Union d'application directe en France (Art. 6 du TFUE combiné à l'article 88-1 de la Constitution).

La Porsche est seulement un détail. Elle ne fait que cacher la forêt, du "grand forestier" contemporain.

 

 

 

 

Repost 0

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre