Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 13:32

Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme

Mikis THEODORAKIS

Alors que la Grèce est placée sous tutelle de la Troïka, que l’Etat réprime les manifestations pour rassurer les marchés et que l’Europe poursuit les renflouements financiers, le compositeur Mikis Theodorakis a appelé les grecs à combattre et mis en garde les peuples d’Europe qu’au rythme où vont les choses les banques ramèneront le fascisme sur le continent.

Interviewé lors d’une émission politique très populaire en Grèce, Theodorakis a averti que si la Grèce se soumet aux exigences de ses soi-disant « partenaires européens », c’en sera « fini de nous en tant que peuple et que nation ». Il a accusé le gouvernement de n’être qu’une « fourmi » face à ces « partenaires », alors que le peuple le voit comme « brutal et offensif ». Si cette politique continue, « nous ne pourrons survivre (…) la seule solution est de se lever et de combattre ».

Résistant de la première heure contre l’occupation nazie et fasciste, combattant républicain lors de la guerre civile et torturé sous le régime des colonels, Théodorakis a également adressé une lettre ouverte aux peuples d’Europe, publié dans de nombreux journaux... grecs. Extraits :

Notre combat n’est pas seulement celui de la Grèce, il aspire à une Europe libre, indépendante et démocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu’ils prétendent que votre argent sert à aider la Grèce. (…) Leurs programmes de « sauvetage de la Grèce » aident seulement les banques étrangères, celles précisément qui, par l’intermédiaire des politiciens et des gouvernements à leur solde, ont imposé le modèle politique qui a mené à la crise actuelle.

Il n’y pas d’autre solution que de remplacer l’actuel modèle économique européen, conçu pour générer des dettes, et revenir à une politique de stimulation de la demande et du développement, à un protectionnisme doté d’un contrôle drastique de la Finance. Si les Etats ne s’imposent pas sur les marchés, ces derniers les engloutiront, en même temps que la démocratie et tous les acquis de la civilisation européenne. La démocratie est née à Athènes quand Solon a annulé les dettes des pauvres envers les riches. Il ne faut pas autoriser aujourd’hui les banques à détruire la démocratie européenne, à extorquer les sommes gigantesques qu’elles ont elle-même générées sous forme de dettes.

Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire fut le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts de démocratie, de liberté et d’Europe. (…)

Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt. Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour. Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes. Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. Bâtissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe démocratique, prospère, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit. Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme.

http://www.centpapiers.com/theodorakis-si-les-peuples-d%e2%80%99europe...

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 10:03

 

Le secrétaire général de la CGT a adressé un message aux dirigeants syndicaux de la COSATU à l’occasion de la disparition de Nelson Mandela. Il rappelle ce que fut l’engagement de la CGT dans les luttes contre l’apartheid et pour la libération du leader de l’African National Congress.

Chers Camarades, Chers Frères,

Le monde est en peine ! Madiba n’est plus et notre coeur saigne, comme celui de toutes les femmes et de tous les hommes qui estimaient son oeuvre.

La CGT a pris une part décisive en France au cours des années 80 dans la lutte contre le régime d’Apartheid et pour la libération de Mandela des geôles du régime. Notre organisation a soutenu et hébergé nombre de militants de l’ANC, de syndicalistes sud-africains en exil au cours de ces sombres années.

Elle partage avec Nelson Mandela une profonde unité de vue, au fondement de ses combats pour la liberté, l’égalité et la fraternité, pour l’établissement d’une nation arc-en-ciel sur les décombres du système ségrégationniste.

C’est ce qui rend son départ d’autant plus douloureux ; mais cela doit dans le même temps nous donner la force de relever les défis qui honoreront sa mémoire et poursuivront son chemin.

Recevez, Chers Camarades, Chers Frères, Sidumo, Zwelinzima, nos condoléances et le témoignage de notre solidarité indéfectible, coulée dans le ciment des luttes communes.

Thierry Lepaon

Secrétaire général de la CGT

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 22:38

Face à la guerre économique, solidarité avec la révolution vénézuélienne !

lundi 25 novembre 2013

Face à la guerre économique, solidarité avec la révolution vénézuélienne !

A la veille des élections municipales du 8 décembre, au Venezuela, les actions de spéculation, de stockages clandestins et de surévaluation volontaire des prix se sont intensifiées. Le gouvernement vénézuélien du Président Maduro a dénoncé un « coup d’Etat au ralenti ». L’inflation annuelle est montée à 74 % et l’index de pénurie atteint le niveau record de 22 %.

Ces dernières semaines, le gouvernement bolivarien a pris des mesures de contrôle des prix d’une série de marchandises et a ordonné à certains magasins de réajuster leurs prix. Dans de nombreux cas, les inspecteurs du gouvernement ont découvert des prix excessifs de 1000 % par rapport au prix normal, voire davantage. Les magasins importent des produits en les payant avec les dollars qu’ils reçoivent du gouvernement au prix du marché régulé, pour ensuite les vendre à des prix calculés sur les taux du marché noir. Le gouvernement a dénoncé cette pratique, qui revient à voler le consommateur.

Le gouvernement a également pris des mesures contre le stockage excessif de réserves. Des hangars ont été découverts remplis de marchandises, allant de la nourriture aux produits électroménagers, dont on constate la pénurie dans les magasins. Une fois saisies, ces marchandises ont été vendues aux prix normaux. Des dizaines d’hommes d’affaires ont été arrêtés et attendent leur procès.

Ces mesures ont été accueillies avec enthousiasme par le peuple vénézuélien, car elles ont permis de remettre des produits sur le marché à des prix normaux.

Le Président Maduro a demandé et obtenu du Parlement une loi d’habilitation afin de prendre une série de mesures destinées à combattre ce qu’il a appelé une « guerre économique menée par la bourgeoisie parasitaire ».

La campagne de sabotage et de désorganisation économique a débuté il y a plus d’un an. Elle s’est intensifiée après la mort de Chavez et pendant la campagne pour l’élection présidentielle du 14 avril dernier.

Immédiatement après sa défaite électorale, l’opposition a lancé une violente campagne de déstabilisation, notamment par des fusillades visant des activistes bolivariens, des attaques contre des cliniques, etc. L’opposition a refusé de reconnaître le résultat des élections et a tenté, une fois de plus, de renverser le gouvernement Bolivarien par la force.

Récemment, le candidat de l’opposition, Enrique Capriles, a proféré des menaces contre le Président Maduro et disant « qu’après le 8 décembre, nous vous poursuivrons, vous et votre gouvernement ».

La campagne internationale de solidarité Pas Touche au Venezuela ! veut alerter la jeunesse et le mouvement ouvrier de ces faits, qui représentent de nouvelles menaces de la part de l’oligarchie, et avec elle, de l’impérialisme, contre la volonté démocratique du peuple vénézuélien.

Le peuple du Venezuela doit à nouveau mener une bataille cruciale. Le 8 décembre, les élections municipales ne seront pas des élections « normales », mais un affrontement majeur entre la révolution (qui bénéficie de l’appui démocratique de la majorité du peuple vénézuélien) et la contre-révolution.

Nous soutenons fermement le peuple vénézuélien et le gouvernement de Maduro contre l’oligarchie parasitaire – et nous soutenons toutes les mesures nécessaires pour la lutte contre la guerre économique.

Nous restons vigilants et nous mobiliserons contre toute tentative de coup d’Etat de la part de l’oligarchie.

Pas touche Venezuela !
A bas la guerre économique !
Respect de la volonté démocratique du peuple !
Vive la révolution vénézuélienne !

Pas Touche Au Venezuela !

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 14:35

 

PCC : Mensaje de felicitación - Partido Comunista Francés / Message du PCF au Parti communiste du Chili

Guillermo Teiller
Presidente del
Partido comunista de Chile

Paris, 21 de noviembre de 2013

Queridos amigos y camaradas,

En nombre del Partido comunista francés quiero transmitiros nuestra más entrañable y fraternal enhorabuena por los buenos resultados obtenidos por vuestros candidatos en las elecciones del pasado día 17.

Vuestra contribución a la elaboración de las propuestas políticas de  la coalición “Nueva Mayoría” responden a las esperanzas del Pueblo chileno y la elección de los 6 diputados comunistas es un hecho capital  que ayudará  a la puesta en marcha de dichas políticas.

Inmersos en la campaña de la segunda vuelta por la victoria de Michelle Bachelet quiero transmitiros una vez más toda nuestra solidaridad y desearos que tengáis mucho éxito en vuestra empresa.
Una victoria contra la derecha abrirá la vía a los cambios que lleva exigiendo desde hace años el Pueblo chileno.

Os quiero afirmar de nuevo nuestra plena solidaridad con el Partido Comunista de Chile.

Lydia Samarbakhsh
Miembro de la Coordinadora  nacional
Responsable de relaciones internacionales

Version Française

Chers amis et camarades,

Au nom du Parti communiste français, je tiens à vous transmettre nos plus chaleureuses et fraternelles félicitations pour les résultats obtenus par vos candidats lors des élections du 17 novembre dernier. Vous avez contribué à l'élaboration des politiques proposées par la coalition  "NUEVA MAYORA" qui répondent aux attentes du peuple chilien. L'élection des six députés communistes est un fait majeur qui comptera dans la mise en place de ces politiques.

Au moment où vous vous engagez dans la campagne pour la victoire de Michelle Bachelet lors du deuxième tour, je voudrais vous exprimer une nouvelle fois toute notre solidarité et nos voeux de réussite. Une victoire contre la droite ouvrira la voie aux changements exigés depuis des années par les Chiliens et les Chiliennes.

J'aimerais vous réaffirmer notre plus entière solidarité avec le Parti communiste du Chili.

Lydia Samarbakhsh
Membre de la coordination nationale
Responsable des relations internationales

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 10:24
Question publiée au JO le : 01/10/2013 page : 10221
Réponse publiée au JO le : 12/11/2013 page : 11801

Texte de la question

M. Jean-Jacques Candelier interroge M. le ministre des affaires étrangères sur la libération de Marwan Barghouti. La fête de l'Humanité a été l'occasion de relancer avec force la campagne pour la libération de Marwan Barghouti, député palestinien injustement emprisonné depuis onze ans en Israël. Son épouse était là, elle qui n'a cessé de se battre, pour la libération de son mari et des 4 500 prisonniers palestiniens qui croupissent, souvent sans jugement, dans les geôles d'Israël. Parmi eux, 15 députés, 118 femmes et 376 enfants. Le cas de ce prisonnier est emblématique, parce qu'il symbolise la lutte de tout un peuple contre quarante-six ans d'occupation israélienne de la Cisjordanie et de Gaza, un peu comme Nelson Mandela symbolise celle du peuple sud-africain contre l'apartheid. Marwan Barghouti est un militant de toujours. Il s'est engagé dès l'âge de quinze ans contre l'occupation de sa patrie au sein des jeunesses du Fatah. Il a participé aux deux Intifada, a connu les prisons et l'exil. Il a partagé l'espoir né du processus d'Oslo en 1993, déçu par la poursuite de la colonisation, de l'oppression, le reniement des engagements d'Israël. Parce qu'il n'a jamais renoncé à la liberté, il est devenu un leader de la résistance et reste le plus populaire des dirigeants de l'OLP. En prison, il a continué le combat, réussissant à unifier autour de lui tous les courants politiques palestiniens, y compris le Hamas et le djihad islamique, en faveur d'une résistance populaire non violente. Sa libération, au moment où Israël parle de négociations de paix, serait un gage de sincérité. Il lui demande, à nouveau, s'il compte exiger sa libération.

Texte de la réponse
La France suit attentivement la situation de l'ensemble des prisonniers palestiniens. Elle a, à plusieurs reprises, tant à titre national qu'avec ses partenaires européens, appelé les autorités israéliennes au respect de leurs obligations internationales à l'égard de ces détenus notamment dans le domaine du droit international, des droits de l'Homme et du droit international humanitaire. Les autorités françaises suivent notamment avec attention la situation et l'activité de Marwan Barghouti, qui continue à jouer un rôle important sur la scène palestinienne. Elles maintiennent des contacts réguliers avec son épouse, Mme Fadwa Barghouti, que le ministre des affaires étrangères a rencontrée en mars dernier. Conscientes du symbole que représente M. Barghouti au sein de la classe politique palestinienne et du crédit qu'il conserve auprès de l'opinion publique, les autorités françaises sont en effet convaincues qu'il pourrait, le moment venu, apporter une contribution utile aux efforts de paix conduits par le président Abbas. De manière générale, la France appelle les Israéliens et les Palestiniens à effectuer des gestes significatifs susceptibles de développer la confiance dans le cadre des négociations de paix en cours. Elle estime que la libération de prisonniers par les autorités israéliennes constitue une contribution utile en ce sens.
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 08:55

Lettre ouverte de Pierre Laurent à François Hollande (Palestine)

Monsieur le président,

Votre voyage en Israël se déroule dans une période particulièrement importante à la fois pour les peuples palestinien et israélien mais aussi pour tous ceux de la région. Celle-ci est traversée par des crises politiques profondes faisant obstacle à l'aspiration de ces peuples à construire un avenir dans la démocratie, la paix et la justice.

Mais parmi ces grands défis, le premier reste celui de la reconnaissance du droit à un Etat pour le peuple palestinien regroupant Gaza et la Cisjordanie, avec Jérusalem-Est pour capitale. Droit qui lui est toujours refusé du fait de l'obstruction du gouvernement d'Israël.

Le Parti communiste français s'est prononcé depuis des décennies pour que les peuples palestinien et israélien puissent vivre côte à côte, en paix, dans le respect entre deux Etats souverains.

Le refus d'Israël de reconnaître ce droit suscite de plus en plus d'incompréhension et de colère. Pire, la politique israélienne s'enfonce toujours un peu plus dans une escalade qui peut conduire à faire renaître de nouveaux affrontements. C'est la poursuite de la colonisation menée avec cynisme et mépris à l'encontre des populations chassées de leur foyer, de leur village ; c'est la mise en œuvre de déplacements forcés, indignes d'un Etat de droit, des populations bédouines du Néguev.

La France ne peut rester muette, encore moins complice de tels actes qui font obstacle aux avancées des négociations actuelles.

La solution aux crises que traverse la région, au droit à la sécurité des Palestiniens et Israéliens, est en grande partie liée à la reconnaissance pleine et entière d'un Etat palestinien.

Le Parti communiste, comme une grande majorité de Français, considère qu'il est urgent de sortir de cette spirale qui bafoue le droit international, comme mentionné dans la lettre ouverte d'anciens ambassadeurs publiée dans Le Monde, le 14 novembre dernier.

Cette exigence est devenue cause nationale pour toute femme et tout homme épris de justice et de paix dans notre pays. La France devrait s'engager clairement pour la reconnaissance d'un Etat palestinien. La France devrait appuyer sans réserve la directive contraignante adoptée par l'Union européenne sur l'économie israélienne dans les territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est.

Après la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, ce serait tout à l'honneur de notre pays d'adopter l'étiquetage des produits venant des colonies.

Aussi, votre voyage devrait-il permettre à la France d'envoyer un message d'espoir, afin que les peuples palestinien et israélien reprennent confiance dans leur avenir respectif qui ne pourra se construire que côte à côte, dans le respect et non dans la haine. Il faut pour cela des actes forts et des prises de position claires, sans ambiguïté, ni surenchère.

Soyez assuré, Monsieur le président, que le Parti communiste français continuera de faire valoir le droit du peuple palestinien, comme de tout peuple bafoué dans sa dignité, à l'existence et à la reconnaissance de son Etat souverain.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 11:57

"Il a passé plus de temps en prison que Nelson Mandela. Il est le plus vieux prisonnier politique du continent européen et sans doute un des plus vieux du monde. Le 24 octobre 2013, il entamera sa trentième année de détention. Georges Ibrahim Abdallah a été condamné le 24 octobre 1987 à la prison à vie.

Il peut bénéficier d’une libération conditionnelle depuis 1999. Et, pourtant, alors même que le Liban s’est dit prêt à l’accueillir, il s’est vu refuser huit fois cette demande.

Ce refus est d’autant plus scandaleux que, en 1985, dans le cadre de négociations menées pour la libération d’un otage français, les plus hautes autorités de la France avaient accepté qu’il soit libéré. Elles n’ont pas tenu parole. Ce qui indignait l’ancien directeur de la direction de la surveillance du territoire (DST), le préfet Yves Bonnet : « Cette injustice a assez duré ; elle a même dépassé les limites du raisonnable. Qu’on le mette dans un avion et qu’on le renvoie chez lui, au Liban, où les autorités sont disposées à l’accueillir. » (Déclaration à France 24, 28 décembre 2011)."

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 21:52

 

10 voyages de l'Humanité en 2014

l'Humanitévous propose avec ses partenaires des voyages solidaires et citoyens et de vous emmener constater par vous-même ce que nous décrivons chaque jour dans les colonnes del’Humanité,chaque semaine dans celles del’Humanité Dimanche.Organisé conjointement parl’Humanitéet nos partenaires, ces voyages sont également l’occasion de faire vivre des outils progressistes au service de ces luttes, de faire vivre une autre conception de l’information, une autre conception du voyage.

En 2014, nous vous proposons dix voyages. Nous mettons sans attendre à vôtre connaissance ces dix destinations. Les informations, dates, prix, programmes seront complétées progressivement.

Février 
Brésilavec France Amérique Latine pour le 6ème Congrès du Mouvement des Sans-Terre. Rens. : 01 45 88 20 00 -falvoyages@franceameriquelatine.fr

Sénégalavec LVJ du 1 au 14 février. Rens. : 01 80 51 35 20 -contact@lvj-voyages.com

Mars
Indeavec LVJ du 29 mars au 14 avril. Rens. : 01 80 51 35 20 -contact@lvj-voyages.com

Mai
Québecavec LVJ. Rens. : 01 80 51 35 20 - contact@lvj-voyages.com

Juin
Nicaragua avec France Amérique Latine. Rens. : 01 45 88 20 00 - falvoyages@franceameriquelatine.fr

Septembre
Pérouavec France Amérique Latine. Rens. : 01 45 88 20 00 - falvoyages@franceameriquelatine.fr
Afrique du Sudavec LVJ. Rens. : 01 80 51 35 20 - contact@lvj-voyages.com
Vietnamavec LVJ. Rens. : 01 80 51 35 20 - contact@lvj-voyages.com

Octobre
Bolivieavec France Amérique Latine pour l’élection présidentielle. Rens. : 01 45 88 20 00 - falvoyages@franceameriquelatine.fr
Cubaavec Cubalinda du 5 au 18 octobre – 2.500€. Rens. : 05 53 08 96 66 -cubalinda@wanadoo.fr

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 17:05

Chères amies, chers amis,

Il y a quelques semaines les enfants de cette photo ont été assassinés à l'arme chimique dans leur sommeil, mais il semble que le monde les ait déjà oubliés et se perde dans un débat sans fin entre soit des frappes américaines, soit ne rien faire... Mais il y a aujourd'hui une lueur d'espoir pour une voie pacifique qui mette fin à ces massacres.

La guerre sanglante en Syrie s’est nourrie des rivalités entre l’Iran, principal soutien de Bachar El Assad, les Etats-Unis et leurs alliés respectifs. Mais la dernière attaque chimique a changé la donne et leurs discours: le nouveau président iranien, plus modéré, a condamné l’utilisation des gaz et Obama a annoncé être prêt à travailler avec "tout le monde" pour résoudre le conflit. Interpellons ces deux dirigeants pour qu’ils s’installent enfin à la table des négociations et fassent dialoguer les parties belligérantes avant que d’autres vies ne soient prises.

En ce moment même, les bruits de bottes résonnent au niveau mondial à propos de la Syrie mais si nous sommes suffisamment nombreux à dire aux présidents Rohani et Obama que le monde souhaite une diplomatie active, nous pouvons mettre fin au cauchemar de milliers d'enfants syriens terrifiés à l'idée de nouvelles attaques au gaz. Nous n'avons pas de temps à perdre. Cliquez maintenant pour vous joindre à l'appel -- quand nous atteindrons un million de signataires, nous remettrons notre pétition directement aux deux présidents:

http://www.avaaz.org/fr/solution_for_syria_loc/?bAkBbcb&v=28891

La Syrie est le conflit le plus brutal de notre temps et cette attaque chimique sur des civils innocents est la pire chose que notre monde ait vu depuis 30 ans. Le monde a la responsabilité de protéger les Syriens de l’extermination, mais depuis deux ans la communauté internationale ferme les yeux, honteusement, sans porter secours aux victimes innocentes. Aujourd’hui, malgré des preuves accablantes sur la responsabilité des forces gouvernementales de Bachar El Assad dans l’attaque, les soutiens du régime syrien jouent sur le doute et, prudent vis-à-vis d'une guerre, le monde est toujours incertain quant au lancement d’une intervention humanitaire. Ces discussions sont une nouvelle chance de mettre fin au massacre.

On a toujours pensé que les Etats-Unis n'accepteraient jamais aucune discussion avec l'Iran et que l'Iran ne ferait jamais rien pour aider les Etats-Unis à résoudre la crise syrienne, mais la situation actuelle incite à l'espoir. Le Président Obama lancera peut-être des frappes, mais il n'a pas le soutien de l'opinion publique pour un engagement plus important, et il cherche une porte de sortie pour éviter une guerre longue. Et 130 membres du Congrès américain demandent au président Obama de discuter avec l'Iran. Un appel mondial et massif en faveur de la voie diplomatique peut amener Barack Obama à accepter des discussions.

L'ancien président iranien Ahmadinejad a dépensé sans compter pour soutenir le régime d'Assad en lui fournissant argent et armes. Mais le nouveau président Rohani a été élu sur la promesse de retisser des liens avec l'Ouest et de rechercher un accord avec l'opposition syrienne. Les attaques chimiques ont fortement érodé le soutien de l'opinion publique iranienne à Bachar El Assad, en rappelant les douloureux souvenirs des attaques chimiques iraquiennes contre l'Iran, et ceux qui connaissent bien le pays estiment que la pression monte pour reconsidérer le soutien de l'Iran à Bachar El Assad. Ceci pourrait être un moment charnière pour amener Hassan Rohani à la table des négociations.

Les discussions ne stopperont pas l'horreur en un jour, mais il n'y a pas de solution rapide et facile. Nous avons urgemment besoin d'avancer sur cette voie qui peut mettre fin aux massacres d'enfants innocents et rapprocher le monde plutôt de le déchirer. Amenons les Etats-Unis et l'Iran à discuter, maintenant:

http://www.avaaz.org/fr/solution_for_syria_loc/?bAkBbcb&v=28891

Une feuille de route a déjà été discutée à Genève en vue d'un processus de paix pour la Syrie, mais c'est la première fois qu'il pourrait y avoir la volonté politique de dépasser les différences et de s'asseoir à la table des négociations. L'Iran est le seul pays au monde avec suffisamment d'influence sur la Syrie pour pousser le régime à discuter. Et les Etats-Unis, avec ses alliés au Moyen-Orient, peuvent de leur côté amener l'opposition à la table.

Il a malheureusement fallu les horreurs de la Seconde Guerre mondiale pour mettre sur pied les Nations Unies et la Déclaration universelle des Droits de l'Homme. L'horreur de la guerre en Syrie peut amener les Etats-Unis et l'Iran, et leurs dirigeants modérés, à s'attaquer à leurs divergences qui n'ont que trop duré, et commencer à construire les bases d'une paix durable en Syrie et dans la région, avec des conséquences positives pour de nombreuses questions au niveau mondial, de la prolifération nucléaire à la paix en Israël et en Palestine. Notre communauté s'est mobilisée en soutien au peuple syrien depuis le tout début de la guerre civile. Aujourd'hui, ils ont besoin de nous plus que jamais. Faisons tout pour ne pas les décevoir.

Avec espoir,

Alice, Luis, Ian, Emily, Bissan, Antonia, Ricken, Lisa, Mais et toute l'équipe d'Avaaz




Il y a quelques semaines, les enfants de cette photo ont été gazés à mort dans leur sommeil. Il y a une voie pacifique pour mettre fin à ces massacres -- à la condition que l'Iran et les Etats-Unis s'installent à la table des négociations et invitent les belligérants à un cessez-le-feu. Pour la première fois, les deux présidents donnent des signes qu'un dialogue est possible. Montrons-leur que le monde veut ces pourparlers pour sauver des vies! Signez maintenant:


Signez la pétition

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 17:33

 

Solidarité Internationale PCF

evo.jpgDéclaration de solidarité avec le président Evo Morales et le peuple bolivien

 

 

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

Face aux décisions des gouvernements du Portugal, d'Espagne, de France et d'Italie d'empêcher le survol et l'atterrissage de l'avion de l’État de Bolivie dans lequel se trouvait le président de la Bolivie, Evo Morales, de retour de sa visite en Russie, les partis et organisations sous-signées:

 

1 – Condamnent, dans les termes les plus fermes, les décisions des gouvernements mentionnés précédemment et exigent que des excuses publiques soient faites au président Evo Morales et à l'Etat pluri-national de Bolivie. Il s'agit d'agissements coordonnés allant contre les principes les plus élémentaires du droit et des conventions internationales, constituant une remise en cause de la sécurité et de la vie du président Evo Morales.

 

2 – Estiment que cette action, sans précédent en temps de paix en Europe, est encore plus grave qu'elle est clairement liée à la tentative de la part du gouvernement des États-Unis de poursuivre un ancien agent de la Sécurité nationale des États-Unis, qui a confirmé l'existence d'un réseau international d'espionnage massif, et de violer les droits les plus fondamentaux, les libertés et les garanties des peuples, ainsi que la souveraineté des États.

 

3 – Exigent que les gouvernements du Portugal, d'Espagne, de France et d'Italie s'expliquent publiquement sur les contours de ces décisions, tant elles représentant un acte illégal et que, du point de vue du droit international, on peut même l'intégrer à la définition du terrorisme d’État.

 

4 – Condamnent la complicité de l'Union européenne avec ces actes illégaux, révélant une fois de plus sa véritable nature, ses politiques et sa soumission dans le cadre de l'OTAN.

 

5 – Exigent une condamnation claire et sans équivoque de la part des organes compétents des Nations unies de ces décisions.

 

6 – Saluant les États et les organisations multi-latérales et internationales qui ont déjà condamné de tels agissements, appellent le peuple de Bolivie, les peuples des pays mentionnés précédemment et les autres peuples du monde, particulièrement en Amérique latine, à exprimer, sous diverses formes, leur condamnation et leur rejet de cet affront gravissime fait au président Evo Morales, à la souveraineté de la Bolivie et aux autres peuples touchés par cette décision, ainsi qu'aux droits nationaux, à la démocratie et à la liberté des peuples.

 

7 – Expriment leur solidarité avec les peuples du Portugal, d'Espagne, d'Italie et de France, qui dans leurs pays luttent contre les politiques d'exploitation, d'oppression, de capitulation nationale et de soumission aux intérêts de l'impérialisme.

 

8 – Réaffirment leur engagement à poursuivre et intensifier la solidarité internationale avec toutes les forces qui, dans les parties les plus diverses du monde, continuent de lutter contre la stratégie belliciste, d'ingérence, autoritaire et portant atteinte aux droits sociaux, syndicaux, démocratiques et nationaux des peuples que l'impérialisme intensifie dans un contexte d'approfondissement de la crise du capitalisme.

 

Alternative Nouvelle nation (Guatemala)

Nouveau parti communiste britannique

Nouveau parti communiste de Yougoslavie

Parti algérien pour la démocratie et le socialisme

Parti communiste allemand

Parti communiste brésilien

Parti communiste britannique

Parti communiste d'Afrique du sud

Parti communiste de Bohême-Moravie

Parti communiste de Bolivie

Parti communiste du Danemark

Parti communiste de la Fédération russe

Parti communiste de Grèce

Parti communiste d'Inde

Parti communiste d'Inde (marxiste)

Parti communiste d'Irlande

Parti communiste de Turquie

Parti communiste de Cuba

Parti communiste d'Espagne

Parti communiste du Brésil

Parti communiste du Chili

Parti communiste du Mexique

Parti communiste du Pakistan

Parti communiste des peuples d'Espagne

Parti communiste libanais

Parti communiste au Danemark

Parti communiste portugais

Parti communiste unifié de Géorgie

Parti de la Refondation communiste (Italie)

Parti du peuple (Panama)

Parti du travail de Belgique

Parti des communistes italiens

Parti des travailleurs d'Irlande

Parti ouvrier hongrois

AKEL (Chypre)

Parti Tudeh (Iran)

Réseau des communistes (Italie)

DIM 21 JUI 2013AUCUN COMMENTAIRE
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre