Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:26

 

 

"Combien faudra-t-il encore de morts pour que le gouvernement français condamne la répression ordonnée par le Président Ben Ali?" interroge Pierre Laurent, secrétaire national du PCF. il ajoute :"Une nouvelle étape a été franchie dans la repression avec l'arrestation d'Hamma Hammami, la mise en place du couvre-feu à Tunis et la nouvelle et terrible vague d'assassinats dont celui du franco-tunisien Hatem Bettahar?'...) L'Etat tunisien commet des crimes. Les taire, c'est être complice. La France, qui siège au Conseil de Sécurité de l'ONU, doit prendre ses responsabilités. Je demande solennellement au Président de la République et à l'ensemble des dirigeants européens de condamner la répression et de prendre des sanctions politiques, économiques, financières contre le régime de Ben Ali (...) Le PCF reaffirem avec force tout son soutien au peuple, aux démocrates et aux progressistes de ce pays. Il appelle à participer massivement à la journée de manifestation du 15 janvier."

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 18:25

SOLIDARITE

AVEC LE PEUPLE TUNISIEN

Manifestation samedi 15 janvier   Paris – 14h – place de la République

 

 

Le peuple tunisien se lève pour sa liberté

Depuis maintenant plusieurs semaines, le peuple tunisien est dans la rue. Il n'a plus peur et hurle son exigence de vivre, de justice sociale et de démocratie. Il réclame le départ du dictateur Ben Ali, et de sa clique, qui derrière la vitrine touristique et luxueuse de la Tunisie, maintient le peuple dans une grande misère, le prive de toute liberté, à l'aide d'un système policier féroce et accapare, au profit de ses amis, les richesses du pays.

Face à la révolte de son peuple, le pouvoir tunisien répond par des balles et le mépris, le kidnapping des leader politiques et sociaux dont Hamma Hamami, porte parole du Parti communiste de Tunisie, l'emprisonnement et la répression.

Le peuple tunisien qui se bat courageusement et dignement, a besoin de notre aide et de notre solidarité.

 

Le gouvernement français complice

Le gouvernement français, comme bien d'autres en Europe, supporteur fidèle du dictateur depuis des années, garde le silence sur ce régime criminel et corrompu. Quand il ne soutient pas ouvertement et cyniquement le pouvoir en place. C'est le Ministre Bruno Lemaire qui dit « Ben Ali est souvent mal jugé, il fait beaucoup de bonnes choses » ou la Ministre des Affaires Étrangères qui déclare « On ne peut que déplorer qu'il puisse y avoir des violences chez des peuples amis. Sans nous ériger en donneur de leçons, nous invitons les pays à mieux prendre en compte les attentes de la population ». Le 11 janvier,  à une question au gouvernement du député communiste Jean-Pierre Lecocq, cette même Ministre a répondu qu'elle allait, face à l'émeute, proposer à l'Etat tunisien « le savoir faire de la police française. » Quelle honte ! On a connu, au moins dans les discours, plus de vivacité de la France sur la question des Droits de l'Homme.

 

Créer un mouvement d'exigence et de solidarité


Samedi, les communistes seront, avec de nombreuses organisations, associations, citoyens de tous horizons, dans les rues de notre pays pour dire aux Tunisiennes et aux Tunisiens que nous sommes avec eux, contre les massacres et pour la liberté et le partage des richesses, qu'ils ne seront pas les oubliés du monde. Individuellement, nous sommes nombreux à utiliser tous nos moyens pour relayer les images, les informations et les positions qu'ils nous transmettent.

 

Il faut que l'ensemble de la gauche et des progressistes se tienne maintenant et clairement aux côtés de la résistance tunisienne


Déjà, à l'Assemblée nationale, au Sénat et au Parlement européen, les parlementaires communistes ont porté, et continueront de porter, des exigences précises pour que la France et l'Europe pèsent enfin sur le pouvoir de Ben Ali afin d'obtenir immédiatement la fin de la répression et la libération de tous les prisonniers politiques.

L'accord d'association entre la Tunisie et l'Union Européenne comprend dans son article 2 , une clause relative au respect des « principes démocratiques et des droits de l'Homme ». Si les autorités tunisiennes maintenaient la répression envers les opposants, le PCF demande le gel de l'accord d'association en raison de non respect des clauses conventionnelles. Le PCF appelle à participer massivement à la journée de manifestations du 15 janvier et à multiplier les initiatives de solidarité.

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 14:59

 

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 22:57
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 12:14

Une crise profonde et de sérieux avertissements

Par : Bureau de presse
Mis en ligne : 8 janvier
Partager :
Thèmes :

 

En Algérie comme en Tunisie des émeutes populaires mobilisent une jeunesse qui exprime le désespoir et la révolte contre des régimes qui ne leur offrent que le chômage, la vie chère, l’autoritarisme et la corruption. C’est en fait les sociétés algériennes et tunisiennes dans leur ensemble qui n’en peuvent plus de supporter les inégalités criantes, la gabegie, la répression et le mépris de dirigeants prédateurs incapables d’offrir un avenir à leur propre peuple.



L’augmentation des produits de première nécessité à servi de révélateur à une crise profonde issue des politiques néo-libérales imposées par des gouvernements qui sont eux mêmes le fruit d’élections manipulées. Cette crise est aussi le résultat des diktats du FMI depuis les années 80 et 90 avec l’austérité pour les budgets sociaux et les salaires, les privatisations, l’injustice et la misère.

Le PCF réaffirme sa solidarité avec l’ensemble des démocrates algériens et tunisiens qui agissent au côté de leur peuple afin d’ouvrir une perspective de progrès social et de démocratie, et pour empêcher que les mouvements actuels ne servent à encourager les forces les plus réactionnaires, notamment celle de l’islamisme politique radical dont la violence criminelle a laissé de douloureux souvenir en Algérie. Le PCF appelle à l’arrêt immédiat de la répression, à la libération des personnes emprisonnées, au respect des règles élémentaires d’un Etat de droit comme les avocats tunisiens l’ont exigé dans une courageuse manifestation collective.

Ce qui se passe aujourd’hui en Algérie et en Tunisie constitue un sérieux rappel à l’ordre pour l’Union européenne et pour sa politique dite d’association avec les pays du sud. Ces émeutes témoignent de l’échec flagrant d’une politique entièrement tournée vers l’objectif d’une zone de libre échange de conception libérale vouée aux intérêts des multinationales et du capital privé, incapable de construire les conditions d’une coopération d’intérêt mutuel pour les peuples des deux rives de la Méditerranée. C’est aussi un avertissement pour les autorités françaises qui vont présider les G 8 et G 20 en 2011, face aux impasses politiques et sociales sévères produites par un système capitaliste mondialisé en crise. La question de la coopération et du développement humain durable fait partie des priorités et des urgences.

Parti communiste français,

Paris, Le 8 janvier 2011.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 10:57

 



EuropeanLEFT J'adhère. LOGO PCF

Tunisie
Les déclarations scandaleuses de Bruno Lemaire déconsidèrent les autorités françaises (Pierre Laurent)

Par : Bureau de presse
Mis en ligne : 11 janvier
Partager :
Thèmes :

Bruno Lemaire, Ministre du gouvernement Fillon, vient de déconsidérer les autorités françaises en prenant explicitement la défense du Président tunisien Ben Ali, grand ordonnateur de la répression criminelle qui s’abat sur le peuple de Tunisie.



Devant l’ampleur tragique de cette répression, il est honteux qu’un Ministre de la République française puisse ainsi cautionner une telle violence d’Etat. Des dizaines de personnes, plus de 50 dans le centre du pays et notamment à Kasserine selon des sources syndicales, et singulièrement des jeunes, ont été tués par ce régime féroce, corrompu et sans principe. Toutes les professions du pays sont en révolte. Des ouvriers aux comédiens et artistes en passant par des avocats ... ont été frappés par la police.

Les déclarations scandaleuses de Bruno Lemairetraduisent cette forme de complicité et de soutien permanent que les autorités françaises accordent depuis si longtemps au régime voyou de Ben Ali.

Je demande des autorités françaises une condamnation très ferme de la répression en Tunisie. La France doit exiger le respect des libertés, la libération des personnes emprisonnées. Tous les moyens politiques, économiques et financiers doivent être utilisés pour sanctionner et isoler le régime de Ben Ali, en s’appuyant sur les forces démocratiques sociales et politiques du pays. Avec ses partenaires européens, la France doit décider immédiatement la suspension de l’accord d’association UE/Tunisie.

Le PCF est totalement solidaire du peuple de Tunisie et des forces de l’opposition démocratique de ce pays qui agissent avec courage pour un vrai changement et pour en finir avec le dictateur de Tunis et son clan.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF,

Paris, le 11 janvier 2011.





Parti Communiste Français
2 place du Colonel Fabien, 75019 Paris - Téléphone : 01 40 40 12 12 - Fax : 01 40 40 13 56
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans SOLIDARITE INTERNATIONALE
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre