Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 15:00

le 6 janvier 2016

Bonjour Monsieur le journaliste Fréderic Michel

J’ai adressé à la NR à Thouars et à Niort en fin d’année dernière, le 31décembre, copie d’une lettre ouverte à Jean Grellier député PS de notre circonscription pour lui faire part de ma position sur le projet de constitutionnaliser la déchéance de nationalité et l’état d’urgence. Je vous sais à la NR attaché à la pluralité d’opinion. A ce jour cette lettre ouverte n’a pas retenu votre attention en vue d’une publication et je le regrette. Vous le savez, nombre d’interrogations se font jour, y compris parmi les élus et militants socialistes. Il est de notre « curiosité » citoyenne de savoir quel sera la position et le vote du député que nous avons contribué à élire face au candidat de droite à Thouars. A ce jour Jean Grellier se réserve sur sa position. Une sorte de ni-ni en attendant les débat au sein des députés socialistes. Je vous demande de reconsidérer la possibilité d’une publication au sein de vos colonnes, mon interpellation citoyenne de notre député, afin de faire savoir à vos lecteurs, qu’à Thouars aussi il y débat sur cette question, comme sur d’autres.

En vous assurant de notre attachement à la démocratie, au pluralisme de l’information et à la déontologie qui en constitue l’un des fondements,

je vous prie de croire, Monsieur le journaliste Frédéric Michel, avec mes bons voeux pour 2016, à mes sentiments les meilleurs.

Bruno Fornaciari

Militant PCF à Thouars

je vous joins le texte ci-dessous

le 31 décembre 2015

Monsieur le député Jean Grellier,

Après les présidentielles de 2012, j’ai voté pour vous et appelé à le faire pour deuxième tour des législatives contre la droite et pour assurer une majorité de gauche, ce qui a permis votre élection. Depuis, je ne vous cache pas la déception que m’a causée vos votes à l'Assemblée Nationale. De l’ANI pour laquelle je vous avais demandé de ne pas voter, à l'approbation du CICE, je m’interroge aujourd’hui sur le vote que vous allez, en mon nom aussi donc, émettre sur le projet constitutionnel de prolongation de l’état d’urgence, associé à celui de la déchéance de nationalité. De nombreuses voix à gauche, alertent sur l’iniquité et les dangers que recèle ce projet qui divise les français et désigne des bouc-émissaires. Beaucoup a été dit sur son inefficacité et son caractère discriminatoire. L’ensemble des députés et sénateurs communistes et du Front de gauche ont manifesté leur hostilité dès la première heure. Ils ont été rejoins par ceux de EELV, puis de la gauche socialiste (frondeurs) puis maintenant par un nombre de plus en plus grand de députés et de militants socialistes qui manifestent ainsi leur trouble devant un projet que s'apprêtent à soutenir la droite, et l’extrême-droite qui en revendiquent l’inspiration.
Monsieur le Député, vous savez mon attachement à la liberté, l’égalité et la fraternité, maintes fois manifesté dans les actions militantes et publiques de mon organisation le PCF à Thouars. Je vous demande de ne pas vous compromettre dans une attitude infâme dont les cicatrices seront indélébiles. Il est encore temps de prendre la seule décision politique honorable qui convienne, le refus du projet constitutionnel proposé.
J’espère ne pas avoir à constater que j’aie été floué et trahis par un député dit de gauche et socialiste. Ce serait pour moi irrémédiable pour la suite.
En espérant un sursaut citoyen,
Veuillez croire, Monsieur député, avec mes meilleurs voeux pour la nouvelle année 2016 qui s’approche, à mes salutations communistes.

Bruno Fornaciari

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans ACTUALITES thouars PCF THOUARSAIS
commenter cet article
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 07:50

Monsieur le député Jean Grellier,

Après les présidentielles de 2012, j’ai voté pour vous et appelé à le faire pour deuxième tour des législatives contre la droite et pour assurer une majorité de gauche, ce qui a permis votre élection. Depuis, je ne vous cache pas la déception que m’a causée vos votes à l'Assemblée Nationale. De l’ANI pour laquelle je vous avais demandé de ne pas voter, à l'approbation du CICE, je m’interroge aujourd’hui sur le vote que vous allez, en mon nom aussi donc, émettre sur le projet constitutionnel de prolongation de l’état d’urgence, associé à celui de la déchéance de nationalité. De nombreuses voix à gauche, alertent sur l’iniquité et les dangers que recèle ce projet qui divise les français et désigne des bouc-émissaires. Beaucoup a été dit sur son inefficacité et son caractère discriminatoire. L’ensemble des députés et sénateurs communistes et du Front de gauche ont manifesté leur hostilité dès la première heure. Ils ont été rejoins par ceux de EELV, puis de la gauche socialiste (frondeurs) puis maintenant par un nombre de plus en plus grand de députés et de militants socialistes qui manifestent ainsi leur trouble devant un projet que s'apprêtent à soutenir la droite, et l’extrême-droite qui en revendiquent l’inspiration.
Monsieur le Député, vous savez mon attachement à la liberté, l’égalité et la fraternité, maintes fois manifesté dans les actions militantes et publiques de mon organisation le PCF à Thouars. Je vous demande de ne pas vous compromettre dans une attitude infâme dont les cicatrices seront indélébiles. Il est encore temps de prendre la seule décision politique honorable qui convienne, le refus du projet constitutionnel proposé.
J’espère ne pas avoir à constater que j’aie été floué et trahis par un député dit de gauche et socialiste. Ce serait pour moi irrémédiable pour la suite.
En espérant un sursaut citoyen,
Veuillez croire, Monsieur député, avec mes meilleurs voeux pour la nouvelle année 2016 qui s’approche, à mes salutations communistes.

Bruno Fornaciari

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans thouars PS pcf79
commenter cet article
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 00:38
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans thouars
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 09:41

THOUARS : des tags racistes et des croix gammées visaient un lieu de culte musulman en réaction à l'attentat de "Charlie Hebdo".

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Communqué adressé à la Nouvelle République

Militants communistes de Saint Varent et de Airvault, Bruno Fornaciari et Joël Grellier, expriment leur indignation face à l'acte islamophobe qui s'est produit à la mosquée de Thouars

Vendredi 1000 personnes se rassemblaient à Thouars pour condamner les attentats à "Charlie Hebdo" faisant 12 victimes. Ils s'exprimèrent ainsi pour apporter leur soutien à leur famille et exiger la garantie de la liberté d'expression. En réaction, un ou des délinquants ont pris pour cible les locaux d'une mosquée à Thouars, pour y inscrire des tags racistes et xénophobes et nazis . En maculant une porte de garage "innocente" ces délinquants racistes et écervelés ont voulu s'en prendre au culte musulman. Nous condamnons avec la plus grande énergie cet acte odieux et refusons les amalgames. Nous assurons les victimes thouarsaises de notre soutien et exprimons notre solidarité avec les musulmans, qui dans ce lieu attaqué, vive leur foi religieuse.

Les auteurs de ces actes islamophobes doivent recherchés et traduits en justice.

Bruno Fornaciari et Joël Grellier
PCF St Varent et Airvault

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans thouars PCF THOUARSAIS
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 21:07

News

Publié le 31 décembre 2014 par Benoit

RADAR : UN PETIT NOUVEAU ATTENDU À LUZAY EN 2015

75 000 EUR d’investissements pour contrôler la vitesse dans la commune des Deux-Sèvres, sur la 938

Alors que la départementales 938 entre Thouars et Parthenay a été complètement rénovée cette année, le chantier ayant laissé place à une route flambant neuve qui incite à la vitesse, la commune de Luzay a exprimé son souhait d’accueillir un nouveau radar par l’entremise de son maire, Gilles Meunier.

Peu de temps après les travaux d’élargissement de la voie, qui a ensuite bénéficié d’un tout nouveau revêtement, la vitesse est plus que jamais un problème sur cette portion de départementale. Un accident conséquent a d’ailleurs eu lieu peu de temps après la fin des travaux, événement qui a motivé le conseil général à considérer l’implantation du radar, qui devrait avoir lieu juste avant le pont. Le dispositif pourrait flasher dans les 2 sens, ou seulement les véhicules circulant en direction d’Airvault, les modalités précises devant encore être finalisées.

Sur cette portion de route, la vitesse est limitée à 90 km/h, malgré le souhait du conseil départemental de limiter la vitesse à 70 km/h. Les probabilités d’apparition du radar sont grandes, la seule difficulté étant pour le conseil régional de trouver les 75.000 € de financement.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans thouars
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 11:49

Il est savoureux d'entendre François Asselin , héritier de l'entreprise de son père fustiger les mesures de contrôle de la pénibilité dans les entreprises au prétexte que cela prend du temps qui serait mieux utiliser ailleurs. Il ne dit pas si c'est pour prendre des mesures pour les diminuer.

Pénibilité, travail du dimanche: le "chantage du patronat"

DIMANCHE, 7 DÉCEMBRE, 2014

AFP - Philippe Desmazes

Face à l’offensive du Medef, le numéro un de FO, Jean-Claude Mailly, a dénoncé le "chantage" inacceptable du patronat. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, redoute que le gouvernement cède à nouveau.

"C'est une forme de chantage du patronat. Ce n'est pas acceptable", a déclaré samedi sur France Inter Jean-Claude Mailly, à propos du coup de frein donné à l'accord "contrat de génération" par la grande distribution, décidé après l'adoption par l'Assemblée d'une hausse de la taxe sur les surfaces commerciales pour corriger certains effets d'aubaine du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE).
Au terme d’une semaine d’offensive patronale, le secrétaire général de Force ouvrière a dit pouvoir "comprendre la colère des chefs des TPE et PME qui sont en situation de sous-traitance ou ont des difficultés en termes de marchés", mais a estimé que leurs "revendications ne (correspondaient) pas à la réalité des choses".
Concernant le compte pénibilité contre lequel le patronat s'insurge, Jean-Claude Mailly a redouté sa remise en cause, ce qui ne serait "pas acceptable". "C'était une des contreparties à l'allongement de la durée de cotisation pour partir en retraite", a-t-il rappelé. Même chose pour le travail dominical, qui risque d’être libéralisé dans la loi Macron qui sera présentée mercredi : "J'espère que le gouvernement va réussir à faire machine arrière, parce que là, on va dans le mur", a-t-il assuré en dénonçant par ailleurs un gouvernement "figé, glacé, dans un trip libéral dont il du mal à sortir".

"Je dis stop à l'indécence"

Le constat est partagé par Pierre Laurent, qui réagissait sur RFI. "Ils [les patrons] ont obtenu, depuis le début du quinquennat de François Hollande, des concessions à chacune de leurs protestations et continuent d'en demander toujours plus, et on ne voit pas pourquoi ils s'arrêteraient puisque le gouvernement, à chaque fois, cède à leur demande". "Nous sommes dans une politique qui depuis vingt ans accumule les exonérations de cotisations sociales, les cadeaux fiscaux, les crédits d'impôt, et tout ça avec les résultats catastrophiques qu'on connait pour le chômage", a insisté le secrétaire national du PCF.

"Il faut au contraire ouvrir les comptes et savoir à quoi sert l'argent public qu'on déverse vers les entreprises" a poursuivi Pierre Laurent, qui dénonce le manque de "transparence" qui entoure le CICE ou le Pacte de responsabilité. "Nous avons pris l'initiative d'écrire aux préfets pour demander qu'on rende publiques les aides versées dans le cadre du CICE, pour qu'on puisse y regarder de près. Et les préfets nous disent qu'ils ne peuvent pas nous donner les chiffres", a-t-il déploré.
"La prochaine loi, la loi Macron, va être encore une loi de déréglementation sociale", a-t-il mis en garde, évoquant notamment la généralisation du travail le dimanche, la possible mise en cause des 35 heures, de la justice prudhommale, ou de la médecine du travail. "Tout ça avec le même argument, +c'est pour créer de l'emploi+. On ne voit pas en quoi la liberté de licencier serait créatrice d'emploi. La réalité les salariés la connaissent, s'ils ne sont pas protégés (...) ça conduit à davantage de précarité".

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans thouars
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 23:58
Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans thouars
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre