Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 18:28

ACTUALITÉ DU COMITÉ RÉGIONAL, ACTUALITÉ RÉGIONALE, DANS LES UNIONS DÉPARTEMENTALES

Poitou-Charentes : l’offre de transport risque de se dégrader en 2015

16 DÉCEMBRE 2014 CRCGTPC POSTER UN COMMENTAIRE

Pour la deuxième année consécutive, le budget global du Conseil régional Poitou-Charentes est en baisse. Une situation que dénonce la CGT Poitou-Charentes depuis plusieurs mois en pointant les conséquences des politiques européennes d’austérité qui se traduisent par une baisse des dotations de l’Etat. Le choix du conseil régional est de répercuter ces baisses budgétaires, entre autres sur la politique régionale du Transport et de la Mobilité. Ainsi, l’offre de transports existante pourrait se dégrader en 2015. Une situation que la CGT dénoncera lors d’une conférence de presse réunissant des représentants CGT du Comité régional Poitou-Charentes, des unions départementales (16 – 17 et 79), locales (Royan et Saintes) et professions concernées (Syndicat des cheminots de Saintes et représentation des cheminots du secteur de Bordeaux), le 18 décembre à Saintes (17).

> La poursuite des politiques d’austérité, l’obsession de la maîtrise des déficits publics prend là toute sa dimension. En réduisant la part de l’investissement public, l’Etat et la région portent une grande responsabilité vis-à-vis de l’économie des territoires et des conditions de vie des populations. Une réalité que la CGT Poitou-Charentes dénonce régulièrement, notamment dans le cadre de son travail au CESER .

Pour proposer, en 2015, la même offre de services qu’en 2014, il aurait fallu augmenter le budget fonctionnement du transport d’au moins 2,4%, selon la SNCF. (ndlr : chaque année, le coût global du transport régional (à service égal) facturé par la SNCF à la Région (péages des arrêts en gare, coût entretien, etc.) augmente « naturellement ».) Au lieu de ça, la Région n’augmente ce budget que pour l’instauration d’un service supplémentaire (une nouvelle desserte en TER de la gare du Futuroscope).

Pour la première fois depuis les années 2000, la Région rompt avec une politique nécessaire de développement du transport public, marquée par la solidarité et l’égalité de traitement des territoires. En effet, il est publiquement connu que des circulations de TER seraient supprimées dans le Nord Deux Sèvres, entre Saintes et Royan ,ainsi que sur la ligne Angoulême Bordeaux, à partir de calcul simpliste du nombre de voyageurs plus faible ici ou là. « Face à ce choix purement financier, de nombreuses voix se sont déjà élevées, y compris des élus. C’est la raison pour laquelle la conférence de presse du 18 décembre rassemblera autant de structures CGT du territoire » souligne William Jacquillard, membre du Comité régional CGT Poitou-Charentes et charge de la question du Transport et de la Mobilité.

Pour la CGT, ces décisions répondent à une politique financière aveugle. Aveugle, car le transport en TER a rarement été autant plébiscité par la population picto-charentaise. Ces dernières années, le réseau TER de Poitou-Charentes a connu un réel succès en terme de fréquentation. Depuis la création, fin 2011, du « Pass mobilité », qui permet aux salariés (exclusivement) de voyager pour 1 € (2 € aller/retour) avec la déduction de 50 % payés par l’employeur, les usagers du TER se sont abonnés massivement. Durant toute l’année, ce sont près de 10 000 voyageurs quotidien qui empruntent un des 170 trains TER de la région. En 2011, la SNCF annonçait des fréquentations de voyageurs en hausse de 9,4% sur son réseau TER.

Enfin, pour la CGT, procéder de la sorte, c’est envoyer un très mauvais signe aux habitants, au moment de la fusion des régions. C’est à l’opposé de ce qui s’est construit pas à pas pour ces territoires, en terme de développement des moyens collectifs de mobilité, alternatifs à la voiture, économiquement et socialement utiles.

> Le projet de loi « MACRON » pousse plus loin encore la libéralisation du transport routier voyageurs, au risque de renforcer la concurrence entre modes de transport, particulièrement avec le ferroviaire, et amplifier le dumping social, la politique du « bas coût » qui fait tant de ravages dans le transport.

La CGT s’exprimera donc jeudi comme elle l’a déjà fait en Nord Sèvres la semaine dernière. C’est par la voix des cheminots CGT de Thouars et de l’Union départementale 79 qu’en Nord Deux Sèvres diverses démarches ont été entreprises : lettre au Président de région, communiqué de presse et tracts d’informations à la population pour une mobilisation rapide et l’obtention d’un comité de ligne extraordinaire à réunir d’urgence. L’heure est à la mobilisation pour empêcher ces mauvais coups et construire dans nos bassins de vie les réponses aux besoins essentiels de la population. La mobilité par un service public du transport en fait partie.

Repost 0
Published by bruno fornaciari - dans transport services publics
commenter cet article

BRUNO FORNACIARI

HPIM3303

Recherche

Texte Libre