Projet d’extension de porcherie industrielle de La Tuilerie à Joué en Charnie (Sarthe)

Charnie Environnement dit NON : Trop de menaces sur l’eau et appelle à signer une pétition sur www.cyberacteurs.org.

Actuellement soumis à l’enquête publique, le projet de porcherie industrielle de la Tuilerie, à Joué en Charnie dans le canton de Loué en Sarthe, prévoit une extension dépassant les 3000 porcs. Tout exploitant est en droit de chercher à améliorer son revenu. Sur le papier, le dossier satisfait globalement aux contraintes de la réglementation. Mais en examinant les données touchant aux milieux aquatiques, on s’étonne que l’Autorité Environnementale de la Préfecture de Région, à quelques réserves près, puisse donner un avis favorable. Prévus sur environ 500 ha, les épandages se situent en zone vulnérable à la pollution par les nitrates. Concernant ce paramètre, le dossier fait état de la mauvaise qualité des eaux de la Vègre dont le bassin-versant englobe les 6 communes concernées par les épandages. S’il est avéré que cette pollution est en grande partie due à l’élevage, la question se pose de savoir s’il faut en rajouter ?

Le problème est qu’une fois donnée l’autorisation d’ouvrir ou d’augmenter une production de porc industriel, l’administration n’effectue que rarement des contrôles. La preuve concernant la Tuilerie : en juillet 2007, l’exploitant avait une autorisation pour 170 reproducteurs. Au fil des mois, il est passé à 200. Sa demande d’extension officielle à 230 reproducteurs est l’opportunité pour lui de régulariser une situation illégale. Sans avoir été sanctionné. Si tous les dossiers d’extension étaient respectés, on devrait avoir en Sarthe des cours d’eau d’une qualité parfaite et en Bretagne des plages sans algues vertes…

De surcroît une bonne partie des épandages est prévue en bordure ou même à l’intérieur de zones naturelles classées Natura 2000 et ZNIEFF 1 et 2. À Étival, un épandage est prévu sur une pâture pentue, au pied de laquelle un ruisseau alimente un étang classé en ZNIEFF 1, à la lisière de la forêt de grande Charnie. Les eaux de cet étang alimentent ensuite celui de la Fédération pour la Pêche et la Protection des milieux Aquatiques.

Cet étang, ainsi que celui des Chartreux à Saint-Denis d’Orques abritent de nombreuses espèces faunistiques et floristiques remarquables. À Joué-en-Charnie, le ruisseau du Palais traverse des terres très pentues appelées à recevoir des épandages. À Loué et Ruillé-en-Champagne, ce sont des captages qui seraient menacés. Déjà le Conseil Municipal de Loué a dit non à tous les épandages prévus sur sa commune.

Ne pouvant accepter un tel projet, dangereux pour la santé des milieux aquatiques et de la biodiversité, l’association Charnie Environnement appelle à signer une pétition qui sera remise au commissaire enquêteur le 24 février 2011, dernier jour de l’enquête publique.

On peut signer sur internet : www.cyberacteurs.org. et déposer à la mairie de Joué-en-Charnie les lundis et vendredis matin, les mardis et jeudis après-midis, et les samedis matin des semaines impaires.

La commune de Chemiré en Charnie et l’extension de la Tuilerie

Comme toutes les communes riveraines de Joué en Charnie, Chemiré avait à donner son avis sur l’extension de la porcherie industrielle de la Tuilerie, dans le cadre de l’enquête publique.

Ceci a été fait au cours de la dernière séance du Conseil Municipal, le 3 février 2011, qui a vu l’adoption du PLU. À entendre les réflexions avant le vote, les conseillers chemiréens, mis à part l’un d’eux, éprouvent peu d’enthousiasme pour le projet.

Florilège :
« tout ça c’est tout petit par rapport à la station de Loué » ;
« le lisier passera par ici ? » (oui répond le maire) ;
« on va faire comme en Bretagne » ;
« une distance de 350 mètres, le vent s’en fout un peu » ;
« on en veut toujours plus ».

On évoque rapidement la viabilité économique du projet, l’incidence sur l’étang d’Étival et les eaux de captage. Le maire semble déplorer que de manière générale tout le monde proteste mais que personne n’ose dénoncer les libertés prises par les agriculteurs avec la réglementation. Il annonce : « si on refuse, il faut motiver ». On entend « ah ! » Il propose : « avis favorable sous réserve du respect de la réglementation en vigueur sur le plan de l’épandage et des jours d’épandage ».

Résultat du vote : OUI : 6 NON : 3 BLANCS : 2

Nos remarques : bien entendu que le pétitionnaire va jurer la main sur le cœur qu’il respecte la réglementation. Quant aux réserves émises avec l’avis favorable, on aurait aimé une mention particulière sur le site de l’étang d’Étival (ne serait-ce que par égard pour les habitants du hameau à défaut de considérer le danger pour l’eau), même si l’épandage en amont est prévu sur une pâture sise sur la commune de St-Denis d’Orques.

Source : Association Charnie Environnement

Un Commentaire pour “Projet d’extension de porcherie industrielle de La Tuilerie à Joué en Charnie (Sarthe)”

  1. COULMAIN 20 février 2011 at 11 h 19 min #

    Les consommateurs citoyens contribuables financent par la TVA la PAC payent également les dégâts collatéraux (état, Région, Département, EPCI) avec la bénédictions d’élus qui sont aux ordres de lobbys !!!!
    - http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2713_elevage_cochons_France.php
    - http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/613