Elle était prévue pour 2014. La fermeture de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pourrait être avancée et intervenir dès 2013, selon le directeur financier du groupe automobile français. Quelques minutes plus tôt, le constructeur a annoncé un chiffre d'affaires en baisse de 6,5% au premier trimestre 2013, mercredi 24 avril. Il s'établit à 13,03 milliards d'euros. 

Jean-Baptiste de Chatillon, le directeur financier de PSA Peugeot Citroën, a mis en cause la grève qui paralyse le site d'Aulnay depuis l'annonce de sa fermeture, en juillet 2012. "Le fait qu'un petit nombre de personnes continuent à perturber notre usine pourrait nous obliger [à la fermer]", a-t-il averti. Et d'ajouter que le constructeur s'est déjà organisé pour produire la C3, normalement fabriquée à Aulnay, sur le site de Poissy, dans les Yvelines.

De mauvais chiffres au 1er trimestre 2013

PSA a souligné sa crainte que le marché européen puisse "être plus difficile qu'attendu", en 2014, en annonçant un chiffre d'affaires en baisse de 6,5% au premier trimestre 2013. Cela pourrait l'amener à "de nouvelles mesures opérationnelles", sous la forme d'un accord de compétitivité sur ses sites en France. PSA Peugeot Citroën vise un retour à l'équilibre de sa trésorerie opérationnelle fin 2014.

Ces mauvais chiffres s'inscrivent dans une dégradation du marché automobile européen. Les immatriculations sont tombées en 2012 à leur plus bas niveau depuis 1995, avec 12,05 millions de voitures vendues dans l'Union européenne, toutes marques confondues.

Francetv info avec AFP